Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -38%
Ventilateur de table Rowenta VU2310F0
Voir le deal
19.91 €

 

 DIEN BIEN PHU au jour le jour .

Aller en bas 
3 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous



DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: DIEN BIEN PHU au jour le jour .   DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Icon_minitime2014-05-01, 09:09

Les 01 et 02 mai 1954    

A 17 heures, commence la préparation d'artillerie la plus longue de la bataille.

Elle va durer trois heures.

A l'est, Eliane 1 et Eliane 2 sont attaqués à partir de 20 h 30.

Eliane 1 est considéré comme définitivement perdu à l'aube.

Eliane 2 résiste encore.

A l'ouest, après avoir "tâté" Huguette 4 et "Lily", le régiment 88 attaque Huguette 5 qui tombe à 3 heures.

Une contre-attaque menée depuis Huguette 2 échoue dans les barbelés d'Huguette 5.

La mort du 2/1 R.C.P. :

A 8 heures 30 du soir, quatre vingt parachutiste de la 3° compagnie du 2/1 R.C.P. encaissent le choc d’un régiment d’assaut Viêt au complet qui monte à l’assaut d’ ELIANE 1 .

Sur les pentes, à l’est, les Viêts ont planté une haie de petits drapeaux délimitant une sorte d’avenue rectiligne large d’une dizaine de mètres dans laquelle s’engouffre les bataillons au coude à coude.

L’artillerie française pourrait en faire un massacre, mais l’artillerie française n’a plus assez de canons, de mortiers et d’obus pour faire face à l’assaut généralisé .

LES VIETS SONT SUR ELIANE 1 , ils sont aussi au pied d’ ELIANE 2 , ils attaquent entre rivière et collines , sur DOMINIQUE 3 , et à l’autre bout du camp , sur HUGHETTE 5 ou s’est retranché le reliquat du B.E.P.

DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Roro611

Et les coups qui pleuvent par rafales de 2 ou 3 ne sont pas suffisants pour endiguer la progression ennemie .

Après un quart d’heure de combat la 3° du 2/1 R.C.P. a pratiquement cessée d’exister .

Un des premier, le lieutenant LEGUERRE qui la commande, a été blessé .

Il gît dans un trou , il a eu seulement le temps de réclamer des renforts .

A 9 heures du soir, pour soutenir les quelques 5 survivants de la 3° compagnie, le commandant BRECHIGNAC a envoyé sa dernière compagnie, celle du lieutenant PERIOU .

A l’image de tous les combattants de DIEN BIEN PHU , PERIOU est fatigué , il est comme les cents parachutistes qu’il entraîne au delà du ravin d’ ELIANE 1, l’image vivante de l’épuisement physique .

A 9 heures 10 ce qu’il reste du 2/1 R.C.P. entre dans la fournaise .

Toute la nuit les parachutistes luttent pied à pied pour conserver la position .

Ils se font tuer un à un, dans leurs trous ou au cours de contre-attaques démentielles , à 3 ou 4 contre cent ….. deux cents …….

LES HOMMES DU 2/1 R.C.P. ne sont pas vaincus, ils sont morts !

DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Roro411

A l’aube ELIANE 1 est tombée , Définitivement !

Du 2/1 R.C.P.

Il ne reviendra que 18 parachutistes blessés .

ELIANE 1 n’est pas en cette nuit du 1° au 2 mai la seule position perdue .

Exactement en dessous, le point d’appui DOMINIQUE 3 est submergé lui aussi .

Pour le tenir, il n’y a plus que les Thaïs du commandant CHENEL et la compagnie de tirailleurs algériens du capitaine FILAUDEAU .

Prévoyant le pire, THOMAS qui commande le 6° BPC en remplacement de BIGEARD, a envoyé sa 3° compagnie pour renforcer la position .

A 3 heures du matin, PERRET qui commande la 3° du 6° rend compte par radio !

Suis attaqué par ennemi nombreux et décidé, ils font sauter les blockhaus à la grenade chinoise, on se bat dans les boyaux .

JE CONTRE-ATTAQUE à l’intérieur même de ma position ……


THOMAS enregistre le message et le transmet à BIGEARD .

Mais que peuvent-ils offrir à PERRET ?

Il n’y a plus aucune unité de réserve, plus aucune possibilité d’acheminer du ravitaillement en munitions !

PERRET part à l’assaut, autour de lui une demi section de parachutistes emmenée par le sergent-chef FLAMEN et deux groupes de combat composés d’algériens et de Thaïs .

DOMINIQUE 3 ne se rend pas, à 4 heures du matin le radio du commandant CHENEL passe seulement un dernier message .

« sommes submergés , il n’y a plus personne en état de combattre , munitions épuisées, je fais sauter mon poste ……………………

La nuit n’en finit pas, DIEN BIEN PHU est en feu, le bruit est infernal, un a un les parachutistes et les légionnaires tombent !

A l’ouest la division 308 a d’abord mené deux attaques de diversions , la première contre LILY un P A hâtivement créé à la fin du mois d’avril après la chute d’ HUGUETTE 1 pour protéger le réduit central .

La seconde diversion s’est produite sur HUGUETTE 4 occupé par la plus grosse fraction des B.E.P. aux ordres du commandant GUIRAUD .

Tout alors est redevenu calme , et puis sans préavis, à 2 heures , deux régiments Viêts se sont jetés en hurlant sur HUGUETTE 5 .

Sur HUGUETTE 5 il n’y a que les restes d’une compagnie de légionnaires parachutistes, la 4eme .

Celle de CABIRO et DOMIGO .


Elle est aux ordres du lieutenant de STABENRATH , parachuté en renfort il y a quinze jours à peine .

En face d’eux, le régiment 36 sur la face nord, le régiment 102 sur la face ouest , avec en réserve le régiment 88 .

Douze mille hommes pour en écraser pas même 30 .

Pour attaquer, la division 308 a fait amener dans la plaine au pied de l’ancienne position ANNE-MARIE , une batterie de 8 tubes de 105, relayée par deux compagnies de 120 !

Un marteau pilon .

A 3 heures du matin quand le tir a été levé « STAB » a signalé que les Viêts étaient dans sa position .

A 3 heures 30 NOVAK a pris le relais : le lieutenant a été blessé, je reste seul avec deux hommes ……..

C’est la fin, le régiment 102 arrive enfin au centre du point d’appui ! il lui a fallut une heure et demi pour réduire une poignée de bérets verts .

Il n’y a aucun prisonnier .

A 4 heures du matin une cinquantaine de légionnaires du R.E.I. sont partis depuis HUGUETTE 2 pour contre-attaquer .

Ils ont été cloués dans les barbelés extérieurs sous les coups de l’artillerie ennemie .

Le jour se lève enfin sur DIEN BIEN PHU , il pleut .

Au PC LANGLAIS et BIGEARD dresse le bilan des combats .

Il est catastrophique , sur 6 positions attaquées 3 sont irrémédiablement perdues ,ELIANE 1 , DOMINIQUE 3 , HUGUETTE 5

La D.C.A ennemi ne ménage plus ses munitions, GIAP veut en finir, la précision des parachutages sur le Camp retranché s’en ressent .

Sur les 130 tonnes larguées plus de 50 pour cent sont perdues .

A HANOÏ :

Le 1° B.P.C. est alerté, il doit être prêt a sauter le soir même ! A 17H15 nouvelle réunion à la citadelle pour étudier l’opération ALBATROS .

A suivre
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: DIEN BIEN PHU au jour le jour .   DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Icon_minitime2014-05-01, 09:37

Un véritable génocide... mais que font nos Alliés ?  DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 73951 

(A mon humble avis pigent-ils qu'à l'avenir, quand il faudra de la chair à canon, on enverra la France  DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 408745 )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: DIEN BIEN PHU au jour le jour .   DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Icon_minitime2014-05-01, 10:45

C'est un génocide voulut par les responsables qui ont mésestimés la puissance et la capacité des viets et de leur artillerie !! mais la France est seule dans la fin de ce conflit et même si ...... nous avons pensé aux Ricains, c'est de l'aviation, beaucoup d'avions pour matraquer les viets
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: DIEN BIEN PHU au jour le jour .   DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Icon_minitime2014-05-03, 11:58

Le 03 MAI 1954

DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Luciol12

Harcèlements dans la nuit.

La 2ème compagnie du 1er BPC a pu être larguée dans le périmètre du P.A. central.

Elle est aussitôt dirigée sur Eliane 2 où le 1er bataillon de la 13ème se bat depuis soixante-douze heures.

Sous la position, les Viets creusent une galerie de mine.

La nuit a été calme, les Viêts en ont profité pour ramasser leurs morts et leurs blessés .

La 2° Compagnie du 1° BPC a pu être parachutée malgré quelques orages et une très forte D.C.A.

Sur la face est d’ELIANE 2 , les légionnaires ont fait sauter un blockhaus ennemi à l’explosif .

C’est un temps de mousson sur Dien Bien Phu .

La Compagnie EDME parachutée dans la nuit gagne ELIANE 3 au pied d’ELIANE 2 .

La journée est plutôt calme, après le début de la 3eme offensive et la terrible nuit du 01 au 02 mai, le camp retranché est exsangue, à part les quelques renforts parachutés cette nuit, il n’y a plus de possibilité de manœuvre et les hommes des points d’appui se préparent à subir une nouvelle attaque sans esprit de recul ni espoir d’être secouru .

Vers le Sud une patrouille accroche à 350 mètres .

45 tonnes d’approvisionnement sont lancées sur le camp , les équipages estiment que seulement 10 pour cent sont tombés chez l’ennemi .

Le reste est ramassé par ceux qui peuvent atteindre les colis .

Ce 03 mai à DIEN BIEN PHU le général de CASTRIES a tenu à rendre visite aux blessés qui s’entassent dans les abris souterrains de l’antenne chirurgicale .

Faute de ruban et de médailles il en est réduit à distribuer à chaque homme un bout de papier , une attestation dérisoire en ce cloaque .

C’est tout ce qu’il peut leur donner, leur offrir .

Comme tous ici , le général est pauvre !

La seule personne à recevoir une vraie Croix de la Légion d’Honneur est Geneviève de GALARD , un lieutenant blessé a souhaité lui donner la sienne ………….

La nuit est tombée , à la pale clarté des lucioles larguées sans trêve par un DAKOTA et qui ne s’éteindront pas avant l’aube, de furieux combats au corps à corps sont engagés par les derniers défenseurs de DIEN BIEN PHU .

A 3 heures 45, HUGUETTE 4 , est submergée à son tour ………………




A suivre
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: DIEN BIEN PHU au jour le jour .   DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Icon_minitime2014-05-04, 10:48

Le 04 MAI 1954    

Le jour est gris et sale.

Cette nuit ELIANE 2 a repoussé deux tentatives ennemies .

DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Dbp1411

HUGUETTE 4 est tombé à 3 heures 45 , submergé de toutes parts .

La 3° compagnie du 1° B.P.C a pu sauter .

Une compagnie où se mêlent français, légionnaires étrangers, thaïs et marocains a essayé de reprendre HUGUETTE 4 , elle a été stoppée dans la tranchée de liaison avec HUGUETTE 3 .

Le harcèlement sur le camp retranché est violent.

La 3° compagnie du 1° BCP s’installe sur ELIANE 3 , prête à contre-attaquer sur ELIANE 2 .

Tous les abris et blockhaus d’ELIANE 3 sont occupés par plus de 300 blessés .

Dans l’après midi un B26 est abattu .


Les parachutages à haute altitude continuent à donner de mauvais résultats , la presque totalité du tonnage tombe chez les Viêts .

A HANOÏ

Monsieur DEJEAN et le général NAVARRE examinent une étude sur les modalités d’un cessez le feu en INDOCHINE .

A GENEVE

Arrivée de la délégation du Vietnam .

Au petit jour le capitaine POUGET se dirige avec ses hommes vers ELIANE 2 , il y retrouve COUTANT dont il doit assurer la relève .

COUTANT et POUGET décident de rester ensemble.

Il y a maintenant 2 compagnies de parachutistes sur ELIANE 2 , la plus forte garnison sur le pont d’appui depuis le 04 avril .

En bas sur ELIANE 3 , une position inconfortable , se trouve le reliquat du 1/13 DBLE en réserve de contre attaque.

Les légionnaires voisinent avec les sections lourdes du 6° BPC .

Un peu plus loin se trouve l’infirmerie des parachutistes et les blessés qui ont tenu à rejoindre leurs unités.

Si les copains doivent y rester ont ils dit au commandant GRAUWIN, nous voulons être avec eux !

Et les borgnes, les manchots, les unijambistes se sont glissés dans les boyaux pour traverser la rivière et prendre position sur ELIANE 2 .

Ils ne sont pas exigeants, ils assurent les missions à leur portée , l’approvisionnement des armes, le service des mitrailleuses, l’amorçage des mortiers.

DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Avril215

Seul compte pour eux la fraternité des combats .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: DIEN BIEN PHU au jour le jour .   DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Icon_minitime2014-05-05, 19:58

Le Mercredi 05 mai 1954  

Les gros orages de la nuit ont gêné l’activité, mais 74 hommes du 1° BPC ont pu être largués .

De nombreux abris, imprégnés d’eau, s’écroulent .

La 3° compagnie du 1° BPC relève les éléments du 1/13 DBLE où se trouve depuis la veille la compagnie EDME .

Le temps s’améliore dans l’après midi.

Le harcèlement ennemi s’intensifie .

Les C119 larguent à très haute altitude, la presque totalité du tonnage tombe chez l’ennemi .

Le PAGE s’accroche sur les rives de la NAM YOUM , TRAPP le long de la RP41 au pied d’un piton sans nom .

De l’autre coté de la rivière, deux point d’appui assurent la couverture du réduit central,

A droite, EPERVIER où s’accrochent les paras Vietnamiens du capitaine BIZARD renforcés par des demi-sections du 8° choc .

A gauche, HUGUETTE 2 , dont il est difficile même à GUIRAUD de dire par qui cette position est tenue, des légionnaires parachutistes sans doute, une vingtaine peut-être et des marocains, moins de cinquante .

A suivre
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: DIEN BIEN PHU au jour le jour .   DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Icon_minitime2014-05-06, 10:27

Camerone, c'était rien a côté de ce que les gars ont enduré !!  il fallait être avec un mental de fataliste ? savoir que s'il s'en sortait le combattant  n'avait plus aucune chance d'en sortir libre !! un drôle de dilemme ?? DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 367768 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: DIEN BIEN PHU au jour le jour .   DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Icon_minitime2014-05-06, 11:04

Le Jeudi 06 mai 1954    

DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Cejour10

94 hommes du 1° BPC , la compagnie de commandement et une fraction de la 4° compagnie ( capitaine TREILLOU ) ont sauté avec le chef de bataillon , le capitaine de BAZIN .

Le harcèlement d’artillerie n’a pas mollit de la nuit.

Dans l’après midi les guetteurs d’ELIANE 2 signalent l’arrivée par les tranchées de l’Est , de forts effectifs ennemis.

Ce 06 mai, DIEN BIEN PHU s’organise pour le dernier combat .

Il y aura la prochaine nuit où il faudra tenir, et le prochain matin ……………..

Vers 5 heures du soir la pluie qui s’était interrompue durant la journée recommence à noyer la Vallée , elle s’insinue dans les tranchées diluant la boue noirâtre en traînées claires.

A la même heure résonne le premier coup de canons de la préparation d’artillerie .

2 heures plus tard la bataille est générale .

A 17 heures les tirs de préparation s’abattent sur ELIANE 2 .

Les canons sans recul ennemis réussissent un grand nombre de coups d’embrasure sur les créneaux de la face Sud-Ouest .

A 20 heures c’est au tour de CLAUDINE 5 .

ELIANE 2 , le premier assaut Viêt a été lancé sur la face Sud-Ouest.

La valeur d’un bataillon ennemi a été décimé devant les barbelés .

Les vagues d’assaut se succèdent à une demi heure les unes des autres, elles portent maintenant sur les 4 faces du Point d’appui , dans les intervalles le bombardement est intense .

A 23 heures le sommet de la colline saute, les viêts envahissent le point d’appui par l’Est .

A 3 heures du matin une contre attaque de la 3° compagnie a réoccupé le sommet , un cratère de 50 mètres de diamètre.

A 5 heures un bataillon Vietminh envahit le Point d’Appui, c’est la fin ………….

Matraqué à partir de 5heures, CLAUDINE 5 est attaqué à minuit, est évacué à 2heures .

ISABELLE subit toute la nuit un très violent harcèlement .

Sur nos 6 canons de 105 encore en état de tirer, cinq sont détruits .

Les DAKOTA qui portaient la 1° compagnie du 1° BPC , dernière à sauter , ont reçu l’ordre du colonel LANGLAIS de rentrer à HANOÏ .

ELIANE 4 harcelé toute la nuit , a été attaqué à 5 heures du matin

A 9 heures l’ennemi a pris pied sur la colline.

ELIANE 4 est tombé à 9h30 du matin .

Tous nos dépôts de munitions sont vides .

Pendant la nuit le général de CASTRIES a demandé le parachutage immédiat d’obus de mortiers tout calibres.

42 tonnes de munitions ont été larguées mais n’ont pu être ramassées .

A midi les Viêts bordent la rivière à l’Est .

5 régiments Viets ont participé à l’attaque de la face Est .

Puis rompant la symphonie rageuse et familière des 105

Un son nouveau , un miaulement aigu et rageur domine.

DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Ka10

C’est les orgues de Staline qui apparaissent le dernier jour , pour le coup de grâce.

A suivre
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Empty
MessageSujet: Lieutenant Alain de STABENRATH (29 ans) 1er BEP .   DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Icon_minitime2014-05-06, 11:58

Lieutenant Alain de STABENRATH (29 ans) 1er BEP

DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Black-10DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Stab10DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Black-10

Le Lieutenant Alain de STABENRATH est un héros du 1er Bataillon Etranger de Parachutistes (BEP) à Dien Bien Phu, lieutenant de réserve, il donnera son nom à une promotion d'Elève Officiers de Reserve de Coëtquidan (9è Cie juin-septembre 1978). Né le 28 octobre 1925 en Haute-vienne et mort des suites de ses blessures dans un "hôpital" viet le 13 mai 1954 à Dien Bien Phu.

Résumé de la mort du Ltn de Stabenrath
(sources : chapitre du livre "Je ne regrette rien" de Pierre SERGENT)

"Le 25 avril, les deux BEP fusionnent et sont placés sous le commandement de GUIRAUD.

Les 1è et 4è compagnies sont confiés au Ltn de STABENRATH, que l'on surnomme "Stab", le Capitaine LUCIANI reprendra le commandement de ces 2 compagnies dès que son état de santé le permettra, la mission du Bataillon de Marche de Para Légion (1er et 2è BEP) est de défendre ce qui reste des "HUGUETTE 2,3,4 et 5"

La tactique des Viets est "l'asphyxie" en grignotant les lignes françaises, en l'honneur du 30 avril ils apportent des haut-parleurs et s'adressent aux légionnaires de la sorte : "Légionnaires, cessez le combat si vous ne voulez pas vous faire massacrer jusqu'au dernier comme à Camerone.

" des dizaines de voies répondent en coeur "Mer.de" et entonnent un Boudin tonitruant.

Le 1er Mai, les Viets décident d'en finir, ils montent une grande attaque sur "HUGUETTE 5" , il y a huit jours que la position est tenue par le Capitaine LUCIANI, le "Stab" et le lieutenant BOISBOUVIER, suite à de fortes averses, les hommes se battent avec de l'eau jusqu'au ventre dans certaines tranchées, ils se sont battu dans des conditions effroyables, et ils ne peuvent plus s'opposer que quelques heures au déferlement du Bataillon 227 du régiment 322 de GIAP.

A 2h30 du matin, GUIRAUD envoie la 2è et 3è cie commandées par le capitaine BRANDON pour contre-attaquer, à 6h renfort d'éléments du 2è REI, à 10h "HUGUETTE 5" est de nouveau aux mains du BEP qui a perdu 88 hommes.

Le soir même, à 20h15 les obus de 120 mm viets pulvérisent tout sur la position, suivent les rafales, les viets attaquent, LUCIANI se précipite hors de son abri suivi de "STAB" et de GRANA, le radio, les viets suintent de partout, les petits hommes en vert gagnent du terrain, ils sont trop, quand une rafale légionnaire détruit un groupe, un autre surgit aussitôt.

BOISBOUVIER, lieutenant de réserve lui aussi, qui tient avec sa section la corne la plus avancée du P.A., ne répond plus à la radio, "STAB" va voir ce qui se passe, en arrivant il crie à un légionnaire :

"Où est le lieutenant ?"


"par là" répond le légionnaire en montrant la direction où il s'apprète à lancer un grenade,
BOISBOUVIER et la plus grande partie de ses légionnaires ont été submergés par les Viets, "STAB" rend compte par radio à LUCIANI :

"Les viets sont là, BOIBOUVIER a disparu ....", LUCIANI écoute,
il presse sur son oreille le combiné que GRANA le radio lui a tendu, tout d'un coup LUCIANI vacille dans une lueur d'explosion, il s'écroule serrant toujours le combiné, la voix de "STAB" lui parvient distinctement :
" ...BOISBOUVIER ....disparu...Les viets...." puis elle s'éloigne, "STAB" : "...Répondez...Répondez...."

GRANA, le radio s'est précipité il prend le combiné de la main du capitaine qui le sert encore :

"Mon lieutenant, mon lieutenant ! le capitaine est ..."
il hésite
"...le capitaine a été touché, il est tombé."


"j'arrive" répond "STAB",

GRANA sent un liquide chaud couler le long de sa poitrine , pas de douleur mais il est touché lui aussi.

"STAB" arrive en même temps que les viets, il n'hésite pas, il récupère GRANA et les quelques légionnaires encore vivants et ils foncent vers l'arrière du P.A., s'il y a encore une chance elle est là pense t il.

Ah comme il était beau le "STAB", un "démon" à la tête de son petit groupe, galopant entre les tranchées qu'il connait par coeur et entre les trous d'obus.

Une pensée lui traverse l'esprit, il a de la chance, cent fois il aurait du y rester, et surtout le 18 avril sur "HUGUETTE 6" quand une balle a traversé son casque et éraflé son crâne..

La chance!


Elle l'abandonna, il s'effondre, la hanche et le ventre transpercés.

GRANA se glisse vers "STAB" qui presse ses mains sur son ventre.

"Attendez mon lieutenant, murmura t il je vais voir" .

Il écarte les mains de l'officier, lui déchire ses vêtements ;

"STAB" a reçu une balle et plusieurs éclats, par miracle les viets ne les voient pas.

"Mon lieutenant, nous sommes à côté des barbelés, agrippez vous à moi nous allons essayer de passer"

"Vas y " dit "STAB",

Les barbelés avaient 1,5m de haut, il fallait se glisser dessous, "STAB" s'accroche à un bras du caporal qui saisit une des chevilles du lieutenant, les deux hommes avancent cm par cm, "STAB" serre les dents, GRANA s'épuise, au bout de quelques mètre il s'arrête.

"On y arrivera pas mon lieutenant, dit GRANA, je vais aller chercher de l'aide".

Le caporal parvient a passer les réseaux de barbelés puis par un hasard si particulier à cette bataille de DIEN BIEN PHU, il réussit à faire plusieurs centaines de mètres à travers les lignes viets et arrive dans les lignes du BEP dirigées par BRANDON.

"Je vais envoyer quelques gars chercher "STAB" dit BRABDON, mais ils risquent de se perdre"

"Moi je le trouverai, mon capitaine" rétorque GRANA.

Ils partent donc chercher "STAB" qui au bout de deux heures est déposé sur la table d'opération du médecin GRAUWIN.

Avant de se laisser endormir "STAB" dit seulement : "Je veux serrer la main de GRANA"...........

C'est la chute du Camp le 7 mai.

Le 8 mai, "STAB" quitte la cuvette avec les blessés légers et les moyens à destination du Nord, pourtant sont état est inquiétant, deux sénégalais portent son brancard.

Ordres et contre-ordres se succèdent, on fit faire plusieurs km à "STAB" dans un sens puis dans l'autre.

En fin de compte, "Loulou Martin" et GUIRAUD stupéfaits voient arriver le malheureux "STAB" au camp léger installé par les viets à 20 km de DIEN BIEN PHU,

Révolté, GUIRAUD demande au chef de camp que cet officier soir renvoyé à DIEN BIEN PHU avec les grands blessées, chose qu'il obtient après de longues palabres.

"STAB" avait supporté quatre jours de brancardage avec résignation, il était miné par la dysentrie, enfin quand on le glissa sous la toile de parachute qui servait de tente un pauvre sourire illumina son visage amaigri, il venait d'apercevoir à l'autre bout un camarade du BEP, le lieutenant ROUX, blessé le 6 mai sur "ELIANE 4".

"STAB" lui raconta ce qu'il avait vu pendant sa pérégrination dans les lignes viets, il avait été impressionné par leur puissance de feu :

"j'ai vu des orgues de Staline, je les ai compté, il y en avait quinze!".

Les viets faisaient uniformément aux blessés des piqures de sérum glucosé, "STAB" en reçu une le 13 mai dans la matinée, les viets avaient promis la libération des blessés prisonniers, aussi chaque fois que la toile de tente se soulevait pour laisser passer quelqu'un, un espoir naissait!

Le 13 vers 15h nouvelle injection de sérum, peu après, le légionnaire situé sur le brancard proche du sien dit :

"Le lieutenant est mort."

Alain de STABENRATH, le héros de "HUGUETTE 5" avait rendu son âme à Dieu, discrètement, modestement, le petit "STAB" faisait toujours les grandes choses avec modestie!

"Faites moi passer ses objets personnels dit ROUX, je les porterai à sa famille"

On lui passa sa montre-bracelet au moment où les viets entraient pour enlever le corps,

ROUX regarda l'écran.

Il était 15h45.

 DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 1503206914 

 DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 1996631456  DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 1996631456 

  DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 908920120  DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 1201430414  DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 1201430414  DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 1201430414  DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 1201430414  DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 908920120 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: DIEN BIEN PHU au jour le jour .   DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Icon_minitime2014-05-06, 15:48

DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 408745 DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 408745 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Empty
MessageSujet: Les 06 & 07 Mai 1954 ................la Fin .   DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Icon_minitime2014-05-07, 10:42

Jeudi 06 mai 1954  

Le harcèlement d’artillerie n’a pas mollit de la nuit.

94 hommes du 1° BPC , la compagnie de commandement et une fraction de la 4° compagnie ( capitaine TREILLOU ) ont sauté avec le chef de bataillon , le capitaine de BAZIN .

Dans l’après midi les guetteurs d’ELIANE 2 signalent l’arrivée par les tranchées de l’Est , de forts effectifs ennemis.

Ce 06 mai, DIEN BIEN PHU s’organise pour le dernier combat .

Il y aura la prochaine nuit où il faudra tenir, et le prochain matin ……………..

Vers 5 heures du soir la pluie qui s’était interrompue durant la journée recommence à noyer la Vallée , elle s’insinue dans les tranchées diluant la boue noirâtre en traînées claires.

A la même heure résonne le premier coup de canons de la préparation d’artillerie .

2 heures plus tard la bataille est générale .

A 17 heures les tirs de préparation s’abattent sur ELIANE 2 .

Les canons sans recul ennemis réussissent un grand nombre de coups d’embrasure sur les créneaux de la face Sud-Ouest .

A 20 heures c’est au tour de CLAUDINE 5 .

ELIANE 2 , le premier assaut Viêt a été lancé sur la face Sud-Ouest.

La valeur d’un bataillon ennemi a été décimé devant les barbelés .

Les vagues d’assaut se succèdent à une demi heure les unes des autres, elles portent maintenant sur les 4 faces du Point d’appui , dans les intervalles le bombardement est intense .

A 23 heures le sommet de la colline saute, les viêts envahissent le point d’appui par l’Est .

A 3 heures du matin une contre attaque de la 3° compagnie a réoccupé le somment , un cratère de 50 mètres de diamètre.

A 5 heures un bataillon Vietminh envahit le Point d’Appui, c’est la fin ………….

Matraqué à partir de 5heures, CLAUDINE 5 est attaqué à minuit, est évacué à 2heures .

ISABELLE subit toute la nuit un très violent harcèlement .

Sur nos 6 canons de 105 encore en état de tirer, cinq sont détruits .

Les DAKOTA qui portaient la 1° compagnie du 1° BPC , dernière à sauter , ont reçu l’ordre du colonel LANGLAIS de rentrer à HANOÏ .

ELIANE 4 harcelé toute la nuit , a été attaqué à 5 heures du matin .

A 9 heures l’ennemi a pris pied sur la colline.

ELIANE 4 est tombé à 9h30 du matin .

Tous nos dépôts de munitions sont vides .

Pendant la nuit le général de CASTRIES a demandé le parachutage immédiat d’obus de mortiers tout calibres.

42 tonnes de munitions ont été larguées mais n’ont pu être ramassées .

A midi les Viêts bordent la rivière à l’Est . 5 régiments Viets ont participé à l’attaque de la face Est .

Puis rompant la symphonie rageuse et familière des 105

Un son nouveau , un miaulement aigu et rageur domine.

C’est les orgues de Staline qui apparaissent le dernier jour , pour le coup de grâce.

Le Vendredi 7 Mai 1954  

Le dernier matin, le dernier jour , le dernier carré .

ELIANE 2 , ELIANE 3 , ELIANE 4 , ELIANE 10.


Un son nouveau , un miaulement aigu et rageur dominait d’un ton la symphonie familière des 105.

C’était les orgues de Staline qui apparaissaient le dernier jour , pour le coup de grâce.

Tout s’effrite, tout se disloque ; le temps s’étire dans le silence revenu .

Le ciel s’est retourné et il est devenu bleu comme jamais .

Le soleil sourit aux vainqueurs et il nargue les vaincus .

Au dessus de la plaine, imperturbable, un DAKOTA scintillant de lumière largue des colis inutiles et dérisoires .il y a déjà 4 heures que DIEN BIEN PHU n’a plus besoin de rien .

Le camp retranché ne peut plus compter que sur lui même et puiser dans son propre courage la force d’assumer son destin .

Depuis 11 heures ce matin aucune des positions françaises à l’est de la NAM YOUM n’est tenue, leurs garnisons ont été submergées , elles ne ce sont pas rendues ;

ELIANE 10 est tombée à l’aube, il n’y avait plus que deux officiers retranchés sur le toit d’un abri, le lieutenant BAILLY du 8° Choc et le lieutenant LE BOUDEC du 6° de BIGEARD , tous les deux blessés.

Pourtant la résistance acharnée de BRECHIGNAC et de BOTELLA permettait d’espérer un miracle malgré les pertes effrayantes de la nuit .

ELIANE 4 a résisté jusqu’à 10 heures, BRECHIGNAC espérait en l’accalmie de l’aurore mais le répit ne s’est pas produit .

Et les bo-doïs sont parvenus jusqu’au trou où vivait BRECHIGNAC et BOTELLA en compagnie du lieutenant LECOUR-GRANDMAISON du 2° B.E.P qui avait participé à l’ultime contre-attaque et avait décidé de rester là pour le dernier baroud d’honneur .

Dans la plaine, ELIANE 3 , la cour des miracles, a été investi casemate après casemate par des Viêts circonspects qui nettoyaient le terrain à la grenade sans égards pour les légionnaires et les paras blessés .

Les derniers combattants, une poignée de légionnaires et de tirailleurs ont pu passer la rivière sous la protections des mitrailleuses quadruples du lieutenant REDON .

ALLAIRE ? ici BRUNO , ne tenter rien, le cessez le feu sera fixé bientôt .

La voix de BIGEARD trahit sa lassitude , sa tristesse aussi .

Il y a quelques minutes il a vu surgir dans son PC une silhouette méconnaissable, gainée de boue et de sang.

C’était le capitaine LEPAGE qui s’était battu comme un simple voltigeur tirant lui même ses dernières cartouches .

Quelques minutes plus tard une estafette venu du PC remettra au Lieutenant ALLAIRE l’ordre de cessez le feu .

Cessez le feu à 17h30 .

Ne tirez plus .

Pas de drapeau blanc.

A tout à l’heure .

Bruno, Pauvre 6 ! pauvres paras !


Le sort est scellé , les combattants de DIEN BIEN PHU plantent leurs armes dans les parois des tranchées et appuient sur les détentes.

Les fusils ont un dernier hoquet , les mitraillettes un ultime aboiement et les culasses frappent le vide , les canons éclatent.

Au milieu du camp les équipages de chars vidangent l’huile des moteurs qu’ils emballent pour les détruire, les artilleurs font glisser dans les tubes des grenades au phosphore pour souder les culasses .

C’est FINI ! les Viêts n’auront rien .

De partout surgissent les bo-doïs, on dirait une horde de gamins en liesse . Di , di ! Lên ……………….

Dans son PC sur ISABELLE , le colonel LALANDE a vainement tenté d’interroger un DAKOTA inutile et sourd .

Quoi faire ? Mais déjà la nuit tombe, refermant sur le dernier point d’appui le piège ennemi .

" … trois hommes vêtus de boue, hagards, le visage noir de barbe et de fumée, arrivent en titubant et se laissent tomber sur le sol.

Bigeard se penche sur l’un d’eux, lui prend la main.

Pleure-t-il ? Cela n’a pas d’importance à ce moment où tout est dépassé, où la grandeur de l’épreuve donne le vertige à ceux qu’elle frappe, où les mots ne peuvent servir qu’à ceux qui observent, de loin, l’agonie de Dien Bien Phu…

- Mon pauvre Lepage… mon pauvre Lepage…


C’est toute une chevalerie massacrée vainement… il se doute vaguement que le désastre en devoir d’accomplissement n’aura servi qu’à un crucifiement dont tant d’anciens hauts-commissaires, secrétaires d’état ou présidents du conseil se lavent déjà les mains avec une délicatesse affectée… les hommes à cause de qui les batailles sont perdues ne sont pas ceux qu’elles tuent…"

- BRUNO de BRECHE , Ne matraquez plus, ne matraquez plus… hurle BRECHIGNAC… il y a trop de blessés ………- "Bruno" de "Dédé"… "Bruno" de "Dédé"…- "Bruno" écoute…

- "Bruno" de "Dédé"… c’est fini… ils sont au PC… dis au gars "Pierre" qu’on l’aimait bien… je fais sauter le poste… »

- Puis la voix du lieutenant ARMANDY , je fais sauter le poste ………..

Eliane 4 est investi et les PC de Botella et de Bréchignac cessent d'émettre.

Les Viets peuvent tourner Eliane 2 qui est attaqué par sa face Est à 5 heures.

Les défenseurs n'ont plus de munitions.

A 10 heures, Eliane 10 (Eliane "bas") est conquis à son tour.

Excepté quelques résistances au bord de la rivière, la totalité des points d'appui de l'est est aux mains des viets.

A l'ouest, Huguette 4 est également tombé.

PC du général de CASTRIES : Le Colonel LANGLAIS rend compte au général de CASTRIES de la situation .

Le général de CASTRIES appel HANOÏ , mon général, l’ennemi borde la NAM YOUM , toute sortie est condamnée à l’échec , un nouveau combat de nuit équivaudrait au massacre des milliers de blessés entassés dans les abris, il faut cesser le combat .

L'ordre de cessez-le-feu tombe à 17 heures.

Après destruction de tout le matériel et de tout le ravitaillement, le PC de Diên Biên Phu adresse son ultime message à Hanoi à 17 H 50:

"On fait tout sauter. Adieu".

Quelques minutes plus tard, les viets font irruption dans le PC du général de CASTRIES et occupent les tranchées environnantes.

Diên Biên Phu est tombé mais n'a pas capitulé.

Pendant ce temps sur Isabelle, à 6 Kms au sud, on se bat encore.

On entend le grondement de l'artillerie viet qui continue à pilonner la position dont le calvaire durera quelques heures de plus.

Son responsable, le Lieutenant-colonel LALANDE hésite à tenter l'opération "Albatros" dont on lui a laissé l'initiative : une sortie en force vers le sud pour tenter de rallier les lignes françaises avec ce qui lui reste d'hommes valides.

La sortie est tentée dans la nuit du 7 au 8 mai.

Elle échoue de peu.

La plupart des éléments qui la tentent sont interceptés.

Seuls quelques isolés réussiront à franchir les lignes vietminh et à rallier des postes français au prix d'une marche harassante, qui durera des semaines à travers une jungle hostile occupée par les viets.

Le 8 mai à 1h00 du matin, le PA ISABELLE cesse le feu à son tour.

Et DIEN BIEN PHU s’ensevelit dans le linceul des 60.000 parachutes largués en son ciel pendant la bataille .

Allo, allo Castries? Allo Castries ? Mon Général? Dites-moi mon vieux, il faut finir maintenant bien sûr.

Tout ce que vous avez fait est magnifique jusqu’à présent. Euh… Bien, mon Général. Seulement, je voulais préserver les blessés. Oui, c’est bien. Alors, faites ça au mieux en laissant mourir l’affaire d’elle même, en sérénité. Ce que vous avez fait est trop beau pour qu’on fasse ça. Vous comprenez mon vieux ? Bien, mon Général. Allez, au revoir mon vieux. A bientôt. Mon Général ? Allo oui ? Vous serez gentil de voir ma femme . Oui mon vieux. Merci. Au revoir mon vieux.


A Genève ont discutait

Mendès France voulait en finir dans les délais qu’il s’était fixés, c’est pourquoi sans doute il avait renoncé à évoquer le sort futur de ces dizaines de milliers d’hommes qui attestaient l’arme à la main dans les hautes vallées d’Indochine leur refus d’être livrés pieds et poings liés à ces tonkinois qu’ils avaient toujours combattus.

Il ne faut pas créer de difficultés supplémentaires à nos négociateurs, avait-il dit au Général ELY qui avait plaidé la cause des minorités montagnardes .

La France fermait les yeux, bouchait ses oreilles, taisait sa voix .


TOUT COMME ELLE DEVAIT RESTER A JAMAIS MUETTE lorsque le Cessez le Feu en Indochine fut signé , elle put faire le décompte des prisonniers de DIEN BIEN PHU rendus par le viet-minh .

Elle aurait pu demander : A DIEN BIEN PHU vous avez capturé 11721 soldats de l’Union Française , valides ou blessés !

Vous en avez rendu 3290 , il en manque 7801 ! que sont-ils devenus ? Mais jamais cette question n’a été posée .


DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Bruno10
A gauche, Marcel BIGEARD ( BRUNO ) à droite, Pierre LANGLAIS ( le gars PIERRE )
cette photo a été prise à leur libération des camps Viêts en septembre 1954, BIGEARD a encore son béret rouge crânement vissé sur la tête, le colonel LANGLAIS à brulé le sien à la chute du camp retranché . il restera longtemps muré dans son silence !


DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Unitae10
Ci-dessus: la carte des unités paraphée en bas par Geneviève de GALARD

FIN des Combats
Le plus difficile reste a venir


 DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 1503206914 

 DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 1996631456  DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 1996631456  DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 1996631456  DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 1996631456 

 DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 756672612 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: DIEN BIEN PHU au jour le jour .   DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Icon_minitime2014-05-07, 15:28

Un seul mot !!! TRAGIQUE !!!


 Un autre  :: HAUTE TRAHISON de la France DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 595934 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Empty
MessageSujet: Le Figaro , édition du 08 et 09 mai 1954 .   DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Icon_minitime2014-05-07, 17:49

Le Figaro , édition du 08 et 09 mai 1954  

Au 56e jour de lutte, la forteresse de Diên-Biên-Phù vient de succomber.

Le courage dépensé sur ce lambeau sanglant au plus épais de la jungle, la valeur du général de Castries et de ses troupes, les prodiges des aviateurs et des parachutistes, la chaîne ininterrompue de leurs sacrifices, l’élan de ce volontariat fraternel et désespéré, tout ce que nous savons des combats sans merci livrés par des hommes libres contre le fanatisme a rempli d’admiration l’univers et nous laisse, au moment où j’écris ces lignes, dans une inexprimable émotion.

L’éloge reste au-delà des mots.

Toute éloquence serait hors de mise.

Ce que les sacrifiés exigent de nous ce soir c’est un examen de conscience.

Nous pouvons nous rappeler l’épitaphe dédiée par Kipling aux victimes de la première guerre mondiale :

« Nous sommes morts parce que nos pères nous avaient menti. »

Les combattants de Diên-Biên-Phù sont morts parce que nous nous sommes menti à nous-mêmes.

Ils sont morts parce que nous n’avons pas su faire cette guerre, parce que nous n’avons su ni la vouloir ni la refuser, parce que nous n’avons su ni mesurer l’épreuve, ni en prévoir les conséquences, ni la situer dès l’abord sur son plan mondial.

Il y a eu au cours de ces neuf années des occasions perdues pour négocier, comme il y a eu des occasions perdues pour la victoire.

Elles l’ont été de la même façon.

Elles l’ont été par faiblesse.

Cédant au chantage communiste, nous avons engagé cette guerre honteusement.

Les contingents embarqués sur les quais de banlieue entre chien et loup, les silences officiels, les minimisations du commandement, l’importance même de certains avantages consentis, tout dans la conduite des opérations semblait au début s’envelopper d’excuses.

Lorsque l’irruption du maréchal de Lattre fit entrer le drame dans la conscience nationale, les moyens nécessaires pour vaincre dépassaient nos forces et là encore, évitant de l’admettre, nous nous sommes dupés nous-mêmes.

La tactique de Moscou a été, en France, de pourrir la guerre, et en Asie, de fanatiser les foules contre nous.

Aucune palinodie plus sinistre que les larmes versées par le P.C. sur le sang répandu par les armes que le communisme a mises dans la main de nos ennemis.

Les vrais vainqueurs ce soir sont les amis de MM. Thorez et Duclos.

Ce sont eux qui, sur les ruines et sur les tombes, devraient hisser la bannière rouge à tête de mort.

Un espoir nous reste : celui que la tragédie qui vient de s’achever donne à la conscience du monde libre le choc décisif et que le front commun de l’Occident tout entier, nous arrachant à cette folie, trouve à Genève, dans sa puissance même, les moyens de conclure la paix.

Pierre BRISSON.

Source: Le Figaro.

Directeur de publication Pierre BRISSON.

Les 08 et 09 mai 1954
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: DIEN BIEN PHU au jour le jour .   DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Icon_minitime2014-05-07, 18:28

DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Anniv211

Au dessus de la plaine, imperturbable, un DAKOTA scintillant de lumière largue des colis inutiles et dérisoires .il y a déjà 4 heures que DIEN BIEN PHU n’a plus besoin de rien

Je connais bien un membre de l'équipage de ce "Dakota"

Pourquoi , "Inutiles et Dérisoires"

QQ colis de médocs et de rations , seront récupérés par des combattants Français

Il a effectué toutes les missions de jour comme de nuit , pour aider , comme il le disait

Ses Frères d'Armes

Le jour les colis , la nuit les Lucioles

La dernière mission sur la cuvette , eut lieu le 08 Mai 54 au matin , les derniers combats sur Isabelle sont encore récents

Les Viets grouillent sur le camp , tout est foutu , comme il l'écrira dans une lettre a ma "Mère"

Honneurs a toi , mon "Père" , mon Vieux "Juteux-Chef"

Ce jour , en ce jour de "Deuil" , dans ma ville , en Charleville

Pas de commémoration , pas un mot dans les journaux


Le Communisme ouvrier est toujours en place et cette guerre toujours aussi impopulaire

 DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 4103821100  DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 4103821100 

C'est bien "Triste"

DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Azerty10

DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Dyn00610



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: DIEN BIEN PHU au jour le jour .   DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Icon_minitime2014-05-07, 19:27

Pas de commémo chez toi ?? c'est bien des saloperies de cocos
   DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 33565  DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 33565  DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 33565  DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 33565  DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 33565  DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 33565  DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 33565  DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 33565  DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 33565
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: DIEN BIEN PHU au jour le jour .   DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Icon_minitime2014-05-14, 08:10

Dans tous les cas nous devons remercier Cocoye1er pour nous avoir tenus en haleine, au jour le jour, sur ce thème réellement triste et mal connu de la jeunesse... et d'autres !
Félicitations à l'auteur de cette rubrique historique
 DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 373769 DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 373769 DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 373769 DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 926774
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: DIEN BIEN PHU au jour le jour .   DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Icon_minitime2014-05-14, 08:25

OUI vraiment BRAVO à notre COCOYE 1er et le dernier , tout dans le détail et le plaisir de relire  cette bataille héroïque     DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 247322 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: DIEN BIEN PHU au jour le jour .   DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Icon_minitime2014-05-17, 15:18

« Le devoir de mémoire incombe à chacun...

Rendre inoubliable.

Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables.

Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant.

Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »

Cette page est dédiée à la mémoire de tous ceux qui ont servi dans cette souffrante et aimante Indochine et qui l’ont arrosée de leur sueur, de leurs larmes et de leur sang.

Puisse le philtre de l’oubli n’avoir jamais d’emprise sur eux afin qu’ils ne soient pas assassinés une seconde fois et, pour reprendre le mot célèbre d’Henri Guillaumet, aviateur perdu dans la Cordillère des Andes, nous pouvons leur dire :

« Ce que vous avez fait, aucune bête au monde ne l'aurait fait ! »

 
DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 756672612

 DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 1503206914 

 DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 1996631456  DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 1996631456 

 DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 3031951924  DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 2997794832  DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 1201430414  DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 1448827811  DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 2196632332  DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 4054038949  DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 1467935410 



 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: DIEN BIEN PHU au jour le jour .   DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Icon_minitime2014-05-17, 15:20

DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 373769 DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 373769 DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 373769 DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 373769 DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 373769 DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 373769 DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 373769 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: DIEN BIEN PHU au jour le jour .   DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Icon_minitime2014-05-17, 15:28

Chacal a écrit:
DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 373769 DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 373769 DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 373769 DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 373769 DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 373769 DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 373769 DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 373769 

"A ton Papa et au mien mon Chacal"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: DIEN BIEN PHU au jour le jour .   DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Icon_minitime2014-05-17, 15:35

Merci JP, et aux officiers décapités par ces chiens de Japonais, pires que les Nazis disait-il  DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 754478 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: DIEN BIEN PHU au jour le jour .   DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Icon_minitime2014-05-17, 17:45

Se sera sans cesse de rappeler ces combats et leurs martyrs, à chaque occasion , à chaque commémorative, tout ces faits d'armes et surtout la souffrance endurée.  Mais rappeler aussi l'adversaire impitoyable et féroce l'esprit borné dans un idéal qu'il ne comprenaient qu'a demi !!  DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 595934 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: DIEN BIEN PHU au jour le jour .   DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Icon_minitime2014-05-17, 22:23

Grâce à Voltaire la France en a terminé avec le fanatisme depuis longtemps; mais ces pays barbares n'ont pas notre culture ni notre philosophie; déjà les kamikazés Japs n'étaient pas très clairs, mais obscurs et obscurcis par leur fanatisme délirant inspiré par nul sentiment humain; puis les kamikazés islamistes pareil, obscurcis par un fanatisme totalement débile, et menés par des manipulateurs ivres de sang humain... ça ressemble à quoi de dire qu'on gagne le ciel en tuant du chrétien, faut vraiment être arriéré pour marcher avec de telles sornettes, seules les sous-races enfantent de tels monstres.
Revenir en haut Aller en bas
Papa schulz
Admin
Papa schulz


Masculin
Nombre de messages : 12008
Age : 62
Emploi : Apéro à plein temps!
Date d'inscription : 23/10/2007

DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: DIEN BIEN PHU au jour le jour .   DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Icon_minitime2016-11-23, 10:50

DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 367768  comprend pas que ce sujet marque 0 réponse !! ???


   mais je continue le devoir de mémoires pour nos Anciens !

   L’opération Castor est une opération militaire de l’armée française confiée au général Gilles et dont l’objectif est de s’emparer de la plaine de Diên Biên Phu. Il s’agit de la plus grande opération aéroportée de la guerre d’Indochine. Environ 5000 parachutistes y participent. Elle commence le 20 novembre, avec le parachutage de 3 bataillons (6e BPC, 2/1er RCP, 1er BPC), se poursuit le lendemain avec celui du 1er BEP et de 8e BPC et se termine le 22 avec celui du 5e BPVN et de bulldozers. La piste est rapidement remise en état et est utilisable à partir du 25 novembre.

  DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 94099010

   https://www.facebook.com/ericcunatmilitarynews/photos/?tab=album&album_id=1070187326349449

___________________________________ ____________________________________

Dans une guerre, ce qui se passe, ce n'est jamais ce qu'on avait prévu. Alors ce qui compte, c'est d'avoir le moral !
Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Commandoair40


Masculin
Nombre de messages : 25267
Age : 76
Emploi : Français Radicalisé .
Date d'inscription : 07/11/2014

DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: DIEN BIEN PHU au jour le jour .   DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Icon_minitime2016-11-23, 11:59

Merci mon P'tit Frère .

DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 926774 DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 926774

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 908920120 DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Cocoye10 DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: DIEN BIEN PHU au jour le jour .   DIEN BIEN PHU au jour le jour . - Page 4 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
DIEN BIEN PHU au jour le jour .
Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Dien Bien Phu
» Dien Bien Phu 07/05/1954
» Dien Bien Phu 60 ans
» Dien Bien Phu de Pax Meffret
» Dien Bien Phu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: HISTOIRE DE NOTRE PATRIE :: La petite et la grande histoire :: Indochine-
Sauter vers: