Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Frieren : le Tome 5 édition Collector du manga Frieren en ...
10.95 €
Voir le deal

 

 Dissuasion : Le renouvellement des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins se fera « sous contrainte de coût »

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous



Dissuasion : Le renouvellement des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins se fera « sous contrainte de coût » Empty
MessageSujet: Dissuasion : Le renouvellement des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins se fera « sous contrainte de coût »   Dissuasion : Le renouvellement des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins se fera « sous contrainte de coût » Icon_minitimeMar 6 Fév - 6:51

Dissuasion : Le renouvellement des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins se fera « sous contrainte de coût »
En octobre 2016, le coup d’envoi de la construction du premier des quatre sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE) de la classe Dreadnought fut donné au chantier naval de Barrow-in-Furness, sous l’égide de BAE Systems.
Ces navires, destinés à remplacer ceux de la classe Vanguard, seront les sous-marins les « plus grands et les plus avancés » de la Royal Navy et leur « conception ainsi que leur construction seront technologiquement les plus complexes de l’histoire du Royaume-Uni », fit alors valoir Londres. Le coût global de ce programme est estimé à 49 milliards d’euros.
En France, il est aussi question de remplacer les SNLE de la classe « Le Triomphant » d’ici, au mieux, à la fin de la prochaine décennie. En 2015, à Istres, le président François Hollande avait ainsi annoncé le lancement d’études préliminaires à cette fin.
Les informations sur ce programme, appelé SNLE 3G sont plutôt rares. Invité à s’exprimer devant la commission de la Défense, à l’Assemblée nationale, François Geleznikoff, le directeur des applications militaires (DAM) du Commissariat à l’énergie atomique (CEA), a confirmé quelques hypothèses.
Ainsi, les SNLE 3G auront un tonnage équivalent à ceux de la Classe « Le Triomphant », lesquels affichent 12.685 t en surface et 14.335 t en plongée. En conséquence, il n’y aura pas besoin de revoir les installations de la base de l’Île-Longue… L’effort portera donc sur la discrétion acoustique, la furtivité et les systèmes d’armes.
« Le dimensionnement a été fait sous contrainte de coût avec un tonnage équivalent au prédécesseur, compatible des installations à terre et du [missile] M51, tout en améliorant la discrétion acoustique, la furtivité », a ainsi affirmé M. Geleznikoff.
S’agissant des missiles balistiques mer-sol, le choix d’une « démarche incrémentale » pour le M-51 a été fait, au lieu de concevoir un engin « M6 » plus imposant. Et cela, a expliqué M. Geleznikoff, pour « lisser les flux budgétaires et permettre une bonne conservation des compétences industrielles. » Idem pour les têtes nucléaires, qui « suivront une démarche similaire en tant que de besoin », a-t-il ajouté. En outre, la chaufferie nucléaire pourrait être du même type que celle des sous-marins nucléaires d’attaque (SNA) de type Barracuda.
Lors de ses auditions parlementaires de l’automne dernier, le chef d’état-major de la Marine nationale (CEMM), l’amiral Christophe Prazuck, avait dit prévoir « un lancement de la réalisation » des SNLE de 3e génération « en 2020 pour une admission au service actif dans les années 2030. » Seulement, ce calendrier risque fort de ne pas être tenu, à cause du retard pris par le chantier du Suffren le premier SNA de type Barracuda, les capacités du chantier naval de Cherbourg (Naval Group) risquant d’être insuffisantes.
Par ailleurs, M. Geleznikoff a évoqué le cas du futur porte-avions, pour lequel, a-t-il précisé, la DAM « ne concevra pas une chaufferie d’une conception nouvelle » étant donné qu’il sera question de « garder le type de celle qui équipe les sous-marins nucléaires d’attaque et que nous définissons pour les futurs sous-marins nucléaires lanceurs d’engins. »
« Toutefois, la chaufferie pourrait être plus importante, car le bateau pourrait être plus long et plus lourd. Cela dépendra de la catapulte, même si celle-ci ne représentera peut-être pas l’appel à puissance le plus fort, car on pourrait être capable de stocker de l’énergie dans des bancs capacitifs », a poursuivi M. Geleznikoff.


« Aujourd’hui, nous sommes donc en avance de phase, puisque le programme sera décidé aux alentours de 2030 en vue de disposer d’un futur porte-avions vers 2040, sauf s’il était décidé d’avoir deux porte-avions et si le budget de la défense le permettait », a-t-il conclu.


Dissuasion : Le renouvellement des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins se fera « sous contrainte de coût » Smx30-20161019
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Dissuasion : Le renouvellement des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins se fera « sous contrainte de coût » Empty
MessageSujet: Re: Dissuasion : Le renouvellement des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins se fera « sous contrainte de coût »   Dissuasion : Le renouvellement des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins se fera « sous contrainte de coût » Icon_minitimeMar 6 Fév - 12:58

Ils pourraient stopper la gabegie de l'état pour mettre quelques milliards de plus pour la  remise en état  de toute notre armée ou de ce qu'il en reste !!!
Revenir en haut Aller en bas
 
Dissuasion : Le renouvellement des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins se fera « sous contrainte de coût »
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dissuasion : Depuis 1972, les sous-marins nucléaires lanceurs d’engins français ont effectué plus de 500 patrouilles
» La déconstruction des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins de la classe « Le Redoutable » a commencé
» Thales va concevoir le système sonar des futurs sous-marins nucléaires lanceurs d’engins de 3e génération
» Frappes à pertir de sous-marins Russe
» Le Royaume-Uni investit plus de 2,7 milliards d’euros pour ses programmes de sous-marins nucléaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: LE FOYER :: Le Bar de l'Ancien, les Infos du Monde-
Sauter vers: