Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailDernières imagesS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -33%
Pack Ecouteurs SAMSUNG Galaxy Buds 2 Noir + Chargeur ...
Voir le deal
99.99 €

 

 Débarquement en Normandie, la réaction de la Kriegsmarine

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Alexderome
Admin
Admin
Alexderome


Masculin
Nombre de messages : 8943
Age : 58
Emploi : A la recherche du temps perdu
Date d'inscription : 22/10/2010

Débarquement en Normandie,  la réaction de la Kriegsmarine  Empty
MessageSujet: Débarquement en Normandie, la réaction de la Kriegsmarine    Débarquement en Normandie,  la réaction de la Kriegsmarine  Icon_minitimeDim Mar 17 2024, 22:43

Pour tenter de gêner le débarquement des troupes alliées en Normandie,  la Kriegsmarine va envoyer des unités de torpilleur sur les côtes normandes. 
Dans la nuit du 5 au 6 juin, la 5. Torpedobootsflottille comprenant  les unités T28, Möwe et Jaguar (T-Boat Falke en réparation) du KKpt. Heinrich Hoffmann attaque les navires britanniques de la Force S appartenant à la Eastern Naval Task Force au large de la plage "Sword" et coule le contre-torpilleur norvégien HNoMS Svenner. Qui coule presque immédiatement. Sur l'équipage de 230 hommes, 34 ont perdu la vie, 32 Norvégiens et deux Britanniques D'autres torpilles passent entre les cuirassés Warspite et Ramillies et ratent le navire de tête Largs .
Débarquement en Normandie,  la réaction de la Kriegsmarine  Svenne10
Le contre-torpilleur norvégien HNoMS Svenner

___________________________________ ____________________________________

« Je ne veux pas me faire ficher, estampiller, enregistrer, ni me faire classer puis déclasser ou numéroter. Ma vie m’appartient ». N°6 Le Prisonnier

81/06, Michel et marienneau jean-michel aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
Alexderome
Admin
Admin
Alexderome


Masculin
Nombre de messages : 8943
Age : 58
Emploi : A la recherche du temps perdu
Date d'inscription : 22/10/2010

Débarquement en Normandie,  la réaction de la Kriegsmarine  Empty
MessageSujet: Les torpilles humaines Neger en Normandie    Débarquement en Normandie,  la réaction de la Kriegsmarine  Icon_minitimeDim Mai 05 2024, 21:36

Le Konteradmiral Hellmuth Heye , responsable des Kleinkampfverbände der Kriegsmarine décide d’envoyer une flottille de Neger sous la coordination du Kapitän zur See Friedrich Böhme, Kommandeur der K-West pour mener des actions de harcèlement contre la flotte alliée. 
Débarquement en Normandie,  la réaction de la Kriegsmarine  19086_10
Il dispose des K-Flottillen 361, 362 et 363. Seule la première, la Kleinkampfflottille 361 est opérationnelle, dirigée par l’Oberleutnant Zur See (enseigne de vaisseau de 1ère classe) Johann-Otto Krieg. Les autres la rejoindront plus tard. Elle quitte l'Allemagne avec soixante Neger le 13 juin 1944. Afin d'éviter les attaques aériennes alliées de jour, le transfert n'a lieu que durant la nuit entraînant des retards de plusieurs semaines.
 La plus grande partie du voyage s’effectue par la route à bord de 92 camions, si bien que le premier groupe de 30 Neger ne rejoint Trouville que le 28 juin 1944. L’unité est immédiatement transférée à la base opérationnelle de Villers-sur-Mer, les remorques avec leur cargaison étant cachées parmi les arbres du bois de Favrol, tandis que les pilotes sont logés dans un château normand situé à proximité. Pendant le transport routier, les plaques d'immatriculation des remorques et des camions ont été masquées, l'équipement transporté a été recouvert et camouflé. Les emblèmes de la flottille sont retirés et les hommes de la Kriegsmarine échangent leurs uniformes contre des tenues de la Wehrmacht. Durant une attaque aérienne, l’Oberleutnant Zur See Johann-Otto Krieg est grièvement blessé le 30 juin, remplacé par le Fähnrich zur See (aspirant) Karl-Heinz Potthast.
Débarquement en Normandie,  la réaction de la Kriegsmarine  Neger_12
Le 6 juillet 1944, le deuxième groupe de 30 Neger arrive en Normandie et s’installe à Pont l’Évêque pour compléter la K-Flottille 361, renforcée par la K-Flottille 362 et la K-Flottille 363 en cours d’acheminement. Douze volontaires de la Waffen-SS se joignent à l'unité, des hommes de la SS-Jagdverbande d'Otto Skorzeny. La K-Verbände reste la seule unité de la Kriegsmarine à avoir admis en toute connaissance de cause des membres de la Waffen-SS dans ses rangs.

___________________________________ ____________________________________

« Je ne veux pas me faire ficher, estampiller, enregistrer, ni me faire classer puis déclasser ou numéroter. Ma vie m’appartient ». N°6 Le Prisonnier


Dernière édition par Alexderome le Lun Mai 06 2024, 23:16, édité 1 fois

81/06, Michel et marienneau jean-michel aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
Alexderome
Admin
Admin
Alexderome


Masculin
Nombre de messages : 8943
Age : 58
Emploi : A la recherche du temps perdu
Date d'inscription : 22/10/2010

Débarquement en Normandie,  la réaction de la Kriegsmarine  Empty
MessageSujet: Re: Débarquement en Normandie, la réaction de la Kriegsmarine    Débarquement en Normandie,  la réaction de la Kriegsmarine  Icon_minitimeDim Mai 05 2024, 21:36

À suivre...
Le temps de trouver des clichés.

___________________________________ ____________________________________

« Je ne veux pas me faire ficher, estampiller, enregistrer, ni me faire classer puis déclasser ou numéroter. Ma vie m’appartient ». N°6 Le Prisonnier

81/06 et Michel aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
Alexderome
Admin
Admin
Alexderome


Masculin
Nombre de messages : 8943
Age : 58
Emploi : A la recherche du temps perdu
Date d'inscription : 22/10/2010

Débarquement en Normandie,  la réaction de la Kriegsmarine  Empty
MessageSujet: Re: Débarquement en Normandie, la réaction de la Kriegsmarine    Débarquement en Normandie,  la réaction de la Kriegsmarine  Icon_minitimeDim Mai 05 2024, 23:40

Premiers raids
Dépendant des marées les Neger doivent être lancés dans l'obscurité à marée descendante, la marée montante devant faciliter leur retour, il faut attendre le 5 juillet pour leur premier raid sur la côte normande contre le port d’Arromanches-les-Bains. La K-Flottille 361 ne dispose que de 26 Neger dont deux sont contraints de faire demi-tour après leur mise à l’eau suite à une défaillance technique. Les autres se dirigent vers les navires alliés au mouillage. À 03h04, le Marine-Schreiber-Obergefreiter (quartier-maître de 2e classe) Walter Gerhold lance sa torpille sur une cible identifiée comme étant la frégate britannique HMS Trollope (K575), classe Captain. À l’impact, la partie avant du navire se disloque et se met à dériver, présentant un risque pour les autres navires alliés dans la zone et est finalement coulée. A bord, 63 matelots sont tués. L'arrière du navire est remorqué vers Arromanches-les-Bains par un remorqueur américain où il s’échoue, permettant aux marins encore à bord d'être secourus. Le Neger parvient à rejoindre la base de Honfleur. Cet exploit vaut à Gerhold la Ritterkreuz des Eisernen Kreuzes décernée par le Konteradmiral Hellmuth Heye le 6 juillet 1944. Les Neger coulent les deux dragueurs de mines (classe Auk) HMS Magic à 3h35 et HMS Cato à 5h11, entrainant 49 marins. Neuf pilotes de Neger trouvent la mort et un autre est capturé.

Débarquement en Normandie,  la réaction de la Kriegsmarine  Walter11
Le Marine-Schreiber-Obergefreiter Walter Gerhold arbore la Ritterkreuz conférée par le Konteradmiral Hellmuth Heye, responsable des Kleinkampfverbände der Kriegsmarine le 6 juillet 1944.  Au-dessus de l’Insigne de grade d’Obergefreiter (quartier-maître de 2e classe), on distingue l’insigne de carrière Marine-Schreiber (matelot secrétaire), deux plumes entrecroisées dans un disque en drap bleu. Débarquement en Normandie,  la réaction de la Kriegsmarine  Kmcler10

Débarquement en Normandie,  la réaction de la Kriegsmarine  218px-10

Insigne des équipages de U-Boot
Débarquement en Normandie,  la réaction de la Kriegsmarine  The_ro10
HMS Trollope 

La deuxième attaque se déroule un jour plus tard, dans la nuit du 7 au 8 juillet 1944, avec 21 Neger au large de Saint Aubin sur Mer. Le Fähnrich zur See Potthast qui avait participé au baptême du feu à Anzio  lance sa torpille sur le croiseur léger polonais ORP Dragon et l’ouverture d’une brèche provoque la mort de 27 marins. Le navire est sabordé le 20 juillet. Potthast est repéré et pris en chasse par le dragueur de mines HMS Orestes. Il est finalement capturé. A 6h50 c’est au tour du dragueur de mines HMS Pylades d’être victime d’une torpille de Neger. Pris en chasse par l’aviation alliée, les Neger très faciles à voir du ciel en plein jour, en partie à cause de leur peinture noire et le dôme en plexiglas sont tous systématiquement mitraillés. Aucun ne rentre à la base et seulement cinq pilotes survivent au raid, capturés et envoyés dans des camps de prisonniers de guerre. Suite à cette hécatombe, la K-Flottille 361 retourne en Allemagne.

___________________________________ ____________________________________

« Je ne veux pas me faire ficher, estampiller, enregistrer, ni me faire classer puis déclasser ou numéroter. Ma vie m’appartient ». N°6 Le Prisonnier


Dernière édition par Alexderome le Lun Mai 06 2024, 23:24, édité 1 fois

81/06, Michel et marienneau jean-michel aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
Alexderome
Admin
Admin
Alexderome


Masculin
Nombre de messages : 8943
Age : 58
Emploi : A la recherche du temps perdu
Date d'inscription : 22/10/2010

Débarquement en Normandie,  la réaction de la Kriegsmarine  Empty
MessageSujet: Re: Débarquement en Normandie, la réaction de la Kriegsmarine    Débarquement en Normandie,  la réaction de la Kriegsmarine  Icon_minitimeDim Mai 05 2024, 23:41

A suivre pour demain
Débarquement en Normandie,  la réaction de la Kriegsmarine  825px-10

___________________________________ ____________________________________

« Je ne veux pas me faire ficher, estampiller, enregistrer, ni me faire classer puis déclasser ou numéroter. Ma vie m’appartient ». N°6 Le Prisonnier

81/06, Michel et marienneau jean-michel aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
Alexderome
Admin
Admin
Alexderome


Masculin
Nombre de messages : 8943
Age : 58
Emploi : A la recherche du temps perdu
Date d'inscription : 22/10/2010

Débarquement en Normandie,  la réaction de la Kriegsmarine  Empty
MessageSujet: Re: Débarquement en Normandie, la réaction de la Kriegsmarine    Débarquement en Normandie,  la réaction de la Kriegsmarine  Icon_minitimeLun Mai 06 2024, 21:57

Les K-Flottille 362 et K-Flottille 363 prennent la relève de la K-Flottille 361, avec chacune 60 Marder mis en service pour la première fois. Légèrement plus long que le Neger, le Marder peut par contre plonger en profondeur et le pilote s’extraire en manipulant de l’intérieur le dôme en plexiglas.
Débarquement en Normandie,  la réaction de la Kriegsmarine  14350810
Débarquement en Normandie,  la réaction de la Kriegsmarine  Screen56
 La K-Flottille 211 se joint à cette flottille composée de 48 canots explosifs Linse (16 canots téléguidés et 32 canots de combat). 
Débarquement en Normandie,  la réaction de la Kriegsmarine  Linse_10
Débarquement en Normandie,  la réaction de la Kriegsmarine  Canot_10
Une troisième attaque combinée de 58 Marder de la K-Flottille 362 et de 48 Linse de se déroule dans la nuit du 3 au 4 août 1944. Il s’agit de la plus grande, mais aussi la dernière attaque de grande envergure des K-Verbände en Normandie. C’est une hécatombe quarante et un pilotes de Marder y ont perdu la vie, ce qui correspond à une perte de 70%. Au moins 14 Linse, dont 6 canots de combat, ont également été perdus. Les Alliés ont également subi leurs plus grandes pertes cette nuit-là. 
Dans le naufrage du destroyer britannique HMS Quorn coulé par la torpille du Marder de l’Oberfernschreibmeister (chef télégraphiste) Herbert Berrer, 130 membres d'équipage disparaissent. 
Débarquement en Normandie,  la réaction de la Kriegsmarine  Hms_qu10
HMS Quorn 

Le chalutier dragueur de mines HMS Gairsay et la barge de débarquement LCG 764 sont également coulés, tandis que les navires Fort Lalla Rouge, Samlong et MMS Durban subissent de graves dommages. La Ritterkreuz est attribuée à Herbert Berrer pour le torpillage du HMS Quorn et à Alfred Vetter chef de groupe d’attaque des Linse. 

Débarquement en Normandie,  la réaction de la Kriegsmarine  The_ro11

Une attaque prévue dans la nuit du 15 au 16 août par 53 Marder de la K-Flotilla 363 qui a perdu son commandant, l’Oberleutnant Wetterich la veille lors d’une attaque aérienne et a été entravée par de très mauvaises conditions météorologiques, seuls 11 d'entre eux ayant été lancés avec succès. Sept Marder ont été contraints d'abandonner la mission. Une autre attaque le lendemain par 42 Marder entraîne le naufrage du HMS Fratton qui transporte le ballon de barrage et d'une péniche de débarquement. 
La perte de 26 Marder marque la fin de ce type d’opérations en Normandie. Les vedettes rapides de la Kriegsmarine prennent le relais des K-Verbänden. La K-Flottille 262 est rééquipée avec les nouveaux sous-marins de poche Biber. 
Le 26 août 1944, Friedrich Böhme Kommandeur der Kleinkampfmittel in Frankreich est décoré de la Ritterkreuz.

___________________________________ ____________________________________

« Je ne veux pas me faire ficher, estampiller, enregistrer, ni me faire classer puis déclasser ou numéroter. Ma vie m’appartient ». N°6 Le Prisonnier

81/06 et marienneau jean-michel aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
St.Ex.
membre confirmé
membre confirmé
St.Ex.


Masculin
Nombre de messages : 203
Age : 60
Emploi : invalide et presque à ma retraite.
Date d'inscription : 22/12/2023

Débarquement en Normandie,  la réaction de la Kriegsmarine  Empty
MessageSujet: Re: Débarquement en Normandie, la réaction de la Kriegsmarine    Débarquement en Normandie,  la réaction de la Kriegsmarine  Icon_minitimeJeu Mai 16 2024, 10:58

Salut mon cher Alexderome! Et voici provenant de Seekrieg de Stuttgart, quelques autres infos, à toi alors d'essayer de trouver des photos!

Citation :
19.– 30.6.1944
La Manche

Première opération de petites unités de combat allemandes contre l'opération alliée « Neptune ». Le 19 juin La K-Flottille 211 (Kptlt. Kolbe) arrive à Bolbec (à l'est du Havre) avec 10 « bateaux de commandements » et 24 « bateaux de démolition» et se déplace dans la nuit du 20 au 21. Juin vers une base avancée près de Honfleur. La première attaque devrait avoir lieu dans la nuit du 25 au 26 juin. L'unité prend place. A cet effet, avec 8 bateaux de commandement et 9 bateaux de démolition sont remorqués par des bateaux de déminage le soir. Cependant, l'un des bateaux de démolition heurte le flanc du R 46 (R pour Räumboot = Navire pour le Déminage de 126 T. ne disposait d'aucune artillerie.
Flak : deux FlaK de 2 cm, plus tard également un lanceur pour projectile rocket de 8,6 cm (RAG)
Dispositifs de déminage : dispositif de protection d'étrave, dispositif de cerf-volant de cisaillement, système MES), explose et coule le bateau de déminage et les deux bateaux de commandement. Malgré l'accident, l'aventure continue, mais le mauvais temps ruine tous les plans. Seuls deux groupes parviennent finalement au point de départ, mais ne trouvent aucune destination et doivent revenir sans rien avoir accompli. – Deux nouvelles tentatives en juin se sont soldées par des échecs dus à des accidents et à des erreurs matérielles, si bien que le chef de la task force du Havre, Kpt.z.S. Bohme, le 30 juin. doit signaler à l'OKM que l'utilisation de bateaux explosifs en baie de Seine est hors de question et que des « Marders » devraient être utilisés à l'avenir. – A partir du 28 juin La K-Flottille 361 (Kptlt. Krieg) arrive à Trouville par transport routier en provenance d'Allemagne avec 60 micro-sous-marins de type « Marder ». L'unité s'installe ensuite dans une forêt près de Villers-sur-Mer pour préparer ses opérations.

Pour le R 46, Lexikon der Wermacht, est décrit aussi pour la même date la date et le fait du bateau Linse qui la heurté pour sa destruction.
(Le bateau de déminage R 46 est mis en service en 1940 et affecté à la 4e flottille de bateaux de déminage. Le 26 juin 1944, un bateau Linsen explose à bord du R 46, détruisant le bateau.)

Pour la date du 25 juin, une nouvelle fois, Seekrieg de Stuttgart, raconte en plus:
Citation :
Le 25 juin Un micro sous-marin de type « Biber » arrive à Rouen en provenance de Kiel via Aix-la-Chapelle et Paris pour attaquer de là les ponts sur le canal de Caen et l'Orne. Mais au moment où il arrive, la situation pour ce type d’attaque est déjà dépassée et des nageurs de combat sont utilisés à la place du micro sous-marin. On ne sait rien de l’endroit où se trouve le « castor ».

Et une source Russe énumère que au mois de Juin44, l'unité eut été livré que de 9 "Biber":

Citation :
En quelques mois de 1944, l’industrie allemande construisit 324 sous-marins de la classe Biber. En mai, le client n'a reçu que trois bateaux, six autres ont été livrés en juin.
En juillet, 19 sous-marins ont été construits, après quoi la production a atteint sa vitesse maximale. Le pic de production a eu lieu en août, septembre et octobre - respectivement 50, 117 et 73 sous-marins. Les 56 derniers sous-marins ont été construits et livrés au client en novembre. Les usines impliquées dans la production de sous-marins ultra-petits étaient régulièrement la cible des bombardiers de la coalition anti-hitlérienne. En raison des raids aériens constants , un certain nombre de sous-marins de plusieurs types, qui se trouvaient à différents stades de construction, ont été perdus.
....................................

Le premier raid sous-marin Biber eut lieu le 20 août 1944 et se solda par un échec complet. Selon les plans du commandement, 22 sous-marins devaient quitter le port de Fécamp, dans le nord de la France, et se diriger vers la zone des navires ennemis. Cependant, huit bateaux n'ont pas pu mener à bien la mission pour des raisons techniques. Les problèmes ne s'arrêtent pas là : sur les 14 bateaux partis en campagne, seuls deux atteignirent le lieu de l'attaque ennemie. Naturellement, ils n’ont pas pu terminer leur tâche et sont rentrés chez eux.

La plupart des Bibers en service passèrent les mois suivants dans les bases. Une nouvelle opération était prévue pour le 22 décembre, son objectif était d'attaquer les navires à l'embouchure de l'Escaut. 18 sous-marins ont quitté Rotterdam dans le but de détruire les navires ennemis. Pour des raisons techniques et autres, un seul bateau est revenu de ce voyage. Il convient de noter qu'il s'est avéré être le seul raid au cours duquel il a été possible d'accomplir une mission de combat et d'attaquer avec succès un grand navire ennemi. Les Allemands coulent le cargo américain Alan A. Dale.

Deux jours plus tard, 14 autres sous-mariniers partirent en mission et moururent ou furent capturés. Le 27 décembre, un autre raid devait avoir lieu avec la participation de 14 sous-marins, mais seuls trois ont pris la mer. Lors de la préparation des bateaux, une torpille a explosé, à la suite de laquelle 11 Bibers ont été détruits ou gravement endommagés. Les trois autres sont partis en mission, mais ne sont pas revenus. Certains des bateaux endommagés ont ensuite été réparés et remis en service.

Les campagnes depuis la base de Rotterdam se sont poursuivies pendant plusieurs mois, mais n'ont produit aucun résultat. L'Alan A. Dale était le seul navire ennemi coulé par des sous-marins de classe Biber. Selon d'autres sources, les Bibers auraient ensuite réussi à couler plusieurs autres petits navires, mais à l'avenir, ils n'auraient jamais fixé une seule cible majeure. Les travaux de K-Flottille au large des Pays-Bas ont été stoppés par des bombardiers alliés. Au cours de l'un des raids, ils ont détruit toutes les grues portuaires utilisées pour lancer les sous-marins. En outre, les bombes ont détruit ou endommagé un grand nombre de sous-marins eux-mêmes.

.........................

l’industrie allemande construisit 324 sous-marins de la classe Biber.

Et je m'arrête une fois là, en te laissant faire tes recherches photos.
slt. mon grand.

81/06 et marienneau jean-michel aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
Alexderome
Admin
Admin
Alexderome


Masculin
Nombre de messages : 8943
Age : 58
Emploi : A la recherche du temps perdu
Date d'inscription : 22/10/2010

Débarquement en Normandie,  la réaction de la Kriegsmarine  Empty
MessageSujet: Re: Débarquement en Normandie, la réaction de la Kriegsmarine    Débarquement en Normandie,  la réaction de la Kriegsmarine  Icon_minitimeJeu Mai 16 2024, 21:46

Merci cher ami, le Biber comme les Neger n’étaient pas très au point. L'ex missions étaient souvent sans retour.

___________________________________ ____________________________________

« Je ne veux pas me faire ficher, estampiller, enregistrer, ni me faire classer puis déclasser ou numéroter. Ma vie m’appartient ». N°6 Le Prisonnier

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
St.Ex.
membre confirmé
membre confirmé
St.Ex.


Masculin
Nombre de messages : 203
Age : 60
Emploi : invalide et presque à ma retraite.
Date d'inscription : 22/12/2023

Débarquement en Normandie,  la réaction de la Kriegsmarine  Empty
MessageSujet: Re: Débarquement en Normandie, la réaction de la Kriegsmarine    Débarquement en Normandie,  la réaction de la Kriegsmarine  Icon_minitimeVen Mai 17 2024, 00:36

Merci mon cher ami!
Mais ici ton titre sujet a été un peu mal formulé.
Parce que provenant de Seekrieg de Stuttgart, ici déjà pour la nuit du 5-6 juin 1944, ont retrouve bien les premières attaques de la kriegsmarine.

Citation :
6 – 13 juin 1944
Canal / Mer du Nord
Tentatives d'attaque des navires de surface allemands contre la flotte d'invasion.

Dans la nuit du 5 au 6 juin. Depuis le Havre, la 5ème T-Flotille (KKpt. Hoffmann (Capitaine de Corvettede la Flotille de Torpilleur)) avec les T 28, Möwe et Jaguar (T-Boat Falke en réparation) attaque les navires britanniques de la Force S appartenant à la Eastern Naval Task Force au large de la plage "Sword" et coule le navire Norvègien. Destroyer Svenner (c'est ce que eux ils ont inscrit). D'autres torpilles passent entre les cuirassés Warspite et Ramillies et manquent le navire de tête Largs.

La même nuit, le V 1509 / Rau II a coulé lors d'une avance de reconnaissance vers l'ouest depuis Le Havre lors d'une bataille avec les forces de couverture britanniques. Le matin du 6 juin Les 4e, 5e et 9e flottilles S (Schnelboote)sont utilisées pour des opérations de reconnaissance, mais ne trouvent aucune cible.

Dans la nuit du 7 juin. attaque à partir du Havre depuis le T 28, Möwe, Jaguar sans succès. La 5e flottille S (KKpt. Klug) avec S 136, S 138, S 140, S 142, S 100 et S 139 (le S 84 fait demi-tour en raison d'un moteur endommagé) et la 9e flottille S (Kptlt . de Mirbach) avec S 130, S 144, S 145, S 146, S 150, S 167 et S 168. Déjà sur la route de sortie, le S 139 et plus tard également le S 140 se perdent devant le Cap Barfleur sur une barrière anti-mines posée par la 64ème Flottille VTT britannique (LtCdr. Wilkie) au nord-est du Cap Barfleur. En revanche, les S 142, S 100, S 150 et S 168 ont percé les lignes de défense des forces côtières et coulé le LST 715 et le 1 LCT au large de St. Vaast. Les autres bateaux sont repoussés par la frégate Stayner (LtCdr. Hall), MTB 448 et MTB 478.

— Il y a une bataille au large du Havre entre la 4e flottille R allemande (Kptlt. Anhalt) et la 55e flottille VTT britannique (LtCdr. Bradford) et la Canadienne. 29e flottille VTT (LtCdr. Law). — Lorsque le barrage anti-mines « Blitz » est lancé, le R 49 est gravement endommagé, tout comme le MTB 624 et le MTB 682. La 4e flottille S (Kptlt. Fimmen) avec les S 169, S 171, S 172, S 174, S 173 , S 175 , S 187 et S 188 quittent Boulogne, mais ne trouvent aucune cible hormis le S 172, qui manque un destroyer torpillé. Le S 174 doit faire demi-tour prématurément suite à une avarie au gouvernail. — La 2e Flottille S (KKpt. Opdenhoff) avec S 177, S 178, S 179, S 181 et S 189 ainsi que la 8e Flottille S (KKpt. Zymalkowski) avec S 83, S 117, S 127 et S 133 mènent une incursion de reconnaissance infructueuse dans le sud de la mer du Nord depuis Ostende.

Dans la nuit du 7 au 8 juin déplacement de la 2ème Flottille S d'Ostende à Boulogne. La 4ème Flottille attaque un convoi sécurisé par le destroyer Beagle avec 8 bateaux. Les S 174, S 175, S 187 et S 172 signalent des impacts sur des péniches de débarquement. Les LST 376 et LST 314 sont coulés. Les destroyers programmés Saumarez, Stord, Virago et Isis ne s'en approchent pas. Le S 174 est annulé pendant 10 jours après une explosion de carter et la flottille arrive au Havre. La 5e S-Flotilla (nouveau patron : KptLt Johannsen) attaque depuis Cherbourg avec les S 100, S 138, S 84, S 136 et S 142, mais est repoussée par les combats avec les frégates Stayner et Retalick (LtCdr. Brownrigg). S 84, S 138 et S 142 reçoivent des touches. La flottille rapporte faussement le naufrage d'un croiseur et de deux destroyers. La 9ème Flottille S attaque un groupe de débarquement sécurisé par le ML 903 avec 6 bateaux et coule le LCI 105 et le LCT 875. Les S 168, S 144 et S 145 sont endommagés lors des combats.

Dans la nuit du 8 au 9 juin. La 8e flottille Z (Kpt.z.S. v. Bechtolsheim Z= Zerstörer soit Destroyer) avec les Z 32, Z 24, ZH 1 et T 24 tente d'avancer de Brest vers la zone d'invasion, mais est bloquée au nord-ouest de l'île de Bas par la 10e flottille de destroyers britannique (Capt. Jones) avec Tartar, Ashanti, Haida (Canadien) et Huron (Canadien) ainsi que Blyskawica (Polonais), Piorun (Polonais), Eskimo et Javelin interceptés. Au combat, le ZH 1 (ex-ndl. (NL) Gerald Callenburgh, KKpt. Barckow) est coulé par les torpilles de l'Ashanti, le Z 32 (FKpt. von Berger) est cloué au sol et explose près de l'île de Bas après une bataille avec les Haida et les Huron. , et Tartar est gravement endommagé . — La même nuit, 5 et 3 bateaux des 5e et 9e S-Flotillas partent de Cherbourg pour des opérations minières ; les bateaux sont accompagnés des destroyers américains Frankford, Baldwin et Hambleton, appartenant à la patrouille « Dixie » (Capt . Saunders, USN) sont repoussés, mais peuvent lancer leurs mines. La 9e S-Flottille rapporte (de manière inexacte) le naufrage ultérieur du 2 LST. La 4ème Flottille S part avec 7 bateaux, mais n'atteint pas la zone de lancement de mines en raison des fortes défenses ennemies et des retours. Le déploiement de la 2e S-Flotilla est annulé en raison des mauvaises conditions météorologiques. La 5e flottille T avec le T 28, Möwe et Jaguar est impliquée dans une bataille avec la 55e flottille VTT britannique.

Dans la nuit du 9 au 10 juin La 5e flottille S avec les S 84, S 100, S 136, S 138 et S 142 ainsi que la 9e flottille S avec les S 130, S 144, S 146, S 150 et S 167 sont exploitées par des destroyers américains du »Dixie «-La patrouille et les MGB repoussés. Une attaque des T-boats T 28, Möwe et Jaguar, partis du Havre, contre une patrouille de destroyers comprenant le Glaisdale (norvégien), l'Ursa et le Krakowiak (polonais) fut déjouée par cette dernière. — La 4e flottille S navigue vers un emplacement de mine avec les S 188, S 169, S 173, S 172, S 187 et S 175 et largue 24 mines au nord de « Juno » Beach. Batailles avec des destroyers lors de la marche aller et retour. le S 188 rapporte un impact sur un « engin haut et carré ». En fait, un caisson « Phoenix » du port « Mulberry » a probablement été touché et coulé. Les S 172 et S 187 signalent des impacts sur 2 bateaux à vapeur de 2 000 GRT chacun. La 2ème S-Flottille lance une attaque sur un convoi de ravitaillement en provenance de Boulogne avec 4 bateaux. Les S 177, S 178, S 179 et S 189 tirent des torpilles FAT et la flottille signale le naufrage de 2 vapeurs de 900 et 1500 GRT. Une percée vers Cherbourg est contrecarrée par le contact constant avec les engins de sécurité et de débarquement. Les bateaux arrivent au Havre. — Le groupe de la 2e flottille S avec les S 180 et S 190, parti pour la marche de relocalisation de Vlissingen à Boulogne, fait demi-tour sur le S 190 après avoir été touché par une mine.

Dans la nuit du 10 au 11 juin. La 5ème Flottille S avec S 84, S 100, S 112, S 136, S 138 et S 142 ainsi que la 9ème Flottille S avec S 130, S 144, S 146, S 150 et S 167 quittent Cherbourg. La 5e flottille S est impliquée dans une bataille avec la 35e flottille VTT britannique (LtCdr. Cowen) et la frégate Stayner. Les MTB 448 et S 136 sont perdus, la frégate Halstead est touchée par un éventail torpille à l'avant. La 9e Flottille S franchit la barrière de sécurité au nord de Barfleur après une courte bataille avec les SGB Grey Wolf et Grey Goose, coule les remorqueurs américains Partridge et LST 496 et torpille le LST 538. Le S 130 est gravement endommagé lors d'une attaque Jabo au large de Cherbourg. La Rotte S 144, S 146 est poussée vers l'est et entre dans Le Havre. — La 4e Flottille S avec les S 169, S 171, S 172, S 173, S 187 et S 188 lance un barrage de 24 mines UMB à l'ouest du Havre et échappe à une tentative d'interception des destroyers Sioux (canadien) et Krakowiak (polonais). ) et la 55ème Flottille VTT avec la frégate Duff. — La 2ème Flottille S avec les S 177, S 179, S 189 et S 178 manœuvre une patrouille de destroyers avec les Stord (Norvégien), Scorpion, Scourge et Kelvin, pose 16 mines à l'ouest du Cap d'Antifer et attaque ensuite un convoi de ravitaillement au sud de l'île de Wight ; Les S 177 et S 178 coulent les cargos Brackenfield (657 GRT), Ashanti (534 GRT) et Dungrange (621 GRT). Les destroyers poursuivent longtemps les S-boats.

Dans la nuit du 11 au 12 juin. Le groupe S 144, S 146 du Havre attaqua plusieurs destroyers près du cap d'Antifer, mais n'eut que des tirs ratés en raison de la panne du système de torpilles. Les S 84 et S 100 de la 5e Flottille S s'éloignent trop à l'est en raison d'une panne de boussole, sont poursuivis par des destroyers et entrent au Havre. Les S 150 et S 167 de la 9e flottille S ainsi que les S 138 et S 142 de la 5e flottille S attaquent un groupe de destroyers avec les Somers, Laffey et Nelson, le S 138 (Fl.-Chef Kptlt. von Mirbach à bord) le Nelson . — La 2e S-Flottille est engagée dans une bataille avec les MTB 461, MTB 463 et MTB 464 canadiens au large du Havre. 29e flottille VTT et sa frégate de tête impliquées. Les S 181 et S 179 sont endommagés par des détonations de mines acoustiques. — La 4e S-Flottille avec S 169, S 187, S 173, S 188, S 171 et S 172 quitte Boulogne et s'implique dans une escarmouche avec une patrouille de destroyers avec les Onslow, Onslaught, Offa et Oribi. Le deuxième groupe s'engage dans une bataille avec le MGB, au cours de laquelle le MGB 17 est coulé par le S 171 par des tirs.

Dans la nuit du 12 au 13 juin. Depuis Cherbourg, les S-boats S 150, S 167, S 138 et S 142 percent les lignes de destroyers de la patrouille "Dixie" avec l'appui des batteries côtières au Cap Barfleur, et une bataille avec un groupe de destroyers à Glaisdale rompt au large du Havre (Norvégien), Stevenstone et Isis, le S 138 est endommagé. — Les S 100, S 84 et S 143 (5e Flottille S) et les S 169, S 173, S 188, S 171 et S 172 (4e Flottille S) quittent le Havre, sont attaqués par des chasseurs-bombardiers et dans une bataille avec les bateaux de sécurité, y compris le Canadien. Corvettes Camrose, Baddeck et Louisburg, impliquées. Après avoir été touché par une mine, le S 169 fait demi-tour. — La 2e S-Flottille part du Havre vers Boulogne avec 4 bateaux, fuyant le Canada. 29th MTB Flotilla, mais est attaqué par les Beaufighters "Strike Wing" des RAF Sq. 143 et 236 avant d'entrer, le S 189 et le R 97, qui étaient chargés d'aider le S 179, sont coulés l'un après l'autre. doivent être abandonnés, les M 402 et R 99 sont endommagés - Depuis le Havre, les T 28 et Möwe attaquent les destroyers Stord et Scorpion sans succès.

Bien a présent je m'attaque à la partie de la traduction pour les U-boot.
Ou il est sera mentionné, les U-boots n'étant pas équipé de Schnorchel, n'avait aucune chance de passer la Manche. Donc pure suicide de tenter de se frayer un passage à travers.

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Alexderome
Admin
Admin
Alexderome


Masculin
Nombre de messages : 8943
Age : 58
Emploi : A la recherche du temps perdu
Date d'inscription : 22/10/2010

Débarquement en Normandie,  la réaction de la Kriegsmarine  Empty
MessageSujet: Re: Débarquement en Normandie, la réaction de la Kriegsmarine    Débarquement en Normandie,  la réaction de la Kriegsmarine  Icon_minitimeVen Mai 17 2024, 22:25

Les U-Bootflottillen de l’ Atlantique basées à Brest, Lorient, La Rochelle et Bordeaux équipées des U-Boot type IX D effectueront des missions à longue distance que je te laisse le soin de présenter.

___________________________________ ____________________________________

« Je ne veux pas me faire ficher, estampiller, enregistrer, ni me faire classer puis déclasser ou numéroter. Ma vie m’appartient ». N°6 Le Prisonnier

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
St.Ex.
membre confirmé
membre confirmé
St.Ex.


Masculin
Nombre de messages : 203
Age : 60
Emploi : invalide et presque à ma retraite.
Date d'inscription : 22/12/2023

Débarquement en Normandie,  la réaction de la Kriegsmarine  Empty
MessageSujet: Re: Débarquement en Normandie, la réaction de la Kriegsmarine    Débarquement en Normandie,  la réaction de la Kriegsmarine  Icon_minitimeSam Mai 18 2024, 09:42

toujours donc la source de Seekrieg de Stuttgart. Et naturellement pour le mois de Juin 1944.

Citation :
6 juin – 30 juin 1944
Canal de la Manche/ Golfe de Gascogne

Pour lutter contre la menace sous-marine Allemande lors de l'invasion, le 19th Group RAF Coastal Command renforcé et, sous l'égide du CINCWA, les porte-avions d'escorte Tracker, Activity et Vindex ainsi que 3 groupes de destroyers et 7 groupes de frégates sont déployés dans des opérations qui se chevauchent : le 14th Escort Group avec les destroyers britanniques Hesperus, Havelock, Fame, Inconstant et Icarus.
Le 11e groupe d'escorte avec les Destroyers Canadiens: Ottawa, Kootenay, Chaudière, St-Laurent et Gatineau.
Le 12e groupe d'escorte avec les Destroyers Canadiens: Qu'Appelle, Saskatchewan, Skeena et Restigouche.
Le 9e groupe d'escorte avec les Frégates canadiennes: Matane, Swansea, Stormont, Port Colborne, St. John et Meon.
Le 1er groupe d'escorte avec les Destroyers d'Escorte Britanniques: Affleck, Balfour, Bentley, Capel, Garlies et Gore.
Le 6e groupe d'escorte avec les frégates canadiennes: Waskesiu, Outremont, Cape Breton, Grou et Teme.
Le 3e groupe d'escorte avec les Destroyers d'Escorte Britanniques: Duckworth, Essington, Braithwaite, Berry, Cooke et Domett.
Le 5e groupe d'escorte avec les Destroyers d'Escorte Britanniques: Bickerton, Aylmer, Bligh, Keats et Goodson.
Le 15e groupe d'escorte avec les Destroyer d'Escorte Britanniques: Inglis, Lawson, Louis, Moorsom et Mounsey et la frégate Cam attachée.
Ainsi que le 2e groupe de soutien Britanniques: avec les sloops Starling, Woodpacker, Wren, les frégates Loch Killin, Loch Fada et Dominica.

À partir du 6.6. quatre à six groupes de combat avec frégates opèrent dans la zone d'opérations « CA (ce ne sont pas les coordonnées sur Carte grillagée de la Kriegsmarine, puisque CA = Côte Est des USA)» à l'ouest du canal et du golfe de Gascogne, 2 groupes avec destroyers opèrent à l'entrée du canal. Le même jour, 17 sous-marins de Brest, 14 de Saint-Nazaire, 4 de La Pallice et 1 sous-marin du groupe « Farmer » partent de Lorient.

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
St.Ex.
membre confirmé
membre confirmé
St.Ex.


Masculin
Nombre de messages : 203
Age : 60
Emploi : invalide et presque à ma retraite.
Date d'inscription : 22/12/2023

Débarquement en Normandie,  la réaction de la Kriegsmarine  Empty
MessageSujet: Re: Débarquement en Normandie, la réaction de la Kriegsmarine    Débarquement en Normandie,  la réaction de la Kriegsmarine  Icon_minitimeSam Mai 18 2024, 11:42

Citation :
Le 7 juin à 1h37 Wellington 'C'/407 (SqLdr. Farrell) attaque l'U 441.
A 1h45 Liberator 'M'/224 (F/O Allen) attaque l'U 256.
A 2h20 Liberator 'B'/224 (F /O Buchon-Hepburn) attaque l'U 415.
Et à 3h25 le Liberator 'M'/53 (SqLdr Crawford) à son tour U 441, mais les 4 avions sont abattus par les sous-marins.
- Egalement attaqués et endommagés : à partir de 1h37 les U 441, U 629 et U 740 coup sur coup par Wellington 'C'/407 RCAF.
à 2h15 les U 989 par Liberator 'B'/224 et Wellington 'C' /407 RCAF.
à 2h20 U 415 par Wellington 'G'/179.
à 4h35 U 963 par Liberator 'L'/53. L'U 212 est attaqué par les Mosquitos 'O' et 'L' du RAF-Sq. 248 et endommagés. Les sous-marins endommagés doivent rebrousser chemin. - Tôt le matin, sur le chemin de retour l'U 955 (Oblt.z.S. Baden) est coulé dans le golfe de Gascogne par le Sunderland 'S'/201, l'avion manque presque d'entrer en collision avec le Sunderland 'N'/461 RAAF dans l'obscurité.
À 5 h 13, le Liberator 'L'/53 a ensuite coulé le l'U 629 (Oblt.z.S. Bugs) et le U 740 (Kptlt. Stark).
À 23 h 58, le Sunderland 'R'/228 a finalement coulé le l'U 970 (Kptlt. Ketels).
Au départ. - Le 8 juin coulé par le Liberator 'G'/224 (F/O Moore) l'U 373 (Oblt.z.S. c. Lehsten) ; Le même jour, les U 413 ont été coulé par le Halifax 'F'/502, les U 821 les Liberator 'B'/120 et le U 993 par le Sunderland 'P'/461 RAAF ont été endommagés.
Le 10 juin L'U 821 après les raids aériens de plusieurs Mosquitoes du Squad. 248 RAF est coulés (un avion perdu) et par le Liberator 'K'/206 (F/Lt. Dundas).

Il s'avère impossible de pénétrer dans le canal avec des sous-marins sans Schnorchel (tuba). Dans le Golfe de Gascogne, jusqu'au 15 juin auront lieu différentes recomposition de Flotille. L'U-766 en provenance de Brest, U 228, U 255, U 260, U 270, U 281, U 382, ​​U 437, U 445, U 608, U 650, U 714, U 758, U 985, U 993 depuis les bateaux provenant de Saint-Nazaire, U 262, U 333 de La Pallice et U 981 de Lorient. Sur les 9 bateaux snorchel, le U 212 doit faire demi-tour à deux reprises ; les autres, suivis des U 767, U 1191, U 988, U 671 et U 971 venant de Norvège, tentent d'avancer dans la zone d'invasion. Les 7 et 8 juin L'U 984 (Oblt.z.S. Sieder), l'U 621 (Oblt.z.S. Struckmann) et l'U 953 (Oblt.z.S. Marbach) tirent des torpilles T-5 contre les 4 destroyers du 12e Groupe de soutien. Toutes les torpilles détones prématurément. Le 9 juin Dès le début, l'U 764 (Oblt.z.S. v. Bremen) tire quatre T-5 pendant la bataille avec les destroyers sans les toucher. Jusqu'au 11 juin L'U 621, l'U 269 (Oblt.z.S. Uhl) et l'U 275 (Oblt.z.S. Bork) attaquent sans succès certains groupes de destroyers à l'entrée ouest du canal.

Le 11 juin endommagé par le Sunderland 'U'/228 (F/Lt. Slaughter) l'U-333, un peu plus tard un autre Sunderland du Sq 228 RAF (F/Lt. Hewitt) l'U-228 sont attaqué, mais les deux avions sont abattus. Le 12 juin Le Liberator 'S'/224 (F/Lt. Jenkinson) aperçoit plusieurs sous-marins, mais est également abattu.
Le 13 juin L'U 270 abat le Liberator 'C'/53 (F/Lt. Carmichael), mais est ensuite endommagé par le Wellington 'Y'/172.

A partir du 14 juin Les premiers sous-marins arrivent sur les routes maritimes en même temps que les groupes de soutien, dont certains ont été relocalisés vers le canal. Le 14 juin L'U 984 manque un groupe de recherche le 15 juin. L'U 621 a coulé le navire de débarquement LST 280, l'U 767 (Oblt.z.S. Dankleff) a coulé la frégate Morne opérant avec le 5ème Groupe de Soutien et le U 764 a coulé le Destroyer d'Escorte Blackwood du 4ème Groupe de Soutien (remorqué, perte totale). Le 18 juin L'U 621 rate avec un éventail 2 cuirassés américains, l'U 767 est coulé par les destroyers Fame (Cdr. Currie), Inconstant (LtCdr. Eaden) et Havelock (LtCdr. Hart) du 14th Support Group.

Parmi les sous-marins snorchel arrivés dans la seconde quinzaine de juin, le U 763 (Kptlt. Cordes) a raté son coup dans la nuit du 22 au 23 juin. avec 2 T-5 tiré sur un groupe de recherche ; L'U 988 (Oblt.z.S. Dobberstein) le reussira (selon les derniers documents) le 22 juin. Nord Ouest de Cherbourg coulé par le Liberator 'K' du VB-110 USN ; L'U 971 (Oblt.z.S. Zeplin) se cera aussi le destin le 24 juin. dans l'ouest du canal de la Manche par un Liberator 'O', de l'escadrille tchèque 311.
Et les destroyers Eskimo (LtCdr. Sinclair) et Haida (Capt De Wolf) ont été coulés après l'échec d'une tentative d'attaque en raison de tirs d'armes de canon de pont et le bateau a été perdu le 20 juin déjà. Le Uboot a été endommagé par« L » Wellington du 407. Sqd. RCAF et par le Wellington « D » de la RAF Sq. 502. La quasi-totalité de l'équipage du sous-marin est secourue.

Le 25 juin le Bickerton (LtCdr.Thorpe) coule l'U 269 (Oblt.z.S. Uhl), les Destroyers d'Escort  Affleck et Balfour détruisent non pas le U 1191, mais l'épave du U 269 précédemment coulé ; En revanche, l'U 1191 (Oblt.z.S. Grau) doit être enregistré après le 12 juin. peut avoir été perdu pour des raisons inconnues. L'U 984 du même groupe torpille le Goodson et rate un autre Destroyer d'Escorte. Le bateau avec snorchel l'U 719 (Oblt.z.S. Steffens) sera le 26 juin. coulé par le destroyer Bulldog (Lt. Pennell). Fin juin, 3 navires auraient été perdus suite à des attaques de torpilles, le 27 juin la corvette Pink (perte constructive totale), le 28 juin. le British Maid of Orleans (2386 GRT) et le 29 juin. l'Empire Portia (7058 GRT), avant le 30 juin. l'U 441 (Kptlt c. Hartmann) à l'ouest de Guernesey depuis le Liberator 'L' (F/Lt. Barling) de la RAF-Sq. 224 et les frégates Essington (LtCdr. Lambert), Duckworth (Cdr. Mills), Dommett (LtCdr. Gordon) et Cooke (LtCdr. Hill) du 3e groupe de soutien.

Le 29 juin L'U 984 attaque le convoi EMC.17 et touche 4 navires, le Edward M. House (7240 GRT), le H.G.Blasdel (7176 GRT), le James A.Farrell (7176 GRT) et le John A.Treutlen (7198 GRT), depuis dont seul Edward M.House peut être échoué et récupéré, tandis que les 3 autres navires deviennent des pertes totales. L'U 671 (Kptlt. Hegewald) raté le 30 juin. un destroyer d'un groupe de recherche, après une autre attaque ratée contre un groupe de recherche le 2 juillet. Le bateau est avarié par Wabos (Bombes anti-soumarines) et doit se rendre pour entrer dans le port de Boulogne. — Les sous-marins avec Schnorchel Mouilleur de mines U 214 et U 218 ont mouillé le 26 juin devant Plymouth et le 1er juillet. devant Landsend des Mines, sur la dernière barrière mentionnée le 6 juillet. la Hallebarde de l'Empire britannique (7177 GRT) sera endommagée. — Jusqu'au 30 juin 570 navires Liberty, 788 Kümos, 905 LST, 1442 LCT, 180 transports de troupes et 372 LCI atteignent la zone de débarquement en escortes de ravitaillement. La sécurité des convois est principalement assurée par les Britanniques et les Corvettes Canadiennes.

Et Allez, allez, à présent en connaissant tout celà, soit l'abwehr ou la version Abwehr de la Kriegsmarine, elle était plus éfficace, Et Doenitz, avait alors bien vue le jeu d'Ike qui voulait débarqué en Normandie, dans la zone la plus éloignée.
Parce que Doenitz, n'aurait pas autorisé et sacrifié autant d'homme et de sous marin. Juste en écoutant les Balivernes des états majors de Berlin, qui ont pensé que le débarquement allait se faire dans le pas de calais et que la Normandie était juste une diversion.

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Débarquement en Normandie,  la réaction de la Kriegsmarine  Empty
MessageSujet: Re: Débarquement en Normandie, la réaction de la Kriegsmarine    Débarquement en Normandie,  la réaction de la Kriegsmarine  Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Débarquement en Normandie, la réaction de la Kriegsmarine
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» THE D-DAY , LE DEBARQUEMENT de NORMANDIE .
» Les Wrens, ces héroïnes méconnues des opérations du Débarquement en Normandie
» Remembering D-Day ! Le Débarquement du 6 juin 1944
» Débarquement en Normandie : les 177 du commando Kieffer ont tous retrouvé un visage
» 75ème anniversaire du débarquement de Normandie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: HISTOIRE DE NOTRE PATRIE :: La petite et la grande histoire :: 39 - 45-
Sauter vers: