Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

 

 19 MARS

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous



19 MARS Empty
MessageSujet: 19 mars 1962   19 MARS Icon_minitimeJeu 19 Mar - 6:40

19 mars 1962
Cessez-le-feu en Algérie

Le 19 mars 1962, à midi, prend officiellement effet un cessez-le-feu qui met fin à huit ans de guerre en Algérie.


La veille, à Évian, le gouvernement français a cédé au GPRA (gouvernement provisoire de la république algérienne) ses pouvoirs sur l'Algérie et le Sahara. Les accords ont été signés par le ministre Louis Joxe d'un côté, le vice-président du GPRA Krim Belkacem de l'autre.

L'indépendance accordée à l'Algérie est la dernière étape de la liquidation de l'Empire colonial français, si l'on met à part quelques îles et la Guyane (les «confettis de l'empire»). En moins de dix ans, de 1954 à 1962, la France s'est séparée de l'Indochine, de l'Afrique noire et de l'Afrique du Nord, colonisées de haute lutte sous la IIIe République (*).

Cette liquidation s'est faite dans la douleur. A la différence du Royaume-Uni qui s'est volontairement détaché dès le début du XXe siècle de ses colonies d'outre-mer, la République française, meurtrie par sa défaite de 1940 et le sentiment d'un irrésistible déclin, n'a émancipé les siennes que sous l'effet de la contrainte.

André Larané.Douloureuse indépendance Le 8 avril 1962, un référendum en métropole ratifie la décision du gouvernement du général de Gaulle avec plus de 90% de Oui. Les Algériens, quant à eux, doivent se prononcer pour l'indépendance de leur pays le 1er juillet 1962 et la proclamation officielle de celle-ci est fixée au 3 juillet 1962.

Les combats et les massacres vont se prolonger jusqu'à cette date avec une violence redoublée. Les principales victimes des derniers massacres seront les Pieds-noirs et les harkis.

Une semaine après le «cessez-le-feu», le 26 mars 1962, des Européens se rendent en cortège vers le quartier de Bab el-Oued pour protester contre son bouclage par l'armée française qui soupçonne la présence d'activistes pieds-noirs.

Dans la rue d'Isly, un détachement de tirailleurs algériens de l'armée française, sous le commandement d'un jeune lieutenant kabyle, fait face aux manifestants. La nervosité est à son comble. Pendant 12 minutes, c'est le carnage. Les cris «Halte au feu !» n'y font rien. On relève plus de cinquante morts.

Bouleversés par ce qu'ils considèrent comme une trahison de la France à leur égard, les habitants de souche européenne ou israélite, au nombre d'un million (10% de la population), prennent alors la résolution de fuir le pays.

Sans attendre le référendum qui doit avaliser les accords, ils fuient les représailles du FLN (Front de libération nationale) et les attentats de l'OAS (Organisation de l'armée secrète), qui veut obliger l'armée française à rompre le cessez-le-feu. La plupart débarquent en plein été à Marseille et Orly, avec de grosses valises pour seuls biens, au milieu de Français métropolitains qui ont déjà tourné la page et ne se soucient que de leurs prochaines vacances.

Le 4 juillet, trois jours après le référendum qui ratifie l'indépendance à une écrasante majorité, Ahmed Ben Bella s'installe à Alger en qualité de président de la nouvelle république algérienne... De son côté, avec la fin du fardeau colonial et l'arrivée des pieds-noirs, la France va, de manière quelque peu inattendue, connaître un regain de prospérité et de dynamisme.

Bilan humain de huit ans de guerreDe 1954 à 1962, la guerre non déclarée d'Algérie a mobilisé pas moins de deux millions de jeunes Français du contingent, appelés pour deux ans ou parfois davantage. Elle a fait au total 25.000 tués chez les soldats français ainsi que 2.000 morts de la Légion étrangère, un millier de disparus et 1.300 soldats morts des suites de leurs blessures.

Environ 270.000 musulmans algériens sont aussi morts du fait de la guerre sur une population totale de dix millions d'habitants (le FLN arrondit le nombre de victimes musulmanes à... un million). Sans parler de 8.000 villages incendiés, un million d'hectares de forêts incendiées et 2,1 millions de musulmans déportés dans des camps de regroupement.

Le terrorisme algérien a fait 4.000 victimes en France comme en Algérie du fait des règlements de comptes et des attentats perpétrés par les indépendantistes. Un certain nombre d'hommes, de femmes et d'enfants ont été aussi enlevés par le FLN sans que l'on retrouve leurs traces.

Le massacre d'Oran, le 5 juillet 1962, au lendemain de l'indépendance officielle de l'Algérie, est un dernier et dramatique témoignage des violences inhérentes à ce conflit.

Séquelles de la décolonisationLa vie politique française sera longtemps marquée par les séquelles du conflit, qui a éclaté le 1er novembre 1954 et a été relancé dans la confusion par le vrai-faux coup d'État du 13 mai 1958.

En février 1961, à Madrid, a été créée l'OAS (Organisation de l'Armée Secrète), en réaction contre le lâchage de l'Algérie. Cette organisation d'un millier d'activistes multiplie les attentats aveugles après le cessez-le-feu du 19 mars 1962. Elle est responsable d'environ 2.400 assassinats de Français et surtout d'Algériens.

Elle suscite en réaction la création de réseaux secrets par les services français de contre-espionnage. Ces réseaux, caricaturés sous le terme de barbouzes, sont restés très actifs dans la décennie suivante. Ainsi du SAC (Service d'Action Civique) dont certains dirigeants ont poursuivi après la guerre une carrière éminente.

Le 22 août 1962, le général de Gaulle est victime d'une tentative d'assassinat au Petit-Clamart. Il s'agit du seul attentat avéré contre sa personne. Jean Bastien-Thiry, l'organisateur de l'attentat, est passé par les armes dans le cadre d'une justice d'exception et le général de Gaulle, profitant de l'émotion provoquée par l'attentat, fait approuver par référendum le principe de l'élection du président de la République au suffrage universel direct.

En Algérie, le cessez-le-feu ravive les tensions entre les factions du FLN. Houari Boumedienne, qui commande «l'armée des frontières» (35.000 hommes), prend le pas sur ses rivaux du GPRA qui commandent l'armée des partisans (10.000 hommes). La guerre intestine fait des milliers de victimes dans les semaines qui suivent l'indépendance. Elle se solde finalement par la victoire de Ahmed Ben Bella et de son allié provisoire, le colonel Houari Boumedienne. Krim Belkacem sera assassiné dans son exil à Francfort en 1970.

L'Algérie indépendante va choisir le socialisme d'État à la manière soviétique et sombrer pendant plusieurs décennies dans le dénuement et la corruption.
19 MARS Algeri10

(HERODOTE)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



19 MARS Empty
MessageSujet: Re: 19 MARS   19 MARS Icon_minitimeJeu 19 Mar - 6:45

Le drame harki
Parmi les principales victimes de l'évacuation hâtive de l'Algérie figurent les supplétifs musulmans. Ils sont communément appelés harkis, d'après le nom donné à leur formation : «harka» (mouvement en langue arabe).

260.000 musulmans servaient les autorités françaises en qualité de harkis mais aussi comme élus, fonctionnaires ou militaires de carrière. Avec leur famille, ils représentaient un million de personnes, soit un effectif équivalent à celui des pieds-noirs de souche européenne ou israélite.

À la veille de l'indépendance de l'Algérie, les Français de la métropole ne se soucient pas de leur devenir (sauf exceptions rarissimes comme l'historien Pierre Vidal-Naquet). Ils se donnent bonne conscience en feignant de croire au respect par le FLN de son engagement de ne pas exercer de représailles.

Le président de la République, le général de Gaulle, est réticent au transfert des harkis en métropole. Attaché à une vision conventionnelle de la France, celle de Jules Ferry et de Jules Michelet, il craint que le pays ne perde son identité en recevant un trop grand nombre de musulmans. Quant aux communistes, très influents dans la gauche française, ils assimilent les harkis à des «collabos» et ne s'affligent aucunement de leur sort.

C'est ainsi que les officiers reçoivent l'ordre de désarmer les harkis. Pour vaincre la méfiance de leurs subordonnés, beaucoup usent du prétexte d'une inspection de routine. Ils les livrent sans armes à la vindicte des autres musulmans. Le ministre des Affaires algériennes, Louis Joxe, interdit formellement l'embarquement des harkis sur les navires à destination de la métropole.

93.000 musulmans, y compris femmes, enfants et famille proche, devront leur salut à des officiers qui ne supportent pas d'abandonner leurs hommes et, pour cela, bafouent les consignes des autorités supérieures. Beaucoup de ces officiers, traumatisés par l'attitude du général de Gaulle et de son gouvernement, rejoindront un peu plus tard l'OAS.

Comme il était à prévoir, les harkis restés en Algérie vont affronter la vengeance des vainqueurs. Les chiffres avancés par l'historien Charles-André Ageron (*) sont de 50.000 harkis massacrés par les Algériens dans les semaines qui suivent la proclamation du «cessez-le-feu». Quelques rares témoignages font état de cruautés infinies. Mais leur évocation va demeurer taboue en France jusqu'à la fin des années 1990.

En métropole, dès 1963, une partie des rescapés musulmans sont éparpillés dans près de 70 hameaux de forestage relégués à plusieurs kilomètres des villages et lieux de vie. Leurs enfants sont scolarisés sur place jusqu'au secondaire. Certains de ces camps d'accueil d'urgence, tels que Bias ou Saint-Maurice-l'Adoise, vont perdurer jusqu'en 1975, générant un mal de vivre aigu parmi les descendants des harkis, évalués à quelques centaines de milliers (près de 1% de la population française).

Faute de mieux, le président Jacques Chirac a décidé par décret, en 2001, que le 25 septembre serait une journée d'hommage aux harkis. Difficile de faire plus, le drame des harkis relevant de la responsabilité des dirigeants français qui les ont abandonnés et au moins autant de celle des indépendantistes algériens, aujourd'hui au pouvoir à Alger, qui les ont sciemment massacrés.

(HERODOTE)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



19 MARS Empty
MessageSujet: 19 MARS   19 MARS Icon_minitimeJeu 19 Mar - 8:36

Le 19 mars est le 78e jour de l'année



Zodiaque : 19 MARS Mot0cd10


Aujourd'hui : Joseph (MI-CAREME)


19 MARS Im-St-Joseph2

Surnommé 'le Juste', ses origines demeurent mystérieuses, hormis le fait qu'il serait un descendant de David. Exerçant la profession de charpentier à Nazareth, il est surtout connu pour être l'époux de la bienheureuse Vierge Marie et le père nourricier de Jésus-Christ. Pendant l'enfance du Christ, il semble que toute l'action de Joseph soit inspirée par des ordres qu'il reçoit du Ciel, et qui le guident dans son rôle de protecteur de Marie et de son Fils (Ier siècle). Saint-Joseph est le patron de nombreux diocèses, villes et pays de quatre continents. Il est aussi le patron des voyageurs, des émigrants, des ingénieurs, des charpentiers et de tous les travailleurs de manière générale. Il est le protecteur des femmes enceintes et il est invoqué pour venir en aide aux personnes qui doutent et pour encourager les gouvernements à faire preuve de justice sociale.

Dicton du jour : Pour la Saint-Joseph, chaque oiseau, Bâtit son chateau

ÉVÉNEMENTS :

1314 : Jacques de Molay, grand maître du Temple et Geoffroy de Charney, commandeur de Normandie, condamnés par les cardinaux à la réclusion à perpétuité, reviennent sur leurs aveux. Les cardinaux se donnent la nuit pour réfléchir mais les condamnés sont brûlés vifs par les gens du roi, le soir même, dans l’Île aux Juifs à Paris, conformément au droit médiéval qui punit de mort les relaps. Avant d’expirer dans les flammes, Molay aurait maudit le roi Philippe le Bel et le pape Clément V en leur prédisant qu'ils mourraient eux-aussi avant la fin de l'année, ce qui fut le cas.
19 MARS Molay
1315 : Louis X le Hutin promulgue la Charte aux Normands, symbole de l’unité de la Normandie, qui fait écho à la Grande Charte des Anglais, et que les cahiers de doléances invoqueront encore en 1789.


1447 : Consécration du pape Nicolas V.

1563 : Amboise : Pour contrecarrer la politique royale de tolérance, le duc de Guise s'est rapproché du connétable de Montmorency ; avec le maréchal Saint-André, ils décident de former un « triumvirat » pour défendre la cause catholique. Condé mobilise les Réformés et s'assure du soutien de l'Angleterre en promettant de lui livre le port du Havre. À Dreux, Condé se heurte aux troupes de Montmorency et les met en déroute (19 décembre 1562), mais est à son tour battu par Guise. L'assassinat de celui-ci, le 24 février 1563, permet à Catherine de Médicis d'imposer la paix d'Amboise.

1682 : Jacques Bénigne Bossuet fait adopter par l’Assemblée du clergé sa Déclaration sur la puissance ecclésiastique dite Déclaration des Quatre Articles, manifestation de protestation gallicane contre la théorie de la papauté, pratiquée avec tant de hardiesse par Hildebrand (Grégoire VII). Le roi reconnaît au pape le pouvoir sur les choses spirituelles - qui concernent le salut - mais non sur les choses temporelles et civiles. Les souverains ne sont soumis à aucune puissance ecclésiastique par l’ordre de Dieu dans les choses temporelles et ne peuvent être déposés par l’autorité des chefs de l’Église. Les décisions du pape ne sont irréformables qu'autant qu'elles sont acceptées par l'Église. L'usage de la puissance apostolique doit être réglé par les canons. Cette déclaration constitue la charte du gallicanisme politique, à savoir le roi est le maître de l’Église de France et les décisions du Concile sont supérieures à celles du pape.

1702 : Londres : Anne Stuart, sœur de Marie, succède sur le trône d'Angleterre à Guillaume d'Orange, qui vient de mourir.

1711 : La guerre est déclarée entre la Russie et la Turquie.

1781 : France : La publication du Compte-rendu au roi de Jacques Necker connaît un franc succès mais l'oblige à démissionner.

1796 : Proclamation de la liberté de la presse en France.

1799 : Bonaparte assiège Saint-Jean-d'Acre, en Palestine, défendue par les Turcs.

1808 : Le roi Charles IV d'Espagne abdique. Son fils Ferdinant, monte sur le trône d'Espagne mais renonce au trône moins de deux mois plus tard, terrorisé par Napoléon à l'entrevue de Bayonne.

1812 : Les Cortès espagnols votent une Constitution libérale de monarchie héréditaire.

1813 : Traité russo-prussien.

1817 : Assassinat de l'ancien procureur impérial Antoine Bernardin Fualdès, dont le corps est retrouvé flottant dans l'Aveyron, point de départ de la célèbre Affaire Fualdès, qui eut un énorme retentissement à travers toute la France et l'Europe.

1853 : Chine : Nankin tombe aux mains des rebelles Taïping.

1859 : Première de Faust, opéra en cinq actes de Charles Gounod, au Théâtre Lyrique de Paris.

1864 : Première de Mireille, opéra en cinq actes de Charle Gounod, au Théâtre Lyrique de Paris.

1895 : Les frères Lumière, inventeurs et industriels en photographie, tournent à Lyon leur premier film, La sortie des usines Lumière.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



19 MARS Empty
MessageSujet: Re: 19 MARS   19 MARS Icon_minitimeJeu 19 Mar - 8:37

1900 : Début des fouilles de Cnossos. Arthur John Evans restaure à ses frais le site crétois, haut lieu de la Civilisation minoenne (IIe millénaire avant J.-C.).

1915 : Pluton est photographié pour la première fois.

1919 : Formation d'un gouvernement coréen en exil, sous la direction de Synghman Rhee.

1932 : Inauguration du pont le plus large du monde à Sydney, en Australie : 49 m de large pour une travée de 503 m.

1933 : Benito Mussolini propose un pacte à la France, la Grande-Bretagne et l'Allemagne.

1936 : Rhénanie : Sa remilitarisation par l'Allemagne ne donne lieu qu'à une condamnation solennelle des futurs alliés.

1937 : France : La capacité civile des femmes est reconnue. Pour un acte civil, judiciaire ou administratif, on ne pourra plus exiger l'autorisation de son mari.

1941 : Les États-Unis et le Canada signent le pacte de la Voie maritime du Saint-Laurent; les travaux seront complétés en 1959.

1945 : à 16h30, la première armée française commandée par le général Jean de Lattre de Tassigny pénètre en Allemagne à Scheibenhard (Bas-Rhin) en franchissant la Lauter.

1946 : La Guyane Française, la Guadeloupe, la Martinique et la Réunion deviennent départements d’outre-mers français (DOM).

1953 : La cérémonie de remise des Oscars du Cinéma est diffusée à la télévision pour la première fois.

1955 : La deuxième génération des ordinateurs voit le jour dans les laboratoires de la société Bell.

1959 : Soulèvement anti-chinois au Tibet.

1962 : Un cessez-le-feu précaire s'instaure en Algérie après la signature des accords d'Évian, qui mettent fin à sept ans de guerre.
Les accords d'Évian sont le résultat de négociations entre les représentants de la France et du Gouvernement provisoire de la République algérienne formé par le Front de libération nationale (FLN) durant la guerre d'Algérie. Ces accords sont signés le 18 mars 1962 à Évian et se traduisent immédiatement par un cessez-le-feu applicable sur tout le territoire algérien dès le lendemain.
Ces accords mettaient fin à huit ans d'une guerre qui n'en portait pas encore le nom et pour laquelle la France avait déployé environ 400 000 hommes et durant laquelle de 250 000 à 400 000 Algériens furent tués (plus d'un million selon le FLN).

1963 : L'Algérie demande l'ouverture de négociations avec la France pour mettre un terme aux essais nucléaires français au Sahara.

1966 : Ouverture à la circulation du pont routier d'Oléron.

1971 : Un glissement de terrain fait 160 morts au nord de Sao Paulo, Brésil

1977 : L'Équipe de France de rugby à XV bat l'Irlande et réussit son second grand chelem.

1978 : L'armée israélienne prend le contrôle de la presque totalité du Liban au sud du fleuve Litani.

1979 : Accident à la centrale nucléaire de Harrisburg, aux États-Unis

1981 : En travaillant sur la Navette spatiale Columbia, à Cap Canaveral, deux techniciens meurent asphyxiés par l'azote.

1986 : L'aviation irakienne bombarde un important camp militaire iranien et des installations industrielles militaires près d’Ahwaï.

1987 : à la terrasse d'un café de Djibouti, une bombe fait onze morts dont cinq Français et trois Allemands.

1993 : Un attentat revendiqué par l'IRA tue un enfant et blesse 50 personnes dans un centre commercial de Warrington, en Angleterre.

1993 : Le XV de France décroche le 1er titre de champion d'Europe de Rugby.

1996 : Les forces de la Fédération croato-musulmane prennent le contrôle total de Sarajevo après le départ des forces serbes qui contrôlaient encore cinq quartiers.

1998 : La vente aux enchères de quelque 600 lots de souvenirs du défunt président John F. Kennedy rapporte un peu plus de 10 millions de dollars, une somme jugée décevante. La vente de souvenirs de Jacqueline Kennedy en 1996 avait totalisé plus de 34 millions.

1999 : Ajournement des négociations de paix de Paris sur le Kosovo, après le refus des Serbes de signer le plan proposé par le Groupe de contact; en conséquence, l'OSCE décide le départ de ses 1.380 observateurs de la province, laissant ainsi le champ libre aux frappes de l'OTAN.

1999 : Le régime de Libye consent à ce que deux suspects de l'attentat de Lockerbie, en 1988, soient jugés aux Pays-Bas, par l'Écosse.

2006 : Le président biélorusse Aliaksandr Loukachenka est réélu à la tête de son pays.

2007 : Éclipse solaire partielle. Il s'agit de la 5e éclipse partielle du XXIe siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



19 MARS Empty
MessageSujet: Re: 19 MARS   19 MARS Icon_minitimeJeu 19 Mar - 8:46

NAISSANCES :

1739 : Charles-François Lebrun, troisième consul et prince-architrésorier du Premier Empire († 14 juin 1824).
1762 : Bernard Dessein, général de division († 30 septembre 1823).
1767 : François Régis de La Bourdonnais, comte de La Bretèche, ministre français.
1779 : Józef Dwernicki, général polonais († 22 septembre 1857).
1780 : André Joseph Abrial, ministre de la Justice français († 13 novembre 1828).
1784 : Joséphine Rostkowska, médecin militaire polonaise († 18 juillet 1896).
1807 : Jean-Baptiste-Antoine Lassus, architecte français († 14 juillet 1857).

1813 : David Livingstone, missionnaire et explorateur britannique († 1er mai 1873).
1818 : Petar Preradović, poète serbe de Croatie († 18 août 1872).
1821 : Sir Richard Francis Burton, explorateur britannique († 19 octobre 1890).
1849 : Alfred von Tirpitz, grand-amiral et homme politique allemand († 6 mars 1930).
1857 : Herluf Winge, zoologiste danois († 1923).
1870 : Cheche (José Marrero Bez), matador mexicain († 11 août 1909).
1871 : Marie Vetsera, maîtresse de l'archiduc Rodolphe d'Autriche († 30 janvier 1889).
1878 : Ferdinand Davaux, artiste, cabaretier, chansonnier belge († 5 décembre 1918).
1883 : Pepete (José Gallego Mateo), matador espagnol († 7 septembre 1910).
1889 : Manuel II dernier roi de Portugal.
1891 : Earl Warren, juriste et un homme politique américain († 9 juillet 1974).
1900 : Frédéric Joliot-Curie, physicien français, prix Nobel de chimie 1935 († 14 août 1958).
1905 : Albert Speer, architecte et ministre de l'Allemagne nazie († 1er septembre 1981).
1906 : Adolf Eichmann, Obersturmbannführer SS.

1911 : Simone Renant, comédienne de cinéma français († 29 mars 2004).
1912 : Adolf Galland, pilote de chasse allemand († 9 février 1996).
1919 : José Lebrún Moratinos, cardinal vénézuélien, archevêque de Caracas († 21 février 2001).
1926 : Valerio Zurlini réalisateur italien († 1982).
1930 : Alex Métayer, humoriste français († 21 février 2004).
1936 : Ursula Andress, actrice suisse.
1939 : Miguelín (Miguel Mateo Salcedo), matador espagnol († 21 juillet 2003).

1947 : Glenn Close, actrice américaine.
1955 : Bruce Willis, acteur américain.
1959 : Serge Grouard, homme politique français.
1963 : Neil LaBute, réalisateur, scénariste et producteur américain.

1964 : Nicola Larini, pilote automobile italien.
1971 : Jean-François Kosta-Théfaine, auteur et chercheur français.
1972 : Helena Vildová, joueuse de tennis professionnelle tchécoslovaque puis tchèque.

1974 : Vida Guerra, mannequin américain.
1975 : Lucie Laurier, actrice québécoise.
1976 : Alessandro Nesta, footballeur italien.
1977 : Mallaury Nataf, chanteuse et actrice française.
1978 : Gabriel Heinze, footballeur argentin.
1983 : Evan Bourne, lutteur professionnel américain .
1985 : Julien Perrin, footballeur français.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



19 MARS Empty
MessageSujet: Re: 19 MARS   19 MARS Icon_minitimeJeu 19 Mar - 8:51

DÉCÈS :


1721 : Clément XI (Gianfrancesco Albani), pape (° 23 juin 1649)
1747 : Catherine Opalinska, reine de Pologne13 octobre 1682)
1825 : Jean-Baptiste Raymond, seigneur du Lac-Matapédia, était un homme d'affaires et homme politique bas-canadien6 décembre 1757)
1897 : Antoine d'Abbadie d'Arrast, savant et voyageur français (° 3 janvier 1810)
1907 : Émile Mauchamp, médecin français (° 3 mars 1870).
1914 : Giuseppe Mercalli, vulcanologue italien (° 21 mai 1850)
1930 : Arthur Balfour, premier ministre du Royaume-Uni25 juillet 1848)
1942 : Clinton Hart Merriam, zoologiste américain (° 5 décembre 1855)
1944 : Édouard de Castelnau, général français (° 24 décembre 1851).
1953 : Arkadi Chvétsov, constructeur soviétique de moteurs aéronautiques24 janvier 1892)
1975 : André Gabriello, acteur français (° 15 octobre 1896)
1976 : Albert Dieudonné, acteur français (° 26 novembre 1889)
1978 : Gaston Maurice Julia, mathématicien français, précurseur des fractales3 février 1893)
1981 : Tampa Red, chanteur, guitariste et pianiste de blues américain8 janvier 1904 ?)
1982 : Randy Rhoads, guitariste américain (° 6 décembre 1956)
1987 : Louis de Broglie, physicien français, Prix Nobel de physique 192915 août 1892)
1988 : Jean-Claude Reynal, dessinateur et graveur français (° 18 février 1938)
1997 : Willem de Kooning, peintre néerlandais
2003 :Jeanne Bourin, écrivain français13 janvier 1922)
2005 : John De Lorean, ingénieur automobile américain6 janvier 1925)
2008 :Arthur C. Clarke, écrivain britannique, auteur de romans de science-fiction (° 16 décembre 1917)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



19 MARS Empty
MessageSujet: Re: 19 MARS   19 MARS Icon_minitimeJeu 19 Mar - 8:54

scratch
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



19 MARS Empty
MessageSujet: Re: 19 MARS   19 MARS Icon_minitimeJeu 19 Mar - 10:05

Merci à vous deux
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



19 MARS Empty
MessageSujet: Re: 19 MARS   19 MARS Icon_minitimeJeu 19 Mar - 11:30

Merci a vous deux 19 MARS 373769
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





19 MARS Empty
MessageSujet: Re: 19 MARS   19 MARS Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
19 MARS
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 04 Mars
» 2 Mars
» 1er mars
» 11 mars
» 19 mars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: LE FOYER :: Que s'est il passé un ?-
Sauter vers: