Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
L’édition Collector de la BD Saint Seiya a été dévoilée par ...
Voir le deal

 

 «Peut-être que je serai morte dans cinq ans» : Mila se confie dans Sept à Huit .

Aller en bas 
AuteurMessage
Commandoair40
Admin
Commandoair40


Masculin
Nombre de messages : 25315
Age : 76
Emploi : Français Radicalisé .
Date d'inscription : 07/11/2014

«Peut-être que je serai morte dans cinq ans» : Mila se confie dans Sept à Huit . Empty
MessageSujet: «Peut-être que je serai morte dans cinq ans» : Mila se confie dans Sept à Huit .   «Peut-être que je serai morte dans cinq ans» : Mila se confie dans Sept à Huit . Icon_minitimeLun 14 Juin - 12:12

«Peut-être que je serai morte dans cinq ans»

Mila se confie dans Sept à Huit


L’adolescente, sous protection policière depuis 18 mois après avoir critiqué l’islam, s’est confiée dimanche soir sur TF1.

«Peut-être que je serai morte dans cinq ans» : Mila se confie dans Sept à Huit . 2WZSNH2QAJGO5JSNY7RURHLFPI
Mila, ici le 3 juin à Paris lors du procès de ceux qui l'ont menacée sur les réseaux. L'audience a été renvoyée au 21 juin.

Critiquer vertement l’islam lui avait valu d’être au centre de l’attention, de recevoir des menaces de mort au point de devoir déménager, de presque changer de vie, et d’être placée sous protection policière permanente.

Mila, devenue égérie de la liberté d’expression, s’est confiée dimanche soir dans Sept à Huit, sur TF1, à l’occasion de la sortie de son livre « Je suis le prix de votre liberté ».

« Savoir que je n’ai pas la liberté des autres personnes de ma génération », « c’est pesant (…), c’est horrible d’être condamnée pour un crime que je n’ai pas commis », a déploré Mila, en référence à cette protection.,

Treize personnes poursuivies pour harcèlement et/ou menaces de mort à l’encontre de la jeune femme seront jugées le 21 juin prochain.

Ce passage sur TF1 a été l’occasion pour la jeune adolescente de revenir sur ce jour où tout a commencé, le 18 janvier 2020, quand lors d’un direct sur Instagram elle dit que les « rebeus » ne sont pas « (son) style » pour entretenir une relation amoureuse, « comme j’aurais pu dire que je n’aime pas les rousses », dit-elle dans Sept à Huit.

Quelques mots qui provoqueront une vague d’insultes auquel elle répondra dans une seconde vidéo qui déchaînera une véritable tempête.

« Le Coran il n’y a que de la haine là-dedans, l’islam c’est de la merde », y dit-elle, précisant « détest (er) la religion ».

« En aucun cas, j’ai insulté les croyants, se défend l’adolescente. Je pensais être libre de dire ce que je voulais dans mon pays. »

« Même quand je suis dehors, je suis en prison »

« Les messages d’insultes et de menaces de mort défilaient sous mes yeux (…).

Au bout d’un moment, ça a empiré (…), dont des personnes de mon lycée qui étaient impatientes que je revienne au lycée… » se souvient Mila.

Elle ne reviendra finalement jamais dans son établissement et des informations, notamment son adresse, tournent sur les réseaux sociaux.

« Ceux qui ont menacé de me jeter d’un pont, de me brûler à l’acide, sont les mêmes qui critiquaient ma sexualité et il ne leur est rien arrivé », déplore-t-elle, aussi.

   🔴 "Je vais forcément ne pas rester en vie."

   Depuis le début du procès, il y a 10 jours, de ceux qui la menacent de mort pour avoir crûment critiqué l'islam, #Mila est à nouveau harcelée.
   
Elle témoigne en exclusivité face à @audrey_crespo.
   📺 Ce soir, dès 18h20 sur @TF1. pic.twitter.com/Y0vKNDqAYt
   — Sept à Huit (@7a8) June 13, 2021

« Même quand je suis dehors, je suis en prison. Je suis en prison dans les couches de vêtement, dans des maquillages différents, on me dit de mettre une perruque, de mettre un chapeau… » déplore la jeune femme.

Et d’ajouter :

« J’ai toujours l’esprit de me battre. (…) Je n’ai pas peur et je continue de m’exprimer comme bon me semble. Qu’on me mette un couteau sous la gorge, je ne m’arrêterai jamais de parler. »

« Moi quand on me demande Tu te vois comment dans cinq ans ?

Je me vois grande brûlée, avec une jambe arrachée ou peut-être morte.

Peut-être que je serai morte dans cinq ans.

Je ne vais forcément pas rester en vie. »

«Peut-être que je serai morte dans cinq ans» : Mila se confie dans Sept à Huit . 367768  «Peut-être que je serai morte dans cinq ans» : Mila se confie dans Sept à Huit . 367768  «Peut-être que je serai morte dans cinq ans» : Mila se confie dans Sept à Huit . 367768  «Peut-être que je serai morte dans cinq ans» : Mila se confie dans Sept à Huit . 367768

Rebeus , Musulmans et leurs Sympathisants : "DEHORS" .

"La Valise ou le Cercueil"


«Peut-être que je serai morte dans cinq ans» : Mila se confie dans Sept à Huit . Valise15

Sale Race de Merde .


uzi  uzi

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

«Peut-être que je serai morte dans cinq ans» : Mila se confie dans Sept à Huit . 908920120 «Peut-être que je serai morte dans cinq ans» : Mila se confie dans Sept à Huit . Cocoye10 «Peut-être que je serai morte dans cinq ans» : Mila se confie dans Sept à Huit . 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
 
«Peut-être que je serai morte dans cinq ans» : Mila se confie dans Sept à Huit .
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: LE FOYER :: Le Bar de l'Ancien, les Infos du Monde-
Sauter vers: