Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau ...
Voir le deal

 

 Prise dde position de B.H. L

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous



Prise dde position de B.H. L Empty
MessageSujet: Prise dde position de B.H. L   Prise dde position de B.H. L Icon_minitime2014-03-29, 11:50

Bonjour

Il y a bien longtemps déjà que le mot honneur a perdu sa signification et son sens profond, que nous soyons victimes d'écoutes indiscretes et répétées ne semblent pas trop géner nos dirigeants actuels
et ce n'est pas parce que les américains les pratiquent que je vais les admettre.
Pour ma part je ne peux adhérer a cette forme d'intrusion dans la vie privée de chacun d'entre-nous, c'est proprement intolérable
(sauf cas d'action juduciaire, définie par des règles légales scrictes), c'est un viol pur et simple de la vie privée et a ce titre il doit etre puni durement.
L'Honneur, ce mot a perdu son sens, où est le temps où le bourreau brisait l'écu du noble qui avait failli a l'Honneur?

Mais où sont les neiges d'antan? (François Villon)



------------------------

Le bloc-notes
de Bernard-Henri Lévy

Ayant voté à gauche en 2007 puis, encore, en 2012, je ne suis que plus à l'aise pour dire combien cette affaire d'écoutes judiciaires diligentées, un an durant, contre Nicolas Sarkozy me semble sidérante et, sur le plan des principes, éminemment choquante.
Choquante, déjà, la mise sur écoutes d'un ancien président qui était aussi, de fait, le chef de l'opposition républicaine : en surveillant l'un, on surveillait les autres ; en s'immisçant dans les conversations du premier, on se mettait en position, unique dans les annales, de tout savoir des faits et gestes de ce parti adverse dont la liberté de mouvement est, en démocratie, sacrée ; le Watergate n'était pas loin ; un Watergate sans plombiers et avec juges, mais un Watergate quand même.
 
 
Choquant, aussi, le style de ces écoutes - cette stratégie de pêcheur à la ligne où ce n'est pas le soupçon qui motive l'écoute, mais l'écoute qui crée le soupçon et où, même si on ne sait pas bien ce que l'on cherche, on ne doute pas qu'en laissant traîner l'hameçon le temps qu'il faut on finira par trouver quelque chose : cette forme d'écoute aléatoire, ce renversement du classique "Surveiller et punir" en un "Surveiller et prévenir" qui relève de la loi des suspects plus que du droit, ce style d'écoute paresseuse qui dispense de l'enquête à l'ancienne avec recueil et recoupement d'indices autour d'une présomption sérieuse et dûment fondée, est, même pour les grands délinquants, un détournement de procédure et de moyens publics ; que dire alors lorsqu'il s'agit d'un homme d'Etat qui n'a jamais été condamné, que l'on sache, dans la moindre affaire d'emplois fictifs, d'appartement au prix sous-évalué ou de délinquance barbouzarde à la "Rainbow Warrior" ?
Il existait un soupçon, objecte-t-on, et c'était l'affaire Kadhafi. Il existait des indices de financement, par la Libye, de la campagne de 2007 - et c'était, semble-t-il, le motif de cette mise sur écoutes hors normes... Cet argument, pour le coup, est honteux. Car ces indices étaient, en la circonstance, les dires d'une Amazone de Tripoli ; un document dénoncé comme faux tant par son supposé signataire (Moussa Koussa) que par son supposé destinataire (Bachir Saleh) ; et les aveux de ce grand témoin de moralité devant l'Éternel qu'est M. Ziad Takieddine... Et puis, indices pour indices, il en existe un autre qui va dans le sens opposé et qui aurait dû, à tout le moins, faire trembler la main qui a signé l'ordre d'écoutes : le dictateur libyen a eu six mois pour produire les "preuves" qu'avait annoncées l'un de ses fils avant le déclenchement de la guerre ; il avait, à 100 mètres de sa forteresse de Bab al-Azizia, les chaînes de télévision du monde entier qui n'attendaient qu'un mot de lui pour en faire un scoop planétaire ; il avait la possibilité, ce faisant, de disqualifier son ennemi et, en le disqualifiant, d'arrêter instantanément les bombardements qui allaient lui coûter le pouvoir et la vie - or ce mot, il ne l'a jamais prononcé ; or ce scoop, il ne l'a jamais produit...
Honteuse encore la saisie du téléphone professionnel d'un avocat, Me Herzog, dont la confidentialité des échanges avec son client est la base d'une défense équitable et qui est aussi, forcément, l'avocat d'une foule d'autres clients qui se voient pris dans la même nasse et savent désormais que leurs courriers électroniques, leurs messages, leurs éventuelles confessions sont sur la table d'un juge qui, pour être juge, n'en est pas moins homme, avec la part de petites faiblesses, peut-être de curiosités, qui sont le lot de tous les hommes : de quel droit, là aussi ? au nom de quoi cette indiscrétion ? en vertu de quel passe-droit cette effraction dans un espace d'interlocution qui a, comme avec les médecins ou, jadis, les confesseurs, vocation à rester fermé, hors de tout regard, inviolé ? il y a des exceptions, nous dit-on ; ce secret est en effet sacré, sauf si l'avocat en question est lui-même un grand bandit dont des indices graves laissent, à nouveau, soupçonner que, etc. ; eh bien, on attend les indices graves... et les juges responsables de cette mise en suspens sans précédent des droits de la défense ainsi que de cette atteinte, rare, à l'honneur d'un ténor du barreau ont, à mon humble avis, intérêt à se trouver, très vite, une excuse plausible...
Et puis j'allais oublier les arguments de café du commerce du type : "il n'y a qu'un voyou pour se procurer un deuxième portable sous un nom d'emprunt". Eh bien, je comprends, moi, au contraire, que lorsqu'on se sait épié et couché, jusque dans sa vie privée, sur la "table d'anatomie morale" chère à Paul Bourget, je comprends que, lorsque la justice, au lieu de protéger votre droit au secret, est la première à le piétiner, on ait la tentation de se protéger soi-même, et comme on peut. Et quant à la forte sentence signée, hélas, d'un ministre de la République, M. Benoît Hamon, selon laquelle "quand on n'a rien à se reprocher, ce n'est pas grave d'être sur écoutes", elle est non seulement inepte mais ignoble : n'est-ce pas précisément quand on est innocent que cette intrusion des grandes oreilles, un an durant, dans l'espace inviolable de notre intimité est un cauchemar ? et faut-il avoir l'âme basse pour imaginer qu'un homme n'a à cacher que ses forfaits ?
Cette affaire, on l'aura compris, pose la question du droit au secret en démocratie.
Par-delà le cas Sarkozy, elle illustre la terrible passion des maniaques qui sont prêts, au nom de la transparence et de la pureté, à sacrifier ce fondement des droits de l'homme qu'est le droit, pour le sujet, à l'opacité et au mutisme.
Elle dit l'urgence de mettre des limites au désir sans limite, chez l'Autre, d'arraisonner la part d'ombre de chacun.

Commentaires parus sur le net:

pebredase le 20/03/2014 à 20:24  Signaler un contenu abusif Merci Monsieur Bernard-Henri Lévy
Billet remarquable de clarté et de simplicité. Monsieur Bernard-Henri Lévy défend avec brio la démocratie, le droit, l'honneur. Grand merci à lui. Espérons que soient très nombreux les lecteurs de ce bloc-notes.
chauddevant le 20/03/2014 à 17:58  Signaler un contenu abusif Peut-on ne pas être d'accord ?
Non, et c'est bien ce qui me gêne. Car à ce compte là, il faut aller plus loin. Pourquoi, si on met en doute la justification de ces écoutes, ne pas citer une seule fois les mensonges de Mme Taubira, qui sont un élément fondamental de cette suspicion ?

Giac le 20/03/2014 à 17:54  Signaler un contenu abusif Excellent
Bravo BHL. Je vous félicite pour la qualité de votre billet. Belle objectivité ; Et OUI ce procédé d'écoute est honteux. Et vous avez bien raison de réagir de cette façon, vous homme de gauche. Je vous écoute, vous lis, ne partage pas toujours vos pensées ou opinions mais ici je ne peux que m'incliner devant votre courage. Chapeau bas.
Raslebaule le 20/03/2014 à 17:45  Signaler un contenu abusif Mon Dieu
Je partage cette analyse...
Giac le 20/03/2014 à 17:42  Signaler un contenu abusif Excellent papier
Je vous félicite Monsieur ; je partage votre point de vue sur l'ensemble de votre billet. Et je dois vous reconnaitre un certain courage, vous homme de gauche, pour clamer haut et fort l'horreur de ce procédé.
MATAMBOURG le 20/03/2014 à 15:13  Signaler un contenu abusif REMARQUABLE : CE BILLET VOUS HONORE...
Je ne pensais pas pouvoir le dire un jour : Pour une fois je suis d'accord avec vous. J'avoue humblement que je ne l'ai jamais été avant, tant les papiers que vous signez souvent sont autant de va-t-en guerre porteurs et justifiant toute l'ignoble idéologie impérialiste occidentale. Je passerai sur les exemples de Tripoli à Kiev en passant par Damas ! Votre devise : Tuer des . De ma lointaine Afrique, j’ai une autre idée d'un philosophe ; mais là vous faites fort et il est naturel de vous en féliciter. Vous savez de chez nous, avec les dictateurs que nous que nous choisit l'occident, nous avions un vision idyllique des systèmes et des milieux politiques occidentaux ; mais depuis l'avènement de François Hollande à la Présidence en France, on se demande sérieusement si on est pas mieux loti en Afrique : Amateurisme, mensonges, duplicité, coups bas, mesquinerie, partialité et manque de vision jusqu'au sommet de l’État ! Jamais ça n'a été aussi nauséabond. Ce qui est le plus rageant pour nous c'est que c'est ces gens là qui viennent nous donner des leçons. C’est la 1ère fois que de mémoire de lecteurs des éditoriaux du point vous êtes objectif et surtout que vous tancer le vôtres quand il le faut. La reconnaissance envers Sarkozy, qui, même étant de Droite a su vous écouter pour démolir la Libye et assassiner Kadhafi y est sans doute pour beaucoup : mais qu’importe BRAVO.
minuit le 20/03/2014 à 11:08  Signaler un contenu abusif Et quand on écrit l'Histoire...
En dehors du caractère légal ou illégal des écoutes -c'est à la justice de se prononcer- avouons que pour l'écriture de l'Histoire, on aurait été bien tenté de mettre BHL sur écoutes pour comprendre comment un "philosophe" peut au 21ème siècle se substituer au Ministre des affaires étrangères de notre pays voire au Chef des armées... Comme BHL a beaucoup d'humour, il me pardonnera ma petite faute de bon goût... Et comme il est démocrate, il ne me censurera pas.
FLYTOXX le 20/03/2014 à 10:55  Signaler un contenu abusifDu grand BHL
Dieu sait que je ne partage guère les envolées guerrières et interventionnistes de BHL mais là, chapeau bas pour cette analyse froide, argumentée, motivée, implacable et combien juste de cette triste affaire des écoutes. Position d’autant plus méritoire qu’elle va à l’encontre de sa sensibilité politique.
Phban le 20/03/2014 à 09:48  Signaler un contenu abusif Remarquable
Votre analyse à contre-courant apporte de la lucidité et du courage dans le marigot des commentaires des vertueux auto-proclamés, merci.
anm83 le 20/03/2014 à 06:35  Signaler un contenu abusif Ce billet vous honore
Je ne suis pas toujours d'accord avec vous, mais je vous reconnais du courage dans vos prises de position et vous en donnez là encore la preuve. Merci de participer à défendre la liberté qu'on voit s'amenuiser de plus en plus.


Dernière édition par GB33 le 2014-03-29, 14:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Prise dde position de B.H. L Empty
MessageSujet: Re: Prise dde position de B.H. L   Prise dde position de B.H. L Icon_minitime2014-03-29, 13:21

Pour une fois

BHL  Prise dde position de B.H. L 926774  Prise dde position de B.H. L 373769   Prise dde position de B.H. L 926774  Prise dde position de B.H. L 373769 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Prise dde position de B.H. L Empty
MessageSujet: Re: Prise dde position de B.H. L   Prise dde position de B.H. L Icon_minitime2014-03-29, 14:52

Ce qui tend à prouver que, parfois , m^me chez ces intello, tout n'est pas a jeter!

toutefois, une hirondelle ne fait pas le printemps ....
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Prise dde position de B.H. L Empty
MessageSujet: Re: Prise dde position de B.H. L   Prise dde position de B.H. L Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Prise dde position de B.H. L
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NORATLAS -NORD 2501
» Dr. Charbonier, sa position sur les décisions prises par le gouvernement contre le Covid - 19 .
» DEUX JOURNAUX REGIONAUX PRENNENT POSITION OUVERTE CONTRE MARINE LE PEN
» «La France n'est pas en position de dicter ses conditions à la Russie»
» Cheratte dans la position fortifiée de Liège

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: LE FOYER :: POLITIQUE ,COUPS DE GUEULE ET ÉTATS D'ÂME-
Sauter vers: