Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
SITRAM Set 3 poêles tous feux dont induction + ...
Voir le deal
20.99 €

 

 Les "CHASSEURS ALPINS" .

Aller en bas 
4 participants
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous



Les "CHASSEURS ALPINS" . Empty
MessageSujet: Les "CHASSEURS ALPINS" .   Les "CHASSEURS ALPINS" . Icon_minitime2013-08-12, 11:29

  Les "CHASSEURS ALPINS" . 908920120  Les "CHASSEURS ALPINS"  Les "CHASSEURS ALPINS" . 908920120 

Les "CHASSEURS ALPINS" . Insign11

Les chasseurs alpins sont une unité de l'armée de terre française, apparue sous sa forme moderne en 1888.

Ils ont été surnommés les Diables bleus.

Il faut distinguer :
les chasseurs alpins, organisés en bataillons (BCA), parfois regroupés en demi-brigades ;
l'infanterie alpine, organisée en régiments (RIA).

Les deux types d'unités se retrouvaient au sein des mêmes divisions alpines.

Alors que les régiments d'infanterie alpine portent l'uniforme de l'infanterie (pantalon garance et vareuse noire), les bataillons de chasseurs alpins portent la tenue bleue des bataillons de chasseurs à pied dont ils continuent à faire partie. Seule la coiffure, le large béret de laine noire, est commune aux deux types d'unités. La célèbre "Tarte" est ornée du cor de chasse argent pour les BCA, alors que celles des RIA se distingue par la grenade garance de l'infanterie.

La « tarte » est la coiffure des troupes de montagne françaises, comme le béret rouge est celle des troupes aéroportées. Toutes les unités des troupes de montagne portent la tarte : chasseurs alpins, chasseurs à cheval (ABC), artilleurs. Seuls les sapeurs du 2e REG qui appartiennent à la Légion étrangère dérogent à cette tradition et continuent de porter le béret vert. La spécificité du milieu montagnard dans lequel ces deux unités sont amenées à opérer justifie des équipements de montagne communs (chaussures, piolet ou canne pour aider à la marche).

Avant 1888, il n'existait pas de chasseurs alpins. L'armée française comprenait des chasseurs à cheval (appartenant à la cavalerie) et des chasseurs à pied (appartenant à l'infanterie). Les traditions de ces deux sortes de chasseurs sont complètement différentes. Les chasseurs alpins sont tout simplement des chasseurs à pied s'étant spécialisés dans le combat en montagne. D'ailleurs, depuis leur création jusqu'après la Grande Guerre, leur appellation est bataillons alpins de chasseurs à pied (BACP). Ainsi, bien que les traditions chasseurs soient les mêmes pour tous les bataillons de chasseurs à pied ayant existé, ceux qui sont devenus alpins ont en plus hérité des traditions des troupes de montagne.

La doctrine d'emploi des RIA et des BCA est différente. Les RIA ont vocation à occuper des postes fixes, y compris en hiver alors que les BCA, plus mobiles, ont vocation à "nomadiser" au cours de la bonne saison pour améliorer leur connaissance du milieu et les itinéraires possibles d'une invasion italieHistorique des unités de chasseurs alpins .

  Création des chasseurs à pied .  

Au milieu du XIXe siècle, l'armée doit faire face à l'évolution des méthodes de guerre et des techniques. De nouvelles armes plus perfectionnées apparaissent. L'une d'elles, la carabine Delvigne-Pontcharra (du nom des deux généraux l'ayant créée et perfectionnée) attire l'attention de l'armée.

Le roi de France Louis-Philippe Ier charge son fils, le duc d'Orléans Ferdinand-Philippe, de monter une troupe spéciale chargée d'expérimenter cette carabine. Ce dernier crée une troupe d'élite bien spécifique, équipée d'un matériel allégé et plus fonctionnel que l'infanterie classique, habillée d'une tenue sombre et simple et adaptée pour des missions furtives et rapides. Cette troupe d'élite qui voit le jour en 1837 prend le nom de « compagnie de chasseurs d'essai ».

Cette compagnie connaît un succès immédiat et, sur décision du roi, est renforcée et devient le « bataillon provisoire de chasseurs à pied » en 1838. Le bataillon, destiné à être dissous une fois les essais de la carabine terminés, est cependant envoyé en Algérie dans le cadre des guerres coloniales et s'y illustre particulièrement.

Devant le succès de cette troupe et devant l'insistance de plusieurs de ses généraux qui réclament plusieurs bataillons de ce type, le roi Louis-Philippe vote une loi portant création de 10 bataillons de chasseurs à pied. Le bataillon provisoire de chasseurs à pied devenant le 1er bataillon de chasseurs à pied.

Ces 10 bataillons voient le jour le 28 septembre 1840 au camp d'Helfaut, près de Saint-Omer dans le Pas-de-Calais. De 10, ils passeront à 20 en novembre 1853 puis à 31 en 1871

  Les débuts des chasseurs alpins (1888-1914)    

  La création des chasseurs alpins .  

Jusqu'en 1859, l'Italie n'était pas encore un État unifié. Elle était constituée de plusieurs royaumes et républiques indépendants (Royaume de Naples, République de Venise, États pontificaux, etc.). À partir de 1859, sous l'impulsion de Garibaldi et de Cavour, l'Italie commence à s'unifier pour finalement devenir un pays solide. Une nouvelle menace est donc née à la frontière des Alpes, d'autant que les Italiens sont les premiers à doter leur armée de troupes spécialement formées au combat en montagne. La France doit pouvoir répondre à une éventuelle invasion italienne en lui opposant des troupes elles aussi spécialisées. Le 24 décembre 1888, une loi porte création des troupes de montagne. 12 des 31 bataillons de chasseurs à pied sont choisis pour assurer cette mission. Ils prennent l'appellation de « bataillons alpins de chasseurs à pied », qui deviendra plus tard par commodité « bataillons de chasseurs alpins » (BCA), formés de 6 compagnies de 154 hommes chacune.

  Les 12 bataillons d'active d'origine .  

Les "CHASSEURS ALPINS" . Insign12

Les 12 bataillons alpins, issus des bataillons de chasseurs à pied de même numéro, sont rattachés aux deux corps d'armée qui défendent les Alpes :

  14e corps d'armée de Lyon    

12e BCA (Grenoble),
13e BCA (Chambéry),
14e BCA (Embrun),
22e BCA (Albertville),
11e BCA (Annecy),
28e BCA (Grenoble)
30e BCA (Grenoble).

  15e corps d'armée de Nice    

6e BCA (Nice)
7e BCA (Antibes),
27e BCA (Menton),
23e BCA (Grasse),
24e BCA (Villefranche-sur-Mer).


  Organisation des troupes de montagne .  

Dans les années 1890, les troupes de montagne comprennent :
Trois régiments de la brigade de Lyon : 157e RIA (ou 15/7, responsable de la défense de l'Ubaye),
158e RIA (ou 15/8, responsable de la défense de la Tarentaise et de la Maurienne)
159e RIA (ou 15/9, responsable de la défense du Briançonnais).

le 97e RIA de Chambéry,
les artilleurs des batteries alpines rattachées aux deux corps d'armée des Alpes (2e RA et 19e RA).

  Les RIA comprennent chacun 4 bataillons.  

Lors des deux guerres mondiales, des bataillons de réserve seront spécialement mobilisés, portant provisoirement leur nombre à plus d'une centaine. Les 31 bataillons participeront aux plus grandes campagnes des XIXe et XXe siècles, remportant de nombreux succès.

  Les bataillons de réserve et territoriaux .  

Au début du premier conflit mondial sont constitués 12 bataillons de réserve constitués d'hommes âgés de 23-35 ans.
Le numéro de unités est obtenu en ajoutant 40 au numéro du bataillon d'active correspondant : par exemple : le 46e BCA est la réserve du 6e BCA).

Il existe donc 12 BCA de réserve :

46e BCA,
47e BCA,
51e BCA,

52e BCA,
53e BCA,
54e BCA,

62e BCA,
63e BCA,
64e BCA,

67e BCA,
68e BCA,
70e BCA.


À ces bataillons s'ajoutent les bataillons de chasseurs alpins de l'armée territoriale (pour les hommes de 35-45 ans). Il s'agit de 7 bataillons, numérotés du 1er au 7e BCAT.

  Première Guerre mondiale .  

  1914 .  

Au début de la Première Guerre mondiale, une 44e division d'infanterie alpine (général Soyer) regroupe, les 97e RIA, 157e RIA, 159e RIA et 163e RI (tous à trois bataillons).

  1915 .  

9 bataillons de marche de chasseurs (BCA et BCP) sont créés :
32e BCA à Chambéry,
102e BCP,
106e BCP à Paris,
107e BCA à Bagneux,
114e BCA à Pérouges,
115e BCA près de Nîmes,
116e BCA à La Boisse,
120e BCP à Sennecey-le-Grand,
121e BCP à Langres.

Le 27e BCA s'illustre pour sa part particulièrement lors des combats de l'Hartmannswillerkopf, de janvier à décembre 1915.

  1916 .  

Les bataillons alpins de chasseurs à pied (BACP) change de dénomination et deviennent des bataillons de chasseurs alpins .

  Entre-deux-guerres .  

La fin du premier conflit mondial voit la disparition des bataillons de marche, des bataillons territoriaux et des bataillons de réserve dès l'année 1918. Durant la période de l'Entre-deux-guerres, une seconde vague de dissolution a lieu en 1929 et voit la disparition des 12e, 14e, 23e, 28e et 30e BCA.

Les 25e et 15e BCP deviennent des BCA respectivement en 1920 et 1922. En 1927 c'est au tour des 9e, 18e et 20e BCP d'être également "alpinisés".

Les garnisons des bataillons de chasseurs alpins à la veille du second conflit mondial sont, par ordre numérique :

6e BCA : Grenoble
7e BCA : Albertville
9e BCA : Antibes
11e BCA : Gap
13e BCA : Chambery
15e BCA : Barcelonnette

18e BCA : Grasse
20e BCA : Antibes
22e BCA : Nice
24e BCA : Villefranche/mer
25e BCA : Menton
27e BCA : Annecy

  Seconde Guerre mondiale .  

En 1940, au début de la Seconde Guerre mondiale, la France compte au moins 8 divisions d'infanterie alpine (DIA). Chacune comprend en général deux régiment d'infanterie (RI ou RIA), une demi-brigade de chasseurs alpins à 3 bataillons (DBCA), deux régiments d'artillerie (régiment d'artillerie de montagne (RAM), régiment d'artillerie lourde divisionnaire (RALD), régiment d'artillerie coloniale (RAC), régiment d'artillerie divisionnaire (RAD)...) et un groupe de reconnaissance de division d'infanterie (GRDI).

27e DIA du général Doyen,(7e CA, 8e armée) 20e GRDI.
71e RI,
159e RIA,
7e DBCA (11e, 15e et 28e BCA),
58e RAD,
258e RALD.

28e DIA du général Lestien (réserve du GQG) 22e GRDI,
97e RIA,
99e RIA,
5e DBCA1 (13e, 53e et 67e BCA),
25e DBCA (7e, 27e et 47e BCA),
2e RAM,
202e RALD.

29e DIA du général Gérodias (réserve du GQG) : 34e GRDI,
3e RIA,
112e RIA,
6e DBCA (24e, 25e et 65e BCA),
94e RAM,
294e RALD.

30e DIA du général Duron (43e CA, 5e armée) 26e GRDI,
49e RIF,
55e RIA,
22e DBCA (18e, 23e et 60e BCA),
42e RAC,
242e RALC.

31e DIA (général Ihler, fait partie du 87e CA, 5e armée) : ** 15e RIA, 23e GRDI,
81e RIA,
96e RIA,
56e RAD,
256e RALM.

64e DIA du général de Saint-Vincent (14e CA, Armée des Alpes) 55e GRDI,
299e RIA,
45e DBCA (87e, 93e et 107e BCA),
7e DBCA (11e, 15e et 28e BCA),
93e RAM,
293e RALD.

65e DIA du général de Saint-Julien (15e CA, Armée des Alpes) 54e GRDI,
203e RIA,
42e DBCA (89e, 98e et 100e BCA),
46e DBCA, (102e, 104e et 105e BCA),
96e RAM,
296e RALD.

66e DIA du général Boucher (14e CA, Armée des Alpes) 53e GRDI,
215e RI,
281e RI,
343e RI,
9e RAD,
209e RALD.

  Depuis 1945 .  

  Grandes figures des chasseurs alpins .  

Chasseur alpin en tenue de sortie Victor Goybet : général d'armée, combattant de la Première Guerre mondiale et alpiniste.
Raymond Coche : officier, alpiniste et explorateur.
Joseph Darnand : qui, avant de devenir le chef de la Milice française, fut nommé « premier soldat de France » et officier de la Légion d’honneur pour être allé chercher aux mains de l'ennemi le corps de son chef et ami le capitaine Agnely lors du combat de Forbach.
Jacques Faure, officier et sportif français qui commanda notamment la 27e Division Alpine lors de la guerre d'Algérie.
Le lieutenant Théodose Morel : dit Tom Morel (1er août 1915 - 10 mars 1944), premier chef militaire du maquis des Glières, Saint-Cyrien, ancien du 27e BCA.
Étienne Poiteau : dit le capitaine Stéphane, chef de la célèbre compagnie Stéphane des FFI, pionnier de la guérilla.
Le colonel Gabriel Putz : commandant de la 1re demi-brigade de chasseurs alpins (12e, 14e et 25e BCA), tué au combat à Laverdure en Kabylie, le 28 février 1957, pendant la Guerre d'Algérie.
Le général Alain Le Ray : premier chef militaire du maquis du Vercors, chef des FFI de l'Isère, commandant de la division alpine.
Le général Roland Costa de Beauregard.
Le général Antoine Béthouart : « vainqueur de Narvick »

  Traditions .  

  La tenue de tradition .  

Les "CHASSEURS ALPINS" . Chasse13

La tenue de tradition est appelée « Tenue Solferino », elle est réservée aux unités soumises aux traditions des chasseurs. Pour les alpins, elle comprend :
la tarte avec son insigne d'arme,
le knickers bleu à passe-poil jonquille,
la chemisette ou le blouson bleu selon la saison, orné des insignes régimentaire, divisionnaire, des décorations, des fourreaux de galons ainsi que de la fourragère,
les bas blancs,
les chaussures de montagne.

Le béret, est adopté comme coiffe des chasseurs en 1891 par le Ministère de la Guerre. Son origine est béarnaise. La « tarte », comme certains l'appellent, devient vite l'emblème des chasseurs alpins, suffisamment grande pour protéger les pieds lors des longues gardes en montagnes, et en plus elle protège du soleil. Lors de la Première Guerre mondiale, les chasseurs abandonneront même le casque réglementaire pour porter leur emblème, la tarte, durant les combats.

Par la suite, les chasseurs alpins partageront leur coiffure avec d'autres troupes qui la teindront à leur couleur (rouge pour les parachutistes, vert pour les légionnaires, les commandos marine, bleu ciel pour l'aviation légère de l'armée de terre , bleu marine pour les commandos parachutistes de l'air...). Mais le béret des autres armes a un diamètre bien moins large que celui de la « tarte » des chasseurs alpins.

  Insignes et grades .  

  Grades d'épaule des chasseurs    

L'usage des couleurs argent et or, ou blanc et jaune est inversé par rapport à la majorité des autres armes ; ce qui fait qu'un adjudant porte un galon or sur l'épaulette, en opposition avec son insigne de béret argent, et un adjudant-chef un galon argent, en harmonie avec son insigne de béret argent. Pour les hommes du rang les galons de première classe, de caporal sont «jonquille» (le jaune est banni du langage des chasseurs) un pour le première classe et deux pour le caporal, pour le caporal-chef : deux galons « jonquille » et un argent. Le sergent a un galon argent et le sergent-chef trois galons argent.

De façon plus générique, les galons de sous-officiers et officiers sont toujours en harmonie avec la couleur de l'insigne de même que les boutons de veste sur les tenues de sortie type (T21-T22). Les chasseurs sont, de par la couleur de leur insigne, considérés comme faisant partie des « armes blanches », comme la gendarmerie départementale.

  Les grades et abréviations utilisées sont les suivants :  

Chasseur de 2e classe : CH
Chasseur de 1re classe : 1CL ou 1er cul 1 chevron jonquille
Caporal : CPL ou capo 2 chevrons jonquille
Caporal-chef : CCH ou capo chef 2 chevrons jonquille et 1 argenté
Caporal-chef de 1re classe : C1CL il s'agit d'un caporal-chef détenteur du certificat technique du 2e niveau, il portera alors un chevron jonquille surmonté de deux chevrons argent
Sergent : SGT 2 chevrons argenté (plus un liseré argenté s'il s'agit d'un engagé)
Sergent-chef : SCH 3 chevrons argentés
Adjudant : ADJ 1 barrette or avec liseré bleu cerise
Adjudant-chef : A/C ou ADC 1 barrette argentée avec liseré bleu cerise
Major : MJR 1 barrette argentée avec liseré bleu cerise et surmonté d'une petite barrette argentée

Et ainsi de suite pour les officiers.

  Diverses traditions .  

  Couleurs .  

L'usage du mot « rouge » est interdit et remplacé par bleu-cerise sauf pour désigner la couleur des lèvres de la femme aimée, la légion d'honneur, la fourragère de la légion d'honneur dite « la rouge », et le drapeau. Cela provient de l'époque où Napoléon III voulut imposer le port du pantalon garance. Cela provoqua un mécontentement au sein des chasseurs à pied, d'où l'interdiction de parler de rouge depuis cette époque.

  De même on ne dit pas :  

jaune mais jonquille,
l'uniforme mais la tenue (comme dans la marine nationale),
la musique mais la fanfare,
la fanfare ne joue pas, elle sonne,
le tambour mais la caisse claire,
la caserne mais le quartier.

En ce qui concerne les couleurs, le chasseur a le sang vert car le sang vert, c'est pour la France (le sang versé pour la France, jeu de mots)

  Refrains et sonnerie .  

Un chasseur se met au garde-à-vous quand il entend le refrain de son bataillon ou des bataillons où il a servi durant sa carrière, quand il entend la Protestation, créée en 1873 au camp de Châlons au moment où la loi des cadres mit en cause l'existence des bataillons de chasseurs. Le chasseur alpin se met également au garde à vous lorsque les Allobroges sont sonnés.

Un chasseur salue quand sonne la Sidi Brahim.

  Le Drapeau .  

Les "CHASSEURS ALPINS" . Drapea10

Il n'y a qu'un seul drapeau pour tous les bataillons et groupes de chasseurs à pied et alpins, la garde en était confiée aux bataillons portant la fourragère rouge pour un an.

La passation se fait désormais au château de Vincennes, berceau des chasseurs. Cet acte est plus simple du fait qu'il ne subsiste que quatre bataillons et l'école militaire de haute montagne. Cependant à l'heure actuelle la garde du drapeau se répartit entre les 7e, 13e et 27e BCA et le 16e BC.

  Les galons .  

Les "CHASSEURS ALPINS" . Grades10

Traditionnellement, les galons en chevrons des chasseurs alpins, sont portées à l'envers des autres armées. En effet, à partir du moment ou il est "Baptisé chasseur", un soldat de montagne peut porter son galon ainsi. Le galon est toujours orienté du cœur vers le foie, mais est réalisé avec la deuxième partie du chevron habituellement utilisé. Ce qui lui donne cette particularité d'être un peu plus a l"horizontale". Historiquement, cela viendrait d'une initiative d'un maitre-tailleur, qui manquant des parties de galons généralement utilisées, avait utilisé la deuxième partie du galon, la tradition est restée depuis dans les troupes de montagnes.

  Refrains Chasseurs .  

Chaque bataillon a un refrain qui lui est propre. Ces refrains sont complètement différents entre eux aussi bien au niveau du ton que du texte. En effet, à l'heure des combats d'infanterie sans moyen de transmission, le clairon sonnait son refrain au cor. De ce fait, les généraux supervisant les combats connaissaient la position de leurs troupes.

Chaque nouveau chasseur doit connaître les 32 refrains conservés pour passer son « baptême chasseur ». La tradition veut que chaque numéro de jour corresponde à un refrain chasseur. C'est pour cette raison qu'il y a 31 refrains, des 31 premiers bataillons, et on a conservé celui du 40e° bataillon qui était stationné à Madagascar.

Il est de coutume de sonner chaque matin le refrain du jour avant l'appel de la compagnie.

1er bataillon
«Si l'septième de ligne a des couilles au cul
C'est qu'le Premier Chasseurs les lui a foutues!»
2e bataillon
«Le Commandant a mal aux dents, mes enfants!» (bis)
3e bataillon
«V'la l'troisième, v'la l'troisième, qui rapplique au galop
V'la l'troisième, v'la l'troisième, qui rapplique sac au dos!»
4e bataillon
«Quatrième bataillon, Commandant Clinchant
Toujours en avant!»
5e bataillon
«Cinquième Bataillon ventre à terre
Commandé par Certain Canrobert, en avant! »
6e bataillon
«Le sixième est là, il est un peu là!»
7e bataillon
«Bataillon, Bataillon, Bataillon de fer
Bataillon, Bataillon, Bataillon d'acier».
8e bataillon
«T'as beau courir, tu ne m'rattraperas pas!» (bis)
9e bataillon
«Marie, j'ai vu ton cul tout nu
Cochon, pourquoi le regardes-tu?»
10e bataillon
«Dixième Bataillon, Commandant Mac-Mahon
N'a pas peur du canon nom de nom»
11e bataillon
«Onzième Bataillon de Chasseurs Alpins
Onzième Bataillon d'lapins»
12e bataillon
«Ah c'qu'il est con, c'qu’il est con l'Douzième
Ah c'qu’il est con, c'qu’il est con c'con là!»
13e bataillon
«Sans pain, sans fricot, au treizième on n'boit que d'l'eau!»
14e bataillon
«La peau de mes roulettes pour une casquette
La peau de mes rouleaux pour un shako!»
15e bataillon
«Je fumerais bien une pipe
Mais je n’ai pas de tabac!»
16e bataillon
«Seizième Bataillon d'Chasseurs à pied
Seizième Bataillon d'Acier!»

17e bataillon
«Cré nom d'un chien, nous voilà bien partis
Cré nom d'un chien, nous voilà bien!»
18e bataillon
«Encore un biffin d'enfilé, rompez,
Encore un biffin d'enfilé !»
19e bataillon
«Trou du cul, trou du cul plein de poils sales
Trou du cul, trou du cul poilu!»
20e bataillon
«Vingtième Bataillon, Commandant Cambriels,
Les Chasseurs à pied ont des ailes!»
21e bataillon
«En voulez-vous des kilomètres ? En voilà!»
22e bataillon
«Encore un biffin de tombé dans la merde
Encore un biffin d'emmerdé! »
23e bataillon
«V'la le vingt-troisième, nom de Dieu, ça va barder!»
24e bataillon
«Tout le long du bois, j'ai baisé Jeannette,
Tout le long du bois, j'l'ai baisée trois fois!»
25e bataillon
« Pas plus con qu'un autre nom de nom, Mais toujours autant!» (ou content)
26e bataillon
«Tu m'emmerdes et tu m'fais chier, tu m'dis ça c'est pour blaguer!»
27e bataillon
«Si vous avez des couilles, il faudra le montrer!»
28e bataillon
«Saut'Putten ; t'auras d'la saucisse,
Saut'Putten, t'auras du boudin!»
29e bataillon
«C'est le Vingt-neuvième, qui n'a pas d'pain
Qui crève de faim, qui marche quand même!»
30e bataillon
«Il était un p'tit homme, Tout habillé de bleu, nom de Dieu!» (ou sacrebleu)
31e bataillon
«Trente-et-unième, l'dernier v'nu, Pas l'plus mal foutu!»
32e bataillon
«Si j'avais du pinard, j'en boirais bien un goutte, si j'avais du pinard j'en boirai bien un quart!»
40e bataillon
«Trou du cul de la reine des Hovas»
87e bataillon
"Le com-man-dant a dit mes enfants vous êt' de sa-crés lu-rons"


  Brevets sportifs .  

Les brevets montagne se déclinent tous en version été et hiver
le Brevet d'alpiniste et de skieur militaire (BASM) composé du : Brevet de skieur militaire ou BSM (dit bordel stationné en montagne)
Brevet d'alpiniste militaire ou BAM (a contrario bordel ambulant de montagne)

Le Chef d'équipe haute montagne (CEHM) le CEHM été
le CEHM hiver sur un plan technique, le CEHM est l'équivalent du BQTM mais est uniquement destiné aux caporaux et caporaux-chefs.


Le Brevet de qualification des troupes de montagne (BQTM) la qualification été, stage de 4 semaines
la qualification hiver, qui dure aussi 4 semaines

Les brevets Chef de détachement haute montagne (CDHM, pour les sous-officiers) ou Chef d'unité de haute montagne (CUHM, pour les officiers), ces brevets correspondent à la même formation Un stage estival de 6 semaines
Un stage hivernal de 6 semaines

Le Brevet supérieur de technicien de l'armée de terre (BSTAT) option montagne

Le brevet de guide de haute montagne

Il existe ensuite d'autres brevets et qualifications qui, sans être spécifiques aux troupes de montagne, ont été créés et développés au sein de l'École militaire de haute montagne (EMHM), notamment les brevets de pilotage de parapente aux nombre de trois (brevet A, B et C) ayant chacun un niveau de qualification plus élevé. Exemple : Le brevet C correspond aux vol solo toute météo, tous sites et vol de nuit.

  Les unités alpines actuellement .  

  Brigade .  

27e brigade d'infanterie de montagne

  Régiments (RIA et RAM) .  

159e régiment d'infanterie alpine (Briançon) (dissous, devenu le Centre national d'aguerrissement en montagne (dissous à son tour en juin 2009)).
93e régiment d'artillerie de montagne (Varces).

  Bataillons de chasseurs alpins (BCA) .  

7e bataillon de chasseurs alpins (Grenoble) (juillet 2012)
13e bataillon de chasseurs alpins
27e bataillon de chasseurs alpins
6e bataillon de chasseurs alpins (Grenoble) (dissous)
11e bataillon de chasseurs alpins (Barcelonnette) Dissous, devenu le Centre d'instruction et d'entraînement au combat en montagne et a pris le numéro de 24e Bataillon de chasseurs alpins. Aujourd'hui on parle du CIECM 24e BCA. (CIECM dissous en 2009)



  Articles connexes .  

Chasseurs à pied
Musée des troupes de montagne
Mémorial national des troupes de montagne
Liste des unités de chasseurs à pied de l’armée française
Peloton de gendarmerie de haute montagne

  Unités étrangères .  

Italie : Alpinis
Allemagne : Gebirgsjäger
États-Unis : 10e division de montagne

  Bibliographie .  

Capitaine Marc de Buttet, Les Alpins, éd. Masson, Thonon-les-Bains, 1894.
Jean Mabire, Chasseurs alpins, éd. France-Loisir, 1984 ;
Collectif, Troupes de montagne, combattants d'altitude. La 27e brigade d'infanterie de montagne, éd. Mission Spéciale, 2007 ;
Marie-Hélène Léon, Les Chasseurs alpins. Mythe et réalités des Troupes de montagne, L'Harmattan, 1998.

  Liens externes .  


Sur les autres projets Wikimedia :
Chasseurs alpins, sur Wikimedia Commons
Site officiel de la Fédération nationale des amicales de chasseurs.
Le 7e bataillon de chasseurs alpins et sa composante réserve.
Nos Chasseurs - Un siècle de gloire.
Constitution des troupes alpines en 1940 sur le site ATF.
Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Commandoair40


Masculin
Nombre de messages : 25521
Age : 76
Emploi : Français Radicalisé .
Date d'inscription : 07/11/2014

Les "CHASSEURS ALPINS" . Empty
MessageSujet: Re: Les "CHASSEURS ALPINS" .   Les "CHASSEURS ALPINS" . Icon_minitime2015-10-12, 20:29

Le Drapeau des Chasseurs

Les "CHASSEURS ALPINS" . Chasse12

Les "CHASSEURS ALPINS" . Chasse11

Le drapeau, témoin de l’unité de tous les Chasseurs ne symbolise pas seulement la gloire du passé (Sidi-Brahim, la Grande Guerre, les Glières, Narvik...), il est aussi la garant de l’avenir des Chasseurs et leur attachement au prestige de la France.

A ses plis sont accrochés :

la médaille militaire gagnée par le 1er Bataillon en 1945 dans les VOSGES.
la Croix de la Légion d’Honneur gagnée par le 10e BCP à SOLFERINO en 1859.
La Croix de Guerre 14-18 avec palmes.
La Croix de Guerre 39-45 avec palmes.
La médaille italienne du mérite de guerre
la Croix de Guerre norvégienne.
Croix de Guerre des TOE avec 1 palme et la fourragère aux couleurs de la Légion d’Honneur gagnée pendant la Guerre 39-45 et en INDOCHINE.

Les Chasseurs vont prouver leur compétence.

En 1844 avec le Maréchal Bugeaud, 4 Bataillons se distinguent au combat d’ISLY.

ISLY sera la première inscription portée au Drapeau


L’année suivante, en septembre 1845, toujours en ALGERIE, c’est cette fois le 8e Bataillon qui combat à SIDI-BRAHIM et y sera décimé.

SIDI-BRAHIM sera la deuxième inscription au Drapeau

SEBASTOPOL sera la troisième inscription au Drapeau

Au cours de la deuxième campagne d’ITALIE, le 10e Bataillon inscrira la quatrième
inscription au drapeau.

SOLFERINO sera la quatrième inscription au Drapeau.

EXTREME ORIENT et MADAGASCAR seront respectivement la cinquième et la sixième inscription au drapeau.

Dans cette période sont constitués en 1888, 12 Bataillons de Chasseurs alpins et en 1913,
10 groupes de Chasseurs cyclistes.

De 1912 à 1914, les 7e et 14e Bataillon combattent en AFRIQUE du Nord.

MAROC sera la septième inscription au Drapeau.

Puis ce fut la première guerre mondiale.

78 Bataillon en trois « Divisions bleues » sont engagés sur tous les fronts dès 1914.
82000 « diables bleus » tombent au champ d’Honneur.

LA GRANDE GUERRE sera la huitième inscription au Drapeau.

Au cours de cette Grande Guerre les Chasseurs auront gagné 242 palmes, 70 fourragères
dont 5 rouges qui iront orner leurs fanions.

Pendant l’éprouvante campagne de 1939-1945, les corps Chasseurs font honneur à leur drapeau :

En Belgique, le 10e BCP, à BLAREGNIES, et les 5e et 27e demi-brigades en NORVEGE.

BLAREGNIES et NORVEGE seront respectivement la neuvième et la dixième inscription au drapeau.

Après la dissolution de l’armée d’armistice, nombreux sont les Cadres et les Chasseurs qui
se retrouvent pour continuer la lutte en particulier dans les maquis des Alpes comme le 27e BCA.

LES GLIERES sera la onzième inscription au Drapeau.

Après le 8 mai 1945, 18 Bataillons de Chasseurs reprennent leur place dans l’ordre de bataille de l’Armée Française.

Dès la fin 1946, les 6e, 11e, 12e et 27e BCA s’illustrent en EXTREME ORIENT.

Au TONKIN, le 10e BCP, par sa conduite, mérite la douzième inscription en 1950.


INDOCHINE sera la douzième inscription au Drapeau.

Les "CHASSEURS ALPINS" . 1996631456 Les "CHASSEURS ALPINS" . 1996631456

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

Les "CHASSEURS ALPINS" . 908920120 Les "CHASSEURS ALPINS" . Cocoye10 Les "CHASSEURS ALPINS" . 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Commandoair40


Masculin
Nombre de messages : 25521
Age : 76
Emploi : Français Radicalisé .
Date d'inscription : 07/11/2014

Les "CHASSEURS ALPINS" . Empty
MessageSujet: Bataille de Sidi Brahim, fête des chasseurs .   Les "CHASSEURS ALPINS" . Icon_minitime2015-10-13, 10:40

  Bataille de Sidi Brahim, fête des chasseurs

Les "CHASSEURS ALPINS" . Batail10

La bataille de Sidi-Brahim s'est déroulée du 23 au 26 septembre 1845 entre les troupes françaises et Abd El Kader.

Elle dura 3 jours et 3 nuits.

Les Français, commandés par le lieutenant-Colonel Montagnac, avaient engagé à la légère le 8e bataillon de chasseurs à pied et le deuxième escadron du 2e régiment de hussards contre les troupes de Abd El-Kader.

Les "CHASSEURS ALPINS" . Montag10
"lieutenant-Colonel Montagnac"

Imprévue, la rencontre tourna mal pour les troupes françaises. Après un premier combat, elles furent réduites de 450 à 82 chasseurs et hussards face à 10.000 combattants de l’émir.

Acculés, les chasseurs de la compagnie de carabiniers se réfugièrent dans un marabout d'où ils repoussèrent tous les assauts.

Après plusieurs jours de siège, les hommes, sans eau, sans vivres, à court de munitions, en furent réduits à couper leurs balles en morceaux pour continuer à tirer.

L'émir Abd El Kader fit couper la tête du capitaine Dutertre, fait prisonnier et amené devant le marabout pour exiger la reddition des chasseurs.

Malgré tout, Dutertre, avait eu le temps d'exhorter les survivants à se battre jusqu'à la mort.

Lorsque l'émir demanda au clairon français, Guillaume Rolland, de sonner la retraite, celui-ci n'en fit rien et sonna la charge.

Lors d'une de ces demandes de reddition, un chasseur répondit « merde » à l'émir.

Les survivants, n'ayant plus de munitions, chargèrent à la baïonnette.

Ils percèrent les lignes ennemies et, sur les 80 survivants, 16 purent rejoindre les lignes françaises (5 moururent quelques jours plus tard).

Seuls 11 chasseurs sortirent vivants de la bataille.

Le caïd de Nedroma, Nekkach, recueillit une partie au moins des survivants et refusa d'ouvrir les portes de sa ville aux troupes de l’émir.

Les "CHASSEURS ALPINS" . 1996631456 Les "CHASSEURS ALPINS" . 1996631456

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

Les "CHASSEURS ALPINS" . 908920120 Les "CHASSEURS ALPINS" . Cocoye10 Les "CHASSEURS ALPINS" . 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Ancien38

Ancien38


Masculin
Nombre de messages : 1055
Age : 79
Emploi : retraité
Date d'inscription : 16/08/2016

Les "CHASSEURS ALPINS" . Empty
MessageSujet: Re: Les "CHASSEURS ALPINS" .   Les "CHASSEURS ALPINS" . Icon_minitime2017-02-13, 11:52

Pour la deuxième Guerre Mondiale et plus précisément lors de "La drôle de guerre" (qui porte mal son nom), j'ajouterais que le 4° Bataillon de Chasseurs Portés était au sein de la 4° Division Cuirassée commandée par le Colonel De Gaulle.
Je suis en mesure de relater une journée de combat digne de BAZEILLES.(Témoignage d'un Lieutenant)
Revenir en haut Aller en bas
Patard
membre confirmé
membre confirmé
Patard


Masculin
Nombre de messages : 1401
Age : 82
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 20/02/2015

Les "CHASSEURS ALPINS" . Empty
MessageSujet: Re: Les "CHASSEURS ALPINS" .   Les "CHASSEURS ALPINS" . Icon_minitime2017-02-13, 12:50

Bonjour
Oui, bof...
C'est le glorieux passé.
De nos jours, ils "oublient" leurs armes dans leur véhicule, pour aller casser la croûte.
Autre temps, autre mœurs!
JJ
Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Commandoair40


Masculin
Nombre de messages : 25521
Age : 76
Emploi : Français Radicalisé .
Date d'inscription : 07/11/2014

Les "CHASSEURS ALPINS" . Empty
MessageSujet: Re: Les "CHASSEURS ALPINS" .   Les "CHASSEURS ALPINS" . Icon_minitime2017-02-13, 16:47

Pas trop d'accord avec toi JJ .

Les petits mangeurs de Macdo , sont d'un régiment Alpin , mais pas un BCA : les Diables Bleus .

Rien a voir entre eux .

Depuis que Gap a hérité de ce régiment , la ville a de gros probs quand au comportement de certains .

Ancien38 , envoies l'histoire  

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

Les "CHASSEURS ALPINS" . 908920120 Les "CHASSEURS ALPINS" . Cocoye10 Les "CHASSEURS ALPINS" . 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Patard
membre confirmé
membre confirmé
Patard


Masculin
Nombre de messages : 1401
Age : 82
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 20/02/2015

Les "CHASSEURS ALPINS" . Empty
MessageSujet: Re: Les "CHASSEURS ALPINS" .   Les "CHASSEURS ALPINS" . Icon_minitime2017-02-13, 17:07

Les chasseurs alpins se mettent les pieds dans leur "tarte", pour se les tenir au chaud...
Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Commandoair40


Masculin
Nombre de messages : 25521
Age : 76
Emploi : Français Radicalisé .
Date d'inscription : 07/11/2014

Les "CHASSEURS ALPINS" . Empty
MessageSujet: Re: Les "CHASSEURS ALPINS" .   Les "CHASSEURS ALPINS" . Icon_minitime2017-02-13, 17:53

Oui JJ .

Le Régiment Alpin de Gap , ne porte pas la Tarte , réservée aux BCA .

Il ont le petit béret , avec l'insigne de l'Infanterie , mais pas le "cor de chasse argent"


___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

Les "CHASSEURS ALPINS" . 908920120 Les "CHASSEURS ALPINS" . Cocoye10 Les "CHASSEURS ALPINS" . 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Ancien38

Ancien38


Masculin
Nombre de messages : 1055
Age : 79
Emploi : retraité
Date d'inscription : 16/08/2016

Les "CHASSEURS ALPINS" . Empty
MessageSujet: Re: Les "CHASSEURS ALPINS" .   Les "CHASSEURS ALPINS" . Icon_minitime2017-02-13, 18:03

J'ai l'impression que Patard prend le sujet à la légère (même si son deuxième message est vrai), mais les faits que je voulais relater demandent un certain respect et n'auraient pas leur place ici. Dommage . . . mais ce n'est pas du comique..
Revenir en haut Aller en bas
GIPEGE

GIPEGE


Masculin
Nombre de messages : 306
Age : 78
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 15/07/2010

Les "CHASSEURS ALPINS" . Empty
MessageSujet: chasseurs alpins   Les "CHASSEURS ALPINS" . Icon_minitime2017-02-13, 18:55

Patard a écrit:
Les chasseurs alpins se mettent les pieds dans leur "tarte", pour se les tenir au chaud...

Pour se protéger des chutes de pierre, ils y bourraient une chemise...
je n' te raconte pas l'allure qu'ils devaient avoir!!
Les "CHASSEURS ALPINS" . 991300
Revenir en haut Aller en bas
Patard
membre confirmé
membre confirmé
Patard


Masculin
Nombre de messages : 1401
Age : 82
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 20/02/2015

Les "CHASSEURS ALPINS" . Empty
MessageSujet: Re: Les "CHASSEURS ALPINS" .   Les "CHASSEURS ALPINS" . Icon_minitime2017-02-13, 19:30

Non, je ne prends pas les choses à la légère.
C'est exactement le contraire.
Voir mon post sur le vol du VAB:
https://paras.forumsactifs.net/t19300-il-vole-un-vehicule-militaire-sur-un-pari-deux-mois-fermes#146035
Je trouve que les actes discutables et irresponsables se multiplient dans l'Armée française, et cela m'inquiète.
Ce n'est pas ce que l'on pouvait attendre d'une armée professionnelle.
JJ
Revenir en haut Aller en bas
Ancien38

Ancien38


Masculin
Nombre de messages : 1055
Age : 79
Emploi : retraité
Date d'inscription : 16/08/2016

Les "CHASSEURS ALPINS" . Empty
MessageSujet: Re: Les "CHASSEURS ALPINS" .   Les "CHASSEURS ALPINS" . Icon_minitime2017-02-13, 19:59

Je suis tout à fait d'accord avec Patard, mais en d'autres temps, d'autres moeurs. Mais nous sommes très loin de la question que je posais: est-il intéressant de relater une journée de combat d'une compagnie en Mai 1940 suite à un témoignage écrit ? Cette question pour ne pas encombrer le Forum d'un récit qui serait, alors, inutile.
Revenir en haut Aller en bas
Patard
membre confirmé
membre confirmé
Patard


Masculin
Nombre de messages : 1401
Age : 82
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 20/02/2015

Les "CHASSEURS ALPINS" . Empty
MessageSujet: Re: Les "CHASSEURS ALPINS" .   Les "CHASSEURS ALPINS" . Icon_minitime2017-02-13, 20:20

Oui, sans aucun doute, il le faut...
Personnellement, je connais surtout les combats du 16e BCP, de la 3e DCR, en mai 1940 sur le canal des Ardennes.
JJ

Les "CHASSEURS ALPINS" . Tannay12

Les "CHASSEURS ALPINS" . Tannay11
Le monument au 16e BCP, à Tannay, que je ne manque pas de fleurir quand je passe par là
Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Commandoair40


Masculin
Nombre de messages : 25521
Age : 76
Emploi : Français Radicalisé .
Date d'inscription : 07/11/2014

Les "CHASSEURS ALPINS" . Empty
MessageSujet: Re: Les "CHASSEURS ALPINS" .   Les "CHASSEURS ALPINS" . Icon_minitime2017-02-14, 09:25

Ancien38 , Patard ne prend pas les choses à la légère.

Loin de là et je le connais trop pour penser le contraire .

Il est comme moi désabusé par le comportement de certains soldats (de métier) .

A mon époque , même un appelé , n'aurait pas agit de la sorte .

Enfin , comme tu le dis : autres temps, autres mœurs .

Mets ton article en ligne , tes posts de qualité , n'encombrent pas le Forum , bien au contraire .

Je compte sur toi .

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

Les "CHASSEURS ALPINS" . 908920120 Les "CHASSEURS ALPINS" . Cocoye10 Les "CHASSEURS ALPINS" . 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Les "CHASSEURS ALPINS" . Empty
MessageSujet: Re: Les "CHASSEURS ALPINS" .   Les "CHASSEURS ALPINS" . Icon_minitime2017-02-14, 09:33

Ancien38, tu as l'unanimité !! tes post sont de valeurs ! Continu STP et MERCI .. Les "CHASSEURS ALPINS" . 1502460398
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Les "CHASSEURS ALPINS" . Empty
MessageSujet: Re: Les "CHASSEURS ALPINS" .   Les "CHASSEURS ALPINS" . Icon_minitime2017-02-14, 09:41

Chasseurs et Chasseurs alpins

 
Historique


 
 
C’est à Vincennes, entre 1837 et 1840, que les dix premiers bataillons de chasseurs à pied, troupes d’élite de l’infanterie légère, sont créés par le duc d’Orléans.


Sous Napoléon III, ils sont vingt bataillons qui sont alors de tous les combats : la guerre de Crimée, le Mexique, la pacification de l’Afrique du Nord, la guerre de 1870, où leurs effectifs comptent désormais trente bataillons, Madagascar, l’Extrême-Orient.


Au cours de la guerre 1914-1918, les bataillons de chasseurs sont au nombre de soixante dix huit ; combattant avec fougue et héroïsme, ils sont appelés « schwartz Teufeln »- les diables noirs-, par les Allemands.


Engagés à l’Hartmannswillerkopf, sur la Somme, la Marne, au Chemin des Dames, et même en Italie. Ils paient un lourd tribut à la victoire.

Les "CHASSEURS ALPINS" . Artill_montagne
Détachement d'artilleurs de montagne descendant un chemin
Louis Auguste Loustaunau - Musée de l'Armée - Paris


Au cours du 20e siècle, avec l’emploi des armes et des engins modernes, comme les chars et les avions, puis les missiles, le rôle des différentes composantes des armées a été bouleversé.

Les chasseurs à pied et les chasseurs cyclistes se sont modernisés, mécanisés.

Dans l’infanterie, il existe toujours des chasseurs portés, auxquels sont venus s’ajouter des unités spécialisées de chasseurs alpins et de chasseurs parachutistes.

Les chasseurs ont combattu dans le monde entier au service de la France et se sont également illustrés durant la guerre 1939-1945, en Norvège pendant la « drôle de guerre », dans la Résistance, à la Libération, ainsi qu’en Indochine et en Algérie.

De nos jours, il existe toujours plusieurs bataillons de chasseurs alpins et un bataillon de chasseurs mécanisés, appelés à intervenir aussi bien sur le territoire national que dans le cadre des Opérations Extérieures, notamment en ex-Yougoslavie, en Afrique, ou encore, en Afghanistan.


Les "CHASSEURS ALPINS" . Afghanistan-chasseurs-alpins-27e-bca
Le 27e BCA en Afghanistan - nov. 2008








Les "CHASSEURS ALPINS" . Chasseur_pied
Chasseur à pied
Garde impériale 1812


 

 

 

 

 

Les "CHASSEURS ALPINS" . Chasseurs-alpins-jacques-bouissou
Salut d'un ancien aux jeunes chasseurs alpins qui partent au combat Collection Lt Jacques Bouissou

 
 
 
 




* * *
Revenir en haut Aller en bas
Ancien38

Ancien38


Masculin
Nombre de messages : 1055
Age : 79
Emploi : retraité
Date d'inscription : 16/08/2016

Les "CHASSEURS ALPINS" . Empty
MessageSujet: Re: Les "CHASSEURS ALPINS" .   Les "CHASSEURS ALPINS" . Icon_minitime2017-02-14, 11:35

Dans la mémoire collective, la "Drôle de Guerre" ou Débacle signifie seulement des milliers de soldats qui ont déposé les armes et qui ont été faits prisonniers sans aucune résistance. Dans cette même mémoire, pour les jeunes générations la référence est, par exemple, "Mais où est passée la 7° compagnie". D'autre part,et c'est réflexe, on encens l'Armée seulement lorsqu'elle est victorieuse. Je fais ce préambule pour expliquer pourquoi ce qui va suivre, et qui n'est pas unique, reste dans l'obscurité et ses valeureux combattants avec. Les Chasseurs ont beaucoup de souvenirs d'actes d'héroîsme pour cimenter leur esprit de tradition (J'ai été moi-même, seulement pour quelques mois, chasseur au 7° BCA en Algérie), et il faut reconnaître qu'il faut éviter les inflations dans ce domaine.. Je dois ce souvenir aux archives de mon père, Adjudant-Chef dans ce récit.
Voici ce que je lis dans le numéro 13 de la Revue d'Histoire Militaire numéro spécial consacré aux Chasseurs à pied de 1943 :
 C'est, le 18 mai, la défense de Chambry (au Nord de LAON) par la 1ere compagnie du 4° bataillon de Chasseurs portés, qui arrête, seule, pendant toute une journée, un ennemi infiniment supérieur en nombre, et dont les chasseurs, massés autour de leurs officiers, continuent jusqu'au bout, dans les ruines du château en flammes, à faire le coup de feu, répondant par la Sidi-Brahim à l'ennemi qui les somme de se rendre.
Voilà, je viens de faire l'introduction au récit que je vais débuter.

Nota: Dans le même temps, la 4° DCR dite 4° D.Cu. allait tomber dans une énorme embuscade.
Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Commandoair40


Masculin
Nombre de messages : 25521
Age : 76
Emploi : Français Radicalisé .
Date d'inscription : 07/11/2014

Les "CHASSEURS ALPINS" . Empty
MessageSujet: Re: Les "CHASSEURS ALPINS" .   Les "CHASSEURS ALPINS" . Icon_minitime2017-02-14, 11:48

Belle entrée en matière : Les "CHASSEURS ALPINS" . 926774

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

Les "CHASSEURS ALPINS" . 908920120 Les "CHASSEURS ALPINS" . Cocoye10 Les "CHASSEURS ALPINS" . 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Les "CHASSEURS ALPINS" . Empty
MessageSujet: Re: Les "CHASSEURS ALPINS" .   Les "CHASSEURS ALPINS" . Icon_minitime2017-02-14, 13:08

Tu me captive de ton récit futur !!! je suis à l'écoute  !!! Les "CHASSEURS ALPINS" . 1502460398
Revenir en haut Aller en bas
Ancien38

Ancien38


Masculin
Nombre de messages : 1055
Age : 79
Emploi : retraité
Date d'inscription : 16/08/2016

Les "CHASSEURS ALPINS" . Empty
MessageSujet: Re: Les "CHASSEURS ALPINS" .   Les "CHASSEURS ALPINS" . Icon_minitime2017-02-14, 20:01

L' AFFAIRE  DE  CHAMBRY.     19 Mai 1940

19 MAI 1940 - Vers minuit, le 4° B.C.P. embarque en auto-car, entre CHIVRES et LIESSE, après avoir intercepté des éléments de reconnaissance allemands et capturé des isolés (parachutistes, artilleurs, etc . . . .) neutralisés par les chars de la 4° D.C.R..
          Débarquement vers trois heures à ATHIES, où se trouvent déjà de nombreux chars B 1 Bis.
          Dispositions d'assaut - les équipements inutiles sont laissés dans les cars, les masques et sacs troqués contre des caisses de cartouches et des musettes pleines de grenades.

          Le 4° B.C.P. en flanc-garde de division, et couvert par les A.M. du 10° Cuir., a pour mission de reconnaître le village de CHAMBRY puis (heure H = 4 heures) de progresser sur l'axe formé par la route de CHAMBRY à MARLES, en couvrant la droite du dispositif d'attaque, 1° Compagnie en tête.

          Nous abordons le village de CHAMBRY, le traversons : rien.
Arrêt aux lisières N.E. du village pour laisser passer la 2° Compagnie qui vient se placerà notre gauche.

          La progression reprend le long de la route, la journée s'annonce chaude et belle. Quelqu'un trouve un gros paquet de chocolat au bord de la route, qui est vite distribué et dégluti, mais que ça donne soif !

          Après environ 1.500 mètres de progression, la Compagnie débouche sur la grande crête qui domine la dépression de la Maison Blanche. Sur la route, à 200 m devant nous, deux A.M. du 10° Cuir. flambent. Soudain, nous sommes arrêtés parun tir d'artillerie assez dispersé. Devant nous à l'horizon, la route fourmille de chars ennemis; sur la gauche, d'autres chars progressent autour d'une colline et on distingue nettement les éclatements d'obus tout autour d'eux. Impossible de voir si ce sont les nôtres ou les allemands. La 2° Cie a disparu derrière la crête et semble prise à partie par l'artillerie ennemie. Nous avons l'impression d'être seuls au milieu d'un immense billard . . . il doit vraiment se passer quelque chose . . .

(à suivre)
Revenir en haut Aller en bas
Ancien38

Ancien38


Masculin
Nombre de messages : 1055
Age : 79
Emploi : retraité
Date d'inscription : 16/08/2016

Les "CHASSEURS ALPINS" . Empty
MessageSujet: Re: Les "CHASSEURS ALPINS" .   Les "CHASSEURS ALPINS" . Icon_minitime2017-02-14, 20:26

Nous sommes arrêtés depuis plusieurs minutes, quand l'ordre nous parvient de nous replier sur le village de CHAMBRY.

     Demi-tour, la 1° va occuper le château de CHAMBRY et s'y installer en défensive.

     C'est un beau château de construction assez récente, et il n'a rien d'une forteresse.
     La 1° s'engouffre dans la cour. Les sections sont aussitôt réparties comme suit :
              -1° Section : 1° étage et mansardes (plus un groupe de la 3ème);
              -2° Section : Hall et pallier de l'escalier d'honneur;
              -3° Section : Maison de garde, à côté de la grande porte d'entrée.

     A peine arrivés, le Capitaine MAUSHART est appelé au P.C. du Bataillon et part en moto après m'avoir passé le commandement.
     Le groupe du mortier de 60 (Sgt JACQUOT) s'installe dans une mauvaise tour en plâtre, mais d'où la vue est magnifique.
     Pour se sentir bien chez soi, je fais fermer la grande grille d'entrée, mais l'opération ne se fait pas sans mal.
     Il doit être huit heures, il fait chaud et la marche de ce matin nous a tous assoiffés. Accompagné du Sergent BAECHLER, je fais une rapide visite aux cuisines où nous découvrons des pâtes, de la farine, du pain sec; le tout est rapidement rassemblé et bien enfermé dans un placard (on ne sait jamais . . .) Un tour à la cave nous fait mettre la main sur un tonneau de cidre et des bouteilles de St-Raphaêl. Il y en aura pour tout le monde . . . mais attention, car nous n'avons mangé ni bu depuis bien longtemps. A la cuisine, comme dans les autres pièces du rez-de-chaussée, règne un désordre indescriptible. Des reliefs de repas, des marmites pleines de bouillon à demi moisi, des quartiers de viande couverts de mouches, des bouteilles partout, révèle le départ précipité d'une unité installée et délogée en pleines agapes.

(à suivre)
Revenir en haut Aller en bas
Ancien38

Ancien38


Masculin
Nombre de messages : 1055
Age : 79
Emploi : retraité
Date d'inscription : 16/08/2016

Les "CHASSEURS ALPINS" . Empty
MessageSujet: Re: Les "CHASSEURS ALPINS" .   Les "CHASSEURS ALPINS" . Icon_minitime2017-02-15, 11:53

Les chasseurs du Lieutenant SAVIDAN, qui sont également de bons explorateurs, ont découvert, à la cave, une trentaine de boîtes-chargeurs garnies.
  Les sections s'installent rapidement, les volets sont fermés, calfeutrés avec des matelas, sommiers. Les chasseurs s'ingénient à pratiquer, dans toute cette épaisseur,des meurtrières présentant un bon champ de tir.
  Une visite à la 3éme Section : la maison de garde est difficile à installer, car toutes les ouvertures donnent à l'intérieur du parc, d'où la nécessité d'installer les F.M. dans le toit, ce qui n'est pas bien fameux. Je remarque, contre le mur de cette maison de garde, un grand réservoir haut de 3 mètres et plein d'eau potable (celà peut toujours servir . . . .)

                Tour d'horizon :

Bonne visibilité du Nord au S.E., direction générale de l'ennemi;
Au N.E. bordé par la route de MARLES, un magnifique billard de 1.500 mètres de profondeur, un classique "compartiment de terrain";
Au Nord, au delà de la route, un autre glacis, de la lisière du village jusqu'à la crête dominant;
Au Sud-Est et au Sud, la vue est bouchée par les arbres du parc, sauf un espace de 20 à 30 mètres, bordé à gauche par une meule de paille;
Du Sud à l'Ouest, aucune visibilité, les arbres du parc et les communs;
En somme, nous occupons un bon observatoire qui doit permettre de ne pas se laisser surprendre à courte distance.

    Sur la route nationale, quelques A.M. du 10° Cuir. et des motos rebroussent chemin à toute allure - maintenant il n'y a plus personne devant nous.
    Il est environ 8 heures 30, quand les premiers engins motorisés ennemis débouchent de la crête; et aussitôt, derrière eux, arrivent des cars d'où débarquent des éléments à pied, pendant quà gauche et à droite de la route, la crête se peuple de petits groupes; l'ennemi s'est déployé à l'abri decette crête et progresse vers nous, comme des fourmis. Mais ils sont encore loin (1.500 m.).

    (à suivre)
Revenir en haut Aller en bas
Ancien38

Ancien38


Masculin
Nombre de messages : 1055
Age : 79
Emploi : retraité
Date d'inscription : 16/08/2016

Les "CHASSEURS ALPINS" . Empty
MessageSujet: Re: Les "CHASSEURS ALPINS" .   Les "CHASSEURS ALPINS" . Icon_minitime2017-02-15, 17:58

ALERTE, et à vos postes, ne tirez que sur mon commandement !
Mais chacun était déjà à son poste, bien calé derrière les matelas et armoires, les munitions à bonne portée.

   Les nouveaux fusils vont enfin pouvoir être inaugurés.
   Je fais passer la consigne ne tirez pas encore, mais seulement sur ordre; prenez votre temps (comme au Fronholz), ménagez vos munitions; pas de rafales pour ne pas dévoiler les F.M.. Economisez les munitions au maximum.
   Pendant ce temps, l'ennemi a progressé de quelques centaines de mètres et il en arrive de nouveaux.
   La 2° Cie, installée à notre gauche et en arrière de nous, ouvre le feu. Pour nous, c'est trop tôt encore, nous n'avons pas de cartouches à gaspiller devant cette fourmillère.

   Mais au Sud-Est, au delà de la clairière, apparait une forte unité, progressant par vagues successives et denses.

  "OUVREZ LE FEU", aussitôt, une fusillade crépite dans les mansardes; les F.M. tirent au coup par coup. Les Fritz se plaquent au sol, se relèvent poue essayer de gagner l'abri des arbres, mais sont aussitôt abattus. Le tir est excellent et facile, puisque les cibles sont à 200 m à peine. Aucun Fritz n'est arrivé à atteindre le couvert, et dès que l'un d'eux se prépare à faire un bond (ce que nous voyons très bien d'en haut), aussitôt une balle bien placée l'immobilise. Mais un imposant char apparaît également dans la clairière et s'emploie à arroser nos fenêtres sud , par longues rafales. Les volets partent en éclats de bois et à l'intérieur, le plâtre des murs vole à travers les chambres. Personne ne quitte son poste pour cela. Un nouvel échelon ennemi apparait soudain, voulant dépasser celui que nous avons arrêté, mais pas un ne passe. Le sol est jonché de morts et de blessés qui, de temps en temps, remuent une jambe ou un bras.

   Pendant ce temps, la fusillade a également commencé aux fenêtres de la face Nord, ainsi que dans la maison de garde. Les premiers éléments allemands ont été arrêtés à environ 600 mètres du Chateau. Derrière eux,sur la route, des chars allemands sont venus prendre position. Par un tir continu et très nourri de mitrailleuse et de canons, ils essaients de neutraliser nos fenêtres. Mais leur tir est peu précis et balaie toute la façade, faisant sauter les tuiles et les volets; les obus de 37 percent les murs comme une simple planche et viennent tournoyer dans les chambres, en dégageant une forte lueur et une fumée jaune: ce sont des obus incendiaires.

(à suivre)
Revenir en haut Aller en bas
Ancien38

Ancien38


Masculin
Nombre de messages : 1055
Age : 79
Emploi : retraité
Date d'inscription : 16/08/2016

Les "CHASSEURS ALPINS" . Empty
MessageSujet: Re: Les "CHASSEURS ALPINS" .   Les "CHASSEURS ALPINS" . Icon_minitime2017-02-15, 18:31

De sa tour, le groupe du mortier a repéré plusieurs groupes de mitrailleuses ennemis qui se sont installés dans le fossé de la grande route, à environ 800 m de nous. Après un rapide tir de réglage, qui fait dangereusement vibrer les plafonds, deux des groupes ennemis sont touchés au but et disparaissent dans un nuage de fumée. Les autres groupes, également pris à parti, se replient de l'autre côté de la route et de là, seront moins dangereux pour nous.
   Les chasseurs, installés par deux ou trois aux fenêtres, tirent posément, comme au stand, se corrigeant mutuellement leurs tirs - les points d'impact, sur le sol sec et poussièreux, sont parfaitement visibles.
   Malgré notre feu, maintenant ininterrompu, les allemands n'ont pas l'air d'utiliser le terrain au maximum; leurs bonds sont suffisament longs pour nous permettre d'ajuster, et la plupart des bondsse terminent en chute définitive.
   Sur la route qui débouche de la crête, de nouveaux chars arrivent et toujours des autocars qui déversent des fantassins qui disparaissent dans les fossés. Chaque véhicule est accueilli,de notre part, par une ou deux rafales bien ajustées.
   Au Nord-Est et à l'Est, la crête se peuple dangereusement, et malgré notre feu, l'ennemi arrive à progresser jusqu'à 500 mètres environ de nous.

   Le char, arrêté derrière la meule de paille, continue son tir d'arrosage et a malheureusement blessé plusieurs chasseurs qui sont immédiatement installés en lieu sûr par le Sgt-Infirmier CELLARD. La verrière, qui éclaire le grand escalier d'honneur, est entièrement brisée et le passage d'un étage à l'autre devient une opération délicate, qu'il faut entreprendre avec prudence et rapidité entre deux rafales du fameux char.
   Ca, c'est du sport !

(à suivre)
Revenir en haut Aller en bas
Ancien38

Ancien38


Masculin
Nombre de messages : 1055
Age : 79
Emploi : retraité
Date d'inscription : 16/08/2016

Les "CHASSEURS ALPINS" . Empty
MessageSujet: Re: Les "CHASSEURS ALPINS" .   Les "CHASSEURS ALPINS" . Icon_minitime2017-02-15, 20:17

Tout le monde est gonflé à bloc, les cartons sont bons et l'excitation du moment fait oublier la soif et l'intense poussière de platras mêlée de poudre brûlée et de la fumée jaune des obus incendiaires.
   Un gros engin chenillé est venu se joindre aux chars allemands de la route et, peu d'instants après, le château tremble sous les explosions de 105. Maintenant les pierres volent et, au premier étage, on ne voit plus à travers tant de poussière.
   Je vais me reposer quelques instants dans les couloirs pour me rendre compte du nombre d'hommes hors de combat. Ils sont déjà une dizaine dont deux ou trois tués. L'infirmier, aidé de quelques chasseurs légèrement blessés, s'affaire et, faute de mieux, récupère tous les pansements individuels, qui s'avéreront bientôt insuffisants.
   Sur le palier du grand escalier, le Lieutenant SAVIDAN fait le coup de feu avec ses hommes. Ils sont furieux car la meule commence à flamber, vraisemblablement allumée par le char allemand. La fumée qui se dégage de la meule vibre dans l'air chaud et empêche, désormais, d'ajuster le tir dans la clairière. . . . et les Fritz en profitent pour franchir cette zone dangereuse, par vagues successives et denses. Ils bondissent par dessus les corps de leurs prédécesseurs, que nous avions si bien stoppés.
   Nous voici débordés par le sud; cela commence à devenir sérieux car nous risquons, maintenant, d'être pris à revers dans la zone qui ne présente aucune possibilité de vues.
   Pourtant, au premier, les hommes, blancs de poussière, tiennent bon et continuent à se disputer les meilleurs cartons, pendant que dans le hall du bas, le chasseur SERRURIER, très gêné par une blessure à la joue,reçue dans le réduit de CHIVRES, a installé un atelier de nettoyage d'armes et de remplissage de boîtes chargeurs. Un autre groupe trie les cartouches, les essuie. Trois hommes font la navette entre les étages pour ravitailler en munitions, échanger les armes encrassées, par d'autres bien huilées, et descendre les boîtes chargeurs vides ainsi que les munitions des blessés ou arrachées des boîtes après incident de tir.
   De temps en temps, une "corvée" pour se reposer du tir incessant, descend à la cave pour remonter des bidons et bouteilles de cidre.

   Il règne dans tout le bâtiment une activité intense, un va et vient incessant dans un fracas et une poussière indescriptibles.

   Un saut en bas pour prendre contact avec la section LEYSSARD; la liaison se fait par une fenêtre des cuisines. Un coup de sifflet, et LEYSSARD sort la tête d'un trou pratiqué dans le toit :
                                          -Ca va ?
                                          -Ca boume, mais les emplacements de tir sont difficiles à tenir, notre toit est une passoire.

(à suivre)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Les "CHASSEURS ALPINS" . Empty
MessageSujet: Re: Les "CHASSEURS ALPINS" .   Les "CHASSEURS ALPINS" . Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Les "CHASSEURS ALPINS" .
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» La protestation des Chasseurs-Alpins .
» Chasseurs alpins, brouette
» 13e bataillon de chasseurs alpins
» 7e bataillon de chasseurs alpins
» Les commandos du renseignement : Chasseurs Alpins .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: HISTOIRE DE NOTRE PATRIE :: Les Régiments (Terre/Air/Marine)-
Sauter vers: