Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailDernières imagesS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -24%
-24% Sac de 8kg de briquettes de charbon WEBER
Voir le deal
12.99 €

 

 Que s'est il pqssé sur Guise-02 - et enirons le 14 juin 1944

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Athos79
modérateur
modérateur
Athos79


Masculin
Nombre de messages : 6393
Age : 84
Emploi : Retraité -Fonction publique
Date d'inscription : 08/09/2019

Que s'est  il pqssé sur Guise-02 - et  enirons le 14 juin 1944 Empty
MessageSujet: Que s'est il pqssé sur Guise-02 - et enirons le 14 juin 1944   Que s'est  il pqssé sur Guise-02 - et  enirons le 14 juin 1944 Icon_minitimeVen Mai 10 2024, 13:15

Les faits relatés ci dessus ne refletent pas totalement la verité -GUISE  et VADENCOURT -  qui est le lieu de naissance d'Athos79
 agé de 5 Ans lorsque ces faits sont survenus
------------------------------
Guise (Aisne) et environs, 14 juin 1944
Que s'est  il pqssé sur Guise-02 - et  enirons le 14 juin 1944 Vadencourt-da361
Monument n° 1
Que s'est  il pqssé sur Guise-02 - et  enirons le 14 juin 1944 Vadencourt2-79a57
Monument n° 2
Que s'est  il pqssé sur Guise-02 - et  enirons le 14 juin 1944 02-guise2-70a44
Vingt-sept personnes, dont dix FTP venus du Pas-de-Calais et deux civils du Nord, furent exécutées à Guise, Vadencourt et Longchamps (Aisne) le 14 juin 1944, par les troupes allemandes (SS) et le Sipo-SD de Saint-Quentin.
Il y avait alors une forte présence allemande dans la région. Quelques jours plus tôt, dans la soirée du 3 juin 1944, un attentat visant un soldat (ou un officier, selon les sources) allemand fut commis à Aisonville-et-Bernoville (Aisne), à quelques kilomètres de Guise. En outre, le 10 juin 1944, des jeunes francs-tireurs et partisans (FTP) partirent du Pas-de-Calais pour rejoindre le maquis des Ardennes (peu avant le massacre des Manises, qui eut lieu le 13 juin).
Selon le site de la commune de Bourlon (Pas-de-Calais), le « 8 juin 1944 [est diffusé] Sur les ondes de la BBC, un message personnel : « Le canapé est au milieu du salon ».
Trois compagnies FTP [5], comprenant 350 hommes, font mouvement du bassin minier du Pas-de-Calais vers les Ardennes. Elles sont sous les ordres des commandants Bruno, Arthur et Tino. Leur destination finale : Revin où ils sont appelés à former un maquis destiné à se battre sur les arrières de l’ennemi.
Les jeunes dont la plupart ont moins de 20 ans prennent la route du maquis par petits groupes. Les itinéraires sont variés pour éviter les troupes de l’occupant.
Mais les Allemands sont informés de ces mouvements. C’est ainsi que le 9 juin, trois FTP sont arrêtés sur la route de Cambrai, ils avaient des pétards explosifs dans leurs musettes.
Les Allemands préparent leurs interventions et de nombreux accrochages se produisent.

  • à Fampoux (8 juin) : 30 FTP, qui font une halte dans le cimetière pour se reposer, sont faits prisonniers. Ils furent déportés le 13 juillet 1944.
  • à Mont-Saint-Éloi, Ablain Saint-Nazaire, Monchy-le-Preux (9 juin), Guemappe, Villers-lès-Cagnicourt, Aisonville-et-Bernoville, Guise, Fourmies (3 morts), d’autres accrochages ont lieu.
  • dans la nuit du 8 au 9 juin, un violent combat à lieu entre Hénin-Liétard et Drocourt. Après 4 heures de combat les rescapés se replient vers Noyelles-Godault où ils seront tous arrêtés sur dénonciation.
  • le 10 juin, 17 sont arrêtés à Vitry, Biache, Fresnes-lès-Montauban.
  • le 11 juin, 20 FTP sont arrêtés à Dury [6].
  • à Bourlon : le 11 juin 1944, les troupes Allemandes encerclent les FTP. Bilan : 10 morts et 22 prisonniers ;
  • à Haplincourt : le 11 juin 1944, 7 morts sont à déplorer.
  • à Vadencourt : le 13 juin 1944 [7], une centaine de FTP est encerclée, de lourdes pertes sont à déplorer dans les deux camps.
  • à Tilloy-lès-Mofflaines : le 14 juin, deux hommes se font arrêter sur la route, ils ont des armes sur eux… Ils seront fusillés immédiatement.
  • à Aizecout-le-Bas : le 28 juin 1944, les Allemands encerclent un baraquement où 22 jeunes FTP doivent passer la nuit. Bilan : 3 morts et plusieurs prisonniers ».



Pour ce qui concerne uniquement le secteur de Guise, le massacre commença à Vadencourt-et-Bohéries, vers 5 h. du matin. Les premières victimes furent Édouard Bézeau, Raymond Virot et un inconnu. Une heure plus tard tombèrent Marcel Cavroy, Henri Legroux et le commandant « Jean », tandis que Roland Demeester et Charles Roche périssaient brûlés vif dans l’incendie de la maison Mulet, à Bohéries. Près de la gare de Vadencourt, furent abattus Serge Gentien, Jacques Lecœur et Maurice Lenfant.

Il se poursuivit à Longchamp, où Georges Lefort fut abattu, et à Guise. Vers sept heures du matin, onze personnes furent exécutées en bordure de la route de Villers-lès-Guise (Aisne), à la sortie de Guise. Le lieu est une pâture située après le « château » de Mademoiselle Godin (aussi appelé « château de Faÿ »), sur la droite en direction de La Capelle (Aisne). D’après le témoignage d’un employé de cette maison, Armand Alizard, une soixantaine de soldats SS avaient amené là deux hommes, qui furent exécutés. Les corps furent abandonnés près la clôture jusque dans l’après-midi. Il s’agissait de Pierre de Martimprey, maire d’Aisonville-Bernoville (Aisne), et Émile Borgne, de la même commune.
Vers 14 h. 30, toujours selon la même source, quatre hommes furent conduits sur les mêmes lieux, dont Henri Minet. Après qu’ils aient été obligés de creuser une fosse, ils y furent abattus. Les deux premiers cadavres du matin y furent également traînés, et le trou comblé.
Un homme blessé au bras droit, prisonnier, fut interrogé vers 15 h. 45 par la Gestapo (probablement la Sipo-SD de Saint-Quentin). Quatre hommes le furent également dans le salon du château, trois quarts d’heure plus tard, avant qu’on leur fasse creuser une nouvelle fosse. Les cinq furent abattus vers 18 h. 30.

Liste des vingt-sept victimes (ordre chronologique) :
Que s'est  il pqssé sur Guise-02 - et  enirons le 14 juin 1944 Puce-32883 Bézeau Édouard, Vadencourt (Bohéries), 5 h ;
Que s'est  il pqssé sur Guise-02 - et  enirons le 14 juin 1944 Puce-32883 Inconnu, Vadencourt (Bohéries), 5 h ;
Que s'est  il pqssé sur Guise-02 - et  enirons le 14 juin 1944 Puce-32883 Virot Raymond, Vadencourt (Bohéries), 5 h ;
Que s'est  il pqssé sur Guise-02 - et  enirons le 14 juin 1944 Puce-32883 Cavroy Marcel, Vadencourt (Bohéries), 6 h ;
Que s'est  il pqssé sur Guise-02 - et  enirons le 14 juin 1944 Puce-32883 Commandant « Jean », Vadencourt (Bohéries), 6 h ;
Que s'est  il pqssé sur Guise-02 - et  enirons le 14 juin 1944 Puce-32883 Legroux Henri, Vadencourt (Bohéries), 6 h ;
Que s'est  il pqssé sur Guise-02 - et  enirons le 14 juin 1944 Puce-32883 Demeester Roland, Vadencourt (ferme Mulet), 6 h ;
Que s'est  il pqssé sur Guise-02 - et  enirons le 14 juin 1944 Puce-32883 Roche Charles, Vadencourt (ferme Mulet), 6 h ;
Que s'est  il pqssé sur Guise-02 - et  enirons le 14 juin 1944 Puce-32883 Gentien Serge, Vadencourt (gare), 6 h ;
Que s'est  il pqssé sur Guise-02 - et  enirons le 14 juin 1944 Puce-32883 Lecœur Jacques, Vadencourt (gare), 6 h ;
Que s'est  il pqssé sur Guise-02 - et  enirons le 14 juin 1944 Puce-32883 Lenfant Maurice, Vadencourt (gare), 6 h ;
Que s'est  il pqssé sur Guise-02 - et  enirons le 14 juin 1944 Puce-32883 Oget Jules, Vadencourt (ferme Mulet), 6 h 28.
Que s'est  il pqssé sur Guise-02 - et  enirons le 14 juin 1944 Puce-32883 Guise René, Vadencourt (gare), 6 h 30 ;
Que s'est  il pqssé sur Guise-02 - et  enirons le 14 juin 1944 Puce-32883 Luthon Pauline, ép. Guise, Vadencourt (gare), 6 h 30 ;
Que s'est  il pqssé sur Guise-02 - et  enirons le 14 juin 1944 Puce-32883 Martimprey Pierre de, Guise, 7 h ;
Que s'est  il pqssé sur Guise-02 - et  enirons le 14 juin 1944 Puce-32883 Borgne Émile, Guise, 7 h ;
Que s'est  il pqssé sur Guise-02 - et  enirons le 14 juin 1944 Puce-32883 Lefort Georges, Longchamp, 8 h 30 ;
Que s'est  il pqssé sur Guise-02 - et  enirons le 14 juin 1944 Puce-32883 Maksymenko Stéphane, Guise, 9 h ;
Que s'est  il pqssé sur Guise-02 - et  enirons le 14 juin 1944 Puce-32883 Boulay Raphaël, Guise, 14 h 30 ;
Que s'est  il pqssé sur Guise-02 - et  enirons le 14 juin 1944 Puce-32883 Bucquoy Édouard, Guise, 14 h 30 ;
Que s'est  il pqssé sur Guise-02 - et  enirons le 14 juin 1944 Puce-32883 Williot Raymond, Guise, 14 h 30 ;
Que s'est  il pqssé sur Guise-02 - et  enirons le 14 juin 1944 Puce-32883 Minet Henri, Guise, 14 h 30 ;
Que s'est  il pqssé sur Guise-02 - et  enirons le 14 juin 1944 Puce-32883 Dubois Émile, Guise, 18 h 30 ;
Que s'est  il pqssé sur Guise-02 - et  enirons le 14 juin 1944 Puce-32883 Durocher Roger, Guise, 18 h 30 ;
Que s'est  il pqssé sur Guise-02 - et  enirons le 14 juin 1944 Puce-32883 Rousseau Marcel, Guise, 18 h 30
Que s'est  il pqssé sur Guise-02 - et  enirons le 14 juin 1944 Puce-32883 Salé Robert, Guise, 18 h 30 ;
Que s'est  il pqssé sur Guise-02 - et  enirons le 14 juin 1944 Puce-32883 Zygefrid Dominiak, Guise, 18 h 30.

Différents monuments commémoratifs ont été élevés dans les deux communes.

À Vadencourt, une plaque commémorative a été apposée sur le mur de l’ancienne abbaye cistercienne. Le texte (accompagné des photographies des victimes) indique :

« Hommage
de la population reconnaissante
aux vaillants résistants
qui, le 14 juin 1944,
ont ici lutté contre l’envahisseur
et sont tombés glorieusement
pour la défense de nos libertés

[list=spip][*] Demester Roland ;
[*]Durocher Roger ;
[*]Gavroy Marcel [8] ;
[*]Lecœur Jacques ;
[*]Legroux Henri ;
[*]Lenfant Maurice ;
[*]Roche Charles ».
[/list]


Une plaque commémorative plus récente existe près de la première :

« Hommage aux
vaillants résistants
F.T.P.
de la 2e compagnie

[list=spip][*] Demester Roland ;
[*]Durocher Roger ;
[*]Cavroy Marcel ;
[*]Lecœur Jacques ;
[*]Legroux Henri ;
[*]Lenfant Maurice ;
[*]Roche Charles.
[/list]


Morts pour la France ».

Une autre plaque a été placée dans l’église, avec les mêmes noms :

« Souvenir des héros
de Vadancourt [sic] ».

D’autres monuments commémoratifs ont été érigés dans le Pas-de-Calais.
Un monument surmonté d’une croix fut érigé à Guise, au château de Faÿ. Le texte indique ce qui suit :

« Ici ont été fusillés
par les Allemands le 14 juin 1944

[list=spip][*] Pierre de Martimprey ;
[*]Henri Minet ;
[*]Édouard Bucquoy ;
[*]Roger Durocher ;
[*]Émile Dubois ;
[*]Émile Borgne ;
[*]Raymond Williot ;
[*]Raphaël Boulay ;
[*]Robert Salé ;
[*]Marcel Rousseau ;
[*]Zygefrid Dominiak ».
[/list]


Que s'est  il pqssé sur Guise-02 - et  enirons le 14 juin 1944 Vadencourt-a9617

Que s'est  il pqssé sur Guise-02 - et  enirons le 14 juin 1944 Vadencourt2-f4137

Que s'est  il pqssé sur Guise-02 - et  enirons le 14 juin 1944 02-guise2-ceaa5
Sources
SOURCES. Site de l’Association des déportés, internés et familles de disparus de l’Aisne ; Généalogie Aisne ; La Voix du Nord ; site de la commune de Vadencourt ; [url=http://www.ville-de-bourlon.fr/Monu - monument maquis.htm]site de la commune de Bourlon[/url] ; CRDP d’Amiens. — Renseignements de Jean-Marie Caudron.
ICONOGRAPHIE. Mémorial GenWeb.
Iconographie
ICONOGRAPHIE : Mémorial GenWeb
Frédéric Stévenot
[1] D’après la fiche du CRDP d’Amiens, il s’agirait de « la 2ème compagnie, basée à Harnes, au nord-est de Lens, de la 5ème de Bruay, au sud-ouest de Béthune, ainsi que de la 6ème du nord d’Arras ».
[2] Le département n’est pas précisé. On trouve ce toponyme dans la Somme, le Pas-de-Calais et l’Aisne
[3] En réalité, il s’agit du 14 juin.
[4] Erreur sur le nom : il s’agit de Marcel Cavroy.
[5] D’après la fiche du CRDP d’Amiens, il s’agirait de « la 2ème compagnie, basée à Harnes, au nord-est de Lens, de la 5ème de Bruay, au sud-ouest de Béthune, ainsi que de la 6ème du nord d’Arras ».
[6] Le département n’est pas précisé. On trouve ce toponyme dans la Somme, le Pas-de-Calais et l’Aisne
[7] En réalité, il s’agit du 14 juin.
[8] Erreur sur le nom : il s’agit de Marcel Cavroy.

___________________________________ ____________________________________

Que s'est  il pqssé sur Guise-02 - et  enirons le 14 juin 1944 Croix_11

Inri  - Igne - Natura - Renovatur - Intégra


Pour une plus grande tolérance dans la plus stricte indépendance

81/06 et marienneau jean-michel aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
Alexderome
Admin
Admin
Alexderome


Masculin
Nombre de messages : 8943
Age : 58
Emploi : A la recherche du temps perdu
Date d'inscription : 22/10/2010

Que s'est  il pqssé sur Guise-02 - et  enirons le 14 juin 1944 Empty
MessageSujet: Re: Que s'est il pqssé sur Guise-02 - et enirons le 14 juin 1944   Que s'est  il pqssé sur Guise-02 - et  enirons le 14 juin 1944 Icon_minitimeVen Mai 10 2024, 23:50

Je connaissais vaguement le massacre de Guise mais pas dans les détails. Les Allemands étaient des experts dans la lutte antiguérilla grâce à leur expérience sur le front de l'est et rn Yougoslavie. Cependant ils furent aidés par les ’’locaux’’ sans qui ils n’auraient pu infiltrer les réseaux dont beaucoup faisaient preuve d'une certaine insouciance.

___________________________________ ____________________________________

« Je ne veux pas me faire ficher, estampiller, enregistrer, ni me faire classer puis déclasser ou numéroter. Ma vie m’appartient ». N°6 Le Prisonnier

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
 
Que s'est il pqssé sur Guise-02 - et enirons le 14 juin 1944
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nuit du 05 Juin au 06 Juin 1944 , les Paras SAS "Français" sautent sur la Bretagne .
» 3-6 juin 1942 La bataille de Midway & 3 juin 1944 De Gaulle chef du gouvernement provisoire
» 06 juin 1944/06 juin 2009:65°Anniversaire du D-DAY
» 24 juin 1944
» Le 8 Juin 1944

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: L'ALBUM PHOTO :: Commémoration-
Sauter vers: