Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailDernières imagesS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Blue Lock : où acheter le Tome 22 édition limitée du manga Blue ...
12 €
Voir le deal

 

 L’esclavage rom en Hongrie

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Alexderome
Admin
Admin
Alexderome


Masculin
Nombre de messages : 8975
Age : 58
Emploi : A la recherche du temps perdu
Date d'inscription : 22/10/2010

L’esclavage rom en Hongrie  Empty
MessageSujet: L’esclavage rom en Hongrie    L’esclavage rom en Hongrie  Icon_minitimeSam Jan 06 2024, 22:23

Vous avez bien lu, en Hongrie des familles Rom ont des esclaves à leur disposition,  hommes ou femmes à tout faire, battus, humiliés.  Ils vont les chercher dans des refuges pour sdf en leur promettant de les loger et nourrir,  en fait pour en faire leur esclave. J'ai vu un reportage à la tv, l’histoire d’une femme qu'on obligeait à travailler puis on confisquait son argent,  entravée,  on l’à faisait dormir dans le coffre de la voiture. Son calvaire a duré dix ans. 
Un petit aperçu : 
Il vivait "dans des conditions horribles"
L'homme vivait "dans une écurie, couvert de poux dans des conditions horribles", a indiqué le maire ajoutant qu'il n'était nourri qu'une fois pas jour et devait travailler gratuitement pour cette famille. "Il n'était pas à proprement parler prisonnier, il partait en vélo dans les champs chaque jour pour travailler et attendait que son maître vienne le chercher lorsque la nuit était tombée", a expliqué le maire. "S'il n'avait pas assez travaillé, il était battu", a ajouté M. Szebelledi en soulignant qu'on lui avait également pris son argent et ses papiers. "Il n'avait pas d'endroit où aller", a-t-il souligné en précisant qu'il était actuellement hébergé dans un foyer social de la commune.
https://www.letelegramme.fr/monde/spanhongrie-spanune-fille-a-vendu-son-pere-comme-esclave-a-une-famille-rom-626627.php

___________________________________ ____________________________________

« Je ne veux pas me faire ficher, estampiller, enregistrer, ni me faire classer puis déclasser ou numéroter. Ma vie m’appartient ». N°6 Le Prisonnier

Commandoair40 et 81/06 aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Admin
Commandoair40


Masculin
Nombre de messages : 29132
Age : 78
Emploi : Français Radicalisé .
Date d'inscription : 07/11/2014

L’esclavage rom en Hongrie  Empty
MessageSujet: Re: L’esclavage rom en Hongrie    L’esclavage rom en Hongrie  Icon_minitimeDim Jan 07 2024, 11:14

Merci mon Alex ,

Cette sale race de Rom est a mettre dans le même sac que les Boukaks .

Quand tu pense qu'ils estropie des enfants pour les faire Mendier .

Et le monde ne dit Rien ?

L’esclavage rom en Hongrie  4103821100  L’esclavage rom en Hongrie  4103821100

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

L’esclavage rom en Hongrie  908920120 L’esclavage rom en Hongrie  Cocoye10 L’esclavage rom en Hongrie  908920120

« Je ne suis pas abattu, je n'ai pas perdu courage.
La vie est en nous et non dans ce qui nous entoure.
Être un homme et le demeurer toujours,
Quelles que soient les circonstances,
Ne pas faiblir, ne pas tomber,
Voilà le véritable sens de la vie ».

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Alexderome
Admin
Admin
Alexderome


Masculin
Nombre de messages : 8975
Age : 58
Emploi : A la recherche du temps perdu
Date d'inscription : 22/10/2010

L’esclavage rom en Hongrie  Empty
MessageSujet: Re: L’esclavage rom en Hongrie    L’esclavage rom en Hongrie  Icon_minitimeDim Jan 07 2024, 20:22

France 2 à fait des reportages pour montrer que les Hongrois obligent les tsiganes,  on les appelle comme ça ici, à travailler.  Effectivement,  je les vois travailler dans les parcs, ramasser les feuilles...en Hongrie il n’y a pas d'aides,  il faut travailler tsiganes ou pas. Si les journalistes les aiment tant,  qu'ils aillent vivre dans un quartier tsigane qu'ils désignent ghetto. Les gens normaux ne peuvent et ne veulent pas vivre au milieu des immondices. Dans les campagnes c'est pire, elles ont été désertées et ils vivent en communauté.

___________________________________ ____________________________________

« Je ne veux pas me faire ficher, estampiller, enregistrer, ni me faire classer puis déclasser ou numéroter. Ma vie m’appartient ». N°6 Le Prisonnier

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Alexderome
Admin
Admin
Alexderome


Masculin
Nombre de messages : 8975
Age : 58
Emploi : A la recherche du temps perdu
Date d'inscription : 22/10/2010

L’esclavage rom en Hongrie  Empty
MessageSujet: Re: L’esclavage rom en Hongrie    L’esclavage rom en Hongrie  Icon_minitimeDim Jan 07 2024, 20:27

Une traduction de l’article d'où provient cette photo
 https://szentkoronaradio.com/blog/2022/10/22/terrorizalta-a-kornyeket-a-cigany-csalad-atkoltoztettek-oket-a-lerongalt-berlakasbol-egy-masikba/
L’esclavage rom en Hongrie  Cigzen10
Depuis des années, une famille gitane terrorise le quartier et vandalise les appartements en location mis à disposition par la municipalité, mais les défenseurs des droits de l'homme de gauche se battent pour empêcher leur expulsion. Alors qu'ils vivent leur quotidien dans un appartement facile à acquérir, les citoyens honnêtes doivent attendre leur tour sur la liste d'attente pour les demandes de logement

Pendant longtemps, la famille a vécu dans la rue ségréguée Bocskai à Budapest (4e arrondissement), où douze personnes partageaient 70 mètres carrés. Ils n’ont cessé d’accumuler des arriérés. Ils ont accepté de payer en plusieurs fois, ce qu'ils n'ont bien sûr pas respecté, et entre-temps, ils ont constamment exigé un nouvel appartement. Parfois, ils ne l'ont pas compris, parfois ils l'ont compris, ou ils ne l'ont pas aimé, ou encore ils ne sont même pas allés le voir. En 2020, la fille de la femme, âgée de 18 ans, a eu un enfant que la protection de l'enfance n'a pas autorisé à ramener à la maison après l'hôpital. Ils ont ensuite obtenu leur appartement actuel, qui a été récemment rénové par la municipalité pour 5,5 millions de HUF + TVA. Celle-ci a été entièrement détruite et occupée en mai dernier. Ils ont rendu les portes d’entrée et des chambres, les meubles de cuisine, les murs et les toilettes totalement inutilisables. Le gestionnaire de fortune a déterminé un préjudice de 1,3 million de HUF. En outre, depuis lors, 420 000 HUF supplémentaires d'arriérés se sont à nouveau accumulés. Il y a donc dettes, une série de violations des règles de coexistence sociale et de mise en danger des enfants.
Après le vandalisme survenu en juillet de l'année dernière, le Comité populaire de protection sociale et de logement a décidé à l'unanimité, sur la recommandation de Máté Kanász-Nagy, de ne pas prolonger le contrat de location avec eux et d'ordonner que l'appartement soit libéré. 15 mois se sont écoulés depuis, et évidemment ils n'ont pas non plus été payés.


Sans surprise, l’expulsion a été suivie par l’indignation des partisans de gauche, qui ne sont pas restés inactifs longtemps. Ils ont lancé une pétition pour empêcher l'expulsion de la famille et ont atteint leur objectif. Un autre appartement a été réservé pour la famille et ils y ont emménagé presque immédiatement, laissant derrière eux le bâtiment en ruine.


Et ce qui est le plus glaçant, c'est que même aujourd'hui, de plus en plus de personnes attendent avec une décision positive en matière de demande de logement pour obtenir un appartement, la liste d'attente peut être d'environ 45 personnes. De plus, ces personnes sont des citoyens honnêtes qui paient leurs impôts, des enseignants de maternelle, des enseignants, des pompiers ou des employés municipaux. Ils ne peuvent pas obtenir d'appartement plus tôt à cause des familles gitanes qui mènent un mode de vie très peu demandé, mais qui, selon certains, jouissent toujours d'une priorité.

___________________________________ ____________________________________

« Je ne veux pas me faire ficher, estampiller, enregistrer, ni me faire classer puis déclasser ou numéroter. Ma vie m’appartient ». N°6 Le Prisonnier

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





L’esclavage rom en Hongrie  Empty
MessageSujet: Re: L’esclavage rom en Hongrie    L’esclavage rom en Hongrie  Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
L’esclavage rom en Hongrie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: LE FOYER :: Le Saviez vous ?????-
Sauter vers: