Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
-40%
Le deal à ne pas rater :
Machine à café avec broyeur KRUPS YY4384FD Essential
357.99 € 599.99 €
Voir le deal
-38%
Le deal à ne pas rater :
SSD Interne – PNY – CS900 Series 1 To 2,5″ SATA III à 64,99€
64.99 € 104.99 €
Voir le deal

 

 Barkhane : Des commandos français pris à partie par une dizaine de jihadistes au Burkina Faso

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Michel
Admin
Michel


Masculin
Nombre de messages : 2674
Age : 63
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 09/10/2021

Barkhane : Des commandos français pris à partie par une dizaine de jihadistes au Burkina Faso Empty
MessageSujet: Barkhane : Des commandos français pris à partie par une dizaine de jihadistes au Burkina Faso   Barkhane : Des commandos français pris à partie par une dizaine de jihadistes au Burkina Faso Icon_minitime2022-02-11, 11:31

Barkhane : Des commandos français pris à partie par une dizaine de jihadistes au Burkina Faso Bbbbbb26

Le 14 novembre 2021, au moins 300 jihadistes affiliés au Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans [GSIM ou JNIM, lié à al-Qaïda] et à Ansarul Islam lancèrent une attaque contre le poste de gendarmerie d’Inata, situé dans la province du Soum, au nord du Burkina Faso. Rapidement submergés par les assaillants, les gendarmes burkinabè subirent de lourdes pertes, le bilan établi à l’issue des combats ayant fait état de 53 tués et d’au moins 20 disparus dans leurs rangs.
Cette attaque suscita une vive émotion au Burkina Faso, qui ne fut pas étrangère aux difficultés qu’éprouva un convoi de la force français Barkhane lors de sa traversée du pays pour se rendre à Gao [Mali]. Et probablement qu’elle fut également l’élément déclencheur du coup d’État formenté par le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, qui vient par ailleurs d’être déclaré président par le Conseil constitutionnel burkinabè.
Quoi qu’il en soit, après l’affaire d’Inata, les jihadistes multiplièrent les attaques contre les forces burkinabè et les Volontaires pour les défense de la patrie [VDP], une organisation mise sur pied par Ouagadougou pour protéger, notamment, les civils. Mais pas seulement. Le 18 janvier, quatre militaires français en mission de reconnaissance à l’aéroport de Ouahigouya, furent blessés par un engin explosif improvisé [EEI ou IED].
L’attaque de Ouahigouya eut lieu alors que la force Barkhane et l’armée burkinabè menaient l’opération Laabingol, dans une région située plus à l’est et connue pour servir de refuge aux groupes armés terroristes [GAT]. Selon un bilan communiqué par l’État-major des armées [EMA], environ 60 jihadistes furent « neutralisés » durant cette action.
Mais la traque des jihadistes actifs dans cette zone n’était pas terminée pour autant. Aisni, dans la nuit du 7 au 8 février, Barkhane a repéré un groupe d’une quinzaine de jihadistes appartenant à Ansarul Islam, à une cinquantaine de kilomètres au nord-ouest de Ouahigouya.
L’EMA a décrit comme ce groupe comme ayant été « particulièrement actif depuis plusieurs mois », avec de « nombreuses attaques menées contre les populations civiles de la région de Ouahigouya et contre les forces partenaires, notamment par la pose d’engins explosifs improvisés sur les axes de circulation ». Et d’ajouter qu’il a été impliqué dans l’assaut contre le poste de gendarmerie d’Inata.
Après avoir repéré et identifié par différentes capacités de renseignement, ce groupe jihadiste a d’abord été visé par une frappe aérienne, effectué aux abords de son campement. Puis, avec l’appui d’un hélicoptère d’attaque, un groupe de commandos a été déposé au sol pour une reconnaissance des lieux.
Sauf que, dès le début de leur progression, les commandos français ont été pris à partie par une dizaine de jihadistes embusqués. L’EMA évoque de « violents combats », lesquels ont nécessité l’intervention de l’hélicoptère d’attaque.
À l’issue des combat, lors de la fouille du camp, les militaires français ont saisi une « quantité importante » d’armement, d’explosifs et de munitions… Et constaté la « neutralisation de dix terroristes », mais aussi les corps de quatre civils présents sur le campement, « au milieu » des jihadites. Ceux-ci, a expliqué l’EMA, ont « perdu la vie lors des échanges de tirs ». Et d’ajouter que « conformément aux règles », ils ont été « enterrés avec toute la dignité nécessaire ».
« La force Barkhane déplore la mort de 4 civils lors de cette opération. Elle reste résolument engagée dans le combat contre les terroristes, aux côtés de ses partenaires sahéliens et de ses alliés européens, pour protéger les populations », a conclu l’EMA.

___________________________________ ____________________________________

   

                             Barkhane : Des commandos français pris à partie par une dizaine de jihadistes au Burkina Faso Images?q=tbn:ANd9GcTzfBYI2QXY82CM4knw1QjyejTTkF9ilE8FQb_ONmJj72K7k1I1&usqp=CAU                    Vive la Bretagne                              Barkhane : Des commandos français pris à partie par une dizaine de jihadistes au Burkina Faso Images?q=tbn:ANd9GcTzfBYI2QXY82CM4knw1QjyejTTkF9ilE8FQb_ONmJj72K7k1I1&usqp=CAU   

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Alexderome
Admin
Alexderome


Masculin
Nombre de messages : 4650
Age : 57
Emploi : A la recherche du temps perdu
Date d'inscription : 22/10/2010

Barkhane : Des commandos français pris à partie par une dizaine de jihadistes au Burkina Faso Empty
MessageSujet: Re: Barkhane : Des commandos français pris à partie par une dizaine de jihadistes au Burkina Faso   Barkhane : Des commandos français pris à partie par une dizaine de jihadistes au Burkina Faso Icon_minitime2022-02-13, 22:57

Les jihadistes sont non seulement bien armés mais aussi bien organisés, il doit y avoir des ’’anciens ”de Syrie revenus grâce aux Turcs présents en Libye. 53 gendarmes burkinabais c’est énorme et l’affrontement a dû être rude.

___________________________________ ____________________________________

Ce que nous voulions nous ne le savions pas, et ce que nous savions nous ne le voulions pas.
Ernst von Salomon Les Réprouvés
« Je ne veux pas me faire ficher, estampiller, enregistrer, ni me faire classer puis déclasser ou numéroter. Ma vie m’appartient ». N°6 Le Prisonnier

81/06 et Michel aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
 
Barkhane : Des commandos français pris à partie par une dizaine de jihadistes au Burkina Faso
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Barkhane : 30 jihadistes éliminés lors d’un accrochage avec les commandos parachustistes français et les forces maliennes
» Barkhane : Deux Mirage 2000 ont frappé une colonne jihadiste au Burkina Faso repérée par un drone MQ-9 Reaper
» Quatre militaires français ont été blessés par un engin explosif improvisé au Burkina Faso
» Burkina Faso
» Mali : Un groupe jihadiste ayant attaqué une colonne de Barkhane a été « neutralisé » par les commandos français .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: HISTOIRE DE NOTRE PATRIE :: La petite et la grande histoire :: Autres actions et Opex-
Sauter vers: