Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -49%
Casque sans fil Bluetooth Bose QuietComfort 35 II
Voir le deal
195 €

 

 Après 120 ans de présence, en juillet 1962, les légionnaires s’apprêtaient à quitter Sidi-Bel-Abbès à jamais.

Aller en bas 
AuteurMessage
Commandoair40
Admin
Commandoair40

Masculin
Nombre de messages : 18511
Age : 74
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

Après 120 ans de présence, en juillet 1962, les légionnaires s’apprêtaient à quitter Sidi-Bel-Abbès à jamais. Empty
MessageSujet: Après 120 ans de présence, en juillet 1962, les légionnaires s’apprêtaient à quitter Sidi-Bel-Abbès à jamais.   Après 120 ans de présence, en juillet 1962, les légionnaires s’apprêtaient à quitter Sidi-Bel-Abbès à jamais. Icon_minitimeSam 11 Juil 2020 - 21:00

Après 120 ans de présence, en juillet 1962, les légionnaires s’apprêtaient à quitter Sidi-Bel-Abbès à jamais.

Après 120 ans de présence, en juillet 1962, les légionnaires s’apprêtaient à quitter Sidi-Bel-Abbès à jamais. Bel_Abbs_2_-_Copie

Avec une noble et martiale attitude qui les caractérise, ils tournaient à jamais le dos à leur terre de prédilection l’Algérie, sans un regard en arrière, les yeux fixés devant eux en chantant et en immortalisant la chanson d’Edith Piaf:

Non, rien de rien, je ne regrette rien !...”

Après l’octroi de l’indépendance, il y avait le défilé de la victoire des troupes que le FNL avait pu rameuter dans les environs.

Ce jour là, les grilles du quartier Viénot étaient fermées, la sentinelle se tenait à l’intérieur, tous les légionnaires travaillaient.

Des heures et des heures, étaient passées et repassées les représentants du FLN devant les grilles en espérant que les légionnaires auraient assisté à cette démonstration de force.  Après 120 ans de présence, en juillet 1962, les légionnaires s’apprêtaient à quitter Sidi-Bel-Abbès à jamais. 133142

Le 24 octobre 1962, les sept cents derniers légionnaires du 1er Etranger ont fait leurs adieux au quartier Viénot.

Au musée, était accroché un grand drapeau pris aux pavillons noirs à Tuyen Quang en 1885 en Indochine.

Ce trophée de guerre, le donateur, le capitaine de Borelli, auteur du poème:

A mes hommes qui sont morts” avait spécifié:

ce trophée ne devra jamais quitter Bel-Abbés, si la Légion part, il faudra le brûler  ! “

La Légion garde pour elle ses sentiments, elle s’interdit de juger, d’apprécier… les nécessités politiques.

Le destin offrait une cérémonie, une étrange liturgie:


L’incinération d’un drapeau chinois.

Ainsi ce soir là, sept cents hommes immobiles regardaient brûler une petit tas de soie, dans un silence absolu.

Quand la dernière lueur s’éteignit, sept cents torches s’allumèrent…

L’instant était solennel et surgissait du passé...

Après 120 ans de présence, en juillet 1962, les légionnaires s’apprêtaient à quitter Sidi-Bel-Abbès à jamais. 1448827811  Après 120 ans de présence, en juillet 1962, les légionnaires s’apprêtaient à quitter Sidi-Bel-Abbès à jamais. 1201430414  Après 120 ans de présence, en juillet 1962, les légionnaires s’apprêtaient à quitter Sidi-Bel-Abbès à jamais. 1448827811  Après 120 ans de présence, en juillet 1962, les légionnaires s’apprêtaient à quitter Sidi-Bel-Abbès à jamais. 1201430414  Après 120 ans de présence, en juillet 1962, les légionnaires s’apprêtaient à quitter Sidi-Bel-Abbès à jamais. 1448827811

Après 120 ans de présence, en juillet 1962, les légionnaires s’apprêtaient à quitter Sidi-Bel-Abbès à jamais. Legio32

Source : CM de https://www.legionetrangere.fr

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

Après 120 ans de présence, en juillet 1962, les légionnaires s’apprêtaient à quitter Sidi-Bel-Abbès à jamais. 908920120 Après 120 ans de présence, en juillet 1962, les légionnaires s’apprêtaient à quitter Sidi-Bel-Abbès à jamais. Cocoye10 Après 120 ans de présence, en juillet 1962, les légionnaires s’apprêtaient à quitter Sidi-Bel-Abbès à jamais. 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
 
Après 120 ans de présence, en juillet 1962, les légionnaires s’apprêtaient à quitter Sidi-Bel-Abbès à jamais.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: HISTOIRE DE NOTRE PATRIE :: La Légion Etrangère-
Sauter vers: