Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Sexy Cosplay Doll : Tome 8 Collector de Sexy Cosplay Doll avec artbook
10.80 €
Voir le deal

 

 CAMERONE

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous



CAMERONE Empty
MessageSujet: CAMERONE   CAMERONE Icon_minitimeMer 30 Avr 2008 - 8:27

Pendant l'expédition française au mexique en 1863, l'armée française était entrain d'assiéger Puebla. Ainsi, un convoi français fut envoyté et parti du port de veracruz un 29 avril 1863. Ce convoit contenait beaucoup de méteriel pour sièger, de vivres et de 3 millions en numéraire.

Ayant peur que ce convoit soit attaqué, le colonel Jeanningros, commandant du Régiment étranger décida d'envoyer la 3 ème compagnie en éclaireur afin de vérifier les allentours de Palo Verde avant l'arrivée du convoi.

Ce sera environ 62 fantassins et 3 officiers de la 3 ème compagnie du régiment qui seront envoyés pour assurer l'arrivée du convoi.

La compagnie n'ayant pas eu d'officier disponible à cause de la fièvre jaune qui avait touché de nombreux membes du corps expéditionnaire, le captitaine Jean Danjou se porta alors volontaire pour la commander. D'autres le suivirent comme les sous-lieutenants Jean Vilain et Clément Maudet.

Le colonet Milan fut alors averti de leur passage et mis ses troupes en alerte. Une armée composée d'environs 1200 fantassins et 800 cavaliers mexicains.

Partie de Chiquihuite tres tôt le matin, la compagnie passa devant le poste de Paso-del-Macho qui était commandé par le capitaine Saussier.

Après avoir dépassé le groupe de maisons surnomé Cameron de Tejeda, la compagnie arriva à Pao Verde vers 7h00 après avoir parcouru les 24 km qui les séparaient de leur garnison de départ. Les légionnaires en profitèrent pour un peu se reposer et faire la café.

Alors, c'est là qu'ils reperèrent les Mexicains. Ceux-ci étant trop nombreux, le capitaine Danjou décida de se replier sur le village. C'est alors que les premiers tirs furent échangés entre les mexicains et les légionnaires. La colonne dépasse alors le groupe de maisons, c'est à ce moment que la cavalerie du colonet Milan chargea la troupe de légionnaires qui fut contrainte de former le carré.La première salve brise la charge et met en fuite les Mexicains.

La cavalerie rechargea sur la troupe mais échoua encore une fois, le capitaine Danjou et ses hommes se réfugièrent alors dans l'hacienda. Une fois dans l'hacienda, les légionnaires barricadèrent l'enceinte du mieux qu'ils le pouvèrent

Les Mexicains encerlèrent et bloquèrent les pièces du re de chaussée et empêche l'accès à l'étage. Le sergent Morzycki observe les mouvement de l'ennemi en se cachant sur le toit du bâtiment principal. Vers 10h00 du matin, la fatigue, la soif et la faim commence tout doucement à toucher les hommes du capitaine Danjour. Un officier mexicain leur propose alors de se rendre mais le capitaine s'y refuse et voila ce qu'il lui répond : " Nous avons des cartouches et ne nous rendrons pas!"

Il fait ensuite jurer à ses hommes de se battre jusqu'au bout pour la France. Pour obliger les legionnaire à sortir, les mexicains mettèrent le feu à l'hacienda pendant qu d'autres essayent de pénétrer dans la pièce tenue par les legionnaires.

A mi-journée, le capitaine Danjou tombe d'une balle en plein coeur, c'est alors que le commandement revient au sous-lieutenant jean Vilain. Les mexicains sont alors les seuls maîtres du corps de ferme.

Vers 14h00, c'ets au tour de Jean vilain de tomber, frappé d'une balle en plein front, ce sera alors le sous-lieutenant Maudet qui prendra le commandement mais ce sera de courte durée car celui-ci sera à son tour touché d'une balle.

Après ces longue heures de combats, il ne reste plus que 12 hommes en état de se battre. C'est à ce moment là que le colonel mexicain rassembla ses hommes pour finir le combat et leur dirt que ce serait la honte de ne pas arriver à battre cette poignée de braves.

L'ultime assaut est alors donné avec les derniers hommes prêt à se battre; le sous-lieutenant Maudet, le caporal Maine et les légionnaores Catteau, Wensel et Constantin. Au signal de l'officier, ceux-ci foncèrent, la baïonnette au fusil.

Catteau meurt en voulant protéger son sous-lieutenant qui sera lui même blessé à deux reprises. On officier mexicain ordonne aux survivant de se rendre mais Maine répond :
« Nous nous rendrons si vous nous faîtes la promesse la plus formelle de relever et de soigner notre sous-lieutenant et tous nos camarades atteints, comme lui, de blessures ; si vous nous promettez de nous laisser notre fourniment et nos armes. Enfin, nous nous rendrons, si vous vous engagez à dire à qui voudra l'entendre que, jusqu'au bout, nous avons fait notre devoir. »

« On ne refuse rien à des hommes comme vous » répondit le colonel mexicain Cambas.


un monument fût élevé en 1892 sur l'emplacement du combat. Il porte l'inscription :


ILS FURENT ICI MOINS DE SOIXANTE


OPPOSÉS À TOUTE UNE ARMÉE.


SA MASSE LES ÉCRASA.


LA VIE PLUTÔT QUE LE COURAGE


ABANDONNA CES SOLDATS FRANÇAIS -


À CAMERONE LE 30 AVRIL 1863


Depuis, lorsque les troupes Mexicaines passent devant le monument, elles présentent les armes.

CAMERONE 247322
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



CAMERONE Empty
MessageSujet: Re: CAMERONE   CAMERONE Icon_minitimeMer 30 Avr 2008 - 9:26

Merci , CA !!!!!

ET bon ANNIVERSAIRE a tous nos AMIS LEGIONNAIRES
.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



CAMERONE Empty
MessageSujet: Re: CAMERONE   CAMERONE Icon_minitimeMer 30 Avr 2008 - 10:27

:connerie:


http://www.fanion-vert-rouge.info/camerone/page_combat_camerone.htm

je le remet au bon endroit
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



CAMERONE Empty
MessageSujet: Re: CAMERONE   CAMERONE Icon_minitimeMer 30 Avr 2008 - 10:29

Le 30 avril 1863, à Camerone, au Mexique, soixante trois légionnaires français résistent héroïquement à deux mille Mexicains.La guerre du Mexique

Un an plus tôt, la France, l'Angleterre et l'Espagne étaient intervenues au Mexique pour obliger le président Juarez à honorer ses dettes.
Tandis que les Anglais et les Espagnols se retiraient, l'empereur Napoléon III formait le projet de renverser Juarez et de transformer le Mexique en un empire latin et catholique. La couronne mexicaine était promise à l'archiduc Maximilien, le frère de l'empereur d'Autriche.
Mais cette «grande pensée» de Napoléon III n'allait pas tarder à sombrer dans la tragédie du fait de la résistance farouche des Mexicains.

CAMERONE MexiqueCharlesLahalleSacrifice

Tandis que l'armée française assiège la ville de Puebla, une compagnie de la Légion étrangère chargée de protéger ses lignes de ravitaillement est elle-même attaquée par des cavaliers juaristes. Sur ordre de leur capitaine, Jean Danjou (35 ans), les légionnaires se barricadent dans le village abandonné de Camerone. Ils jurent de ne jamais se rendre.
Danjou est tué au cours d'une ronde et il ne reste bientôt plus que huit survivants. Ils se retranchent dans un hangar où ils tiennent encore une heure. Ils acceptent enfin de se rendre avec leurs armes et sous condition que leurs blessés soient soignés.
Cet acte d'héroïsme n'empêchera pas l'échec piteux de l'entreprise napoléonienne. En violation de ses promesses à l'archiduc Maximilien, Napoléon III rapatriera son corps expéditionnaire en catastrophe. Maximilien refusera quant à lui de s'enfuir. Il sera fusillé par les partisans de Juarez à Queretaro.
Restera le souvenir de Camerone. Depuis un siècle, la Légion étrangère commémore chaque année ce fait d'armes en ne manquant pas de rendre les honneurs à... la main en bois du capitaine Danjou.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



CAMERONE Empty
MessageSujet: Re: CAMERONE   CAMERONE Icon_minitimeMer 30 Avr 2008 - 10:29

Camerone


Tous les ans, le 30 avril, le Régiment commémore le combat de Camerone par une prise d'armes. A cette occasion, conformément à une tradition en vigueur dans tous les régiments de Légion étrangère, un jeune officier récite le texte suivant :
CAMERONE Camerone01


"Récit du combat de CAMERONE

L'armée française assiégeait PUEBLA. La Légion avait pour mission d'assurer, sur cent vingt kilomètres, la circulation et la sécurité des convois.

Le Colonel JEANINGROS, qui commandait, apprend, le 29 avril 1863, qu'un gros convoi emportant trois millions en numéraire, du matériel de siège et des munitions étaient en route pour PUEBLA.
CAMERONE Camerone02


Le Capitaine DANJOU, son Adjudant Major, le décide a envoyer au devant du convoi une compagnie. La 3ème Compagnie du Régiment étranger fût désignée mais elle n'avait pas d'officier disponible.

Le Capitaine DANJOU en prend lui-même le commandement et les sous-lieutenants MAUDET, porte drapeau, et VILAIN, payeur, se joignent à lui volontairement.

Le 30 avril, à 1 heure du matin, la 3ème Compagnie, forte de trois officiers et soixante deux hommes, se met en route. Elle avait parcouru environ vingt kilomètres, quand, à 7 heures du matin, elle s'arrête a PALO VERDE pour faire le café.
CAMERONE Camerone03


A ce moment, l'ennemi se dévoile et le combat s'engage aussitôt. Le Capitaine DANJOU fait former le carré et, tout en battant en retraite, repousse victorieusement plusieurs charges de cavalerie, en infligeant a l'ennemi des premières pertes sévères

Arrivé a la hauteur de l'auberge de CAMERONE, vaste bâtisse comportant une cour entourée d'un mur de trois mètres de haut, il décide de s'y retrancher pour fixer l'ennemi et retarder ainsi le plus possible le moment où celui-ci pourra attaquer le convoi.

Pendant que les hommes organisent à la hâte la défense de cette auberge, un officier Mexicain, faisant valoir la grosse supériorité du nombre, somme le Capitaine DANJOU de se rendre. Celui-ci fait répondre : "Nous avons des cartouches et ne nous rendrons pas". Puis, levant la main, il jura de se défendre jusqu'à la mort et fit prêter a ses hommes le même serment.





Il était 10 heures jusqu'à 6 heures du soir, ces soixante hommes, qui n'avaient pas mangé ni bu depuis la veille, malgré l'extrême chaleur, la faim, la soif, résistent a deux mille Mexicains : huit cents cavaliers, mille deux cents fantassins.




A midi, le Capitane DANJOU est tué d'une balle en pleine poitrine. A 2 heures, le sous-lieutenant VILAIN tombe, frappé d'une balle au front. A ce moment, le colonel Mexicain réussit à mettre le feu à l'auberge.




Malgré la chaleur et la fumée qui viennent augmenter leurs souffrances, les légionnaires tiennent bon, mais beaucoup d'entre eux sont frappés.




A 5 heures, autour du sous-lieutenant MAUDET, ne restent que douze hommes en état de combattre. A ce moment, le colonel Mexicain rassemble ses hommes et leur dit de quelle honte ils vont se couvrir s'ils n'arrivent pas à abattre cette poignée de braves (un légionnaire qui comprend l'espagnol traduit au fur et à mesure ses paroles).


CAMERONE Camerone08


Les Mexicains vont donner l'assaut général par les brèches qu'ils ont réussi a ouvrir, mais auparavant, le Colonel MILAN adresse encore une sommation au sous-lieutenant MAUDET ; celui-ci la repousse avec mépris. L'assaut final est donné.




Bientôt il ne reste autour de MAUDET que cinq hommes : le caporal MAINE, les légionnaires CATTEAU, WENSEL, CONSTANTIN, LEONHARD. Chacun garde encore une cartouche ; ils ont la baïonnette au canon et, réfugiés dans un coin de la cour, le dos au mur, ils font face ; à un signal, ils déchargent leurs fusils à bout portant sur l'ennemi et se précipitent sur lui à la baïonnette. Le sous-lieutenant MAUDET et deux légionnaires tombent, frappés à mort. MAINE et ses camarades vont être massacrés quand un officier Mexicain se précipite sur eux et les sauve ; il leur crie : "rendez-vous !". "Nous nous rendrons si vous nous promettez de relever et de soigner nos blessés et si vous nous laissez nos armes". Leurs baïonnettes restent menaçantes. "On ne refuse rien à des hommes comme vous !" répond l'officier.


CAMERONE Camerone07


Les soixante hommes du Capitaine DANJOU ont tenu jusqu'au bout leur serment ; pendant 11 heures, ils ont résisté à deux milles ennemis , en ont tué trois cents et blessé autant. Ils ont, par leur sacrifice, en sauvant le convoi, rempli la mission qui leur avait été confiée.




L'empereur NAPOLEON III décida que le nom de CAMERONE serait inscrit sur le drapeau du régiment étranger et que, de plus, les noms de DANJOU, VILAIN, et MAUDET seraient gravés en lettre d'or sur les murs des Invalides à Paris.




En outre un monument fût élevé en 1892 sur l'emplacement du combat. Il porte l'inscription :




ILS FURENT ICI MOINS DE SOIXANTES
OPPOSES A TOUTE UNE ARMEE,
SA MASSE LES ECRASA.
LA VIE PLUTÔT QUE LE COURAGE
ABONDONNA CES SOLDATS FRANCAIS LE 30 AVRIL 1863.
A LEUR MEMOIRE LA PATRIE ELEVA CE MONUMENT.





Depuis, lorsque les troupes Mexicaines passent devant le monument, elles présentent les armes."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



CAMERONE Empty
MessageSujet: Re: CAMERONE   CAMERONE Icon_minitimeMer 30 Avr 2008 - 16:51

CAMERONE 247322 A tous les LEGIONNAIRES !!!!

CAMERONE 164733 CAMERONE 358135 CAMERONE 433656 CAMERONE 491594 CAMERONE 795421
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



CAMERONE Empty
MessageSujet: Re: CAMERONE   CAMERONE Icon_minitimeMer 30 Avr 2008 - 16:52

commandoair40 a écrit:
CAMERONE 247322 A tous les LEGIONNAIRES !!!!

CAMERONE 164733 CAMERONE 358135 CAMERONE 433656 CAMERONE 491594 CAMERONE 795421



tu es sorti de ton maquis CAMERONE 991300 CAMERONE 991300 CAMERONE 991300
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



CAMERONE Empty
MessageSujet: Re: CAMERONE   CAMERONE Icon_minitimeMer 30 Avr 2008 - 17:10

PETIT "HOMME"

CAMERONE 991300 CAMERONE 991300 CAMERONE 991300 CAMERONE 991300 CAMERONE 991300 CAMERONE 991300
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



CAMERONE Empty
MessageSujet: Re: CAMERONE   CAMERONE Icon_minitimeMer 30 Avr 2008 - 23:26

Merci pour ce récit sur CAMERONE
CAMERONE 247322 à la LEGION
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



CAMERONE Empty
MessageSujet: Re: CAMERONE   CAMERONE Icon_minitimeSam 22 Nov 2008 - 8:14

Merci pour ce fabuleux recit Ciel Bleu..!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





CAMERONE Empty
MessageSujet: Re: CAMERONE   CAMERONE Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
CAMERONE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le dernier "Camerone" a Sidi-Bel-Abbès .
» Camerone
» Camerone Guerre du Mexique
» CAMERONE 2015
» Camerone 2015 .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: HISTOIRE DE NOTRE PATRIE :: La petite et la grande histoire-
Sauter vers: