Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
-20%
Le deal à ne pas rater :
OnePlus Nord CE 2 5G – 8GB RAM 128GB – Charge 65W
239 € 299 €
Voir le deal

 

 La discipline sans l’honneur n’a rien de militaire !

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Commandoair40
Admin
Commandoair40


Masculin
Nombre de messages : 25530
Age : 76
Emploi : Français Radicalisé .
Date d'inscription : 07/11/2014

La discipline sans l’honneur n’a rien de militaire ! Empty
MessageSujet: La discipline sans l’honneur n’a rien de militaire !   La discipline sans l’honneur n’a rien de militaire ! Icon_minitime2016-11-04, 17:51

La Newsletter 16/40 de l'AALEME

La discipline sans l’honneur n’a rien de militaire ! Armye310

La discipline sans l’honneur n’a rien de militaire ! 908920120 La discipline sans l’honneur n’a rien de militaire ! La discipline sans l’honneur n’a rien de militaire ! 908920120

Quelle honte pour l’armée de voir que des officiers généraux ont baissé la tête et ont obéi aux injonctions de petits politiciens.

Le général Philippe Mercier, ancien chef d’état-major de l’armée de terre, vient d’écrire un article dans Le Figaro : « Il faut sauver le soldat Piquemal. »

Il exprime, dans ces lignes, son désaveu de la mesure qui a frappé le général :

Sous forte pression du cabinet du ministre, l’armée de terre réunit son Conseil supérieur.

Christian Piquemal comparaît devant ses pairs, qui se prononcent pour la radiation…

Cette décision de l’armée de terre, dont on pourrait dire qu’elle s’est piégée “à l’insu de son plein gré” en se substituant au pouvoir politique pour faire le sale boulot, est évidemment navrante à plus d’un titre.

Elle fait peu de cas du principe de solidarité qui constitue l’un des piliers de l’institution militaire, mais là n’est pas l’essentiel ; elle est inique et disproportionnée ; elle témoigne enfin d’une interprétation frileuse, si ce n’est désuète, du droit d’expression.

Voilà donc un officier général respecté de tous, qui a servi son pays pendant quarante ans de façon exemplaire, qui a fait partie du cabinet militaire du Premier ministre et commandé la Légion étrangère et qui, brutalement, se voit signifier qu’il n’appartient plus à la communauté militaire.

Mesure-t-on bien l’humiliation ressentie par un officier qui n’a ni péché contre l’honneur ni vilipendé la République et ses représentants ?

Le général Piquemal avait appris cette mesure mi-septembre par un courrier recommandé.

Il avait été entendu le 14 juin par le Conseil supérieur de l’armée de terre (CSAT), siégeant disciplinairement à l’hôtel des Invalides à Paris.

L’instance avait transmis son avis consultatif – non communiqué au général ni à ses deux avocats – au ministère de la Défense, et la radiation avait ensuite été prise par un décret du 23 août signé par le président de la République, le Premier ministre et le ministre de la Défense.

Quelle joie, pour un gouvernement socialiste, de pouvoir dire : ce n’est pas nous qui l’avons radié, ce sont ses pairs.

Quelle honte, pour l’armée, de voir que des officiers généraux ont « fermé leur gueule », ont baissé la tête et ont obéi aux injonctions de petits politiciens.

Messieurs, si vous tremblez déjà devant des civils qui, avant d’être au pouvoir, ont souvent craché sur l’armée, alors quelle attitude aurez-vous demain au combat ?

Car à l’époque où vous étiez sous-lieutenants, je pense et j’espère qu’aucun de vous n’aurait hésité à donner sa vie pour la patrie et l’honneur de l’armée.

Il faut le reconnaître, la vieillesse et les prébendes favorisent le naufrage des « honnêtes hommes ».

En d’autres temps, sous d’autres cieux, d’autres officiers généraux n’ont pas hésité entre la parole donnée et l’obéissance.

Mais il est vrai que, depuis la fin de la guerre d’Algérie, l’armée a été épurée et remise au pas.

N’est pas le général d’armée de Larminat qui veut.

Je rappelle que cet officier s’était donné la mort le 1er juillet 1962 à la veille de présider la Cour militaire de justice.

La générale de Larminat expliqua son acte quelques années plus tard.

Son mari, pourtant gaulliste, bouleversé à son retour de l’Élysée le 1er juillet 1962, lui avait révélé qu’il venait de recevoir de De Gaulle l’ordre de prononcer des condamnations à mort, notamment celle du général Salan.

Il avait ajouté qu’il ne pouvait obéir.

Refusant les pressions du pouvoir, il s’était tiré une balle dans la tête.

Messieurs les généraux du CSAT, méditez au moins cette phrase du cardinal Mercier :

" Quand la prudence est partout, le courage n’est nulle part ! "

La discipline sans l’honneur n’a rien de militaire ! 1996631456  La discipline sans l’honneur n’a rien de militaire ! 1996631456

La discipline sans l’honneur n’a rien de militaire ! 2196632332  La discipline sans l’honneur n’a rien de militaire ! 1448827811  La discipline sans l’honneur n’a rien de militaire ! 4054038949  La discipline sans l’honneur n’a rien de militaire ! 1201430414  La discipline sans l’honneur n’a rien de militaire ! 2997794832  La discipline sans l’honneur n’a rien de militaire ! 3031951924


___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

La discipline sans l’honneur n’a rien de militaire ! 908920120 La discipline sans l’honneur n’a rien de militaire ! Cocoye10 La discipline sans l’honneur n’a rien de militaire ! 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



La discipline sans l’honneur n’a rien de militaire ! Empty
MessageSujet: Re: La discipline sans l’honneur n’a rien de militaire !   La discipline sans l’honneur n’a rien de militaire ! Icon_minitime2016-11-04, 18:38

Des Généraux sans Honneur, tenue en laisse par la politique défaitiste de notre gouvernement !  Ils marchent aux son de la défaite de l'armée
Revenir en haut Aller en bas
Papa schulz
Admin
Papa schulz


Masculin
Nombre de messages : 12008
Age : 62
Emploi : Apéro à plein temps!
Date d'inscription : 23/10/2007

La discipline sans l’honneur n’a rien de militaire ! Empty
MessageSujet: Re: La discipline sans l’honneur n’a rien de militaire !   La discipline sans l’honneur n’a rien de militaire ! Icon_minitime2016-11-05, 08:49



La discipline sans l’honneur n’a rien de militaire ! 367768 que je l'avais déjà dit qu'ont a trop de poireaux séniles

trop vieux et déconnecter de la vie militaire actuelle .......... scratch

La discipline sans l’honneur n’a rien de militaire ! 595934


___________________________________ ____________________________________

Dans une guerre, ce qui se passe, ce n'est jamais ce qu'on avait prévu. Alors ce qui compte, c'est d'avoir le moral !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





La discipline sans l’honneur n’a rien de militaire ! Empty
MessageSujet: Re: La discipline sans l’honneur n’a rien de militaire !   La discipline sans l’honneur n’a rien de militaire ! Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
La discipline sans l’honneur n’a rien de militaire !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: LE FOYER :: Le Bar de l'Ancien, les Infos du Monde-
Sauter vers: