Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Tome 34 édition collector de My Hero Academia : où le précommander ...
17.25 €
Voir le deal
Le deal à ne pas rater :
Tome 34 édition collector de My Hero Academia : où le précommander ...
17.25 €
Voir le deal

 

 David Stirling /SAS .

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous



David Stirling /SAS . Empty
MessageSujet: David Stirling /SAS .   David Stirling /SAS . Icon_minitimeMer 13 Nov - 14:00

David Stirling /SAS . Drapea10David StirlingDavid Stirling /SAS . Drapea10

David Stirling /SAS . Wfm_da10
  Statue de Sir David Stirling    

Le colonel Sir Archibald David Stirling OBE, DSO (né le 15 novembre 1915 dans le comté de Perthshire et décédé le 4 novembre 1990) est un officier écossais de l'armée de terre britannique (British Army) pendant la Seconde Guerre mondiale, cofondateur du Special Air Service puis collaborateur du MI6.

      Jeunesse et éducation    

Sa famille est originaire du village de Keir1, au centre de l'Ecosse. Son père est un général de brigade de la Première Guerre mondiale et sa femme appartient au célèbre clan Lovat.

Après des études à Ampleforth College, dans le comté du Yorkshire en Angleterre, il intègre le Trinity College de l'université de Cambridge. Plus attiré par les distractions extra-universitaires et sportives que par les études, il est renvoyé au bout d'un an après avoir reçu pas moins de vingt-trois blâmes pour indiscipline.

Ancien cadet du peloton d'officiers d'Ampleforth College, il est nommé sous-lieutenant de réserve dans les Scots Guards le 24 juillet 1937. À l'été 1938, il part pour le Canada, qu'il traverse de l'Atlantique au Pacifique, vivant de petits travaux et s'entraînant à l'escalade sur les sommets qu'il trouve sur sa route.

      Deuxième Guerre mondiale    

David Stirling /SAS . Stirli10

Quand la guerre éclate, en septembre 1939, il s'entraîne pour conquérir l'Everest. Il intègre alors le Commando n° 8 formé en juin 1940 en Angleterre par le lieutenant-colonel Robert Laycock. Il combat sur l'île de Rhodes en mai 1941 puis rejoint la Layforce en Afrique du Nord.

Après la dissolution de la Layforce en juin 1941, lieutenant à titre temporaire (avec rang de capitaine), il fonde avec Jock Lewes2 le détachement L (Brigade Special Air Service) en juillet 1941 en prélevant six officiers et soixante soldats de la Layforce.

Au camp de Kabrit, en Égypte, Stirling conduit l'entraînement intensif de ses recrues en août et septembre, sans l'assistance d'instructeurs, selon des méthodes nouvelles et originales. La première mission opérationnelle parachutée, effectuée le 4 octobre 1941, est pourtant un échec. Parachutés derrière les lignes ennemies par grand vent et sous une pluie battante, seuls vingt-deux hommes sur soixante rentrent à la base.

Stirling en conclut que la plupart des opérations commando doivent se faire, autant que possible, par des moyens terrestres et non aéroportés. De fait, les SAS vont désormais opérer de concert avec le Long Range Desert Group, unité crée en juillet 1940 par le commandant Ralph A. Bagnold (1896-1990, OBE-1941) et spécialisée dans les raids en profondeur derrière les lignes allemandes et italiennes. Les SAS (anglais et français libres) vont désormais effectuer des raids éclairs et destructeurs, notamment sur les aérodromes allemands, au moyen de Jeeps équipées de mitrailleuses Vickers jumelées.

David Stirling /SAS . Wstirl10

Le lieutenant David Stirling reçoit le Distinguished Service Order et fait l'objet d'une citation le 24 février 1942 puis est cité de nouveau le 30 juin 1942 dans le cadre des opérations au Moyen-Orient. Il est rapidement promu commandant - il est surnommé "le commandant fantôme" ("the Phantom Major") - puis nommé lieutenant-colonel à titre temporaire, commandant le 1er Régiment SAS. Après avoir commandé personnellement plusieurs missions, il est capturé en janvier 1943 par les Allemands, au cours d'un raid en Tunisie. Après quatre tentatives d'évasion, il est emprisonné dans la forteresse de Colditz et n'est libéré qu'en 1945.

Lieutenant-colonel à titre temporaire, il est nommé officier de l'Empire britannique (OBE) le 14 novembre 1946 pour bravoure sur le champ de bataille.

      L'après-guerre    

En mai 1948, le sous-lieutenant de réserve Stirling est nommé capitaine de réserve à compter du 27 juillet 1947 et se voit accordé le grade de lieutenant-colonel honoraire. En février 1952, il est nommé commandant de réserve à compter du 1er novembre 1947. Il prend sa retraite de la réserve le 15 novembre 1965 avec le grade de commandant.

Après la guerre, Stirling reste très lié aux services secrets britanniques et à la famille royale. Ainsi, il assure la fonction de "Goldstick", la personne désignée par la maison royale pour organiser le dispositif de sécurité à l'occasion du couronnement de la princesse Elizabeth, le 2 juin 1953.

Il participe en 1963, avec l'aide de Julian Amery, de Neil McLean et de David Smiley, à l'élaboration de l'opération d'assistance militaire aux tribus royalistes du Yémen3 soulevées contre le régime pro-égyptien qui a déposé leur monarque en septembre 19622. Stirling recommande un ancien officier des SAS, le colonel "Jim" Johnson, qui laisse tomber son emploi à la Lloyd pour s’occuper du recrutement de volontaires chez les anciens du SAS2.

Cette opération prend fin en 1967 et échoue du fait de la supériorité numérique égyptienne (50 000 hommes) et du retrait britannique du protectorat d'Aden.

Le maître d'œuvre sur le terrain est son ami le lieutenant-colonel "Johnny" Cooper (1922-2002), ancien officier du SAS, avec l'apport des mercenaires français du commandant Roger Faulques et de Bob Denard. La compagnie de télévision de Stirling, la Television International Enterprises (TIE), sert de couverture au MI6 pour l'emploi des SAS4.

En 1966, Stirling fonde la compagnie Watchguard International Limited employant d'anciens SAS. Cette société de mercenaires est chargée de former et d'encadrer les forces spéciales gouvernementales et d'organiser des opérations contre les rebelles de pays du Proche-Orient, d'Afrique, d'Amérique latine et du Sud-Est asiatique. Elle travaille également pour le compte des services secrets britanniques. Elle intervient au Yémen du Sud en fournissant des SAS attachés aux forces royalistes5.

En juillet 1970, Stirling commence à préparer avec le MI6 une opération militaire pour renverser le colonel Kadhafi qui a pris le pouvoir en Libye en septembre 1969. Les États-Unis d'Amérique s'opposent à ce projet, dont le secret est mal gardé, qui échoue en mars 1971.

Stirling quitte cette société au début des années soixante-dix et devient membre de la Better Britain Society, société de lobbying politique proposant des réformes constitutionnelles au Royaume-Uni. En 1983, il fonde, avec l'appui de la World Wildlife Federation (fondée par le prince Philip Mountbatten d'Edimbourg), l'entreprise Kilo Alpha Services (KAS)6, dirigée par un ancien commandant du 23e Régiment SAS, le lieutenant-colonel Ian Crooke DSO 7. La firme KAS est chargée officiellement de lutter contre le braconnage en Afrique du Sud, mais elle agit également pour les services secrets britanniques, aidant les Zoulous de l'Inkatha de Mangosuthu Buthelezi dans leur lutte contre l'ANC (African National Congress) bantoue de Nelson Mandela.

Stirling est anobli (Knight Bachelor) le 30 décembre 1989 pour services rendus au domaine militaire, quelques mois avant sa mort.

Une statue de bronze, le représentant vêtu d'un duffle-coat et coiffé d'une casquette, a été élevée près de sa maison familiale de Keir House.

      Décorations    

##Insigne de Chevalier (Knight Bachelor, appellation Sir, 1990)
##Distinguished Service Order (DSO-1942)
##Officier de l'Ordre de l'Empire britannique (OBE-1946)
##Deux citations (Mentioned in Despatch) en 1942
##Chevalier de la Légion d'honneur

David Stirling /SAS . W_ster10

      Notes et références    

1.↑ Site du clan Stirling [archive]
2.↑ a, b et c Source Au cœur de l'action clandestine. Des commandos au MI6
3.↑ Lire la nécrologie dans le Dayly Telegraph du colonel du Jim Johnson [archive]
4.↑ Source MI6 de S. Dorril
5.↑ Source MI6 de S. Dorril et nécrologie du NY Times
6.↑ Article consacré à la firme KAS [archive]
7.↑ Article en ligne, avec sa photographie, sur Ian Crooke, sur le site du King's Own Scottish Borderers Association [archive]

      Sources    

(en) Nécrologie dans le New York Times du 6/11/1990
(en) Biographie avec photographies sur un site consacré aux forces spéciales
(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « David Stirling » (voir la liste des auteurs)
(en) Biographie et photographies de sa statue
Henry Corta (1921-1998) les bérets rouges, 1952, Amicale des anciens parachutistes SAS français.
Jean Bourdier, Les commandos du désert, Presses de la Cité, 1977. La naissance du SAS et ses opérations dans le Western Desert.
Jean-Jacques Cécile, Histoire Secrète des SAS - L'élite Des Forces Spéciales Britanniques, Nouveau Monde Editions, 2009. Il s'agit d'une mise à jour de son précédent ouvrage Les SAS. Commandos secrets de sa Majesté, Histoire et Collections, 1997. Les opérations du SAS depuis sa création.
Roger Faligot, Les services spéciaux de sa Majesté, Messidor/ Temps Actuels, 1982.
Colonel David Smiley, Au cœur de l'action clandestine. Des Commandos au MI6, L'Esprit du Livre Editions, 2008 (traduction de (en) Irregular Regular, 1994). Les mémoires d'un officier du SOE en Albanie et du SOE en Asie du Sud-Est, puis du MI6 (Albanie, Oman, Yémen) qui fit appel aux services du SAS et à David Stirling (Yémen).
(en) Colonel David Smiley Arabian Assignment (1975), en collaboration avec Peter Kemp, Editions Cooper, Londres. Les opérations du MI6 à Oman et au Yémen.
(en)Stephen Dorril MI6: Inside the Covert World of Her Majesty's Secret Intelligence Service, The Free Press, New York, 2000 (ISBN 0-7432-0379-8) La référence sur le MI6. Toutes les opérations clandestines du service sont détaillées. Index en ligne. D. Stirling est cité à de nombreuses reprises
(en) la London Gazette, le Journal Officiel britannique, pour les décorations, citations, promotions, nominations…
Revenir en haut Aller en bas
 
David Stirling /SAS .
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» JAPD / PM
» Sergent Chef David LECLERC
» Le récit d'un ancien du 3 RPC Philippe DAVID
» David Icke et Dr Louis Fouché / Si cela est Vrai .....
» Dans un discours enflammé, David Cameron assure que le Brexit entraîne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: HISTOIRE DE NOTRE PATRIE :: Les personnages célèbres (Civils & Militaires)-
Sauter vers: