Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
-48%
Le deal à ne pas rater :
PHILIPS SHB3175BK/00 Casque Bluetooth technologie BASS+, – 12 h ...
35.69 € 68.37 €
Voir le deal

 

 HERISSON

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


HERISSON Empty
MessageSujet: HERISSON   HERISSON Icon_minitimeMar 4 Sep 2007 - 9:18

HERISSON Fourca10
HERISSON



Marie-Madeleine Bridou, (plus connu sous le nom de Marie Madeleine FOURCADE), fille du directeur d’une compagnie maritime, est née à Marseille en 1909. Elle est élevée dans des institutions religieuses. Elle se marie en 1929, donne naissance à deux enfants. Séparée de son mari, elle se rend à Paris ou elle travaille dans une maison d’édition. En 1937, elle est secrétaire générale d’un groupe de publications dirigées par le commandant Georges LOUSTAUNAU-LACAU. Au moment de l’armistice de juin 1940, elle a trente ans.

A Vichy, ils mettent sur pied ensemble un réseau de renseignement militaire en liaison avec les services anglais et le 2e bureau de la France Libre, baptisé “Arche de Noé”, puis “Alliance”. Quand LOUSTAUNAU-LACAU est arrêté en mai 1941, elle le remplace (en faisant croire aux Britanniques que le vrai chef d'Alliance est un homme!) à la tête du mouvement qui se charge de collecter des renseignements sur les armées allemandes et de les envoyer en Grande-Bretagne. Les autorités militaires britanniques sont si intéressées par la qualité des informations qu’elles lui envoient un opérateur radio qui se révèlera un agent double et la trahira ainsi que plusieurs membres du réseau

Elle ne remet jamais en cause le principe d’une affiliation directe "aux Anglais qui seuls conduisaient la guerre", et ce n’est qu’en avril 1944 que le S. R. Alliance est intégré aux services spéciaux de la France combattante. Les femmes et les hommes d’Alliance veulent livrer un "combat sans idole", complémentaire de l’action nationale du général de GAULLE, mais ils sont plus dans la ligne du général GIRAUD qu’ils aident à quitter la France. Les questions de souveraineté nationale ne sont pas du ressort de ces techniciens du renseignement dont le premier chef avait soutenu que plus il y aurait de mouvements parallèles, plus la France libre serait forte. Lorsqu’elle devient gaulliste à part entière, HERISSON est amenée à regretter ces "barrières absurdes" et le tournoi entre Français "pour conquérir l’honneur d’être les plus forts face à l’adversité".

Le S.R. Alliance organise le quadrillage en secteurs de la zone non occupée pour recueillir des informations, faire tourner des courriers, organiser le passage d’hommes et de renseignements tant à travers la ligne de démarcation qu’à travers la frontière espagnole. Le cœur du réseau est la centrale de renseignements où s’analysent les données recueillies et se préparent les missions en fonction des demandes britanniques. Opérationnelle à Pau au début de 1941, elle fonctionne ensuite à Marseille puis à Toulouse avec un P.C., un point de chute, des points d’hébergement et de filtrage. Les six personnes du noyau de base de juin 1940 se retrouvent plus de cinquante dès la Noël de 1940. "Unis dans l’allégresse d’une confiance inébranlable", ils sont les recruteurs de près de trois mille agents. L’improvisation due à la défaite oblige à "n’utiliser que des volontaires, parfois plus turbulents qu’efficaces", mais la conception des noyaux – une source, une boîte aux lettres, un transmetteur, un radio pour les urgences - donne des résultats très positifs, même si les insuffisances du cloisonnement facilitent la répression.

À l’automne de 1941, le réseau de HERISSON, ce sont six émetteurs radio qui transmettent à Londres et l’esquisse d’une aérospatiale clandestine par avions lysanders.

Ce sont les agents de liaison qui sont chargés des services les plus ingrats : "des milliers de kilomètres par voie ferrée, des attentes interminables aux rendez-vous, des transports à vélo incessants de plis et de matériel compromettants".

Dévouement et sens de l’organisation donnent des résultats. Les renseignements s’ordonnent par secteurs : air, mer, terre, industries, résultats de bombardements, transports en cours d’opération, psychologique et politique. Les indications sur les U-Boot présents en Méditerranée, sur ceux des bases de Lorient et de Saint-Nazaire servent à la guerre anti-sous-marine conduite par les Alliés pour protéger les convois de l’Atlantique.

D’autres renseignements facilitent l’interception des renforts italiens envoyés à Rommel, permettent la connaissance précise des travaux de l’organisation Todt pour le mur de l’Atlantique et la mise au point d’une carte renseignée détaillée pour la zone du débarquement en Normandie (elle faisait 17 mètres de longueur !). Tous les auteurs de cette carte tombent ensuite aux mains de la police allemande, Gibet dans le langage codé du réseau. Ils sont massacrés à la prison de Caen, le 7 juin 1944.

Arrêtée avec son état-major le 10 novembre 1942, elle s'évade. Après trente-deux mois de clandestinité, HERISSON connaît Londres, (d'où elle continue à diriger le réseau), où elle s’irrite des "antagonismes criminellement puérils des services secrets" et perçoit que ses camarades ne sont que "la chair à canon du Renseignement".

[color=#000000]La Gestapo et la police française provoquent des hécatombes à l’automne 1943 : plus de trois cents arrestations paralysant cinq centres émetteurs. Le réseau paye un lourd tribut d’arrestations, de déportations, de morts. Malgré la peur et le chagrin, l’Alliance (Arche de Noé) dont tous les membres portaient des noms d’animaux se resserre autour de HERISSON.

[color:8464=#000000:8464]Des opérations en lysanders et en sous-marins, des émissions de radio manifestent que le réseau continue. Soixante-quinze agents principaux, huit cents secondaires, dix-sept postes travaillent en juin 1944.

C’est une des raisons qui la fait revenir sur le terrain, en Provence, avant le débarquement d’août 1944 et qui l’incite à poursuivre des missions dans l’Est après la libération de Paris.

La victoire de 1945 permet de découvrir des charniers d’agents, et Hérisson plonge dans un "abîme de douleur" pour établir le sacrifice de quatre cent trente-huit des siens, du benjamin Robert BABAZ (20 ans) à la doyenne Marguerite JOB (70 ans) et au doyen quasi octogénaire, Albert LEGRIS, ou à des familles entières, tels le père et les trois fils CHANLIAU, agriculteurs.

Épouse du général Edouard MERIC jusqu'en juin 1947, remariée avec Hubert FOURCADE le 20 novembre 1947 à Montargis, mère de cinq enfants (Christian, Béatrice, Florence, Jacques et Pénélope).

Elle décède le 20 juillet 1989. Première femme dont les obsèques ont eu lieu en l’église Saint Louis des Invalides, à Paris, où son corps, porté par des soldats du contingent, fut salué par les tambours de la garde républicaine, Marie-Madeleine FOURCADE a ainsi reçu un hommage exceptionnel. Au-delà de l’affliction personnelle exprimée par le Président de la République, la présence aux Invalides de toutes les tendances de la Résistance a marqué qu’elle restait un emblème unificateur de l’Armée des ombres, fidèle au message du commandant Faye, son compagnon supplicié : chassez les bourreaux, servez la France "pour y faire revenir la paix, le bonheur, les chansons, les fleurs et les auberges fleuries".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


HERISSON Empty
MessageSujet: Re: HERISSON   HERISSON Icon_minitimeMar 4 Sep 2007 - 9:30

Merci CA , je ne connaissais pas !!!

Instructif et émouvant !!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


HERISSON Empty
MessageSujet: Re: HERISSON   HERISSON Icon_minitimeMar 4 Sep 2007 - 9:35

merci pour ce post CA
comme quoi les femmes avaient aussi du courage!!!!
une belle page de l'histoire clandestine....
gloire à Marie-Madeleine Fourcade.
HERISSON 247322
Revenir en haut Aller en bas
LIO21121
Invité
Anonymous


HERISSON Empty
MessageSujet: Re: HERISSON   HERISSON Icon_minitimeMar 4 Sep 2007 - 12:17

Merci CA pour ton post.....en apprendre encore un peu plus tous les jours, nous membres de ce forum et je reste persuadé que c'est de cette façon que des visiteurs viendront par la suite grossir nos rangs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


HERISSON Empty
MessageSujet: Re: HERISSON   HERISSON Icon_minitimeVen 3 Oct 2008 - 22:01

merci CA HERISSON 247322 a cette grande dame
Revenir en haut Aller en bas
pat92

pat92

Masculin
Nombre de messages : 1089
Age : 56
Emploi : responsable technique immobilier
Date d'inscription : 17/11/2007

HERISSON Empty
MessageSujet: Re: HERISSON   HERISSON Icon_minitimeVen 3 Oct 2008 - 22:07

superbe!!

merci ca, une page d'histoire relevée par une femme au courage que bien des hommes pourraient prendre pour exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




HERISSON Empty
MessageSujet: Re: HERISSON   HERISSON Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
HERISSON
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: HISTOIRE DE NOTRE PATRIE :: Les personnages remarquables (Civils & Militaires) :: Les combattants de l'ombre-
Sauter vers: