Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailDernières imagesS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -33%
PNY Mémoire RAM – XLR8 Gaming MAKO DDR5 ...
Voir le deal
79.99 €

 

 KARL BRANDT medecin nazi et l'élimination de l(handicap par l'ACTION T 4

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Athos79
modérateur
modérateur
Athos79


Masculin
Nombre de messages : 6414
Age : 84
Emploi : Retraité -Fonction publique
Date d'inscription : 08/09/2019

KARL BRANDT medecin nazi et l'élimination de l(handicap par l'ACTION T 4 Empty
MessageSujet: KARL BRANDT medecin nazi et l'élimination de l(handicap par l'ACTION T 4   KARL BRANDT medecin nazi et l'élimination de l(handicap par l'ACTION T 4 Icon_minitimeLun Juil 08 2024, 16:42

KARL BRANDT medecin nazi et l'élimination de l(handicap par l'ACTION T 4 Prox1929
RÉCIT. Karl Brandt, ce médecin nazi qui inventa l’Aktion T4 pour éliminer les personnes handicapées
De l’hiver 1940 à l’été 1941, 70 273 Allemands ont été extraits de force de leurs asiles avant d’être conduits dans des centres spécialisés pour y être gazés ou empoisonnés. Planifiée dans le plus grand secret, l’Aktion T4 est le premier crime contre l’humanité commis à grande échelle par les nazis. Véritable préfiguration de la Shoah, il doit beaucoup à l’un des proches d’Hitler : le médecin Karl Brandt. Voici le troisième épisode de notre série sur les médecins les plus effroyables.

KARL BRANDT medecin nazi et l'élimination de l(handicap par l'ACTION T 4 MjAyNDA3MmJkN2IwNTQxNWU3M2RlZTQ2N2MxMjEzNjg1ZjU0ZGI?width=1260&height=708&focuspoint=50%2C25&cropresize=1&client_id=bpeditorial&sign=2f7bdef83d368f5d1d528da60616dcde54298b49dad8ae400fd0e668884ff67a
Karl Brandt, un médecin proche d'Hitler, l’Aktion T4 pour éliminer les personnes handicapées, premier crime contre l'humanité des nazis. | AURELIEN ROSSET / OUEST-FRANCE  

  Ouest-France  Jean-Christophe PIOT.    Publié le 08/07/2024  à 07h00  





Par un beau matin du printemps 1933, le jeune médecin Karl Brandt a fort à faire pour suivre la voiture qui le précède sur les pentes des Alpes bavaroises, au sortir d’un déjeuner passablement arrosé. Connu pour son coup de volant agressif, le chauffeur d’Adolf Hitler dévale la route qui mène du Berghof, la résidence secondaire du Führer, vers Berchtesgaden. Soudain, la Mercedes du chancelier bascule dans le fossé ; si le maître du Reich s’en tire comme une fleur, le chef de sa garde personnelle, Wilhelm Brückner, ne peut pas en dire autant. Grièvement blessé, il ne doit son salut qu’à l’arrivée du Dr Brandt, dont l’intervention lui sauve la vie. Impressionné par le calme du jeune homme, le Führer en fait son médecin personnel l’année suivante.
Pour le trentenaire, c’est le début d’une ascension fulgurante : membre du NSDAP – le parti nazi – depuis 1932, Brandt intègre les rangs de la Schutzstaffel (SS) en 1934, comme simple Untersturmführer avant de progresser rapidement. En 1939, lorsque le Führer en personne lui confie le soin d’organiser l’opération T4, il est à la fois Generalmajor dans la Waffen-SS et commissaire général pour la Santé et les Affaires sanitaires. Celui qui s’était au temps de ses études vu rejoindre le Dr Schweitzer au Gabon pour y pratiquer la médecine humanitaire est alors chargé d’organiser le premier grand meurtre de masse du IIIe Reich : la Vernichtung Lebensunwerten Lebens (la « destruction de la vie indigne d’être vécue »).
Lire aussi : RÉCITS. De Joseph Mengele à Karl Brandt, cinq des médecins les plus affreux de l’histoire

Éliminer les faibles

L’Allemagne est alors loin d’être la seule nation à se pencher sur l’euthanasie des plus faibles – personnes handicapées physiquement ou mentalement, victimes de lésions cérébrales, déments et aliénés… En Angleterre ou en France aussi, l’idée que « l’amélioration » de la population passe par l’élimination de ses éléments les plus faibles est relativement courante, portée par des théoriciens comme Francis Galton en Angleterre ou Georges Vacher de Lapouge en France. Dans le monde germanique, l’expression « Lebensunwerten Lebens » apparait en 1920 dans un ouvrage signé par le juriste Karl Binding et le psychiatre Alfred Hoche. À leurs yeux, la mort de certains « malades » qualifiés de « lest humain » et de « coquilles vides » est socialement utile, éthiquement défendable et même esthétiquement justifiée.
Ce discours est d’autant mieux reçu que la Grande Guerre a durci les sensibilités. Les patients des asiles allemands en ont été les premières victimes : de 1914 à 1918, 70 000 aliénés allemands sont morts de faim dans les établissements de santé censés prendre soin d’eux, sans que personne ou presque ne s’en émeuve. Un double courant eugéniste se répand alors : sans être à proprement parler xénophobe, le premier milite pour une amélioration de la société au lendemain de la saignée de 14-18. Le second, nationaliste, raciste et antisémite, repose sur l’idée d’hygiène raciale : pour conserver son caractère supposé d’élite biologique, il faudrait impérativement protéger la « race aryenne ».
Le nazisme se retrouve évidemment dans la seconde conception, mais ce discours trouve un écho plus large dans la société allemande. En 1923, le sondage commandé par un établissement de santé, l’asile Katharinenhof, révèle que 73 % des parents d’enfants handicapés se déclarent en faveur de l’euthanasie. Dans la communauté médicale, cette perspective fait même de moins en moins débat, en particulier chez les psychiatres et les généticiens : convaincus de l’hérédité des maladies mentales, ceux-ci portent l’idée d’hygiène raciale et pénètrent en force les corporations étudiantes, particulièrement sensibles aux sirènes nazies. En arrivant au pouvoir, Hitler peut s’appuyer sur une corporation qui lui est largement acquise : au début des années 40, un praticien allemand sur deux est membres du NSDAP, de la SA ou de la SS.
[url=https://popup.taboola.com/fr/?template=colorbox&utm_source=ouest-france-ouest-france&utm_medium=referral&utm_content=thumbnails-mid-article:Mid Article Thumbnails:]Contenus Sponsorisés[/url]
Ailleurs sur le web


Essayez ceci et dites adieu au changement de fils de débroussailleuseUltraCut
[url=https://popup.taboola.com/fr/?template=colorbox&utm_source=ouest-france-ouest-france&utm_medium=referral&utm_content=thumbnails-mid-article:Mid Article Thumbnails:]par Taboola[/url]

Cours d’eugénisme

En février 1933, un mois à peine après l’arrivée au pouvoir du Führer, les cours d’ « hygiène raciale », d’eugénisme et de génétique deviennent prioritaires dans les formations en santé. Le 14 juillet 1933, la loi « pour la prévention d’une descendance héréditairement malade » définit huit affections considérées comme héréditaires : débilité mentale, schizophrénie, cécité, surdité, déformation corporelle, alcoolisme sévère… Ses auteurs estiment qu’un million d’Allemands doivent être stérilisés en urgence. Ce qui est aussitôt fait : de 1934 à 1939, 205 « tribunaux de santé héréditaire », secondés par 18 cours d’appel, font stériliser contre leur gré 400 000 hommes

___________________________________ ____________________________________

KARL BRANDT medecin nazi et l'élimination de l(handicap par l'ACTION T 4 Croix_11

Inri  - Igne - Natura - Renovatur - Intégra


Pour une plus grande tolérance dans la plus stricte indépendance

Commandoair40 et 81/06 aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
Alexderome
Admin
Admin
Alexderome


Masculin
Nombre de messages : 9004
Age : 58
Emploi : A la recherche du temps perdu
Date d'inscription : 22/10/2010

KARL BRANDT medecin nazi et l'élimination de l(handicap par l'ACTION T 4 Empty
MessageSujet: Re: KARL BRANDT medecin nazi et l'élimination de l(handicap par l'ACTION T 4   KARL BRANDT medecin nazi et l'élimination de l(handicap par l'ACTION T 4 Icon_minitimeLun Juil 08 2024, 23:49

Il y a deux ans, dans le silence et l’indifférence totale,  de nombreux anciens ont été tués dans les epahd. Ça ressemble un peu à la T4 Aktion.

___________________________________ ____________________________________

« Je ne veux pas me faire ficher, estampiller, enregistrer, ni me faire classer puis déclasser ou numéroter. Ma vie m’appartient ». N°6 Le Prisonnier

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
 
KARL BRANDT medecin nazi et l'élimination de l(handicap par l'ACTION T 4
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» handicap
» Il y a 100 ans, Edgar Brandt inventait l’obusier pneumatique .
» E Zemmour polémique Handicap
» Karl Dönitz .
» Karl Bodmer !! très bon aussi dans la précision !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: HISTOIRE DE NOTRE PATRIE :: Les personnages infâmes célèbres (Civils & Militaires)-
Sauter vers: