Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailDernières imagesS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -22%
Acer Nitro QG241YM3BMIIPX – Ecran PC Gaming ...
Voir le deal
139.99 €
-17%
Le deal à ne pas rater :
PHILIPS Centrale vapeur HI5900/22 5,2 bar
59.99 € 71.99 €
Voir le deal

 

 L’Amérique est la seule véritable responsable de la guerre en Ukraine (1)

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
Commandoair40
Admin
Admin
Commandoair40


Masculin
Nombre de messages : 29107
Age : 78
Emploi : Français Radicalisé .
Date d'inscription : 07/11/2014

L’Amérique est la seule véritable responsable de la guerre en Ukraine (1) Empty
MessageSujet: L’Amérique est la seule véritable responsable de la guerre en Ukraine (1)   L’Amérique est la seule véritable responsable de la guerre en Ukraine (1) Icon_minitimeVen 31 Mai - 22:09

L’Amérique est la seule véritable responsable de la guerre en Ukraine (1)

L’Amérique est la seule véritable responsable de la guerre en Ukraine (1) Notre-faux-ami-lamerique-face-a-la-doxa-atlantiste-europeiste-et-russophobe-du-systeme

« Les responsables des guerres ne sont pas ceux qui les déclenchent, mais ceux qui les ont rendues inévitables. »
Montesquieu

« Ce que font les Américains en Ukraine, c’est : « On vous fournit les armes, vous fournissez les cadavres »
Andrés Manuel Lopez Obrador, Président du Mexique

« L’OTAN est engagée dans une guerre avec la Russie, via un intermédiaire et elle arme cet intermédiaire ! La guerre signifie la guerre ! »
Sergueï Lavrov – Ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie


L’Occident met en avant la propagande de la Russie envers ses citoyens, mais ce que l’on vit en Occident relève d’une propagande tout aussi intense et particulièrement mensongère !

L’agresseur apparent de l’Ukraine est la Russie depuis le 24 février 2022, mais l’agresseur véritable de la Russie est l’Amérique qui, depuis la chute du Mur de Berlin en 1989 et le célèbre ouvrage Le Grand Échiquier de Zbigniew Brzezinski en 1997, n’a toujours eu qu’un seul et unique but :

Mettre à bas la Russie, la dépecer en trois, tout en lui faisant perdre la stratégique Ukraine, russe depuis la fondation de la « Rus de KIev » en 882.

Le jour où la guerre éclate en Ukraine, le Président Biden déclare « que l’Occident fera de la Russie un État paria sur la scène internationale ».

Les dix-huit preuves de la responsabilité de l’Amérique pour la guerre en Ukraine :

1) Les engagements pris en 1990 par les Européens et les Américains envers la Russie, lors de la réunification de l’Allemagne et de la chute de l’URSS, n’ont pas été respectés.

Le 9 février 1990, selon le procès-verbal de la rencontre, le secrétaire d’État américain James Baker auprès de George Bush dit à Gorbatchev :

« Nous comprenons que pour l’URSS et les pays européens, il est important d’avoir des garanties que la présence militaire de l’OTAN ne se déplacera pas d’un pouce en direction de l’Est ».

Le lendemain, selon des archives russes, le chancelier Kohl dit à Gorbatchev :

« Nous estimons que l’OTAN ne doit pas étendre sa sphère d’influence ».

2) Le motif de la politique d’agression de la Russie par l’Amérique a été écrit noir sur blanc, dès 1997, par Zbigniew Brzezinski, dans son livre « le Grand Échiquier » !

L’Ours russe, poussé dans les cordes par l’Amérique et l’expansion à l’Est de l’OTAN, ne peut pas se permettre de perdre stratégiquement, économiquement, démographiquement, linguistiquement et historiquement l’Ukraine.

Plus qu’une guerre de la Russie contre l’Ukraine, c’est une guerre défensive et préventive de la Russie, alliée par nécessité avec la Chine, contre l’Amérique et l’OTAN !

Au moment de l’effondrement de l’URSS, en 1991, l’ambassadeur américain à Moscou Robert S. Strauss envoie la dépêche suivante à Washington :

« L’événement le plus révolutionnaire de l’année 1991 pour la Russie n’est pas l’effondrement du communisme, mais la perte de l’Ukraine ».

Quant à Zbigniew Brezinski, il écrit noir sur blanc, dès 1997, dans « le Grand Échiquier » :

« L’Amérique doit absolument s’emparer de l’Ukraine, parce que l’Ukraine est le pivot de la puissance russe en Europe. Une fois l’Ukraine séparée de la Russie, la Russie n’est plus une menace ».

3) L’expansion sans fin de l’OTAN à l’Est

Poutine est le témoin vivant de six vagues successives d’élargissement de l’OTAN à l’Est. En mars 1999, les premières adhésions à l’OTAN d’anciens pays du Pacte de Varsovie :

République tchèque, Hongrie et Pologne ; en 2004 les trois pays baltes, la Bulgarie, la Roumanie, la Slovaquie et la Slovénie ; en 2009 l’Albanie et la Croatie ; en 2017, le Monténégro ; en 2020 la Macédoine du Nord ; en 2023 la Finlande et la Suède.

Il convient de noter que les États-Unis rejettent de leur côté, au nom de la doctrine Monroe, depuis le XIXe siècle, toute idée d’une alliance militaire hostile sur le continent américain et toute présence militaire d’un adversaire stratégique dans leur étranger proche.

4) Nonobstant la révolution Orange en 2004, les États-Unis ont, en fait, agressé la Russie en Ukraine, dès 2014, avec le coup d’État de Maïdan à Kiev, monté par la CIA

L’opération Euromaïdan montée par les services secrets américains, avec l’aide des services secrets polonais et des mouvements extrémistes ukrainiens, avait pour but d’empêcher tout rapprochement économique entre l’Ukraine, pays ruiné, et la Russie, ainsi qu’à renforcer l’encerclement de la Russie.

Victoria Nuland, Secrétaire d’État adjointe, a reconnu que la révolution a été largement fomentée par un investissement de 5 milliards de dollars dans les ONG destinés à renverser le gouvernement Ianoukovitch :

« Il est vrai que le peuple ukrainien était excédé par la corruption ambiante, mais nous avons attisé ce mouvement et nous avons profité de cette frustration populaire pour mener à bien un coup d’État qui n’était pas du tout le changement voulu par le peuple ».

La première agression rampante de la Russie par l’Amérique a même commencé pour la première fois dès 2004, la révolution Orange ayant été en fait provoquée par la CIA et les ONG américaines, style George Soros.

5) Suite aux intrigues en coulisses de l’Amérique, les accords de Minsk I (5 septembre 2014) et Minsk II (12 février 2015) n’ont pas été respectés par les Ukrainiens.

La France et l’Allemagne, garantes des accords, ont menti à la Russie d’une façon scandaleuse.

L’Amérique qui conseillait les Ukrainiens ne les a pas incités à respecter les accords de fédéralisation de l’Ukraine et de l’utilisation de la langue russe (abrogation pure et simple par les autorités centrales de Kiev) qui étaient prévus par les accords de Minsk car elle a toujours poussé à l’affrontement et à la guerre.

Les premiers combats en Ukraine ont donc commencé, en fait, en 2014, avec 14 000 civils et militaires tués dans le Donbass de 2014 à 2022.

La Chancelière Merkel a même reconnu officiellement, après avoir quitté ses fonctions, que l’Allemagne n’avait jamais eu l’intention de faire respecter les accords de Minsk :

L’objectif était « de gagner du temps », de tromper la Russie, afin de permettre aux Ukrainiens de s’armer, de s’équiper, de s’entraîner avec l’aide des États-Unis et de l’OTAN, pour préparer et gagner la guerre à venir contre la Russie.

Suite aux aveux publics de la chancelière, Poutine a tenu à souligner le manque de sérieux, les mensonges inacceptables et l’hypocrisie des Occidentaux.

6) Cette guerre, avec son motif principal, avait été annoncée, dès le 18 février 2019, par Oleksiy Arestovytch, conseiller du Président ukrainien Zelensky

Le 18 février 2019, Oleksiy Arestovytch, conseiller du Président ukrainien Zelensky, avait pu déjà déclarer que « le prix à payer pour rejoindre l’OTAN serait un grand conflit avec la Russie, en précisant que cette guerre commencerait entre 2020 et 2022 ».

7) Une offensive militaire ukrainienne, avec l’accord officieux des États-Unis, pour reprendre tout le Donbass avait déjà commencé dès le 16 février 2022, alors que la Russie n’est intervenue militairement que le 24 février 2022.

Vladimir Poutine a invoqué, le 24 février 2022, l’article 51 de la Charte des Nations Unies qui prévoit une assistance en cas d’attaque des deux républiques du Donbass ayant proclamé leur indépendance.

Selon les observateurs impartiaux de l’OSCE le nombre de tirs d’artillerie ukrainienne est passé progressivement de 76, le 16 février 2022, à 1484 le 22 février 2022. 1,5 million de personnes du Donbass pro-russe ont été déplacées et 14 000 personnes ont péri sous les bombardements ukrainiens de 2014 à 2022.

Un massacre à venir et un exode des populations russophones était quasi certain sans l’intervention militaire russe au Donbass, qui était donc légale en vertu du droit international.

8) Le secrétaire du conseil de défense de la Russie Nikolaï Patrouchev a affirmé en 2023 que l’Ukraine voulait signer fin mars 2022 un accord de paix avec la Russie, avant de céder, sous la pression des Américains.

Alors que le conflit entre la Russie et l’OTAN s’enlisait en Ukraine, Nikolaï Patrouchev, le secrétaire du conseil de défense de Russie a indiqué que Kiev était prêt à cesser les hostilités quelques semaines après le début de la guerre.

Les délégations russes et ukrainiennes avaient entamé des négociations en Turquie.

Il a déclaré :

« Sans la pression exercée par les États-Unis sur ceux qu’ils ont installés à la tête de l’Ukraine, cette situation ne se serait pas produite. Les dirigeants ukrainiens eux-mêmes étaient prêts à signer un traité de paix et ont remis à la Russie des propositions écrites que nous avons approuvées ».

Il a enfin ajouté :

« Cela s’est produit uniquement parce que les États-Unis ont fait pression sur eux et ont déclaré qu’aucune négociation ne devait avoir lieu ».

Le témoignage de l’ex Premier ministre israélien Naftali Bennett a confirmé ces faits.

Les États-Unis et l’Angleterre ont en effet persuadé les Ukrainiens que la Russie allait s’écrouler économiquement, financièrement et monétairement, suite aux sanctions économiques, commerciales, terribles mises en place par l’UE et l’ensemble des pays occidentaux, et suite aussi au « hold-up » des avoirs en dollars et en euros, soit 300 milliards de dollars, de la Banque centrale de Russie.

Ils ont insisté également sur le matériel et les tactiques guerrières supérieures de l’OTAN, capables de vaincre l’armée russe.

(À suivre , mais vous pouvez commencer a laisser vos commentaires)

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

L’Amérique est la seule véritable responsable de la guerre en Ukraine (1) 908920120 L’Amérique est la seule véritable responsable de la guerre en Ukraine (1) Cocoye10 L’Amérique est la seule véritable responsable de la guerre en Ukraine (1) 908920120

« Je ne suis pas abattu, je n'ai pas perdu courage.
La vie est en nous et non dans ce qui nous entoure.
Être un homme et le demeurer toujours,
Quelles que soient les circonstances,
Ne pas faiblir, ne pas tomber,
Voilà le véritable sens de la vie ».

Alexderome et 81/06 aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
marienneau jean-michel
membre confirmé
membre confirmé
marienneau jean-michel


Masculin
Nombre de messages : 741
Age : 81
Emploi : retraité privé
Date d'inscription : 10/11/2022

L’Amérique est la seule véritable responsable de la guerre en Ukraine (1) Empty
MessageSujet: Re: L’Amérique est la seule véritable responsable de la guerre en Ukraine (1)   L’Amérique est la seule véritable responsable de la guerre en Ukraine (1) Icon_minitimeVen 31 Mai - 23:41

Je ne me souciait guère de connaître les raisons de l'attaque >Russe sur le territoire de l'Ukraine, pour moi au début les Russes était l'agresseur.
Mais, mal informé par les médias occidentaux sur les méfaits Ukrainiens sur la population Russe du Donbass, depuis 2014, je pense à présent que les Forces Russes ne pouvaient attendre plus longtemps afin de les secourir. La méthode brutale me limite dans mon raisonnement, et je pense que la Russie aurait due donner un ultimatum avant de franchir la frontière.
Qui tire les ficelles de ce drame du coté Européen, nos chefs d'état bien sûr, les Américains, et aussi les marchands de canons comme toujours.
Je ne vois d'issue à ce conflit que par la négociation, par par les armes, surtout avec l'escalade programmée par des dirigeants irresponsables et méprisants envers leurs populations.

Alexderome et 81/06 aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Admin
Commandoair40


Masculin
Nombre de messages : 29107
Age : 78
Emploi : Français Radicalisé .
Date d'inscription : 07/11/2014

L’Amérique est la seule véritable responsable de la guerre en Ukraine (1) Empty
MessageSujet: Re: L’Amérique est la seule véritable responsable de la guerre en Ukraine (1)   L’Amérique est la seule véritable responsable de la guerre en Ukraine (1) Icon_minitimeSam 1 Juin - 18:15

L’erreur majeure de Poutine : avoir laissé l’Otan franchir toutes les lignes rouges

Je reste persuadé qu’en lançant un ultimatum à l’Otan au début du conflit, dès les premières lignes rouges franchies, Poutine aurait étouffé dans l’œuf la suicidaire escalade à laquelle se livrent actuellement les têtes brûlées occidentales, Macron en tête.

Au lieu de quoi la passivité du Tsar face à l’engagement toujours plus offensif de l’Otan dans la guerre a conduit le monde vers un risque de guerre nucléaire qui n’a rien d’un fantasme.

Tout s’aggrave dangereusement car l’inertie de Poutine durant deux ans a persuadé les Occidentaux qu’il bluffait et qu’il n’oserait jamais frapper un pays de l’Otan et encore moins utiliser l’arme nucléaire tactique.

Blindés, missiles longue portée, F-16, frappes en profondeur sur le territoire russe et bientôt troupes au sol laissent le Kremlin sans réaction, hormis quelques réprobations verbales sans le moindre effet.

Sonné par le désastre de la contre-offensive ukrainienne, l’Otan s’est depuis ressaisie, persuadée qu’elle pourrait affaiblir durablement la Russie par un harcèlement permanent, à défaut de gagner la guerre.

C’est évidemment un calcul dangereux car Poutine n’acceptera jamais une défaite militaire et s’il fait tout pour éviter à la fois un engagement de troupes otaniennes au sol  et un recours à l’arme nucléaire tactique, il est évident qu’il ne mettra jamais en danger son peuple.

Acculer l’Ours russe comme veut le faire Macron geek avec son armée “bonsaï” ne peut que mal finir pour les Européens.

Voici ce que Poutine aurait pu décider et dire :

Le 24 février 2023, date anniversaire de l’offensive russe décidée par Vladimir Poutine pour protéger le Donbass d’une attaque ukrainienne imminente, le maître du Kremlin s’adressait à tous les peuples de la Terre, dans un message historique de nature existentielle pour l’ensemble de l’humanité.

Toutes les agences de presse du monde entier furent priées de diffuser en direct ce message à vocation planétaire, d’une gravité extrême. Il était 10 h à Moscou quand Vladimir Poutine prit la parole :

“J’ai décidé de m’adresser à l’ensemble des peuples de notre Terre, parce que l’avenir de l’humanité va se jouer dans les prochaines heures et parce que j’estime que chaque citoyen du monde a le droit d’être informé sur les événements tragiques qui pourraient survenir très vite si les comportements irresponsables de notre ennemi historique, je veux dire l’Occident, l’emportent sur la sagesse et la raison.

L’heure n’est plus à la désinformation et aux communiqués mensongers qui prévalent dans la presse occidentale depuis un an.

La parole russe n’a jamais eu droit de cité, afin de mieux tenir les peuples dans l’ignorance de la politique agressive de l’Otan.

Mais cela va cesser.

Je sais que pour les peuples du monde occidental, la Russie reste l’agresseur et l’Ukraine la victime.

Mais il est temps de dire la vérité aux citoyens, car beaucoup d’entre eux vivent dans le mensonge.

Il est temps de leur rappeler ce qui s’est passé depuis la chute du Mur de Berlin en 1989, depuis l’éclatement de l’URSS et la dissolution du pacte de Varsovie en 1991, décidé en signe de paix et dans l’espoir d’un rapprochement entre la Russie et l’Europe, comme en rêvait le général de Gaulle, un grand admirateur du peuple russe.

Malheureusement, aux signes de paix envoyés par la Russie et à la dissolution du pacte de Varsovie, les Anglo-Saxons ont répondu par un élargissement sans fin de l’Otan, passant de 16 membres en 1990 à 32 aujourd’hui, malgré toutes nos protestations.

C’est pourtant sur la promesse d’un non-élargissement de l’Otan à l’Est que la Russie a donné son accord à la réunification allemande.

Mais aujourd’hui, faute de garanties écrites, Washington nie cette vérité.

Difficile de faire plus hypocrite.


En 1999, profitant de la faiblesse de la Russie, totalement désarticulée par la désintégration de l’URSS dix ans plus tôt, les États-Unis ont lancé une vaste campagne de bombardements sur la Serbie, notre alliée, suite à un odieux mensonge d’État accusant à tort les Serbes de pratiquer un génocide sur les Albanais du Kosovo.

Cette campagne criminelle a duré 78 jours, tuant de nombreux civils.

Et par la suite, on a vu un général américain brandir une petite fiole d’eau minérale, comme preuve que Saddam Hussein détenait des armes de destruction massive.

Encore un odieux mensonge d’État pour justifier la destruction de l’Irak.

C’est cela, la politique américaine.

Quels médias parlent aujourd’hui de ces expéditions coloniales injustifiées, qui sont en réalité des crimes de guerre, compte tenu du nombre incalculable de victimes civiles ?

Aucun.

Plus tard, en 2014, un coup d’État fomenté par la CIA a renversé le gouvernement pro-russe en place à Kiev, pour le remplacer par un régime à la botte des États-Unis.

Et depuis huit ans, Kiev n’a cessé de persécuter les populations russophones et russophiles du Donbass, qui aspiraient à leur légitime autonomie.

Cette guerre, occultée par les médias occidentaux, a fait 15 000 morts et les crimes de guerre et exactions qui y ont été perpétrés par les Ukrainiens ont largement été dénoncés par toutes les associations humanitaires internationales.

Mais là aussi, c’est l’omerta la plus totale dans les médias occidentaux.

Les Russes sont des barbares et les Ukrainiens sont des saints, comme chacun sait.

Les accords de Minsk, signés en 2015, avec l’engagement de Paris et de Berlin de les faire respecter, n’ont jamais été appliqués malgré notre insistance durant des années.

Bien au contraire, durant ces huit années de guerre, l’Otan a formé l’armée ukrainienne en vue d’un affrontement futur avec la Russie et les unités du Donbass.

Angela Merkel et François Hollande ont d’ailleurs reconnu que ces accords étaient un leurre, uniquement destiné à gagner du temps pour renforcer l’armée ukrainienne.

Les multiples demandes de la Russie pour assurer à tous les peuples d’Europe des garanties de sécurité indispensables à une paix durable ont été systématiquement ignorées.

En fait, l’Occident a tout simplement méprisé la Russie et menti au peuple russe depuis trente ans.

C’est donc face à l’imminence d’une offensive ukrainienne contre le Donbass que j’ai décidé de devancer cette attaque, en lançant une opération spéciale pour protéger les populations russophones.

Je ne vais pas reprendre le déroulement de cette guerre, que vous connaissez.

Mais sachez que c’est l’Occident qui a décidé de transformer cette opération spéciale limitée en un conflit Otan/Russie, avec 50 nations qui aident l’Ukraine, dont 25 militairement.

Dès la fin de février 2022, puis courant mars, des négociations de paix ont été entamées entre Moscou et Kiev.

Mais à deux reprises les Anglo-Saxons ont saboté les rencontres, promettant au Président Zelensky une aide occidentale massive lui assurant la victoire.

À ce jour, cette guerre qui pouvait être évitée si les accords de Minsk avaient été respectés a fait des centaines de milliers de morts par la faute des Occidentaux, qui attisent les braises du conflit.

Mais cela va cesser.

Nous en sommes au dixième train de sanctions économiques contre la Russie et l’escalade dans les livraisons d’armes de plus en plus lourdes ne cesse de s’accélérer.

Persuadé que je bluffe et que je ne recourrai jamais à l’arme nucléaire, Joe Biden vient de déclarer que les livraisons d’armes à Kiev allaient se poursuivre indéfiniment.

Il se trompe lourdement.

Après les chars lourds, je suppose que nous verrons aussi des chasseurs Tornado ou des Eurofighter voler dans le ciel de Kiev, pilotés par des Occidentaux en uniforme ukrainien ?

Il va de soi que la Russie ne peut rester impassible devant cette escalade sans fin, qui fait des pays occidentaux des cobelligérants à part entière.

Les sanctions économiques ayant échoué et se retournant contre les Européens, les États-Unis espèrent néanmoins épuiser la Russie comme cela s’est passé en Afghanistan il y a plus de 30 ans, en équipant les talibans de missiles Stinger.

Mais ils se bercent d’illusions.

L’armée russe de 2022 possède des armes conventionnelles redoutables que l’Otan tente désespérément d’acquérir, comme les missiles hypersoniques imparables.

Imaginez une situation inverse, avec une supériorité technologique écrasante de l’Otan sur la Russie.

Il est clair que Biden aurait déjà envoyé ses légions sur le sol ukrainien.

Mais il sait très bien que la Russie n’est ni l’Irak, ni l’Afghanistan et que l’Amérique est à la portée de nos missiles hypersoniques.

Il n’y aura pas de guerre d’usure.

Il n’y aura pas de fuite en avant dans les livraisons d’armes.

Tout cela doit cesser et va cesser.


C’est donc un ultimatum que je lance à l’Otan

À cette minute même, des missiles hypersoniques armés de charges conventionnelles sont pointés sur quatre bases militaires, en Allemagne, en Pologne, au Royaume-Uni et en France, ainsi que sur tous les centres vitaux de l’Ukraine.

Et puisque Joe Biden estime que les Ukrainiens peuvent frapper impunément la Crimée, j’ai également décidé de couler le porte-avions Gérald Ford, le fleuron de la marine américaine.

De plus, toutes nos forces nucléaires sont en état d’alerte maximale, les ogives étant pointées sur leurs cibles programmées, aux États-Unis et en Europe.

Que les choses soient bien claires :

Si dans 48 heures à compter de cet instant, l’Otan ne renonce pas à sa politique d’agression contre la Russie, la salve de missiles hypersoniques sera lancée.

En cas de riposte de l’Otan, c’est la salve nucléaire stratégique qui prendra le relais.

En 1962, face à la détermination de John Kennedy exigeant le retrait des fusées russes de Cuba, afin de garantir la sécurité des États-Unis, Nikita Khrouchtchev a eu la sagesse de ne pas tenter le diable.

La dissuasion nucléaire n’est crédible que si le risque d’un embrasement de la planète est bien réel.

Ce fut le cas en 1962 et c’est encore le cas aujourd’hui, je vous le garantis.

La question est donc de savoir si les fous furieux du Pentagone vont vouloir jouer avec le feu nucléaire et si l’Ukraine vaut bien un embrasement planétaire qui fera de notre Terre un champ de ruines radioactif inhabitable.

Si le Président Biden recule, nous mettrons un terme à cette guerre en sauvant des dizaines de milliers de vies dans les deux camps et nous pourrons enfin bâtir la paix durable de demain.

Mais s’il s’obstine, il n’y aura plus personne pour faire le bilan de cette guerre, c’est une certitude.

Comme le disait Einstein :

“Je ne sais pas comment sera la troisième guerre mondiale, mais je sais qu’il n’y aura plus beaucoup de monde pour voir la quatrième”

Voici mes exigences :

– Les armes doivent se taire immédiatement sur le front du Donbass ;

– L’Ukraine sera totalement démilitarisée, seules des forces de sécurité intérieure seront tolérées ;

– Le gouvernement ukrainien actuel sera destitué au profit d’un régime pacifique ;

– La totalité du Donbass, la région d’Odessa et la Transnistrie seront intégrées à la Fédération de Russie ;

– L’Ukraine sera un pays neutre, ne pouvant adhérer ni à l’Otan, ni à l’UE ;

– Ni la Finlande, ni la Suède, ni la Moldavie ne pourront intégrer l’Otan ;

– Toutes les armes nucléaires américaines stationnées en Europe devront être éliminées.


Enfin, toutes les sanctions économiques doivent être levées et les avoirs russes confisqués par les Occidentaux seront restitués, notamment les 300 milliards de dollars appartenant à la Banque de Russie.

En contrepartie, la Russie s’engage à garantir l’intégrité territoriale de tous ses voisins, y compris l’Ukraine dans ses nouvelles frontières.

Un corridor permettant d’accéder à la mer Noire sera aménagé pour permettre les exportations ukrainiennes.

Une fois la paix revenue, les garanties de sécurité pour l’Europe seront définies avec l’aval de l’ONU et de toutes les parties.


Il est évident qu’après plus de trente années d’humiliation de la Russie et d’arrogance anglo-saxonne, aucune de ces exigences n’est négociable.

Il est grand temps que l’Otan respecte ce que nous sommes.

En ce qui me concerne, ma détermination est totale.

La balle est donc dans le camp occidental.

Il ne vous reste plus que 47 heures et 35 minutes pour décider de l’avenir de l’humanité.

——————————————————————————————-

Il va sans dire que ce discours provoqua un tremblement de terre dans toutes les chancelleries, un mélange de consternation et de panique dans le monde entier.

Les téléphones crépitèrent sans discontinuer, tandis que le Conseil de sécurité de l’ONU se réunissait dans l’urgence.

Macron  geek  s’empressa de déclarer qu’il n’était pas question que la France s’engage dans une guerre nucléaire suicidaire.

De leur côté, Pékin et New Delhi annoncèrent que leurs forces nucléaires s’uniraient aux forces russes si Biden rejetait l’ultimatum de Poutine.

Partout dans le monde, ce ne fut qu’appels à la paix et à la raison.

Tous les pays va-t-en-guerre, un à un, se rangèrent derrière Poutine, réalisant soudain qu’ils s’étaient fourvoyés dans une guerre qui n’était pas la leur, mais qui leur était imposée par les États-Unis.

Cet ultimatum venait de réveiller les consciences après des mois d’aveuglement.

Totalement isolé, lâché également par Londres, et sans doute effrayé par la détermination du maître du Kremlin, Biden annonça, par un communiqué du 25 février 2023 à midi, que les États-Unis renonçaient à toute épreuve de force et reconnaissaient le droit légitime de la Russie et de toute l’Europe à vivre en paix et en sécurité, aux conditions de l’ultimatum russe.

Dès cette annonce, depuis le front du Donbass jusqu’aux capitales des 195 nations reconnues par l’ONU, ce fut un déferlement de joie planétaire jamais vu depuis la fin des hostilités en 1945.

La troisième guerre mondiale venait d’être évitée.

Certains diront que le bon sens et la sagesse ont fini par triompher.

D’autres diront que c’est plutôt l’équilibre de la terreur qui a une fois de plus fait ses preuves et ramené les têtes brûlées à la raison.

Mais en définitive, retenons que c’est la paix qui a gagné, pour le plus grand bien de l’humanité.

(Tout ceci n’est que fiction mais aurait pu être réalité)

L’Amérique est la seule véritable responsable de la guerre en Ukraine (1) Mqdefault

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

L’Amérique est la seule véritable responsable de la guerre en Ukraine (1) 908920120 L’Amérique est la seule véritable responsable de la guerre en Ukraine (1) Cocoye10 L’Amérique est la seule véritable responsable de la guerre en Ukraine (1) 908920120

« Je ne suis pas abattu, je n'ai pas perdu courage.
La vie est en nous et non dans ce qui nous entoure.
Être un homme et le demeurer toujours,
Quelles que soient les circonstances,
Ne pas faiblir, ne pas tomber,
Voilà le véritable sens de la vie ».

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Alexderome
Admin
Admin
Alexderome


Masculin
Nombre de messages : 8946
Age : 58
Emploi : A la recherche du temps perdu
Date d'inscription : 22/10/2010

L’Amérique est la seule véritable responsable de la guerre en Ukraine (1) Empty
MessageSujet: Re: L’Amérique est la seule véritable responsable de la guerre en Ukraine (1)   L’Amérique est la seule véritable responsable de la guerre en Ukraine (1) Icon_minitimeSam 1 Juin - 22:20

Depuis longtemps les média se sont déconsidérés comme pour la Serbie et les soi-disant massacres d’ Albanais au Kosovo, même le ’’ vertueux ’’ Monde Diplomatique à confirmé avoir participé à la désinformation. L’empire du Mal sont les États-Unis  avec le mensonge comme alibi, les couveuses au Koweït,  les armes de destruction massives en Irak, les printemps arabes, la stratégie de la tension en Italie,...

___________________________________ ____________________________________

« Je ne veux pas me faire ficher, estampiller, enregistrer, ni me faire classer puis déclasser ou numéroter. Ma vie m’appartient ». N°6 Le Prisonnier

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Admin
Commandoair40


Masculin
Nombre de messages : 29107
Age : 78
Emploi : Français Radicalisé .
Date d'inscription : 07/11/2014

L’Amérique est la seule véritable responsable de la guerre en Ukraine (1) Empty
MessageSujet: Re: L’Amérique est la seule véritable responsable de la guerre en Ukraine (1)   L’Amérique est la seule véritable responsable de la guerre en Ukraine (1) Icon_minitimeDim 2 Juin - 18:01

Monsieur Poutine a été bien "Gentil" .

Tout le monde lui crache a la figure et baisse le pantalon face a ce Connard de Biden et Macron , sans oublier les Anglais et le reste des pays Européens .

Le jour des comptes a rendre , il y aura beaucoup de monde .

Si comptes il y a .................. Rolling Eyes  Rolling Eyes

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

L’Amérique est la seule véritable responsable de la guerre en Ukraine (1) 908920120 L’Amérique est la seule véritable responsable de la guerre en Ukraine (1) Cocoye10 L’Amérique est la seule véritable responsable de la guerre en Ukraine (1) 908920120

« Je ne suis pas abattu, je n'ai pas perdu courage.
La vie est en nous et non dans ce qui nous entoure.
Être un homme et le demeurer toujours,
Quelles que soient les circonstances,
Ne pas faiblir, ne pas tomber,
Voilà le véritable sens de la vie ».

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





L’Amérique est la seule véritable responsable de la guerre en Ukraine (1) Empty
MessageSujet: Re: L’Amérique est la seule véritable responsable de la guerre en Ukraine (1)   L’Amérique est la seule véritable responsable de la guerre en Ukraine (1) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
L’Amérique est la seule véritable responsable de la guerre en Ukraine (1)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour un responsable australien, les « nations libres entendent à nouveau les battements des tambours de la guerre »
» Guerre en Ukraine
» QUESTIONS SUR LA GUERRE D’UKRAINE…
» Présidentielle : l'élection peut-elle être reportée à cause de la guerre en Ukraine ?
» LES ANGLAIS APPELLENT L'OTAN A LA GUERRE AUX COTES DE L'UKRAINE -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: LE FOYER :: POLITIQUE ,COUPS DE GUEULE ET ÉTATS D'ÂME-
Sauter vers: