Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailDernières imagesS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Soldes d’été 2024 : trouvez les ...
Voir le deal
Le Deal du moment :
Soldes d’été 2024 : trouvez les ...
Voir le deal

 

 Les attentats des factions japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa

Aller en bas 
3 participants
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Alexderome
Admin
Admin
Alexderome


Masculin
Nombre de messages : 8987
Age : 58
Emploi : A la recherche du temps perdu
Date d'inscription : 22/10/2010

Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Empty
MessageSujet: Les attentats des factions japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa    Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Icon_minitimeJeu Avr 20 2023, 22:02

On connaît bien les événements liés à la montée du fascisme en Italie et du nazisme en Allemagne. Le cas du Japon l’est moins bien. En lisant le livre de Bruno Biroli Ishiwara, l’homme qui declencha la guerre,  je me suis penché sur les factions qui ont cherché à changer le régime parlementaire pour imposer une dictature militaire tout en conservant l’empereur dur son trône dont la personne était sacrée. 
Si vous regardez un jour le film Furyo,  le capitaine Yonoi confie à David Bowie qu'il avait fait partie d’un complot mais qu'il n'a pas pu y participer. C'est celui du 26 février 1936 que je vais évoquer plus tard. 

Hiro-Hito accède au trône Impérial le 25 décembre 1926 ouvrant l’ère Shōwa. Le 20 janvier 1928 se déroulent les premières élections au suffrage universel et les premiers députés socialistes font leur entrée à la Diète. Par la constitution,  les pouvoirs du Tennō , le nom japonais pour empereur sont limités. Il est entouré de conseillers qui l’influencent dans sa politique d’ouverture sur le monde occidental.
Grand gagnant de la 1ère guerre mondiale où le Japon récupère les îles allemandes du Pacifique,  le pays est confronté à de graves difficultés économiques avec la crise du riz, l’inflation, le tremblement de terre de Tokyo en 1923 et la grande dépression des années 30. Il est isolé diplomatiquement après l’affaire de Mandchourie (la Corée est occupée depuis 1910) et son retrait de la Société des Nations en 1933.
Sur le plan intérieur, les zaibatsu,  les grands groupes industriels financent les hommes politiques, des affaires de corruption éclatent au grand jour comme l’affaire Siemens. Le parti communiste est interdit car la lutte des classes est contraire à la kokutai, l’ensemble des règles qui régissent  les rapports entre les Japonais et le Tennō. 
Quant à l’armée japonaise, son prestige est considérable, elle est la première armée d’extrême orient à avoir battu l'armée tsariste à Port Arthur. La signature et la ratification du traité naval de Londres signé par les États-Unis,  la France,  la Grande-Bretagne,  l’Italie et le Japon le 22 avril 1930 est considérée comme une trahison par les amiraux nippons. Le Premier Ministre Inukai Tsuyoshi périra assassiné par les balles tirées d’un groupe d’officiers ultranationalistes influencés par les différentes factions qui dominent l’armée Impériale,  la faction de la Voie Impériale ou Kōdōha et sa rivale,  la faction du Contrôle ou Tōseiha. 
A suivre...

___________________________________ ____________________________________

« Je ne veux pas me faire ficher, estampiller, enregistrer, ni me faire classer puis déclasser ou numéroter. Ma vie m’appartient ». N°6 Le Prisonnier


Dernière édition par Alexderome le Jeu Avr 20 2023, 22:05, édité 1 fois

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Alexderome
Admin
Admin
Alexderome


Masculin
Nombre de messages : 8987
Age : 58
Emploi : A la recherche du temps perdu
Date d'inscription : 22/10/2010

Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Empty
MessageSujet: Re: Les attentats des factions japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa    Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Icon_minitimeJeu Avr 20 2023, 22:03

L’armée,  hostile aux influences extérieures et au parlementarisme aspire à la restauration de Shōwa c'est-à-dire la restitution à l’Empereur d’essence divine, l’élimination des conseillers proches de l’Empereur accusés de corruption et le retour au Japon traditionnel. Devant la misère grandissante dans les campagnes,  seul le Tennō peut entreprendre les réformes sociales pour soulager la paysannerie et rendre la confiance au peuple. Cette situation dans les campagnes ne doit pas pouvoir être exploitée par les socialistes. Un grand nombre d’officiers proviennent des classes moyennes et du monde rural. Formés à l’Académie de l’Armée Impériale,  ils sont influencés par Ikki Kita dont les idées sont un mélange de socialisme et de nationalime. L’École Militaire Impériale est plus prestigieuse et forme l'élite de l’Armée Impériale. Son modèle est la Kriegsakademie prussienne. Des officiers ont été formés en Allemagne et ont été frappés par le mythe du coup de poignard dans le dos. L’Allemagne a été trahie par les politiques républicains et socialistes qui ont contribués à la destitution du Kaiser Guillaume II. L’Armée a le devoir sacré de protéger l’empereur d’essence divine et d’éliminer les partis politiques et le parlementarisme. Ainsi l’empereur Hirohito sera contraint d’accepter la restauration de Shōwa. Néanmoins,  son frère le prince Chichibu,  soutient la Kōdōha et se tient près au cas où...
Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  4178_Chichibunomiya_Yasuhito
Différents meurtres, complots et putsch vont émaillée la vie politique du Japon, appelés ’’incidents ’’.
A suivre...

___________________________________ ____________________________________

« Je ne veux pas me faire ficher, estampiller, enregistrer, ni me faire classer puis déclasser ou numéroter. Ma vie m’appartient ». N°6 Le Prisonnier

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Alexderome
Admin
Admin
Alexderome


Masculin
Nombre de messages : 8987
Age : 58
Emploi : A la recherche du temps perdu
Date d'inscription : 22/10/2010

Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Empty
MessageSujet: Re: Les attentats des factions japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa    Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Icon_minitimeVen Avr 21 2023, 11:05

La suite.
L’incident de la Ligue du Sang.
Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  4178_Nissho_Inoue
Shirō Inoue est un moine bouddhiste radical, fondateur d’un mouvement terroriste sectaire, la Ligue du Sang ou Ketsumeidan en 1932. Ses membres appartiennent principalement à la Marine Impériale. Ils sont décidés à faire payer la trahison des signataires du traité naval de Londres. Mais une des premières victimes est le banquier d’affaires Junnosuke Inoue le 9 février 1932 à  Tokyo. Le 5 mars suivant, Dan Takuma, directeur du zaibatsu Mitsui est abattu par un membre de la Ligue du Sang. 
Le 11 mars, Inoue est arrêté,  jugé et condamné à la perpétuité. Il sera libéré en 1940.

___________________________________ ____________________________________

« Je ne veux pas me faire ficher, estampiller, enregistrer, ni me faire classer puis déclasser ou numéroter. Ma vie m’appartient ». N°6 Le Prisonnier

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Alexderome
Admin
Admin
Alexderome


Masculin
Nombre de messages : 8987
Age : 58
Emploi : A la recherche du temps perdu
Date d'inscription : 22/10/2010

Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Empty
MessageSujet: Re: Les attentats des factions japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa    Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Icon_minitimeVen Avr 21 2023, 11:06

L’Incident du 15 mars.

Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  4178_Inukai_Tsuyoshi
Inukai Tsuyoshi est le premier ministre ayant ratifié le traité naval de Londres le 22 avril 1930 qui limite le tonnage des bâtiments de guerre. Un groupe de jeunes officiers de la marine impériale japonaise membres de la Ligue du Sang décide d’éliminer Tsuyoshi. C'est l’incident du 15 mai 1932.  Inukai Tsuyoshi est assassiné à son domicile,  son hôte,  Charlie Chaplin assistait avec le fils de Tsuyoshi à une compétition de sumo au même moment. Il était prévu de le tuer aussi. Cependant le putsch échoue et les séditieux se rendent aux autorités. Les peines seront relativement faibles et encouragent d'autres éléments factieux à entreprendre d’autres assassinats.

___________________________________ ____________________________________

« Je ne veux pas me faire ficher, estampiller, enregistrer, ni me faire classer puis déclasser ou numéroter. Ma vie m’appartient ». N°6 Le Prisonnier

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Alexderome
Admin
Admin
Alexderome


Masculin
Nombre de messages : 8987
Age : 58
Emploi : A la recherche du temps perdu
Date d'inscription : 22/10/2010

Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Empty
MessageSujet: Re: Les attentats des factions japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa    Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Icon_minitimeVen Avr 21 2023, 11:08

L’Incident du 12 août 1935.
Comme je l'ai déjà indiqué plus haut,  les officiers ultranationalistes sont influencés par les différentes factions qui dominent l’armée Impériale, la faction de la Voie Impériale ou Kōdōha et sa rivale, la faction du Contrôle ou Tōseiha. Elles aspirent à obliger l’empereur Hiro-Hito d’accepter la restauration de Shōwa mais par des moyens différents. 
La faction du Contrôle est plus modérée que sa rivale mais son influence est limitée dans l’armée. 
Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  4178_Tessan_Nagata_2
Tetsuzan Nagata est un des chefs de Tōseiha. Il a soutenu l’ignoble Shirō Ishii dans l’infâme projet de l’unité 731 évoquée récemment dans le forum. Il est assassiné par le lieutenant-colonel Saburo Aizawa le 12 août 1935 dans un contexte de rivalités entre factions.
Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  4178_Saburo_Aizawa
Aizawa sera condamné à mort et fusillé le 3 juillet 1936.
La faction de la Voie Impériale a les mains libres et voit son influence s’agrandir au sein de l’armée. 
Les hommes politiques sont impuissants à juguler la montée de la violence et de l’ultranationalisme. C'est dans ce contexte que le Mouvement des Jeunes Officiers va passer à l’action. Pour réussir à imposer la restauration de Shōwa et renverser le régime parlementaire par un régime militariste,  une mobilisation plus importante est nécessaire qui va aboutir à l’Incident du 26 février 1936.


A suivre.  Le meilleur est pour la fin

___________________________________ ____________________________________

« Je ne veux pas me faire ficher, estampiller, enregistrer, ni me faire classer puis déclasser ou numéroter. Ma vie m’appartient ». N°6 Le Prisonnier

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Alexderome
Admin
Admin
Alexderome


Masculin
Nombre de messages : 8987
Age : 58
Emploi : A la recherche du temps perdu
Date d'inscription : 22/10/2010

Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Empty
MessageSujet: Re: Les attentats des factions japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa    Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Icon_minitimeVen Avr 21 2023, 22:15

L’Incident du 26 février 1936
C'est dans ce contexte de rivalités entre factions et de violence qu’émerge le Mouvement des Jeunes Officiers. C'est une organisation secrète,  ultranationaliste née dans l’Académie militaire de Tokyo dans les années 1920. Ses officiers sont issus des classes moyennes ou paysannes. Leur déroulement de carrière est barrée par les officiers sortis du Collège militaire,  plus prestigieux. 
Ils sont influencés par le philosophe Ikki Kita dont les idées socialistes, nationalistes et pan-asiatiques sont partagées avec le prince Chichibu,  frère de l’empereur. Comme les autres factions, le Mouvement des Jeunes Officiers souhaite un retour au Japon traditionnel et la restauration de Shōwa. 
Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  4178_640px-Kita_Ikki Ikki Kita 
Pour y parvenir,  ils ont dressé une liste d’hommes politiques à abattre, conseillers de l’empereur qu'ils jugent corrompus. Ils doivent agir vite car leur unité,  la 1ère Division d’Infanterie doit partir en Mandchourie. A la différence des autres complots,  il ne s'agit plus d’une poignée d’exaltés mais d’engager des centaines d’hommes de troupe qui doivent ignorer jusqu'au bout le motif de leur mission. Ils devront quitter leur caserne au même moment pour se rendre vers les bâtiments ministériels et le Palais Impérial. 
Nous avons affaire à un véritable pronunciamiento mené par des officiers dont le plus gradé est le capitaine Teruzo Ando. 
Une date est fixée,  le 26 février. Tous les officiers conspirateurs doivent être de service pour accéder aux armureries. Un manifeste est rédigé qui devra être présenté à l’empereur.
Les unités impliqués qui stationnement toutes à Tokyo sont le 1er et 3e régiment d’infanterie et le 3e régiment de la Garde. Environ 1500 hommes prennent part à ce putsch.

___________________________________ ____________________________________

« Je ne veux pas me faire ficher, estampiller, enregistrer, ni me faire classer puis déclasser ou numéroter. Ma vie m’appartient ». N°6 Le Prisonnier

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Alexderome
Admin
Admin
Alexderome


Masculin
Nombre de messages : 8987
Age : 58
Emploi : A la recherche du temps perdu
Date d'inscription : 22/10/2010

Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Empty
MessageSujet: Re: Les attentats des factions japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa    Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Icon_minitimeVen Avr 21 2023, 22:23

Pour avoir une idée de ce putsch,  il y a un film qui relate ces événements,  4 days of blood and snow
En entier et en vo :      https://www.dailymotion.com/video/x8hh4h8
Dans la bande annonce ci-dessous,  on les voit prendre d'assaut la police de Tokyo 

Les mutins arborent le hachimaki, le bandeau noué autour de la tête où figure le drapeau japonais avec la mention ”révérer l’empereur, détruire les traîtres ’’. 

___________________________________ ____________________________________

« Je ne veux pas me faire ficher, estampiller, enregistrer, ni me faire classer puis déclasser ou numéroter. Ma vie m’appartient ». N°6 Le Prisonnier

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Alexderome
Admin
Admin
Alexderome


Masculin
Nombre de messages : 8987
Age : 58
Emploi : A la recherche du temps perdu
Date d'inscription : 22/10/2010

Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Empty
MessageSujet: Re: Les attentats des factions japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa    Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Icon_minitimeSam Avr 22 2023, 23:46

Les mutins arborent le hachimaki, le bandeau noué autour de la tête où figure le drapeau japonais avec la mention ”révérer l’empereur, détruire les traîtres ’’. 
Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  1_375px-February_28_map_1936
Les troupes mutinées occupent le  Ministère de la Guerre, le  quartier général de l’État-major de l’Armée Impériale, le siège de la police. 
Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  1_Sanno_Hotel_in_1936
Les officiers prennent pour QG l’hôtel Sanno. Hirohito a fait proclamer l’état de siège, Tokyoest bouclée. Les canons des navires de la Marine Impériale sont pointés en direction des insurgés.   Le ministre de l’Armée, le général Yoshiyuki Kawashima reçoit quelques officiers rebelles qui lui lisent un ’’manifeste de la révolte ’’ exigeant la destitution et le remplacement d’officiers généraux, la constitution d’une junte militaire dirigée par le général Jinzaburō Masaki, un des principaux responsables de la Kōdōha. 
 Hirohito en apprenant les meurtres entre dans une colère noire, furieux, il rejette les demandes des mutins. Les généraux,  opportunistes,  ne bougent pas bien qu'ils soient favorables aux demandes des mutins. 
Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  1_Troops_occupying_Nagata-cho_2
 Des manifestes intimant à la reddition sont largués par des avions. Pour sortir de la crise, l’état-major propose aux officiers rebelles de se faire seppuku, c’est-à-dire hara-kiri. Ils refusent et s’apprêtent à affronter l’armée. Le 29 février à18 heures, les officiers se rassemblent dans le bureau du Ministre de la Guerre et acceptent de se rendre, persuadés que la court martiale comprendra leurs motivations et se montrera clémente. Le procès se déroule à huis-clos. Il faut faire un exemple et dix-sept officiers sont condamnés à mort et passés par les armes entre juillet 1936 et août 1937. Ikki Kita n’échappe pas à la justice,  il est jugé, condamné à mort et exécuté le 19 août 1937. 
La faction de la Voie Impériale est décapitée. Le putsch du 26 février est un échec mais marque le déclin du parlementarisme et le début de l’accession au pouvoir du clan militariste.


La troupe est autorisée à rentrer dans les casernes 
Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  1_330px-226_Returning_Troops

___________________________________ ____________________________________

« Je ne veux pas me faire ficher, estampiller, enregistrer, ni me faire classer puis déclasser ou numéroter. Ma vie m’appartient ». N°6 Le Prisonnier

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Admin
Commandoair40


Masculin
Nombre de messages : 29132
Age : 78
Emploi : Français Radicalisé .
Date d'inscription : 07/11/2014

Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Empty
MessageSujet: Re: Les attentats des factions japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa    Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Icon_minitimeDim Avr 23 2023, 22:09

éh Bé , quel bordel ,

Merci pour ce récit mon Alex .

Totalement inconnu pour moi Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  273407 .

Je n'ai jamais été attiré par le Japon et son histoire .

Pour moi , ils sont le déclin de la France en Indo , sans plus .


___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  908920120 Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Cocoye10 Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  908920120

« Je ne suis pas abattu, je n'ai pas perdu courage.
La vie est en nous et non dans ce qui nous entoure.
Être un homme et le demeurer toujours,
Quelles que soient les circonstances,
Ne pas faiblir, ne pas tomber,
Voilà le véritable sens de la vie ».

81/06 et marcalfred aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Admin
Commandoair40


Masculin
Nombre de messages : 29132
Age : 78
Emploi : Français Radicalisé .
Date d'inscription : 07/11/2014

Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Empty
MessageSujet: Re: Les attentats des factions japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa    Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Icon_minitimeDim Avr 23 2023, 22:14

Excellent Article , sous l'enthousiasme des Membres .

Merci a notre Ami : JoJo .

Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Cheerful-crowd-cheering-hands-up-white-background-silhouette-illustrator-144719997

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  908920120 Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Cocoye10 Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  908920120

« Je ne suis pas abattu, je n'ai pas perdu courage.
La vie est en nous et non dans ce qui nous entoure.
Être un homme et le demeurer toujours,
Quelles que soient les circonstances,
Ne pas faiblir, ne pas tomber,
Voilà le véritable sens de la vie ».

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Alexderome
Admin
Admin
Alexderome


Masculin
Nombre de messages : 8987
Age : 58
Emploi : A la recherche du temps perdu
Date d'inscription : 22/10/2010

Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Empty
MessageSujet: Re: Les attentats des factions japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa    Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Icon_minitimeLun Avr 24 2023, 00:29

Merci pour ces observations. J'ai cherché à comprendre l’esprit de cette caste militaire et apporter un certain éclaircissement dur ces factions de qui ont influencées l’armée. L’article plus condensé pourrait sortir dans une revue. 
Si cela a permis de comprendre un peu mieux comment fonctionnait l’état-major nippon, c'est déjà ça.
Dans les 10 premières minutes,  les officiers ne se sont pas embarrassés pour tuer les conseillers impériaux sauf qu'ils se sont trompés pour le Premier Ministre.  Un exemple à méditer. Ils n’hésitent même pas à tirer sur les policiers en faction. 

https://www.dailymotion.com/video/x8hh4h8

___________________________________ ____________________________________

« Je ne veux pas me faire ficher, estampiller, enregistrer, ni me faire classer puis déclasser ou numéroter. Ma vie m’appartient ». N°6 Le Prisonnier

Commandoair40 et 81/06 aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Admin
Commandoair40


Masculin
Nombre de messages : 29132
Age : 78
Emploi : Français Radicalisé .
Date d'inscription : 07/11/2014

Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Empty
MessageSujet: Re: Les attentats des factions japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa    Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Icon_minitimeLun Avr 24 2023, 21:57



Merci mon Alex .

Un très beau film , sous-titré en Anglais , mais pas difficile a traduire et a comprendre .

Dans les moments difficiles que nous vivons , les Cadres , tous les Cadres de l'Armée Française devraient le regarder .

Mais ayant connu le putsch d'Alger : j'ai de gros doutes sur certains soit disant Cadres . .

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  908920120 Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Cocoye10 Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  908920120

« Je ne suis pas abattu, je n'ai pas perdu courage.
La vie est en nous et non dans ce qui nous entoure.
Être un homme et le demeurer toujours,
Quelles que soient les circonstances,
Ne pas faiblir, ne pas tomber,
Voilà le véritable sens de la vie ».

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Alexderome
Admin
Admin
Alexderome


Masculin
Nombre de messages : 8987
Age : 58
Emploi : A la recherche du temps perdu
Date d'inscription : 22/10/2010

Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Empty
MessageSujet: Re: Les attentats des factions japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa    Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Icon_minitimeLun Avr 24 2023, 22:19

Le putsch est organisé par le Mouvement des Jeunes Officiers,  le plus haut gradé est capitaine, Teruzo Ando. Seulement après les meurtres,  les généraux hésitent à leur apporter leur soutien,  ils pensent à leur avancement. 
Les militaires seuls ne peuvent réussir s'ils n’ont pas un soutien politique. Mais c'est très intéressant à étudier.

___________________________________ ____________________________________

« Je ne veux pas me faire ficher, estampiller, enregistrer, ni me faire classer puis déclasser ou numéroter. Ma vie m’appartient ». N°6 Le Prisonnier

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Alexderome
Admin
Admin
Alexderome


Masculin
Nombre de messages : 8987
Age : 58
Emploi : A la recherche du temps perdu
Date d'inscription : 22/10/2010

Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Empty
MessageSujet: Re: Les attentats des factions japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa    Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Icon_minitimeLun Avr 24 2023, 22:24

Je viens de me rendre compte que j’ai oublié de mettre en ligne le plus important,  le déroulement des meurtres, alors si je commence par la fin, c'est sûr que l’on comprend pas trop. 

Au petit matin du 26 février,  environ 1500 hommes quittent les casernes du 1er et du 3e régiment d'infanterie et du 3e régiment de la Garde Impériale faisant tous partie de la 1ère division d’infanterie qui doit partir en Mandchourie. 
Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  4178_2_26_Incident
Les hommes de troupe pensent participer à un exercice nocturne,  les sous-officiers n’ont été avertis qu'au dernier moment. Les officiers,  tous subalternes,  marchent en tête. Ils se dirigent vers les bâtiments ministériels et administratifs,  le siège de la police de Tokyo,  le palais Impérial et le domicile des principaux conseillers de l’empereur qu'ils jugent corrompus et qu'il faut éliminer. 
Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  4178_226_Attacks.svg
Le premier à figurer dans la liste ’’noire ’’ est le Premier Ministre Keisuke Okada.
Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  4178_420px-Keisuke_Okada_2  Cet ancien amiral a ratifié le traité naval de Londres et c'est un fervent opposant à une entrée en guerre contre les États-Unis. Le lieutenant Yasuhide Kurihara avec 300 hommes du 1er régiment d'infanterie fait encercler la demeure et donne l’assaut contre les policiers en faction. Ils ouvrent le feu et quatre policiers périssent.  Puis les factieux pénètrent dans la cour. Un homme va à leur rencontre,  ils reconnaissent Keisuke Okada et l’abattent. Avant de lui infliger le coup de grâce,  Kurihara s’approche pour identifier le supplicié, couvert de sang par les coups de baïonnettes. Il donne le coup de grâce mais il ignore que l’homme qui vient d'être tué est Matsuo Denzo,  beau-frère d’Okada qui lui ressemble énormément. Okada est resté caché dans son domicile.
Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  4178_Denzō_Matsuo


Lieutenant Yasuhide Kurihara 
Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  4178_Yasuhide_Kurihara_1930

___________________________________ ____________________________________

« Je ne veux pas me faire ficher, estampiller, enregistrer, ni me faire classer puis déclasser ou numéroter. Ma vie m’appartient ». N°6 Le Prisonnier

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Alexderome
Admin
Admin
Alexderome


Masculin
Nombre de messages : 8987
Age : 58
Emploi : A la recherche du temps perdu
Date d'inscription : 22/10/2010

Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Empty
MessageSujet: Re: Les attentats des factions japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa    Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Icon_minitimeLun Avr 24 2023, 22:25

Alors que se déroule l’assaut contre le domicile d’Okada,  le capitaine Teruzo Ando du 3e régiment d'infanterie se dirige au domicile de Kantaro Suzuki, Grand Chambellan de l’empereur. Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  4178_330px-Kantaro_Suzuki_suit
C'est une sorte de conseiller. Les soldats pénètrent dans la demeure et criblent de balles Suzuki. Ando s’approche pour donner le coup de grâce,  l’épouse de Suzuki supplie Ando de le laisser mourir. Ando qui connaissait personnellement Suzuki pense qu'il va mourir et que don agonie sera courte. Il salue Suzuki avec son sabre et quitte la pièce. Suzuki sera transporté à l’hôpital et survivra à ses graves blessures. 


Teruzo Ando 
Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  4178_Teruzo_Ando

___________________________________ ____________________________________

« Je ne veux pas me faire ficher, estampiller, enregistrer, ni me faire classer puis déclasser ou numéroter. Ma vie m’appartient ». N°6 Le Prisonnier

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Alexderome
Admin
Admin
Alexderome


Masculin
Nombre de messages : 8987
Age : 58
Emploi : A la recherche du temps perdu
Date d'inscription : 22/10/2010

Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Empty
MessageSujet: Re: Les attentats des factions japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa    Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Icon_minitimeLun Avr 24 2023, 22:26

Takahashi Korekiyo,  ministre des Finances est un des politiciens les plus détestés,  ancien banquier,  il est pour une diminution du budget de l’armée. 
Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  4178_330px-Korekiyo_Takahashi_2
Il est tué à son domicile par le lieutenant Motoaki Nakahashi.

___________________________________ ____________________________________

« Je ne veux pas me faire ficher, estampiller, enregistrer, ni me faire classer puis déclasser ou numéroter. Ma vie m’appartient ». N°6 Le Prisonnier

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Alexderome
Admin
Admin
Alexderome


Masculin
Nombre de messages : 8987
Age : 58
Emploi : A la recherche du temps perdu
Date d'inscription : 22/10/2010

Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Empty
MessageSujet: Re: Les attentats des factions japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa    Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Icon_minitimeLun Avr 24 2023, 22:26

Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  4178_Makoto_Saito_2Makoto Saitō est le Premier Ministre qui a succédé à Inukai Tsuyoshi assassiné lors de l’incident du 15 mai par des officiers de la marine impériale japonaise. Keisuke Okada lui succède en 1934. Comme lui, Saitō est un homme à éliminer. Il était ministre de la Marine Impériale Japonaise au moment du scandale Siemens. 
 Il est tué par le lieutenant Naoshi Sakai du 3ème régiment d'infanterie.

___________________________________ ____________________________________

« Je ne veux pas me faire ficher, estampiller, enregistrer, ni me faire classer puis déclasser ou numéroter. Ma vie m’appartient ». N°6 Le Prisonnier

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Alexderome
Admin
Admin
Alexderome


Masculin
Nombre de messages : 8987
Age : 58
Emploi : A la recherche du temps perdu
Date d'inscription : 22/10/2010

Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Empty
MessageSujet: Re: Les attentats des factions japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa    Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Icon_minitimeLun Avr 24 2023, 22:27

Il est 7h00 du matin et le général Jōtarō Watanabe, commandant l’inspection générale de l'entraînement militaire, n'a pas été prévenu du danger qu'il court deux heures après le début du putsch. On lui reproche d’avoir évincé au poste d’inspecteur général le général Jinzaburō Masaki,  membre de la Faction de la Voie Impériale. Jugé trop modéré,  il est assassiné en présence de sa femme après s'être âprement défendu dans son domicile de la banlieue de Tokyo. 
Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  4178_Jotaro_Watababe_posing_cropped

___________________________________ ____________________________________

« Je ne veux pas me faire ficher, estampiller, enregistrer, ni me faire classer puis déclasser ou numéroter. Ma vie m’appartient ». N°6 Le Prisonnier

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Alexderome
Admin
Admin
Alexderome


Masculin
Nombre de messages : 8987
Age : 58
Emploi : A la recherche du temps perdu
Date d'inscription : 22/10/2010

Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Empty
MessageSujet: Re: Les attentats des factions japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa    Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Icon_minitimeLun Avr 24 2023, 22:28

Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  4178_Nobuaki_Makino_in_later_yearsMakino Nobuaki est le Gardien du Sceau Impérial et fait de lui un conseiller rapproché de l’empereur. Il est considéré pro occidental. Averti du danger qu'il court,  il s’enfuie de son domicile au moment de son assaut par les troupes commandées par le capitaine Hiszdhi Kōno, élève officier de l’armée de l’air. Un policier tire sur lui et le blessé grièvement. Il est transporté à l’hôpital militaire où il est immédiatement arrêté. Il se donnera la mort le 6 mars suivant. 
Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  4178_Hisashi_Kono
Dans la matinée,  le siège du journal Asahi Shimbun est mis à sac.

___________________________________ ____________________________________

« Je ne veux pas me faire ficher, estampiller, enregistrer, ni me faire classer puis déclasser ou numéroter. Ma vie m’appartient ». N°6 Le Prisonnier

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Admin
Commandoair40


Masculin
Nombre de messages : 29132
Age : 78
Emploi : Français Radicalisé .
Date d'inscription : 07/11/2014

Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Empty
MessageSujet: Re: Les attentats des factions japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa    Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Icon_minitimeLun Avr 24 2023, 22:34

Merci pour ces précisions .

Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  926774  Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  373769  Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  926774  Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  373769  Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  926774

Merci 2  Merci 2

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  908920120 Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Cocoye10 Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  908920120

« Je ne suis pas abattu, je n'ai pas perdu courage.
La vie est en nous et non dans ce qui nous entoure.
Être un homme et le demeurer toujours,
Quelles que soient les circonstances,
Ne pas faiblir, ne pas tomber,
Voilà le véritable sens de la vie ».

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Alexderome
Admin
Admin
Alexderome


Masculin
Nombre de messages : 8987
Age : 58
Emploi : A la recherche du temps perdu
Date d'inscription : 22/10/2010

Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Empty
MessageSujet: Re: Les attentats des factions japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa    Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Icon_minitimeLun Avr 24 2023, 22:53

C'est plutôt moi qui ai oublié d’insérer les différentes personnalités exécutées qu'on voit aussi dans le film. Hirohito n’a pas trop aimé le procédé et surtout parce que don frère soutenait le putsch et était un admirateur de Ikki Kita,  leur gourou national socialiste.

___________________________________ ____________________________________

« Je ne veux pas me faire ficher, estampiller, enregistrer, ni me faire classer puis déclasser ou numéroter. Ma vie m’appartient ». N°6 Le Prisonnier

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Admin
Commandoair40


Masculin
Nombre de messages : 29132
Age : 78
Emploi : Français Radicalisé .
Date d'inscription : 07/11/2014

Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Empty
MessageSujet: Re: Les attentats des factions japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa    Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Icon_minitimeLun Avr 24 2023, 23:08

Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Rebel_troops_in_February_26_Incident
Des soldats rebelles écoutant les instructions du chef de leur compagnie d'infanterie, le premier-lieutenant Tanyu (à gauche), le 26 février 1936

L'incident du 26 février (二・二六事件 Ni-niroku jiken) ou « incident 2-2-6 » est une tentative de coup d'État qui eut lieu au Japon, du 26 au 29 février 1936 .

Organisée par la faction ultra-nationaliste de l'Armée impériale japonaise, les partisans de la voie impériale inspirée par l'idée de restauration de Shōwa.

Plusieurs hommes politiques furent assassinés et le centre de Tokyo fut pendant une courte période aux mains des insurgés avant que le putsch ne soit réprimé.

Les motivations des auteurs de la tentative étaient similaires à celles exprimées par les assassins de la Ligue du Sang et par les officiers à l'origine de l'incident du 15 mai 1932 :

Restaurer l'empire, les traditions et l'indépendance du Japon vis-à-vis de l'étranger.

Événements du 26 février 1936

Dans les premières heures du 26 février 1936, environ 1 400 hommes dirigés par de jeunes officiers de l'Armée se déployèrent dans le centre de Tokyo, s'assurant le contrôle des principaux bâtiments gouvernementaux, dont la Diète, le ministère de la Guerre, et le quartier général de la Police Métropolitaine de Tokyo.

Le ministre des Finances Korekiyo Takahashi, le garde des Sceaux Saitō Makoto, et l'inspecteur général à l'Éducation militaire, le général Jōtarō Watanabe, furent tués.

Un groupe d'officiers prit d'assaut le Kantei (résidence du Premier ministre) et essaya de tuer le Premier ministre Keisuke Okada1, qui s'échappa quand les rebelles tuèrent par erreur son beau-frère.

La résidence du grand chambellan, l'amiral Kantarō Suzuki, fut aussi prise pour cible et il fut grièvement blessé.

Les maisons du précédent garde des Sceaux Nobuaki Makino et de l'homme politique Kimmochi Saionji furent aussi attaquées, mais les deux hommes réussirent à s'échapper.

Les insurgés essayèrent également de prendre le Palais impérial , mais durent se résoudre à se retirer devant la résistance des gardes impériaux.

Les rebelles entrèrent en contact avec le ministre de l'Armée Yoshiyuki Kawashima en demandant la dissolution du gouvernement et son remplacement par un nouveau cabinet, dirigé par un général favorable à leurs revendications.

Ils déclarèrent combattre, au nom de l'Empereur, contre le gouvernement corrompu qui pensait davantage à s'enrichir qu'à régler les problèmes économiques du pays.

Les autorités militaires furent, dans un premier temps, réticentes à utiliser la force pour réprimer cette révolte, craignant qu'elle ne débouche sur une guerre civile dans la capitale.

De plus, de nombreux hauts gradés partageaient le point de vue des rebelles et étaient favorables à leurs revendications.

La garnison de Tokyo, en particulier, soutenait la tentative de coup d'État.

Cependant, il existait aussi une forte opposition au putsch au sein de l'Armée, incarnée par la Toseiha et la Marine impériale japonaise, qui déploya ses navires dans la baie de Tokyo, plaçant les rebelles à portée de leur artillerie.

La plus forte opposition vint de l'empereur Showa lui-même, qui fut scandalisé par le meurtre de ses proches conseillers.

Lorsque son aide de camp en chef, le général Shigeru Honjō (un temps connu comme un partisan de Sadao Araki, le meneur de la Kōdōha), l'informa de la révolte, l'empereur ordonna immédiatement qu'elle soit matée et qualifia les insurgés de « rebelles » (bôtô).

Comme Honjô prenait leur défense, Hirohito répliqua :

« Sans nos ordres, des troupes ont été mobilisées. Peu importe comment on les appelle, elles ne sont plus nos troupes. »

L'empereur ordonna alors au ministre de l'Armée, Kawashima, de supprimer la rébellion en une heure et demanda des comptes à Honjô toutes les demi-heures .

Événements du 27 février 1936

Le 27 février 1936, la loi martiale fut déclarée à Tokyo, et des troupes furent appelées en renfort.

Quand Honjô l'informa que peu de progrès avaient été réalisés, Hirohito s'emporta :

« S'il le faut, je prendrai moi-même la tête de la division Konoe et materai la rébellion ! »

Événements du 28 février 1936

Le 28 février 1936, l'empereur signa l'ordre ordonnant à l'armée et à la marine de réprimer la révolte et d'expulser les rebelles de leurs positions.

Événements du 29 février 1936

Le 29 février 1936, toujours réticente à utiliser la force contre ses propres hommes, l'armée tenta une campagne de persuasion psychologique, ordonnant aux rebelles d'abandonner leurs positions et de se rendre, faisant circuler des copies de l'ordre impérial, prouvant que l'empereur rejetait le coup d'État.

Les officiers rebelles épuisés par ces quatre jours ne firent rien pour empêcher leurs hommes de se rendre, et, à midi, le gros des troupes avait déserté ses postes et était rentré dans ses casernes.

Le coup avait échoué.

Dans la soirée, deux officiers se firent seppuku plutôt que de se rendre, les autres furent arrêtés .

Le procès et les conséquences

Le tribunal militaire chargé du procès condamna 19 hommes (dont le philosophe d'extrême-droite Kita Ikki et son disciple Mitsugi Nishida (ja) , à être exécutés et 70 autres furent condamnés à des peines de prison, dont 54 personnes à la prison à perpétuité .

Aucun des simples soldats ne fut poursuivi, et la loi martiale resta en vigueur à Tokyo jusqu'au 18 juillet 1936.

Plusieurs officiers supérieurs, dont le général Jinzaburō Masaki, furent renvoyés, dégradés ou envoyés en garnison loin de Tokyo .

L'armée profita de la situation pour augmenter son pouvoir politique et la part du budget de la Défense dans le budget de l'État ; elle imposa une plus grande censure et un contrôle plus ferme de l'activité politique des citoyens.

Le Premier ministre Okada fut contraint à la démission en mars, et remplacé par Koki Hirota (qui signa plus tard le pacte tripartite d'alliance avec l'Allemagne nazie).

Quel que soit le but originel des insurgés, l'incident du 26-Février renforça le militarisme japonais.

Il constitua une étape importante dans l'escalade qui allait mener à la seconde guerre sino-japonaise, qui commença l'année suivante.

L'incident du 26-Février a toujours suscité une controverse au Japon, et il a été le sujet de nombreux films et documentaires, ainsi que de célèbres romans comme le Patriotisme de Yukio Mishima, Gekiryu (« Lame de fond ») de Jun Takami, ou encore Kizoku no kaidan (« Le pas des aristocrates ») de Taijun Takeda.

Bien qu'on ne possède pas de preuve de cette affirmation, certains historiens pensent qu'un des frères cadets de Hirohito, le prince Yasuhito Chichibu, était derrière l'incident du 26 février, dans une tentative de récupérer le trône du Japon.

Il avait notamment affiché une sympathie ouverte pour les réformistes et, en dépit des ordres de son aîné, regagna Tokyo dès qu'il apprit la nouvelle du soulèvement.

D'autres partisans de la thèse du complot sont allés jusqu'à dire que l'empereur simula la rébellion pour provoquer le sentiment que des mesures devaient être prises pour renforcer la sécurité.

Brian Victoria considère que le jugement a été extrêmement sévère contre les rebelles, en particulier en comparaison avec le traitement antérieur de Nisshō Inoue, car Hirohito et son entourage, d'une part, ont réalisé le risque qu'il aurait pu être remplacé sur le trône par son frère Yasuhito Chichibu et, d'autre part, étaient totalement opposés aux revendications de justice sociale des réformistes .


___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  908920120 Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Cocoye10 Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  908920120

« Je ne suis pas abattu, je n'ai pas perdu courage.
La vie est en nous et non dans ce qui nous entoure.
Être un homme et le demeurer toujours,
Quelles que soient les circonstances,
Ne pas faiblir, ne pas tomber,
Voilà le véritable sens de la vie ».

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Alexderome
Admin
Admin
Alexderome


Masculin
Nombre de messages : 8987
Age : 58
Emploi : A la recherche du temps perdu
Date d'inscription : 22/10/2010

Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Empty
MessageSujet: Re: Les attentats des factions japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa    Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Icon_minitimeLun Avr 24 2023, 23:29

Et bien voilà,  tout a été écrit et j’espère que cela permettra d’avoir une idée sur la situation dans les années 30 au Japon.
Il faut tenir compte de la situation économique,  les cultures de riz ont été insuffisantes pour nourrir la population et dans certaines campagnes la famine couve. Ces officiers viennent de ces milieux ruraux et sont sensibles aux idéaux propagés par Ikki Kita. Pour trouver des débouchés,  le Japon a entrepris des conquêtes, la Corée en 1910, puis l’invasion de la Mandchourie provoquée par l’incident de Moukden.  Le Japon ne tardera pas à se heurter à l’impérialisme américain dans le Pacifique qui aboutira à Pearl Harbor.

___________________________________ ____________________________________

« Je ne veux pas me faire ficher, estampiller, enregistrer, ni me faire classer puis déclasser ou numéroter. Ma vie m’appartient ». N°6 Le Prisonnier

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Admin
Commandoair40


Masculin
Nombre de messages : 29132
Age : 78
Emploi : Français Radicalisé .
Date d'inscription : 07/11/2014

Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Empty
MessageSujet: Re: Les attentats des factions japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa    Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Icon_minitimeLun Avr 24 2023, 23:57

"Le Japon ne tardera pas à se heurter à l’impérialisme américain dans le Pacifique qui aboutira à Pearl Harbor."

Eh oui , encore eux .................. lol!

Je vais faire un jour la longue liste des enfants Américains , morts pour cet "Impérialisme Dévastateur" .

Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Cloture-barbeles-devant-drapeau-etats-unis-amerique-ondulant-dans-vent_130111-7268


___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  908920120 Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Cocoye10 Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  908920120

« Je ne suis pas abattu, je n'ai pas perdu courage.
La vie est en nous et non dans ce qui nous entoure.
Être un homme et le demeurer toujours,
Quelles que soient les circonstances,
Ne pas faiblir, ne pas tomber,
Voilà le véritable sens de la vie ».

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Alexderome
Admin
Admin
Alexderome


Masculin
Nombre de messages : 8987
Age : 58
Emploi : A la recherche du temps perdu
Date d'inscription : 22/10/2010

Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Empty
MessageSujet: Re: Les attentats des factions japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa    Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Icon_minitimeMar Avr 25 2023, 00:06

J'ai reçu le dernier numéro de la Revue d’histoire Européenne, il’y a un gros dossier sur les États-Unis. J’ai pensé à toi, il va certainement te plaire. Si tu as l’occasion de le feuilleter,  en voyant la couverture du magazine tu ne pourras pas te tromper. 
Je mettrai quelques passages comme celui concernant les bombardements en Normandie.  
’’ les pilotes de bombardiers diront que les villes avaient été évacuées ’’.
Et plein d'autres aussi.

___________________________________ ____________________________________

« Je ne veux pas me faire ficher, estampiller, enregistrer, ni me faire classer puis déclasser ou numéroter. Ma vie m’appartient ». N°6 Le Prisonnier

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Empty
MessageSujet: Re: Les attentats des factions japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa    Les attentats des factions  japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa  Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Les attentats des factions japonaises ultranationalistes durant l’ère Shōwa
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les forces d’autodéfense japonaises ont constaté un nombre d’incidents
» Cérémonie du centenaire du général Bigeard
» La neutralité Portugaise durant la W2
» Combattant Volontaire Georges Durant
» Le parachute durant la grande guerre .......

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: HISTOIRE DE NOTRE PATRIE :: Les personnages infâmes célèbres (Civils & Militaires)-
Sauter vers: