Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailDernières imagesS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Display Pokémon japonaise Terastal Festival Ex ...
Voir le deal

 

 Le projet de corvette européenne pourrait se concrétiser plus tôt que prévu

Aller en bas 
AuteurMessage
Michel
Admin
Admin
Michel


Masculin
Nombre de messages : 4106
Age : 65
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 09/10/2021

Le projet de corvette européenne pourrait se concrétiser plus tôt que prévu Empty
MessageSujet: Le projet de corvette européenne pourrait se concrétiser plus tôt que prévu   Le projet de corvette européenne pourrait se concrétiser plus tôt que prévu Icon_minitimeSam Mar 19 2022, 08:51

Le projet de corvette européenne pourrait se concrétiser plus tôt que prévu Cccccc19

Lancé en 2019 dans la cadre de la coopération structurée permanente [CSP/PESCO], sous la direction de l’Italie et avec la participation de la France, de la Grèce ainsi que de l’Espagne [le Portugal a le statut d’observateur, ndlr], le projet de corvette européenne [EPC – European Patrol Corvette] a reçu le soutien de l’Agence européenne de défense [AED].
Pour rappel, il s’agit de développer une nouvelle classe de navires « modulaires », selon une architecture « plug-and-play » ouverte. Ces corvettes devraient afficher un déplacement de 3’000 tonnes maximum pour une longueur de 110 mètres. Au moins trois configurations sont prévues : une première pour la lutte anti-navire, une seconde pour les missions longues, avec une capacité anti-surface et une troisième pour la patrouille de haute-mer.
La Marine nationale attend beaucoup de ce programme car il lui permettra de remplacer ses six frégates de surveillance affectées depuis le début des années 1990 dans les départements et territoires d’outre-Mer. Celles-ci devraient être retirées du service entre 2030 et 2033. Cela étant, leur remplacement devient de plus en plus urgent en raison de la faiblesse de leurs capacités militaires. Conçus pour des missions relevant de l’Action de l’État en mer [AEM], elles ne font désormais plus le poids dans le contexte actuel, marqué par une remise en question du droit international et des logiques de prédation.
« Les intérêts [de ce projet de corvette européenne] sont multiples : capacitaires, budgétaires, puisque les coûts de developpement seraient mutualisés par une ingénierie commune, industriel et politique », a souligné l’amiral Pierre Vandier, le chef d’état-major de la Marine nationale [CEMM], dans un entretien publié par la nouvelle revue DefTech.
« L’ambition est de disposer d’un premier prototype en 2027, puis de produire une vingtaine de bâtiments, ce qui permettrait d’obtenir une effet de série intéressant », a également affirmé l’amiral Vandier.
En la matière, il est toujours délicat de donner une échéance, tant il est rare que les trains arrivent l’heure dans les programmes d’armement, notamment quand ils sont conduits en coopération… Toujours est-il que les pays participants à ce projet de corvette ont la ferme intention de tenir les délais… voire, si possible, de gagner du temps.
En effet, cela suppose de réunir deux conditions : mettre en place une organisation industrielle efficace et faire converger les besoins opérationnels des quatre pays impliqués, ce qui n’est pas jamais simple. La première est remplie, avec un consortium impliquant Naval Group, Fincantieri et Navantia. Quant à la seconde, elle a franchi un cap important, lors d’une réunion organisée le 8 mars au Palazzo Marina [Rome], avec des représentants des marines des quatre pays impliqués.
Cette « réunion, consacrée à la rédaction des exigences communes, a été fondamentale pour élaborer le document relatif aux capacités qui seront à la base du projet et sceller la convergence des intentions des quatre pays participant afin de rendre ce programme réalisable par le consortium industriel », a expliqué le ministère italien de la Défense.
« Grâce à l’appui de l’AED […], un consensus a été trouvé pour la rédaction des premiers documents permettant d’établir les axes de développement du programme », a-t-il continué.
Et de préciser : « Les prochaines étapes consisteront à approuver, au niveau national, les exigences opérationnelles afin de poursuivre le processus de conception ».
Si tout se passe bien, le contrat de construction des corvettes pourrait être notifiée aux industriels concernés en 2025 et la pose de la quille du premier navire serait envisageable en 2026 [et non plus en 2027], pour une livraison à partir de 2030.

___________________________________ ____________________________________

                                   

                                                                                                                                                                                                                                                                          

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
 
Le projet de corvette européenne pourrait se concrétiser plus tôt que prévu
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L’achat de 4 batteries de défense aérienne Patriot pourrait coûter trois fois plus cher que prévu à la Suède
» Le projet de budget 2021-2027 de l’Union européenne prévoit au moins 17 milliards d’euros pour la défense
» APRÈS LE PROJET HAARP, LE PROJET STARWARS
» Le capitaine de corvette Jacquelin de La Porte des Vaux, le corsaire de la France Libre
» Deux soldats français ont été tués au Mali dans l'explosion de leur véhicule, annonce l'Elysée .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: LES MATERIELS ET LES MOYENS :: MATERIELS/MOYENS DE TRANSPORTS :: Maritime-
Sauter vers: