Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -30%
-30% Lego Classic – La valisette de construction ...
Voir le deal
10.49 €

 

 Le chef de l'Ukraine

Aller en bas 
AuteurMessage
Eva
Admin
Eva


Féminin
Nombre de messages : 3102
Age : 70
Emploi : Retraite
Date d'inscription : 01/02/2021

Le chef de l'Ukraine  Empty
MessageSujet: Le chef de l'Ukraine    Le chef de l'Ukraine  Icon_minitime2022-02-27, 19:21

Guerre en Ukraine : Volodymyr Zelensky, de « clown » à chef de guerre, un parcours atypique

 Le président ukrainien Volodymyr Zelensky, ancien humoriste a été propulsé président il y a seulement trois ans et est devenu en quelques jours chef de guerre face au géant russe 
Les scénaristes de série auraient-ils imaginé pareil scénario ? Le destin hors du commun de Volodymyr Zelensky, passé de comédien à chef de guerre, est un nouvel exemple d’une réalité qui dépasse la fiction.
Le président ukrainien n’avait sans doute pas prévu d’affronter seul la Russie quand il présente sa candidature en 2018 pour devenir président de l’Ukraine. En seulement trois ans, Volodymyr Zelensky est passé de « clown », selon ses propres mots, à chef d’État, écouté par les puissants du monde et opposé à Vladimir Poutine dans le plus grave conflit entre Occident et Russie depuis la  Seconde Guerre mondiale.

Le président par hasard dans une série télévisée
L’aventure politique de Volodymyr Zelensky commence comme une farce le soir du 31 décembre 2018, avec l’annonce télévisée de sa candidature à l’élection présidentielle. A l’époque, le pays le connaît pour son rôle de président… à la télévision dans la série Serviteur du Peuple. L’Ukraine était déjà à couteaux tirés avec la Russie, aux prises avec une crise depuis 2014 et l’éclatement d’une guerre dans l’est séparatiste du pays. Une campagne électorale éclair, menée d’abord sur les réseaux sociaux, fit triompher la star de télé : le néophyte est élu avec 73 % des voix au second tour, le 21 avril 2019. Et l’acteur qui campait un professeur naïf devenu président par hasard s’est révélé un chef d’État plutôt mesuré.

Depuis quelques mois, il n’a d’autre choix que de parler régulièrement à ses concitoyens de guerre. Alors qu’il s’était fait élire sur deux promesses : lutter contre la corruption et ramener la paix… Une épreuve du feu pour ce jeune président sans expérience politique, ni militaire. Depuis le début des tensions avec Moscou, Zelensky a multiplié les preuves de sang-froid. Et de liberté de ton, entre les menaces et exagérations d’un Vladimir Poutine qui parle de « génocide » et de « terrorisme » et les informations alarmistes des Etats-Unis.

Ce partisan d’une entrée de l’Ukraine dans l’Otan a ainsi expliqué à ses concitoyens en janvier « Que devons-nous faire ? Une seule chose : rester calme. Nous célébrerons Pâques en avril. Et puis en mai, comme d’habitude – le soleil, les vacances, les barbecues. »
Un sang-froid que beaucoup de chefs d’État lui reconnaissent. Emmanuel Macron a régulièrement son homologue ukrainien au bout du fil et l’a même reçu avant que l’homme de spectacle devienne chef d’État. Selon Le Parisien, un ministre français le décrit comme « très accessible, très humain ».

Soutenu par son peuple ?

Il n’empêche, le jeune président essuie quelques critiques de ses électeurs. « Selon une étude publiée en février par le centre Razumkov, 55 % de la population estime qu’en cas d’invasion Volodymyr Zelensky ne ferait pas un commandant en chef efficace, capable d’organiser la défense du pays », a repéré notre consœur du Monde dans cet article.
La légitimité de Zelensky s’était ainsi érodée, « souvent pour des raisons qui n’ont rien à voir avec la situation militaire, et près de 60 % de la population ne souhait[ait] pas qu’il se présente à nouveau aux élections, selon les sondages », analysait Ioulia Shukan, maîtresse de conférences en études slaves à l’université Paris-Nanterre interrogée par Libération, avant le déclenchement du conflit. Ses déclarations étaient jugées trop rassurantes, poursuivait la chercheuse, et la question d’un manque de préparation pour la guerre émergeait.

Un chef de guerre bien seul

Le ton de Zelensky s’est fait plus inquiet et martial ces dernières 24 heures. Après une journée de bombardements et de promesses de réactions sévères, Joe Biden prévient jeudi soir que l’Otan n’enverrait aucune troupe. L’homme de spectacle s’est mué en chef de guerre solitaire pour annoncer quelques heures plus tard la mobilisation générale. Sans cacher son amertume. « Qui est prêt à combattre avec nous ? Je ne vois personne. Qui est prêt à donner à l’Ukraine la garantie d’une adhésion à l’Otan ? Tout le monde a peur », a dénoncé le président ukrainien.

Vendredi matin, les tanks russes sont entrés dans Kiev. Il tacle de nouveau les Occidentaux. « Toutes les possibilités de sanctions n’ont pas encore été épuisées. La pression sur la Russie doit augmenter. C’est ce que j’ai dit [à la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen] » , a déclaré Zelensky sur Twitter.


https://www.20minutes.fr/monde/3242195-20220225-guerre-ukraine-volodymyr-zelensky-clown-chef-guerre-parcours-atypique

___________________________________ ____________________________________

                       

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
 
Le chef de l'Ukraine
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La blessure de Jacques Michel mon chef de section, chef de Delférrière
» LE CHEF DE GUERRE
» 14ème RCP
» Un cap chef décède a Gao -
» Bigeard né le 14 fevrier 1916

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: LE FOYER :: Le Bar de l'Ancien, les Infos du Monde-
Sauter vers: