Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -67%
Batterie externe à induction Samsung avec ...
Voir le deal
9.99 €

 

 Joseph Kaeble

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


Joseph Kaeble Empty
MessageSujet: Joseph Kaeble   Joseph Kaeble Icon_minitimeVen 12 Sep 2008 - 12:37

Caporal Joseph Kaeble, VC, MM

Joseph Kaeble Ph-551
Photo: Archives R22eR

Caporal Joseph Kaeble, VC, MM


la levée en 1916 du 189e bataillon d’infanterie par le lieutenant-colonel Philippe-Auguste Piuze, homme d’affaires et officier de milice avantageusement connu à Fraserville (Rivière-du-Loup) et à Saint-Germain-de-Rimouski (Rimouski), amena de nombreux résidents du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie à se porter volontaires, et Joseph Kaeble fut du nombre.

Kaeble s’enrôla le 20 mars 1916 à Sayabec, qui fournit alors une dizaine de recrues au 189e bataillon. L’organisation et l’entraînement initial des unités d’infanterie se faisait durant la guerre à Valcartier ; Kaeble y séjourna six mois, puis le 27 septembre s’embarqua pour l’Angleterre. Les choses se passèrent en Europe comme il l’espérait. Le 22e, le seul bataillon canadien-français à prendre part aux combats sur le continent, avait perdu beaucoup d’hommes au cours des mois précédents, d’abord en Belgique, à Saint-Éloi et au mont Sorrel, puis en France, à Courcelette et à la tranchée Régina. Aussi avait-il un grand besoin de renforts. C’est ainsi que Kaeble fut immédiatement affecté au 69e bataillon d’infanterie, unité qui se trouvait en Angleterre depuis le mois d’avril, puis versé le 13 novembre au 22e en voie de réorganisation à Bully-Grenay, petite commune au nord-ouest de Lens, en France.

Appelé à contribuer à la défense d’un large secteur entre Arras et Lens, le 22e passa l’hiver de 1916–1917 dans cette région. Le mois d’avril venu, il prit part à la célèbre offensive contre la crête de Vimy qui se solda, le 12 avril, par une éclatante victoire pour le Corps expéditionnaire canadien. Même si le nom de Kaeble n’apparaît pas à ce moment-là dans les dépêches et autres documents de cette sorte, ni ceux d’ailleurs de milliers d’autres fantassins comme lui, on sait qu’il était là et prit part à l’action. Une douzaine de jours après cette victoire mémorable, alors que les troupes canadiennes essuyaient encore le feu de l’ennemi, il fut blessé à l’épaule droite et transporté à l’arrière des lignes. Il y demeura 25 jours, séjournant successivement à l’Hôpital général no 13 et au Dépôt pour convalescents no 1, situés l’un et l’autre à Boulogne. Malgré ce contretemps, Kaeble conserva sa bonne humeur. Dans une lettre à sa sœur, il dit qu’il n’a que de très bonnes nouvelles, qu’il est lui-même très bien, qu’il est gras comme il ne l’a jamais été.
Kaeble quitta Boulogne pour le front le 25 mai 1917. De retour avec son unité, il reprit son poste de mitrailleur qu’il disait vraiment aimer. Pour le 22e bataillon, après Vimy ce fut la cote 70 au mois d’août 1917, Passchendaele (Passendale, Belgique) en octobre de la même année, puis le secteur Neuville-Vitasse et Mercatel à compter de la fin du mois de mars 1918. Une bonne nouvelle attendait Kaeble dans ce secteur. Le 23 avril, il fut promu caporal pour remplacer un compagnon également promu. Toutefois, des événements tragiques l’attendaient aussi dans ce secteur.

Kaeble avait fait un testament avant de quitter Sayabec, comme le font les militaires au moment de leur enrôlement. Toutefois, pensait-il vraiment qu’il pourrait mourir au combat ? Les lettres qu’on conserve de lui reflètent un optimisme indéniable, mais aussi un réalisme certain. Il parle souvent de son retour au pays et du plaisir qu’il aura à revoir ceux qu’il aime, mais il n’exclut pas pour autant la possibilité d’être un jour fauché par l’ennemi. « Je demande tous les jours à Dieu de pouvoir vous revoir, lit-on dans une lettre datée du 29 septembre 1917, ce qui ne m’empêche pas de faire mon devoir au front. Il ne faut avoir peur que du bon Dieu. Ici on a peur de rien, à part Dieu. »

Les événements du 8 juin 1918 montrèrent que Kaeble n’avait vraiment peur de rien. Ce soir-là, à neuf heures quarante-cinq, l’ennemi se manifesta violemment dans le secteur défendu par le 22e bataillon. Après un important barrage d’artillerie, il passa à l’attaque en trois points différents. Au poste défendu par la section de mitrailleuses du caporal Kaeble, la résistance fut vraiment héroïque. « Aussitôt que le barrage eut levé par-dessus la première ligne, racontent les documents officiels, environ cinquante ennemis s’élancèrent vers son poste. À ce moment-là toute sa section moins un homme avait subi des blessures. Le caporal Kaeble sauta alors par dessus le parapet et tenant sa Lewis à la hanche, tira chargeur après chargeur en direction des rangs ennemis et quoiqu’il fût plusieurs fois blessé par des fragments d’obus et de bombes, il ne cessa de tirer et c’est ainsi que par sa détermination il arrêta net l’offensive ennemie. Finalement, tout en continuant de tirer, il tomba à la renverse dans la tranchée, mortellement blessé. Étendu sur le dos, il tira ses dernières cartouches par dessus le parapet vers les Allemands en train de regagner leurs lignes. Enfin, avant de s’évanouir, il cria aux blessés qui l’entouraient : « tenez bon les gars, ne les laissez pas passer. Il nous faut les arrêter. »

Transporté à l’hôpital, le caporal Joseph Kaeble mourut de ses blessures le lendemain soir. Il fut inhumé par la suite au cimetière communal de Wanquetin,une commune située à quelque 12 kilomètres (7 milles) au Sud-Ouest d’Arras, dans le département du Pas-de-Calais, France. Décoré de la médaille militaire, il reçut également la croix de Victoria, la plus haute distinction britannique. Il fut le premier militaire canadien de langue française à recevoir cet honneur. Aujourd’hui des rues, des bâtiments et même un mont portent son nom et conservent sa mémoire.

Jacques Castonguay

2000 University of Toronto/Université Laval
Source : Dictionnaire biographique du Canada en ligne

Joseph Kaeble Keable_medaille_Thumb


Joseph Kaeble 20080730Chr
Joseph Kaeble 200px-Joseph_Kaeble_bust
Joseph Kaeble 100px-VCJosephKaebleGrave
né le 5 mai 1892 à Saint-Moïse, Québec, décédé le 9 juin 1918 à Neuville-Vitasse, France.


Le 22e Bataillon occupait le secteur devant Mercatel et Neuville-Vitasse.
À 21 h 45 le 8 juin 1918, l'ennemi déclencha un violent barrage d'artillerie pour couvrir un raid sur nos lignes. La bravoure du caporal Kaeble durant cette action lui valut la plus haute décoration britannique.
Auth: VICTORIA CROSS
London Gazette No. 30903
Date: 16 septembre 1918

FAIT D'ARMES
Pour bravoure exceptionnelle et zèle extraordinaire dans l'accomplissement de son devoir alors qu'il commandait une section de fusil mitrailleur Lewis dans la première ligne de tranchées, contre laquelle un puissant raid ennemi fut lancé. Durant un bombardement intense, le champ de tir étant très court, le caporal Kaeble demeura au parapet, sa Lewis épaulée prêt à engager l'ennemi. Aussitôt que le barrage eut été levé par dessus la première ligne environ cinquante ennemis avancèrent vers son poste. Par ce temps, toute sa section moins un homme avait été blessé.
Le caporal Kaeble sauta par dessus le parapet et tenant sa Lewis à la hanche, tira chargeur après chargeur dans les rangs de l'ennemi avançant, et quoiqu'il fut plusieurs fois blessé par des fragments d'obus ou de bombes, il ne cessa de tirer et ainsi par sa détermination arrêta complètement l'ennemi.
Joseph Kaeble Ph-129
Revenir en haut Aller en bas
Aokas
Admin
Aokas

Masculin
Nombre de messages : 4032
Age : 79
Date d'inscription : 23/06/2007

Joseph Kaeble Empty
MessageSujet: Re: Joseph Kaeble   Joseph Kaeble Icon_minitimeVen 12 Sep 2008 - 12:58

merci ! Joseph Kaeble 926774

___________________________________ ____________________________________

Aokas
14ème RCP - 9ème RCP
AFN
194658

Joseph Kaeble Vet11
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Joseph Kaeble Empty
MessageSujet: Re: Joseph Kaeble   Joseph Kaeble Icon_minitimeVen 12 Sep 2008 - 13:23

Joseph Kaeble 926774 Merci Obélix
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Joseph Kaeble Empty
MessageSujet: Re: Joseph Kaeble   Joseph Kaeble Icon_minitimeVen 12 Sep 2008 - 19:09

Merci OBELIX
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Joseph Kaeble Empty
MessageSujet: Re: Joseph Kaeble   Joseph Kaeble Icon_minitimeVen 12 Sep 2008 - 21:19

Merci OBELIX !!!

Honneurs a cet homme !!!!!

Il me fait penser a un BIGEARD-BOY , qui lors du replie de TU-LE continua a combattre et a marcher , avec SEPT impacts dans le corps !!!!

Je connais quelqu'un , qui va nous en parler !!!! hein Severlow ?????
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Joseph Kaeble Empty
MessageSujet: Bigeard-boy   Joseph Kaeble Icon_minitimeVen 12 Sep 2008 - 23:26

J'en parlerai mais là........je vais me coucher!

on se revoit lol! dimanche

amitiés cheers
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Joseph Kaeble Empty
MessageSujet: Re: Joseph Kaeble   Joseph Kaeble Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Joseph Kaeble
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: HISTOIRE DE NOTRE PATRIE :: Les personnages remarquables (Civils & Militaires) :: Les combattants de la Grande Guerre-
Sauter vers: