Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -35%
Climatiseur électrique mobile – TECTRO ...
Voir le deal
114 €

 

 ARCHIVES ALGERIE 1960

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous



ARCHIVES ALGERIE 1960 Empty
MessageSujet: ARCHIVES ALGERIE 1960   ARCHIVES ALGERIE 1960 Icon_minitime2021-08-20, 13:57

suite a ce qu'a dit ALEX sur la clandestinité                
Bonjour Guy,
 


Grace à vous, ce week end, j'ai pu rencontrer, à Cannes, le Sergent LEMINEUR qui se porte très bien, malgré ses 78 ans.
Il m'a accueilli chaleureusement et nous avons bavardé 1 heure, je pense le revoir dans une quinzaine 
de jours.

Je vous écris ces quelques lignes pour vous raconter leur histoire.

Le Capitaine Souètre refusant sa mutation en métropole, déserta, le 8 février 1961, avec un groupe d'une vingtaine d'officiers, 
de sous-officiers et de simples soldats ainsi que des civils pour fonder un maquis dans l'arrière-pays de Mostaganem. Baptisé France Résurrection, celui-ci espérait soulever les populations contre le pouvoir. Souètre — un personnage charismatique, avec un mélange assez prononcé de panache et d'immaturité — faisait distribuer à grande échelle des tracts où il affirmait : « Voici venue l'heure des centurions. Il est temps de franchir le Rubicon. » La tentative était vouée à l'échec et le 21 février, la gendarmerie donna l'assaut à la ferme où le groupe s'était réfugié, près de Bouguirat. Huit membres de ce maquis comparaissaient les 18 et 19 décembre 1961 devant le Tribunal militaire spécial : les trois militaires (le capitaine Souètre et les sergents Luca et Lemineur) bénéficièrent des circonstances atténuantes et écopèrent de peines avec sursis, tandis que les cinq civils furent acquittés. Mais dans la foulée, sept d'entre eux furent placés sous arrêté d'assignation et transférés le jour même dans les locaux de police de l'ancien hôpital Beaujon dans le 8e arrondissement de Paris7. Tous les sept, dont le capitaine Souètre, firent partie du premier groupe qui arriva à Saint-Maurice l'Ardoise le 12 janvier 1962.

Sincères Salutations.

Gilles.

Message reçu du Général H.C GUENOUN

Merci Guy,
J'ai connu indirectement le cas du Cne Souètre par ce qui est arrivé au Gal Clément qui à Béchar lui avait dit qu'il serait témoin à son mariage et qui a tenu parole alors qu'il était à Marseille . Préfet 
de Région, Autorité militaire , d'accord, Clément va au mariage en civil. 
La Marseillaise , quotidien COCO 
de Marseille, titre "Un officier Général en grande tenue au mariage d'un officier félon" et De Gaulle l'a viré .
amicalement
HCl
Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Commandoair40


Masculin
Nombre de messages : 25271
Age : 76
Emploi : Français Radicalisé .
Date d'inscription : 07/11/2014

ARCHIVES ALGERIE 1960 Empty
MessageSujet: Re: ARCHIVES ALGERIE 1960   ARCHIVES ALGERIE 1960 Icon_minitime2021-08-20, 14:05

Merci Guy ,

Plus de nouvelle de notre Ami Gilles .

Bon , boff ......................... Rolling Eyes

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

ARCHIVES ALGERIE 1960 908920120 ARCHIVES ALGERIE 1960 Cocoye10 ARCHIVES ALGERIE 1960 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
 
ARCHIVES ALGERIE 1960
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ARCHIVES ALGERIE 1960
» ARCHIVES ALGERIE 1960
» ARCHIVES ALGERIE 1960
» ARCHIVES ALGERIE 1960
» ARCHIVES ALGERIE 1960

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: HISTOIRE DE NOTRE PATRIE :: La petite et la grande histoire :: Algérie-
Sauter vers: