Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -22%
KINDERKRAFT – Draisienne Runner Galaxy Vintage
Voir le deal
34.99 €

 

 La Decima MAS dans la mer Noire

Aller en bas 
AuteurMessage
Alexderome
Admin
Alexderome


Masculin
Nombre de messages : 4076
Age : 56
Emploi : A la recherche du temps perdu
Date d'inscription : 22/10/2010

La Decima MAS dans la mer Noire  Empty
MessageSujet: La Decima MAS dans la mer Noire    La Decima MAS dans la mer Noire  Icon_minitime2021-07-31, 22:21

L'amiral Raeder, impressionné par les actions audacieuses de la Decima MAS, demande à son vis-à-vis, l'amiral Riccardo, en janvier 1942 d'étudier la possibilité d'envoyer une unité opérationnelle pour soutenir la marine roumaine devant Sebastopol. C'est la seule et unique fois que l'allié allemand demande un soutien militaire à l'Italie. Avec quatre destroyers (NMS Regele Ferdinand, NMS Regina Maria, NMS Maraesti et NMS Marasti), trois corvettes, trois torpilleurs  et un sous-marin le NMS Delfinul, la Regele Marina ne fait pas le poids face à la flotte soviétique de la Mer Noire. Elle dispose entre autre d'un cuirassé, le Parizhskaya Kommuna, de deux croiseurs modernes Voroshilov et Molotov (classe Kirov) ou d'un grand contre-torpilleur Tashkent.
En mer Noire. 
Le détroit des Dardanelles étant fermé à la circulation navale, les embarcations vont devoir rejoindre les bases opérationnelles de la mer Noire par chemin de fer, voie fluviale et terrestre. Plusieurs unités sont donc détachées et regroupées au sein de la IVa Flottiglia MAS ,sous les ordres du capitano di fregata Francesco Mimbelli. Il s'agit de:
  -la 101a squadrilla MAS , composée de cinq MTSM (204, 206, 208, 210 et 216) et de cinq MTM sous les ordres du capitano di corvetta  Salvatore Todaro. Embarqués à bords  de camions, cette imposante colonne est appelée colonna Moccagatti, du nom  de l'ancien commandant de la Decima MAS, mort lors de l'attaque du port de la Valette. Elle est composée de 28 camions, 3 tracteurs, 9 autocars, 1 camion citerne et un camion-atelier. L'équipage est formé de six officiers, 18 sous-officiers et 33 marins. Parti de la Spezia, le 6 mai 1942, le convoi est chargé à bord de wagons à Vérone et passe par Vienne, Cracovie, Rostov. 
La Decima MAS dans la mer Noire  4178_col%20de%20la%20Cisa
A Simferopol, la colonne est débarquée et prend la route pour Foros, en Crimée le 22 mai, pour y établir sa base opérationnelle.
- la 19a squadrilla MAS composée de quatre vedettes MAS (570, 571, 572 et 573) , sous les ordre du capitano di corvetta Castagnacci. Elles quittent Venise le 22 avril 1942, transportées à bords de camions jusqu'à Vienne. Puis embarquées sur des chalands circulant sur le Danube, le convoi atteint le port roumain de Costanza, au bord de la mer Noire, le 2 mai.
La Decima MAS dans la mer Noire  4178_Tavolasingola3
-la 1a squ. CB, flottille de six sous-marins de poche CB (CB1, CB 2, CB 3, CB 4, CB 5 et CB 6) commandée par le tv Lesen d'Aston.  Partis de la Spezia le 25 avril 1942 par voie ferrée, ils arrivent à Costanza le 2 mai suivant. 
La Decima MAS dans la mer Noire  File


Après la révision technique des moyens d'assaut et un cycle d’entraînement, les unités italiennes sont opérationnelles dès le début juin 1942. Lors d'une tournée d'inspection du général von Manstein à bord du MAS 571, la vedette est mitraillée par des avions allemands.                                                                                      La Decima MAS dans la mer Noire  4178_alfa_rom_800_00 
 Le 10 juin, le MTSM 216 du stv Massarini réussit à s'approcher du croiseur Tashkent, il connaît bien le navire, fabriqué en Italie, il a participé à son convoyage de Livourne à Odessa. Il réussit à s'en approcher à 100 m, lance une torpille qui n'explose pas.  Le MAS doit mettre les gaz, car le bruit de l'impact sur la coque a donné l'alerte.
La première victoire revient au MAS 571 qui torpille le cargo Abkhaziya  (5000 tx), achevé par les avions allemands, le 11 juin puis c'est au tour d'un autre cargo de 10000 tx, le Gruziya , par le MTSM 210, le 13 juin. Il sera achevé par les Stukas.                                                                                                                                                                   Les Soviétiques ne tardent pas à réagir face à cette menace et un raid aéronaval sur Yalta, le 13 juin, ne provoque que peu de dégâts sur les bâtiments de surface. Mais le CB 5 est coulé par une vedette lance-torpilles. Le commandement italien décide alors de répartir les unités entre Yalta et Foros. Quant aux sous-marins de poche CB, ils vont connaître leur heure de gloire entre le 15 et le 18 juin. La première victoire est à porter au crédit du CB 3 du s/tv Giovanni Sorrentino qui coule le sous- marin S-32. Trois jours plus tard, c'est au tour du CB 2 du s/tv Attilio Russo d'envoyer par le fond le submersible ShCh-213. Le même jour, deux MAS (570 et 571) repèrent un convoi pour Sébastopol, le MAS 571 réussit à torpiller un navire de transport, mais durant l’action, le tv Bisagno est mortellement blessé. Le lendemain, le 571 coule le sous-marin Shch-214.


L'amiral Schuster, commandant-en-chef du groupe Sud de la Kriegsmarine cite dans un communiqué radio les actions menées par les unités italiennes et envoie un message de félicitations à l'amiral Riccardi. Entre la fin juin et le début juillet 1942, Sébastopol vient à être occupé par les forces germano-roumaines. Quelques bastions continuent la résistance comme au fort Gorki. Le capitano di corvetta Lenzi avec une poignée d'hommes embarqués sur les MTSM prennent pied sur la plage, coupant le retraite des assiégés attaqués du côté terre par les Allemands, capturant 80 soldats soviétiques. 
Après la chute de Sébastopol , les MAS et MTSM sont transférées à Feodosia et Ivan Baba. Quatre autres MAS (566, 567, 568 et 569) de 18a squ. MAS commandée par le tv de Giorgi, arrivent d'Italie, pour renforcer la IVa flottilla MAS en prévision d'un transfert en mer Caspienne.     
                                                                  
 Dans la nuit du 2 au 3 août 1942, le croiseur lourd Molotov et le contre-torpilleur Kharkov s'approchent de la côte entre Ivan Baba et Feodosia, pour intercepter un convoi de transport allemand. Pour contrer cette menace, les MAS 568 (stv Legnani), 569 (stv Ferrari) et 573 (cc Castagnacci) se lancent contre cette armada menaçante, une première torpille lancée du MAS 573 rate sa cible. Celle larguée par le 568 atteint la poupe du Molotov . La vedette dégage sous le feu des navires soviétiques en larguant des grenades sous-marines programmées pour exploser à faible profondeur. Le Kharkov est touché et doit renoncer à la poursuite. Le MAS 568, endommagé, peut retourner à Yalta. Il a réussit à mettre en 15 minutes hors service deux bâtiments de la flotte de la mer Noire : le Molotov restera en réparation à Batoumi pendant deux ans, quant au Kharkov, moins sévèrement touché, devra rester en bassin de radoub pendant quelques semaines.                           
 Le 5 septembre, à nouveau le MAS 568 se distingue en torpillant un paquebot au large du cap d'Utrisc. Le 9 septembre, après une visite de l'amiral Raeder à la base de Yalta, un raid de chasseurs-bombardiers russes coule les MAS 571 et 573, endommageant sérieusement les MAS 567, 569 et 572. Les MAS 574 et 575 arrivent d'Italie pour compenser les pertes.
Le cours des événements durant  l'hiver 42/43, le manque de carburant entraînent le retrait de la colonna Moccagatta et après un transfert à Constanza  retourne en Italie. Entre janvier et mai 1943, les autres unités participent à la surveillance des convois russes. Le 13 mai,  les MAS effectuent une dernière mission au large de Yalta puis sont remises à la Kriegsmarine le 20 mai. Quant aux cinq CB, basés à Sébastopol, ils continuent leur activité jusqu'au 1er août. Leur dernière victoire est un sous-marin coulé par le CB 4 par le tv Armado Sibille.  Présents à Costanza lors de l'armistice du 8 septembre 1943, les CB sont livrés à la marine roumaine, les équipages ralliant la Repubblica Sociale Italiana, lors de l'armistice roumain le 23 août 1944.
La Decima MAS dans la mer Noire  Discb10

ce topic est tiré de l'article sur la Xa Flotilla MAS paru dans Histomag 82


ALEX

___________________________________ ____________________________________

Ce que nous voulions nous ne le savions pas, et ce que nous savions nous ne le voulions pas.
Ernst von Salomon Les Réprouvés
« Je ne veux pas me faire ficher, estampiller, enregistrer, ni me faire classer puis déclasser ou numéroter. Ma vie m’appartient ». N°6 Le Prisonnier

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
 
La Decima MAS dans la mer Noire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mariassalto : les hommes de la Decima Mas au service de la Royal Navy.
» Otan/Russie : La marine américaine a envoyé deux destroyers patrouiller dans les eaux de la mer Noire
» La Decima Mas
» Gibralrar, la base secrète de la Decima MAS
» L’Olterra, le navire secret de la Decima MAS à Gibraltar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: HISTOIRE DE NOTRE PATRIE :: La petite et la grande histoire :: 39 - 45-
Sauter vers: