Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
[CDAV] LG TV LED 65″ (165cm) – 65NANO756 – 4K UHD, Smart TV
564 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -38%
KINDERKRAFT – Draisienne Runner Galaxy Vintage
Voir le deal
27.99 €

 

 Un avion de transport A400M va bientôt tester la capacité de larguer des « effecteurs connectés » en vol .

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Commandoair40
Admin
Commandoair40


Masculin
Nombre de messages : 25155
Age : 75
Emploi : Français Radicalisé .
Date d'inscription : 07/11/2014

Un avion de transport A400M va bientôt tester la capacité de larguer des « effecteurs connectés » en vol . Empty
MessageSujet: Un avion de transport A400M va bientôt tester la capacité de larguer des « effecteurs connectés » en vol .   Un avion de transport A400M va bientôt tester la capacité de larguer des « effecteurs connectés » en vol . Icon_minitime2021-01-18, 19:15

Un avion de transport A400M va bientôt tester la capacité de larguer des « effecteurs connectés » en vol

Un avion de transport A400M va bientôt tester la capacité de larguer des « effecteurs connectés » en vol . A400m-ec-20210118

Avec le Système de combat aérien du futur [SCAF] comme avec les autres programmes en cours du même genre, il faudra s’habituer à un nouveau vocabulaire : on parle en effet de « cloud de combat », de « Man Machine Teaming » [interface homme-machine], de « Loyal Wingman » ou encore de « Remote Carriers », encore appelé, en français « effecteurs déportés » ou « connectés. »

Pour rappel, le SCAF est un « système de systèmes » centré sur un avion de combat de 6e génération, appelé pour le moment « New Generation Fighter ».

Conduit par la France, avec l’Allemagne et l’Espagne pour partenaires, il implique plusieurs entreprises de premier plan, comme Dassault Aviation, Airbus Defence & Space, Indra, MBDA, Safran, Thales, etc.

Quant aux effecteur connectés, il s’agit d’aéronefs non habités pouvant avoir une capacité autonome [intelligence artificielle].

D’une masse allant du kilogramme à la tonne, ces engins sont susceptibles d’être utilisés pour leurrer une défense adverse, voire de la saturer si on les fait voler en essaim.

Il est aussi question qu’ils aient des capacités de renseignement, voire de frappe contre des objectifs situés dans environnement contestés.

Ce qui fait que, en fonction des profils de mission, ils seront considérés comme consommables, comme un munitions, ou récupérables.

Pour que ces effecteurs connectés puissent évoluer en évoluer, encore faut-il être en mesure de les lancer vers la zone où ils auront à produire leurs effets.

Pour cela, et comme un avion de combat ne pourra en emporter qu’un nombre limité, l’une des pistes étudiées est de les mettre en œuvre depuis un avion de transport, comme l’A400M « Atlas ».

Une telle option permettrait en outre d’augmenter leur portée.



D’où le projet mené en temps record par Airbus Defence & Space, avec le concours des entreprises allemandes Geradts GmbH et SFL GmbH, ainsi que celui du Centre allemand pour l’aéronautique et l’astronautique [Deutsches Zentrum für Luft- und Raumfahrt, DLR].

Le 9 décembre dernier, Airbus avait annoncé que la phase pilote de l’initiative I4FCAS [« Innovations for FCAS » ou « Innovations pour le SCAF] venait de se conclure.

« En mettant en œuvre des acteurs jeunes et innovants, dont certains n’ont jamais été en contact avec le secteur de la défense, nous nous assurons de tirer parti de toutes les compétences disponibles pour un programme révolutionnaire tel que SCAF », avait expliqué Dirk Hoke, le Pdg d’Airbus Defence & Space, à cette occasion.

Et d’insister, sans doute à l’intention des parlementaires allemands :

« Cela favorisera également les retombées technologiques entre les mondes militaire et civil. Notre ambition est de poursuivre cette initiative en 2021 et au-delà, et d’en faire une pierre angulaire de notre stratégie d’innovation pour le SCAF. »

Sur les 14 projets innovants lancés durant cette phase pilote, Airbus Defence & Space avait cité un « démonstrateur de cloud de combat sécurisé », développé par Kernkonzept GmbH et Airbus CyberSecurity, un programme d’intelligence artificielle appliquée à l’analyse des fréquences radio conduit par Hellsicht GmbH et donc ce projet visant à donner à l’A400M la capacité de lancer des effecteurs connectés.

Un avion de transport A400M va bientôt tester la capacité de larguer des « effecteurs connectés » en vol . Effecteur-20210118

« Une approche de conception et de développement agile a permis un prototypage rapide et une préparation au vol en seulement 6 mois », avait souligné Airbus.

Justement, le premier vol d’essai ne devrait pas tarder à avoir lieu, les autorisations nécessaires ayant été accordées, si l’on en croit les explications données dans une vidéo publiée par l’industriel le 14 janvier.

Sur les images diffusées, l’effecteur connecté, fixé sur une rampe, sort à reculons par la rampe arrière de l’A400M.

Puis, une fois sorti, il se stabilise avant de plonger vers le sol, puis de redresser et de prendre le cap qu’on lui aura programmé.

Dans le même ordre d’idée, le Pentagone conduit le projet « Gremlins ».

Le concept vise à utiliser un avion de transport C-130 Hecules comme « porte-drones aérien », c’est à dire qu’il doit avoir la capacité de larguer un drone X-61 fixé sous son aile l’engin puis de le récupérer avec un système de perche.

Source : http://www.opex360.com/

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

Un avion de transport A400M va bientôt tester la capacité de larguer des « effecteurs connectés » en vol . 908920120 Un avion de transport A400M va bientôt tester la capacité de larguer des « effecteurs connectés » en vol . Cocoye10 Un avion de transport A400M va bientôt tester la capacité de larguer des « effecteurs connectés » en vol . 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
jmperrin
membre confirmé
membre confirmé
jmperrin


Masculin
Nombre de messages : 181
Age : 74
Emploi : Ingénieur de recherche
Date d'inscription : 14/04/2018

Un avion de transport A400M va bientôt tester la capacité de larguer des « effecteurs connectés » en vol . Empty
MessageSujet: Re: Un avion de transport A400M va bientôt tester la capacité de larguer des « effecteurs connectés » en vol .   Un avion de transport A400M va bientôt tester la capacité de larguer des « effecteurs connectés » en vol . Icon_minitime2021-01-21, 23:21

Un grand merci pour cette présentation. Il est assez commun de montrer le NGF, élément principal du SCAF, a pour fonction de recevoir des informations de nombreuses sources par exemple du sol, de l'espace, ... . Ces informations traitées en particulier par des modules d'intelligence artificielle, agissant comme copilote virtuel du NGF, sont transmises aux éléments en opération (unités au sol, forces maritimes et aériennes voir spatiales lorsque des satellites armés seront opérationnels) et en particulier aux essaims de "remote carriers" (drones). De même que la mise en oeuvre en mer de moyens aériens importants nécessite un (des) porte avion(s), la mise en oeuvre d'un essaims de drones nécessite des porte drones. Les gros porteurs tel que l'A400M sembleraient pouvoir tenir ce rôle. 

Si pour des essais de faisabilité l'A400M est un candidat porteur, j'ai des doutes quant à ses possibilités lors d'un conflit. En effet au salon du Bourget 2019 la maquette du NGF montrait qu'une des caractéristique essentielle de l'avion était sa furtivité. Les formes arrondies et les matériaux constituant ailes et carlingue de l'Atlas n'en font pas un aéronef furtif. Or sa mission de porte drone en fera un des objectifs à abattre en premier et il n'est pas sûr que les leurres soient suffisants.

Un avion de transport A400M va bientôt tester la capacité de larguer des « effecteurs connectés » en vol . 1682890804 Paramicalement

jmperrin

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Commandoair40


Masculin
Nombre de messages : 25155
Age : 75
Emploi : Français Radicalisé .
Date d'inscription : 07/11/2014

Un avion de transport A400M va bientôt tester la capacité de larguer des « effecteurs connectés » en vol . Empty
MessageSujet: Re: Un avion de transport A400M va bientôt tester la capacité de larguer des « effecteurs connectés » en vol .   Un avion de transport A400M va bientôt tester la capacité de larguer des « effecteurs connectés » en vol . Icon_minitime2021-01-22, 19:25

Bien vu et merci pour ces explications et la conclusion .

Un avion de transport A400M va bientôt tester la capacité de larguer des « effecteurs connectés » en vol . 926774 Un avion de transport A400M va bientôt tester la capacité de larguer des « effecteurs connectés » en vol . 373769 Un avion de transport A400M va bientôt tester la capacité de larguer des « effecteurs connectés » en vol . 926774

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

Un avion de transport A400M va bientôt tester la capacité de larguer des « effecteurs connectés » en vol . 908920120 Un avion de transport A400M va bientôt tester la capacité de larguer des « effecteurs connectés » en vol . Cocoye10 Un avion de transport A400M va bientôt tester la capacité de larguer des « effecteurs connectés » en vol . 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Un avion de transport A400M va bientôt tester la capacité de larguer des « effecteurs connectés » en vol . Empty
MessageSujet: Re: Un avion de transport A400M va bientôt tester la capacité de larguer des « effecteurs connectés » en vol .   Un avion de transport A400M va bientôt tester la capacité de larguer des « effecteurs connectés » en vol . Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Un avion de transport A400M va bientôt tester la capacité de larguer des « effecteurs connectés » en vol .
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A400M : la certification de la capacité de largage de parachutistes en simultané par les deux portes de l’avion de transport .
» A400M, déboires en cascade
» Où en est le développement des capacités tactiques de l’avion de transport A400M « Atlas »?
» Airbus a obtenu un accord sur la révision du calendrier des livraisons de l’avion de transport A400M « Atlas »
» L’A400M Atlas obtient une première capacité de vol automatique en suivi de terrain à basse altitude .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: LES MATERIELS ET LES MOYENS :: MATERIELS/MOYENS DE TRANSPORTS :: Aérien-
Sauter vers: