Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
-27%
Le deal à ne pas rater :
Casque de Gaming compatible PS5 – Corsair VOID ELITE Wireless
79.99 € 109.99 €
Voir le deal

 

 Les pionniers de l'Astronautique 3e partie : Serguei Korolev

Aller en bas 
AuteurMessage
jmperrin
membre confirmé
membre confirmé
jmperrin

Masculin
Nombre de messages : 117
Age : 72
Emploi : Ingénieur de recherche
Date d'inscription : 14/04/2018

Les pionniers de l'Astronautique 3e partie : Serguei Korolev Empty
MessageSujet: Les pionniers de l'Astronautique 3e partie : Serguei Korolev   Les pionniers de l'Astronautique 3e partie : Serguei Korolev Icon_minitime2020-01-11, 21:41

S'il y a un nom associé aux grandes premières de la conquête spatiale c'est bien celui de Serguei Pavlovitch Korolev. Pourtant son enfance et son adolescence, périodes importantes pour le développement de la personnalité et des orientations engageant l'avenir, se sont déroulées dans un environnement plus que troublé.

 Serguei Pavlovith Korolev naît le 12 janvier 1907 (calendrier russe) en Ukraine. A L'âge de 3 ans ses parents divorcent et il ne reverra plus jamais son père. Il grandit chez ses grands parents maternel dans une petite ville, Nejine. A 6 ans, il assiste au vol d'un avion : bien que rustique cet aéroplane va éveiller en lui le désir de devenir pilote. Sa mère souhaitant qu'il fasse des études supérieures le place dans une école à Kiev. C'est un enfant assez solitaire, bon élève plus particulièrement en mathématiques. Sa mère se remarie lorsqu'il a 9 ans. Ce mariage  va se révéler bénéfique pour le petit Serguei. Son beau père, ingénieur électricien (à cette époque c'est une discipline à la pointe de la technologie) va discerner en lui une aptitude très prononcée pour l'aéromodélisme. Pour développer ce don il va l'inscrire dans un atelier (aujourd'hui nous dirions sans doute un club) spécialisé dans ce domaine. L'activité professionnelle de son beau père, et peut-être la fin de la première guerre mondiale et la révolution bolchevique, conduit la famille à déménager à Odessa en 1917.
 A cause de la révolution,la scolarité de Serguei va être perturbée car il semble que le fonctionnement des écoles a été irrégulier, voir nul, jusqu'en 1920 ... ce ne l'empêche pas d'étudier chez lui en solitaire. Ses études secondaires terminées en 1924, il entame des études supérieures à l'Institut Polytechnique de Kiev, section aviation, où il suit une formation d'ingénierie aéronautique.

 C'est à cette époque qu'il termine, en 1925, son premier planeur. Cette passion pour le vol à voile va l'habiter une partie importante de sa vie  Il se rend régulièrement en Crimée, à Koktebel, où se déroule les compétitions nationales de vol à voile. Il va y présenter plusieurs prototypes conçus et réalisés ... pendant ses loisirs. Parmi les modèles les plus remarquables il faut citer
  - "l'Etoile Rouge" avec lequel il exécute en 1930 ses premières figures de voltiges,
  - "le SK-9", en 1935, un planeur biplace qui plus tard sera doté d'un moteur fusée à ergols liquides, parfaite synthèse d'une vie consacrée aux planeurs, aux avions et aux fusées.

En 1926 sa famille déménageant à Moscou, Serguei, âgé de 19 ans poursuit ces études
à l'Université technique d'Etat de Moscou, qui deviendra la célèbre Ecole Baumann. Il en sort en 1929 avec un diplôme d'ingénieur en aéronautique. Il débute dans divers bureaux d'étude et fini par intégrer l'Institut d'Aérodynamique et d'Hydrodynamique où il développe un pilote automatique pour le bombardier TB3 d'Andreis Tupolev dont il rejoint les bureaux en 1930. Il est nommé à la direction du projet de construction de bombardiers lourds Tupolev.

A partir de 1933 Korolev va consacrer une part croissante de son activité aux missiles, aux avions fusée et aux fusées. Sa rencontre avec le grand physicien soviétique Fridrikh Arturovitch Tsander, un passionné d'astronautique et des vols interplanétaire, a sans doute été déterminante dans l'évolution de sa carrière ainsi que la lecture des travaux de Tsiolkovski. Car depuis 1932, Korolev dirige le "Groupe de Moscou pour l'étude de la propulsion par réaction (MosG.I.R.D.)" groupe auquel appartient Tsander. C'est au sein de cette équipe que les premières fusées à propergols liquides sont conçues, construites et expérimentées. Et le 25 novembre 1933 la première fusée G.I.R.D.-X s'élève à une hauteur de 80 mètres pour retomber à 150 mètres du point de lancement. D'une hauteur de 2,2 mètres, d'un diamètre de 0,18 mètre et d'une masse au décollage de 29,5 kilogrammes, elle était propulsée par un moteur alimenté par un mélange oxygène liquide - éthanol développant une poussée de 80 décanewtons.
Ces travaux vont malheureusement être stoppés par les purges staliniennes. Korolev dénoncé par d'ex collègues (sous la torture) est arrété en 1938. Plusieurs récits de sa captivité ont cours. Cependant tous s'accordent pour affirmer que Korolev va être expédié dans le pire bagne soviétique (la Kolyma). Au cours d'un interrogatoire il aura sa machoire cassée et à cause du scorbut, il perdra la moitié de sa dentition.
Staline ayant reconnu (enfin!)l'importance des ingénieurs de l'aéronautique dans la préparation d'une guerre contre l'Allemagne l'étau se dessert un peu et Tupolev, lui même incarcéré dans une prison 'laboratoire' pour ingénieur, réussira à y amener Korolev. Les conditions de vie y sont moins dures et il peut se consacrer au développement de fusées d'assistance au décollage pour avions.

Il est libéré sur parole le 27 juillet 1944. La guerre touche à sa fin. Korolev est un des rares ingénieurs soviétiques capable d'évaluer le niveau technologique des allemands dans le domaine des fusées. Les alliés occidentaux ont fait main basse sur les plus importants ingénieurs allemands (dont Wernher von Braun)et sur un stock important de fusées allemandes. Cependant à Nordhausen les soldats soviétiques vont découvrir une usine souterraine de fabrication de fusées. Korolev promu colonel, est envoyé le 8 septembre 1945 en Allemagne pour inspecter les installations. Tout le matériel trouvé à Nordhausen, ainsi que quelques techniciens, sont envoyés à Moscou.

A partir de 1946 Korolev est chargé concevoir et de réaliser des fusées balistiques à longue portée dans un but militaire (nous sommes alors au début de la guerre froide). Les premiers essais se déroulent en 1948 à partir de V2 améliorées. Pendant 6 années de nombreuses améliorations vont être apportées et en 1954 Korolev commence à réaliser le missile balistique international R-7. En 1956 le premier missile stratégique à charge nucléaire est opérationnelle.

C'est au cours de cette période que des fusées munies de capsules récupérables sont lancées, certaines avec des animaux vivants afin d'étudier les réactions des organismes vivants lors de vols spatiaux. De plus le développement du missile R-7 a permis celui d'un lanceur permettant la mise en orbite d'un satellite.

C'est ainsi qu'au mois d'août 1957 le tir du premier missile balistique intercontinental est un succès, et moins de 3 mois plus tard, le 4 octobre 1957, le premier satellite artificiel, Spoutnik-1, est mise en orbite dans l'étonnement, la stupéfaction générale en particulier au Etats-Unis.

L'exploration du système solaire va se développer sous l'impulsion de Korolev (la Lune, Mars et Vénus) au moyen de sondes automatiques avec en perspective l'envoi d'hommes dans l'espace perspective qui va se concrétiser le 12 avril 1961 par le vol de 108 minutes de Youri Gagarine, premier homme a franchir une nouvelle frontière.

La durée des vols orbitaux habités augmente très rapidement (le 6 août 1961 Guerman Titov effectura un vol orbital de 25 heures). Mais Korolev va relever d'autres défis et va être de toutes les grandes premières de la conquête spatial : envoi de Valentina Terechkova la première femme dans l'espace en 1963, première sortie d'un homme dans l'espace, Aleksei Leonov en 1965.

Serguei Korolev va mourir en janvier 1966 au cours d'une opération chirurgicale qui tourne mal. Pour lui rendre hommage les dirigeants soviétiques ont fait déposer l'urne contenant ses cendres dans le mur du Kremlin. A partir de cette date l'avance de l'URSS sur les USA va rapidement fondre et ce sont des américains qui fouleront les premiers le sol lunaire.

Lorsqu'on se rappelle des difficultés, des épreuves, des tortures subites par cet ingénieur de génie, et ces succès dans l'aérospatiale, bien des difficultés rencontrées aujourd'hui ressemblent à des gamineries capricieuses.


Les pionniers de l'Astronautique 3e partie : Serguei Korolev Sergue16
Les pionniers de l'Astronautique 3e partie : Serguei Korolev R7_pho12
Les pionniers de l'Astronautique 3e partie : Serguei Korolev Sergue17
 
Les pionniers de l'Astronautique 3e partie : Serguei Korolev 1682890804 Bien paramicalement

jmperrin
Revenir en haut Aller en bas
 
Les pionniers de l'Astronautique 3e partie : Serguei Korolev
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: LES MATERIELS ET LES MOYENS :: MATERIELS/MOYENS DE TRANSPORTS :: les moyens spatiaux de la défense Lanceurs, satellites, Stations, Instrumentation-
Sauter vers: