Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Codes promo Asos Les French Days : ...
Voir le deal

 

 Les Junkers 88 de l'Armée de l'air

Aller en bas 
AuteurMessage
Tregor22/85

Tregor22/85

Masculin
Nombre de messages : 908
Age : 54
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 21/07/2017

Les Junkers 88 de l'Armée de l'air Empty
MessageSujet: Les Junkers 88 de l'Armée de l'air   Les Junkers 88 de l'Armée de l'air Icon_minitimeLun 16 Déc 2019 - 18:41

Bonjour à tous Wink

(article que j'avais posté sur un autre forum)

Un petit sujet qui me tient à cœur, les Forces Aériennes de l'Atlantique.


Je vous présente aujourd’hui le Junkers 88.


Dès 1944, l'Armée de l'Air Française en a utilisés au sein des Forces Aériennes de l'Atlantique et l'Aéronautique navale en utilisa également jusqu'aux années 50 !!


Dès le début de la libération de la France, quelques uns de ces avions, remis en état avec les appareils et pièces récupérés sur le territoire national, furent affectés aux groupes de bombardement Aunis et Dor. Cependant, du fait des actes de sabotage commis par les ouvriers réquisitionnés, la remise en état ne se fit pas sans difficulté.
C'est à partir de 1941 que l'occupant réquisitionna les usines de Clichy et d'Argenteuil de la SNCASE et usine Bréguet de Biarritz et en 1943, les ateliers de la SNCASE ex-Dewoitine) de Toulouse afin de remettre en état leurs appareils endommagés durant leurs différentes campagnes.
En août 1944, le sud ouest est quasiment libéré. Une tournée des anciennes bases aériennes  allemandes est entreprise et plusieurs avions de tous types sont répertoriés afin de les remettre en état. Ce sera le cas pour les JU 88 découvert dans l'usine de St Martin du Touch. Il faut remettre en état également les moteurs et divers équipements, déceler les éventuels sabotages commis par les ouvriers des usines.


Le premier JU 88 arrive au groupe Dor en septembre 1944. Ce groupe, du nom du colonel le commandant, est un groupe formé par les résistants. Tout d'abord  affecté aux Forces Aériennes de l'Atlantique (constituées d'unités issues des F.F.I ) il a pour mission de réduire les poches de résistance allemandes subsistant sur la cote atlantique. Il sera intégré à l'Armée de l'Air et prendra en décembre 1944 le nom de 1/31 « Aunis ». 16 autres avions reconstruits à Toulouse rejoindront les rangs auxquels il faudra rajouter les 6 fabriqués aux ateliers de Boulogne, Clichy et Argenteuil en mars 45.



Les Junkers 88 de l'Armée de l'air Groupe13Les Junkers 88 de l'Armée de l'air Junker11Les Junkers 88 de l'Armée de l'air Ju88_n11
Les Junkers 88 de l'Armée de l'air Junker12
(cliquez sur les images pour les agrandir)


Le groupe Dor puis 1/31 Aunis commence ses opérations en octobre 44 en bombardant les positions de la poche de la pointe de Grave et de Royan. La campagne se terminera avec la rédition des forces allemandes en 1945. 6 appareils seront détruits au cours des opérations ainsi que deux abattus par la DCA allemande.
80 avions seront "reconstruits", réparés et livrés jusqu’en 1947. Le groupe de bombardement de l'Armée de l'Air 1/81 sera la seule unité opérationnelle à utiliser cet avion. Rapatriés en France, les avions seront affectés au CEAM de Mt de Marsan ainsi qu'à Cazaux où ils serviront pour différents tests d'armement, d’entraînement au pilotage, et d’essai de moteurs. Leur carrière s'achève en 1954, faute de pièces de rechange. 


Les Junkers 88 de l'Armée de l'air Junker13Les Junkers 88 de l'Armée de l'air Cev_1910Les Junkers 88 de l'Armée de l'air Div_un10
Les Junkers 88 de l'Armée de l'air _571110


Les Junkers 88 de l'Armée de l'air Image310
Dans le fond, on aperçoit un Messerschmitt 262 testé par l'Armée de l'Air
(cliquez sur les images pour les agrandir)

L' Aéronautique Navale pour sa part, en reçut une dizaine, qui furent presque tous versés dans la flottille 10 S pour les essais de lancement des plus récentes torpilles allemandes récupérées. Cinq appareils sont versés à la Marine en 1945. Affectés à la Section d'essais (S.E.), également dénommée S.E.A.N. (Section d'essais de l'Aéronautique navale), les JU 88 commencent leurs essais en vol à Hyères et comporte un détachement au Luc.

Les Junkers 88 de l'Armée de l'air Ju-88-10Les Junkers 88 de l'Armée de l'air Ju-88-12Les Junkers 88 de l'Armée de l'air Ju-88-11
Les Junkers 88 de l'Armée de l'air Ju-88-13
(cliquez sur les images pour les agrandir)

[size=13]Les JU 88 seront définitivement rayés des contrôles de la Marine Nationale en 1951. Parallèlement, l’Aéronautique Navale percevra des JU 188, mais ça c'est une autre histoire...[/size]
Quelques profils
Aux couleurs des FAA
Les Junkers 88 de l'Armée de l'air 21_51410
Aux couleurs de l'Armée de l'Air après guerre
Les Junkers 88 de l'Armée de l'air 21_21510
Les Junkers 88 de l'Armée de l'air 21_41610


Au couleurs de l'Aéronavale
Les Junkers 88 de l'Armée de l'air 21_31510

___________________________________ ____________________________________

Paramicalement Raymond Les Junkers 88 de l'Armée de l'air Wsb15010

Recherche tout (doc, photos etc..).sur les 601ème et 602ème GIA entre 1935 et 1940
Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Commandoair40

Masculin
Nombre de messages : 18194
Age : 73
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

Les Junkers 88 de l'Armée de l'air Empty
MessageSujet: Re: Les Junkers 88 de l'Armée de l'air   Les Junkers 88 de l'Armée de l'air Icon_minitimeLun 16 Déc 2019 - 20:30

Bel article , mon Raymond Les Junkers 88 de l'Armée de l'air 926774 .

Période totalement inconnue pour moi Embarassed .

Superbe la photo , avec la Julie a coté du JU88 .

Quand a celle du ME 262 cheers cheers .

Un Grand merci Merci Merci

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

Les Junkers 88 de l'Armée de l'air 908920120 Les Junkers 88 de l'Armée de l'air Cocoye10 Les Junkers 88 de l'Armée de l'air 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Junkers 88 de l'Armée de l'air
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: LES MATERIELS ET LES MOYENS :: MATERIELS/MOYENS DE TRANSPORTS :: Aérien-
Sauter vers: