Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Codes promo Asos Les French Days : ...
Voir le deal

 

 Une flêche et Pfuiiiiiiittttt..

Aller en bas 
AuteurMessage
Athos79
modérateur
Athos79

Masculin
Nombre de messages : 1589
Age : 80
Emploi : Retraité -Fonction publique
Date d'inscription : 08/09/2019

Une flêche  et Pfuiiiiiiittttt..    Empty
MessageSujet: Une flêche et Pfuiiiiiiittttt..    Une flêche  et Pfuiiiiiiittttt..    Icon_minitimeJeu 21 Nov 2019 - 17:45

Une flêche  et Pfuiiiiiiittttt..    Cerber10

PAR LAURENT LAGNEAU · 21 NOVEMBRE 2019

Dans un entretien donné au magazine Air Fan, avril, le général Michel Grintchenko, alors commandant de l’Aviation légère de l’armée de Terre [COMALAT], avait expliqué que les ballons et les dirigeables feraient « probablement » leur retour au sein des forces françaises en raison de « leurs coûts de possession très réduits ». Et notamment pour recueillir du renseignement.

Cette hypothèse avait alors déjà avancée aux États-Unis. Ainsi, par exemple, en 2011, le Pentagone avait lancé les projets Blue Devil et LEMV [Long Endurance Multi-Intelligence Vehicle] à cette fin. Le programme JLENS [Joint Land Attack Cruise Missile Defense Elevated Netted Sensor System], reposant aussi sur des aérostats, devait permettre aux forces américaines de détecter les menaces [aériennes, navales, terrestres] dans un rayon 550 km. Mais ces projets – ambitieux – se sont dégonflés par la suite [si on peut dire…].

Quoi qu’il en soit, la Direction générale de l’armement [DGA] explore cette piste, via le programme CERBERE [Capacité expérimentale ROEM pour ballons et aérostats légers]. Ainsi, un « démonstrateur aérien », en l’occurrence un ballon « Eagle Owl « de la société CNIM Air Space, doté de capteurs servant à mesurer l’environnement électromagnétique a récemment fait l’objet d’une expérimentation conduite près de Lorient par DGA Maîtrise de l’information et DGA Ingénierie des projets, avec le concours de la Marine natinonale et l’appui industriel d’Ineo Défense et de l’ONERA.



Pour rappel, ROEM signifie « renseignement d’origine électromagnétique ».

« Les forces armées sont confrontées sur les théâtres d’opérations à une densité accrue d’émissions électromagnétiques dues en particulier au développement des télécommunications. Elles doivent donc disposer de moyens de détection et de localisation optimisés et innovants », explique la DGA.

Ainsi, placer une charge ROEM sur un aérostat présente deux avantages. Le premier est que, en altitude, les capteurs électromagnétiques sont « moins contraints par les effets de masques liés au terrain [arbres, bâtiments et rotondité de la Terre], ce qui accroît leurs capacités. Le second est la grande autonomie qu’offre un ballon, à un coût moindre qu’un avion ou un drone. En revanche, un tel système est vulnérable dans un environnement contesté.



« Les vols se sont déroulés sur deux semaines au-dessus d’un site d’entraînement situé à proximité de l’océan », précise la DGA, qui souligne la participation d’opérationnels de la Marine nationale et de l’armée de Terre à cette expérimentation.

« L’objectif des essais consistait à évaluer les performances du démonstrateur en jouant des scénarii représentatifs de la réalité opérationnelle, que le milieu soit maritime ou terrestre. Différents plastrons spécifiquement mis en œuvre pour l’expérimentation ont été détectés, goniométrés et caractérisés », ajoute la DGA, qui n’a rien dit sur les résultats obtenus, si ce n’est qu’ils serviront à « orienter les futurs programmes de renseignement et de guerre électronique ».

À noter que l’armée de Terre a déjà testé un ballon captif lors de l’exercice BACCARAT 2018. Mis en oeuvre par la 4eme compagnie de commandement et de transmissions [CCT], il avait servi à établir des liaisons avec les hélicoptères mobilisés pour ces manoeuvres.

Plus récemment, un ballon captif a été installé par le 11e Régiment d’Artillerie de Marine [RAMa] pour surveiller les environs de la nouvelle base opérationnelle avancée tactique [BOAT] implantée à Gossi [Mali], dans le cadre de l’opération Barkhane.
Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Commandoair40

Masculin
Nombre de messages : 18194
Age : 73
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

Une flêche  et Pfuiiiiiiittttt..    Empty
MessageSujet: Re: Une flêche et Pfuiiiiiiittttt..    Une flêche  et Pfuiiiiiiittttt..    Icon_minitimeJeu 21 Nov 2019 - 19:35

Shocked putain , c'est comme en 14 cheers .

Ont des bonnes idées nos "poireaux" de service lol!

Ne manque que les "Bandes Molletières" ....................................... Une flêche  et Pfuiiiiiiittttt..    991300 Une flêche  et Pfuiiiiiiittttt..    991300

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

Une flêche  et Pfuiiiiiiittttt..    908920120 Une flêche  et Pfuiiiiiiittttt..    Cocoye10 Une flêche  et Pfuiiiiiiittttt..    908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
 
Une flêche et Pfuiiiiiiittttt..
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: LES MATERIELS ET LES MOYENS :: MATERIELS/MOYENS DE TRANSPORTS :: Aérien-
Sauter vers: