Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Coffret Pokémon Ultra Premium Dracaufeu 2022 en français : où le ...
Voir le deal

 

 Un certain 17 juin avec Bigeard ..............

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous



Un certain 17 juin avec Bigeard .............. Empty
MessageSujet: Un certain 17 juin avec Bigeard ..............   Un certain 17 juin avec Bigeard .............. Icon_minitime2019-05-17, 15:46

                                             17 juin 1956.


 L'Escadron de Jeeps Armées du 3e R.P.C. est compagnie d'intervention.



Héliporté par Sikos du Colonel Brunet, vers un djebel assez vaste et couvert d'arbustes, assez près du champ de bataille d'hier, ou nous avons galopé sous la mitraille des fells retranchés dans les éboulis rocheux!



En ligne suivant la voltige des sections  du 4e peloton , nous descendons dans l'oued 400 mètres plus bas, fouiller ce qui ne l'a pas été.


Les renseignements nous parviennent selon notre PC Bruno4, (Capitaine Leboudec) des fells se seraient cachés dans des grottes invisibles à l'œil nu  dans des failles de rochers!



Autant dire que nous sommes au maximum sur la défensive, les rebelles n'ont plus rien à perdre sinon la vie !.




     Je trouve avec le groupe  FM,  deux cadavres coincés dans des failles de rocher impossible à voir d'un Piper ou d'un avion T6.  Dans un trou profond comme un puit, un  blessé ennemi geint, blessé aux deux bras et à la poitrine il est remonté avec peine, avec une corde. Remis au PC Le Boudec de notre compagnie, il est soigné par l'infirmier et le toubib du PC Bigeard pour renseignement sur la bande !

.
     Tout est passé au peigne fin jusqu'au bas de l'oued où coule de l'eau semi-souterraine qui apparaît et disparaît dans des trous  dans lesquels des poissons argentés vivent dans ce décors à moitié souterrain !  Ils sont fouillés par la  4e compagnie.



Un plongeur d'une section du capitaine Florès (dit Floflo) va au fond et remonte des armes jetées par les fells, et pour corser l'affaire il remonte un cadavre qui donne un choc au gars qui tendait la main pour récupérer une arme.


Nous finissons notre fouille dans une petite vallée  enfouie entre deux à pics .   Quelques mechtas entourées d'abricotiers sur un espace de quelques milliers de mètres carrés sont abandonnées.  Les fruits sont mûrs, je remplie mes poches d'abricots délicieux imité par les autres gars, une halte de cinq minutes nous permet de manger avec délectation  les fruits juteux !

     Étonné ! je vois passer un grand para d'une section d'à côté avec un crâne humain attaché sur sa musette TAP.

Il  le gardera et s'en servira de repose-tête jusqu'à ce que le capitaine Le Boudec lui dise de s'en débarrasser.



Ce crâne il l'avait trouvé dans la montagne parmi les rochers.( Ce para au « crâne », je l'ai retrouvé 54 ans après grâce à l'informatique, il est devenu mon ami, un des rares survivants de cette épopée Algérienne, il vit dans le sud de la France et moi à La Rochelle, nous entretenions une amitié fidèle), il est décédé il y a peu, ainsi la chaine des souvenirs est coupée !!!



                                          Le 18 juin,



Nous retournons à notre base de départ.


L'escadron au complet retrouve sa base avancée et ces douches !!



Je suis fourbu.  Je crois que le plus dur reste la gestion de l'eau: deux bidons qui parfois doivent faire les quarante huit heures, ce n'est pas facile à gérer. 


                                               19 juin 1956.


 Nous partons pour Guentis le fort de la Légion

La piste est encore longue de quelques dizaine de kilomètres et de là, les camions nous ramènent à Tebessa.



Sommes à notre base vers 17 heures.


Opération terminée, fatigué mais content de revenir sain et sauf malgré la charge de mulet que j'ai dû transporter durant ces quinze jours sous un climat d'enfer.



Nous avons tenu grâce à notre cohésion, notre mental et notre endurance aussi pour notre amour propre et l'estime de nos chefs que nous admirons et respectons sans faille.   PRIGENT  dit "brétirouge "
    
 
    
Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Commandoair40


Masculin
Nombre de messages : 25529
Age : 76
Emploi : Français Radicalisé .
Date d'inscription : 07/11/2014

Un certain 17 juin avec Bigeard .............. Empty
MessageSujet: Re: Un certain 17 juin avec Bigeard ..............   Un certain 17 juin avec Bigeard .............. Icon_minitime2019-05-17, 17:43

Un Grand merci , Prigent , dit Brétirouge dit :

Mon Ami Gus .

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

Un certain 17 juin avec Bigeard .............. 908920120 Un certain 17 juin avec Bigeard .............. Cocoye10 Un certain 17 juin avec Bigeard .............. 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
 
Un certain 17 juin avec Bigeard ..............
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Bataille de TIMIMOUN avec Bigeard
» Opération Soukies II avec le 3e RPC de Bigeard 1958
» Opération Atlas, Algérie 1957 avec Bigeard
» La bataille de Djedida avec Bigeard 1956. La bagarre
» Promenade dans le Djebel Fagous avec Bigeard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: HISTOIRE DE NOTRE PATRIE :: La petite et la grande histoire :: Algérie-
Sauter vers: