Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

 

 Les Pionniers de l'Astronautique : 2ième partie K. E. Tsiolkovski

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
jmperrin
membre confirmé
membre confirmé
jmperrin


Masculin
Nombre de messages : 181
Age : 74
Emploi : Ingénieur de recherche
Date d'inscription : 14/04/2018

Les Pionniers de l'Astronautique : 2ième partie K. E. Tsiolkovski Empty
MessageSujet: Les Pionniers de l'Astronautique : 2ième partie K. E. Tsiolkovski   Les Pionniers de l'Astronautique : 2ième partie K. E. Tsiolkovski Icon_minitime2019-03-24, 23:32

    Constantin Edouardovitch Tsiolkovski est né le 5 septembre 1857 (selon le calendrier Julien utilisé à l’époque en Russie) mais en fait le 17 septembre 1857 (selon le calendrier grégorien), soit un siècle à quelques jours près avant le lancement par l’URSS du premier satellite artificiel Spoutnik-1, le 4 octobre 1957.
    Il naît à Ijevskoïe, petit village du gouvernement de Riazan en Russie, dans la famille modeste d'un garde forestier. A l’âge de deux ans il contracte la scarlatine qui mal soignée, va affecter ses capacités auditives et toute sa vie, il souffrira de surdité. Cet handicap majeur pénalise sa scolarité : il ne peut pas suivre des cours à l’école et c’est avec sa mère qu’il va apprendre à lire à partir de 7 ans. Maîtrisant la lecture il va étudier seul les mathématiques et la physique. Ces études en solitaire vont très rapidement être utilisées pour aborder par le calcul un projet qui le passionne, la réalisation d’aérostats à enveloppes métalliques. Il parvient à  calculer le volume que devrait avoir une telle montgolfière pour s’envoler avec des hommes à bord. Son esprit inventif va convaincre son père de l’envoyer  à l’âge de 16 ans (en 1873) suivre les cours de l’Ecole Technique de Moscou. Malheureusement sa scolarité précaire ne lui permet pas de réussir l’examen d’entrée dans cet établissement.
    Cependant, il reste à Moscou et pendant 3 ans il fréquente assidûment les bibliothèques de la capitale russe en s’initiant à la géométrie, à l’algèbre au calcul intégral et différentiel, à la mécanique ainsi qu’à l’astronomie. En 1976, son père le rappelle et tout en donnant des leçons particulières pour gagner sa vie, il poursuit ses études en mécanique théorique. Il installe chez lui un atelier dans le but de construire diverses machines.
    En 1979 il se présente aux examens d’entrée pour devenir maître d’école. Cette fois il réussit et obtient un poste d’enseignant à Borovsk près de Kalouga et, à partir de 1880, il enseigne les mathématiques puis la physique, notamment à l'École de filles de Kalouga. Il publie ses premiers ouvrages « Théorie des Gaz » où il présente  des éléments de la théorie cinétique des gaz  et « Mécanique d’un organisme animal». Il réalise des travaux théoriques qui seront en avance de plusieurs décennies sur le développement de la science : ainsi, dès 1883, il énonce l'idée d'utiliser la propulsion par réaction pour lancer des engins interplanétaires.        Ces travaux lui ouvrent, en 1884, les portes de la Société de physique et de chimie de Saint Pétersbourg. Il va alors consacrer son temps libre à ses passions qui ne l’ont pas quitté depuis son adolescence : le dirigeable métallique à volume variable, l’aéroplane, les véhicules sur cousin d’air et les fusées. Selon lui les fusées sont les instruments de la conquête spatiale.
    En 1903, il fait paraître « Exploration des espaces cosmiques par des engins à réaction » dans lequel il y pose pour la première fois les lois du mouvement d'une fusée et la théorie des propulseurs à ergols liquide. Cet ouvrage sera réédité avec des additifs en 1911, 1912, 1914 et 1926. 
    Tsiolkovski va découvrir une série de solutions technologiques essentielles à la construction de fusées.  Le premier au monde, il établit les bases de la théorie du moteur-fusée à propergols liquide et examine et recommande l'emploi de divers propergols en particulier le couple hydrogène-oxygène liquides. Ses recherches  sur les fusées vont le conduire à traiter les problèmes du mouvement des corps de masse variable. Il étudie l’atterrissage sur les corps sans atmosphère. Il est le premier à entrevoir la réalisation de satellites artificiels et des stations spatiales en orbite autour de la terre. On lui attribue également les premiers calculs sur les voyages interplanétaires. Il étudie le principe des déflecteurs de jet pour piloter une fusée ainsi que le refroidissement des parois des chambres à combustion et des tuyères des moteurs fusée au moyen d’un des ergols embarqués.

    Pendant des années, Tsiolkovski œuvre dans l'ombre, en finançant lui-même ses recherches, ses travaux et ses écrits ne recueillant aucun écho. Ce n'est qu'après la révolution d'octobre 1917 qu'il obtient enfin une reconnaissance officielle. Le nouveau régime l'encourage en lui accordant une pension et, dès 1918, le fait élire à l'Académie des sciences de l'URSS. Sur les 600 publications dont il est l’auteur, plus 450 seront publiées après 1917. Retiré de l'enseignement, il devient alors un actif propagandiste de l'astronautique : le régime Bolchévique trouve en Tsiolkovski un allié idéologique de circonstance dans la légitimation idéologique des nouvelles avancées techniques de l’URSS (aviation, expéditions polaires,...). Il continue à écrire. C'est ainsi que, en 1929, dans son ouvrage Un train de fusées cosmiques, il présente la formule des fusées à étages comme un moyen efficace d'atteindre de plus grandes vitesses avec une quantité donnée de propergol.
Tsiolkovski meurt à Kalouga le 19 septembre 1935, deux jours après son soixante-dix-huitième anniversaire et reçoit des obsèques nationales. L'année suivante, sa maison devient un musée consacré à sa vie et à son œuvre. Ses œuvres complètes sont publiées de 1951 à 1964 et l'on attribue son nom à l'un des principaux cratères de la face arrière de la Lune.
 
Comme le rapportait Bretirouge Tsiolkovski était un visionnaire. Il est considéré comme le «père incontesté» de l’astronautique. Il écrivit un jour
« La Terre est le berceau de l’humanité, mais qui a envie de passer sa vie dans un berceau ? » 

 Les Pionniers de l'Astronautique : 2ième partie K. E. Tsiolkovski 1682890804 Bien paramicalement votre



jmperrin
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Les Pionniers de l'Astronautique : 2ième partie K. E. Tsiolkovski Empty
MessageSujet: Constantin Edouardovitch Tsiolkovski dans son atelier   Les Pionniers de l'Astronautique : 2ième partie K. E. Tsiolkovski Icon_minitime2019-03-25, 08:14

Les Pionniers de l'Astronautique : 2ième partie K. E. Tsiolkovski 220px-%D0%A6%D0%B8%D0%BE%D0%BB%D0%BA%D0%BE%D0%B2%D1%81%D0%BA%D0%B8%D0%B9_%D0%B7%D0%B0_%D1%80%D0%B0%D0%B1%D0%BE%D1%82%D0%BE%D0%B9
Merci JM !!!  Quel génie  !! et pourtant, l'envie de savoir !!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Commandoair40


Masculin
Nombre de messages : 25105
Age : 75
Emploi : Français Radicalisé .
Date d'inscription : 07/11/2014

Les Pionniers de l'Astronautique : 2ième partie K. E. Tsiolkovski Empty
MessageSujet: Re: Les Pionniers de l'Astronautique : 2ième partie K. E. Tsiolkovski   Les Pionniers de l'Astronautique : 2ième partie K. E. Tsiolkovski Icon_minitime2019-03-25, 15:34

Merci JM .

Quel homme , quel génie .

Je suis heureux de voir qu'a cette époque , il n'y avait pas de Ricains dans cette course de l'espace .

Ils avaient tant a faire : Exterminer les Indiens , les Bisons , se tuer entre eux , boire , se comporter comme des migrants de basse classe .

Le premier satellite et le premier homme dans l'espace , étaient "Russes"  Les Pionniers de l'Astronautique : 2ième partie K. E. Tsiolkovski 138580


___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

Les Pionniers de l'Astronautique : 2ième partie K. E. Tsiolkovski 908920120 Les Pionniers de l'Astronautique : 2ième partie K. E. Tsiolkovski Cocoye10 Les Pionniers de l'Astronautique : 2ième partie K. E. Tsiolkovski 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Les Pionniers de l'Astronautique : 2ième partie K. E. Tsiolkovski Empty
MessageSujet: Re: Les Pionniers de l'Astronautique : 2ième partie K. E. Tsiolkovski   Les Pionniers de l'Astronautique : 2ième partie K. E. Tsiolkovski Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Pionniers de l'Astronautique : 2ième partie K. E. Tsiolkovski
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Pionniers de l'Astronautique : 1ière partie les prémices
» Les pionniers de l'Astronautique 3e partie : Serguei Korolev
» Partie pendant un mois - elle laisse ses enfants seuls ! Partie ou? ..
» DOC. EXCEPTIONNEL part 2
» DOC. 4 EME ET DERNIERE PARTIE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: LES MATERIELS ET LES MOYENS :: MATERIELS/MOYENS DE TRANSPORTS :: les moyens spatiaux de la défense Lanceurs, satellites, Stations, Instrumentation-
Sauter vers: