Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Code promo Nike : 30% de réduction sur TOUT le site
Voir le deal

 

  Payen PA-49 Katy .

Aller en bas 
AuteurMessage
Commandoair40
Admin
Commandoair40

Masculin
Nombre de messages : 18194
Age : 73
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

 Payen PA-49  Katy . Empty
MessageSujet: Payen PA-49 Katy .    Payen PA-49  Katy . Icon_minitimeLun 18 Mar 2019 - 18:24

Le Payen PA-49 Katy


 Payen PA-49  Katy . Csm_Payen_PA49_Katy_01_6e9ed212ad
PA-49 dans sa version initiale avec un train d'atterrissage monotrace [Air Pictorial 02.1954]

 Payen PA-49  Katy . Csm_Roland_Payen_1a859e0fba
Roland Payen dans le poste de pilotage de son Pa-49 Katy. Source: collection philippe Bezard

Roland Payen est né à Athis-Mons le 2 février 1914, est décédé le 8 décembre 2004.

Tout jeune il a été attiré par l'aéronautique, au point de déposer son premier brevet concernant une machine volante révolutionnaire à l'âge de 17 ans..

Se démarquant de ses contemporains par la hardiesse de ses conceptions, il s'est heurté au scepticisme des milieux officiels et à l'hostilité des industriels.

N'ayant jamais pu obtenir de commandes de série, il a souffert d'un manque chronique de moyens financiers.

Au total, il n'aura achevé que sept avions de conception totalement originale, mais n'a jamais cessé de dessiner de nombreux projets de toutes sortes (quelque 260 au total).


L'aile

Elle présente une forme en plan triangulaire ou Delta, en queue d'hirondelle, cette aile est caractérisée par un allongement de 2,7  et d'une flèche de bord d'attaque de 72°. Sa surface en projection est de 11,250 m² pour une envergure de 5,6 m.

Cette aile n'a pas de dièdre.

Le profil moyen est un NACA de la série 23000 modifié.

La structure de l'Aile est construite en une seule pièce.

Le bord de fuite comprend à la partie centrale les volets de profondeur; ils sont équipés de TABS commandés en vol ; aux extrémités sont les volets de gauchissement, volets qui sont conjugués différentiellement avec les gouvernes de profondeur pour les manœuvres de tangage.

Les volets sont équilibrés statiquement et dynamiquement par des compensateurs.

 Payen PA-49  Katy . Csm_Payen_PA49_Katy_04_6253cdf6db
Tony Ochsenbein et Roland Payen devant le PA-49A

 Payen PA-49  Katy . Csm_Payen_PA49_Katy_06_a7d41dfb84
PA-49A en vol

La structure de l'Aile, construite en une seule pièce, se compose principalement d'un caisson travaillant, réalisé par l'assemblage de 2 longerons perpendiculaires et symétriquement de 2 longerons obliques réunis par des nervures.

Tous les longerons d'aile ou d'ailerons, principaux ou d'articulation, nervures et becs d'attaque, sont réalisés en caisson, les semelles en Spruce (lamelles contrecollées) les ames en contreplaqué de bouleau.

Tout le revêtement de la structure est composé de contreplaqué bouleau ou okoumé de forte section (25 et 30/10) et marouflé.

 Payen PA-49  Katy . Csm_Payen_PA49_Katy_09_af86f75ce5
Photo Philippe Bezard, Musée de l'Air et de L'Espace, Le Bourget France, 09.2009

 Payen PA-49  Katy . Csm_Payen_PA49_Katy_15_a81d1e7965

 Payen PA-49  Katy . Csm_Payen_PA49_Katy_17_0dbdab5f0f

 Payen PA-49  Katy . Csm_Payen_PA49_Katy_P3view_3dd616c445
Dessin Original de M.Payen, PA-49A, avec son train Monotrace et son premier empennage / PA-49B, avec son train Tricycle et son empennage Modifié

 Payen PA-49  Katy . Csm_Payen_PA49_Katy_07_bbb9c116c4
PA-49 dans sa version 49B en Présentation au salon du Bourget

 Payen PA-49  Katy . Csm_Payen_PA49_Katy_08_6a241477c2
Photo Philippe Bezard, Musée de l'Air et de L'Espace, Le Bourget France, 09.2009

 Payen PA-49  Katy . Csm_Payen_PA49_Katy_10_ea68926201
Photo Philippe Bezard, Musée de l'Air et de L'Espace, Le Bourget France, 09.2009

Le fuselage-dérive


L'ensemble est composé d'une coque de profil très fin évolutif se terminant par le gouvernail de Direction.

Il porte à  sa partie supérieure avant une verrière en plexiglas moulé ; celle-ci mobile, permet l'accès au poste de pilotage, elle est facilement largable.

La partie avant de ce fuselage, qui carène le Poste de pilotage supporte la jambe avant de l'atterrisseur.

La structure de cet ensemble, qui en fait, n'est qu'un carénage, prévu mobile pour les appareils ultérieurs, est composé de couples et caissons en contreplaqués, collés sur l'extrados de l'aile, et formant en même temps le congé de raccordement à  l'aile ; ces couples sont réunis par des lisses en spruce, le revêtement comme celui de l'aile se raccorde à  celui-ci sur l'extra dos au droit de la nervure N° 1.

Dans l'ensemble Fuselage-Aile sont disposés de l'avant vers l'arrière, les aménagements suivants :

Antenne anémomètrique, train avant, Radio- V.H.F. LM', Poste de pilotage mono-place, Réservoir de carburant, turbo-réacteur.

 Payen PA-49  Katy . Csm_Payen_PA49_Katy_20_b8cab3f537

 Payen PA-49  Katy . Csm_Payen_PA49_Katy_26_e0df13127e
Charles BEZARD dans le poste de Pilotage de PA-49b, lors d'une visite organisée par Rolland Payen dans les locaux du musée de l'air en 1976. Source : Collection Philippe BEZARD

Histoire de l'appareil

Si vous allez au musée du Bourget, vous serez sans doute attiré par un drôle d'oiseau tout petit et très ramassé, avec une paire d'ailes delta : le Payen Pa-49 "Katy", conçu par Nicolas Roland Payen.

Ce dernier, né en 1914, est un pionner des avions à ailes delta ou sans queue, à la manière de Lippisch.

Il a déjà conçu et construit des avions avant, puis pendant la guerre, dont le Pa-22.

Le Pa-49 (appelé d'abord K 79) est en fait une version réduite du projet de chasseur Pa-48/3 Mars de 1947, qui vient d'être refusé par les autorités.

Le concept remonte à début 1948.

Le Pa-49 se présente comme un monoplace à ailes delta sans queue (sans empennage horizontal), avec un unique réacteur Palas de 150 kgp prêté par l’État.

Ce moteur est alimenté par 2 entrées d'air latérales, de chaque côté du cockpit et à la racine des ailes.

Celles-ci sont basses
.

La flèche du bord d'attaque est de 55°, et celle du bord de fuite est d'environ 30°.

Quand à la dérive, elle accuse une flèche de pas moins de 75° et commence juste derrière le cockpit.

Le Pa-49 est construit en bois (spruce et contreplaqué d'Okoumé).

1 mois a suffit à Payen et 3 ouvriers pour construire le prototype, en mai 1951.

Mais les négociations retardent les essais en soufflerie.

Ceux-ci débutent le 3 février 1953 à l'ONERA et montrent que l'avion est instable et requiert un empennage horizontal.

Mais Payen démontre que la perche soutenant la maquette à l'avant fausse le résultat et que le Pa-49 est en réalité stable.

Par contre, le train bicycle doit évoluer en train tricycle à cause du fort cabrage lors des phases de décollage et d'atterrissage.

Le réacteur est mis en marche pour la première fois le 8 juin 1953.

Plusieurs sauts de puce ont lieu dès le 27 novembre.

Le premier vol aurait pu avoir lieu le 15 décembre, mais le CEV s'y oppose, arguant que le pilote d'essai doit être équipé du casque réglementaire "Top Tex" au lieu d'un casque en cuir…

C'est ainsi que le Gerfaut grille la politesse au Pa-49 en devenant le premier delta français à voler, le 15 janvier 1954.

Cette date du 15 décembre 1953 est parfois retenue, à tort, comme celle du premier vol du Pa-49.

Le vol inaugural fut effectué le 22 janvier 1954 à Melun-Villaroche, entre les mains d'Antoine "Tony" Ochsenbein.

Ce dernier était relativement inexpérimenté, avec seulement 30 minutes d'heures de vol en jet.

L'avion était immatriculé F-WGVA et était le plus petit avion à réaction de l'époque.

10 heures de vol furent effectuées pour les essais constructeurs avant le transfert au CEV, en avril 1954.

Le Pa-49 y montra son agilité et atteignit la vitesse de 300 km/h en palier.

Il est également équipé du système Fléchair, un double volet de direction en deux parties.

Réunies, elles font office de gouvernail et séparées (ou en crocodile), de volets de profondeur.

Il peut également servir d'aérofrein.

Un brevet est demandé le 6 octobre 1954 et obtenu le 9 novembre 1955.

C'est alors qu'il est rebaptisé Pa-49B (l'ancienne configuration étant nommée Pa-49A), et vole sous cette forme pour la première fois en septembre 1954.

Le réacteur devant être changé, le train d'atterrissage est également modifié.

Il arbore également le surnom de "Katy", du nom de la plus jeune fille de Roland Payen.

Le Katy est exposé au salon du Bourget de 1955 où il reçoit l'attention du Président de la République René Coty, qui félicite le concepteur.

Les essais reprennent et le système Fléchair permet de réduire la vitesse d'atterrissage de 50 km/h, pour un résultat de 103 km/h.

Le train d'atterrissage est pourvu de carénages lors de son exposition au salon du Bourget de 1957.

Une variante à train d'atterrissage rétractable, le Pa-249, fut envisagée mais jamais réalisée.

Fin 1958, l’État réclame le réacteur Palas qu'il avait prêté, ce qui met fin aux essais après près de 180 heures de vols et presque 300 sorties.

L'unique exemplaire du Pa-49 fut alors donné au musée du Bourget par Roland Payen.

Ce dernier conçut en 1971 le Pa-149, un biplace biréacteur d'entraînement directement dérivé du Pa-49, ainsi que le Pa-349, une version dronisée de surveillance des forêts.

L'ultime avion construit par Payen, le Pa-61 Arbalète, reprenait le volet Fléchair.

 Payen PA-49  Katy . Payen_PA49_Katy_F-WGVA_Le_Bourget_29.05.57_edited-2

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

 Payen PA-49  Katy . 908920120  Payen PA-49  Katy . Cocoye10  Payen PA-49  Katy . 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Commandoair40

Masculin
Nombre de messages : 18194
Age : 73
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

 Payen PA-49  Katy . Empty
MessageSujet: Re: Payen PA-49 Katy .    Payen PA-49  Katy . Icon_minitimeLun 18 Mar 2019 - 18:42

Premier Delta à réaction Français

Projets K 79 (Pa. 49A) - projets K 82 (Pa. 49B)



Nous sommes en 1948, le second conflit mondial est terminé depuis 3 ans, Nicolas Roland Payen présente aux autorités aéronautiques Française la maquette du chasseur « Mars » (Payen Pa. 48) dans le but d’équiper l’Armée de l’air d’un chasseur à réaction à voilure Delta.

Le projet n’est pas retenu.

M Payen, petit constructeur indépendant avec des moyens limités ne peut pas se lancer sur une étude de cette importance.

En mai 1951, révisant son projet Pa. 49/001, avec les moyens dont il peut disposer « trois ouvriers dans l’atelier connu sous le nom d’atelier de JUVISY, situé 13 quai de l’Industrie à ATHIS-MONS) M Payen va réaliser, en un mois le Pa. 49A, un avion à réaction répondant à ces vues.

Construit en Spruce et en contreplaqué d’Okoumé, le petit appareil va pouvoir être présenté, sans verrière, sans train et sans réacteur, au salon de l’aviation en juin 1951 au Grand-Palais de Paris, sur le stand de « L’Aile Volante-Club Groupe Madon ».

Grâce au général Gaël Gréssaty, M Payen est reçu par le ministre de l’Air Pierre Montel. Bilan :

Pas de crédit mais accord pour des essais en soufflerie et en cas de résultats positifs le Pa. 49A aura le droit de recevoir un turbo réacteur.

A la fin 1952, le Pa. 49A, train monotrace escamoté, est placé sur les pylônes de la grande soufflerie de l’ONERA à Chalais-Meudon.

Trois perches articulées à leur sommet ; deux fixes, sous les ailes, la troisième télescopique sous le nez. (Détails anodins qui se révèleront importants pour la suite des évènements).

Les essais débutent le 3 février 1953.Le Pa 49 A en soufflerie


 Payen PA-49  Katy . Pa_49_souflerie

Après quelques jours, l’ingénieur Chaffois, professeur d’aérodynamique à Sup’Aéro, informe M Payen que son appareil est instable et qu’il serait souhaitable de lui adjoindre un empennage horizontal.

M Chaffois assure qu’un delta pur ne saurait être stable et que M Payen serait bien inspiré en ne s’entêtant point.

Une seconde campagne d’essais débute le 9 avril 1953 verdict sans appel : avion congénitalement instable.

M Payen réalise une maquette permettant des essais en delta pur, avec plan fixe et avec moustaches.

M Chaffois accepte de tester l’objet dans la petite soufflerie de Sup’Aéro.

Stupeur : la stabilité se révèle parfaite en configuration delta pur !

Lors du retour à Chalais-Meudon, le pot aux roses va être découvert : la présence de la grande perche télescopique avant perturbe la veine d’air et, notamment en cabré, l’appareil devient instable.

Le rapport de M Rebuffet concluant à « l’instabilité de l’appareil » tempéré par un prudent cachet « résultat provisoire non contrôlé » devient sans objet.

C’est un grand soulagement pour M Payen qui était sûr de son fait.

Durant le mois de mai 1953, le petit delta (ainsi dénommé malgré son bord de fuite en flèche) ramené à l’usine de Juvisy, va faire l’objet d’un chantier.

Les essais en soufflerie ont montrés qu’un delta décolle et se pose en fort cabré, le train monotrace est beaucoup trop court, un train tricycle fixe, fourni par ERAM est monté sur le Pa. 49A, sa conception ne permettant pas de prévoir un train escamotable.

Par ailleurs, le prototype du réacteur Turboméca « Palas » de 160 Kgp, enfin livré (MAIS PRÊTÉ PAR L’ETAT) est mis en place.

Le 8 juin suivant, c’est le premier grand jour, dans la cour de l’usine, le réacteur est mis en marche par des techniciens du motoriste.

Quelque temps après, des représentants civils et militaires, venus de Villaroche où le Pa. 49A doit être essayé, viennent examiner l’appareil qui porte le laissez-passer F – WGVA, et sur son fuselage on peut lire « PAYEN FLECHAIR Delta jet ».

C’est alors le transport à Villaroche où, dans le hangar de la SNCASO, il est admis au sein d’une « écurie » prestigieuse où se côtoient « Espadon », « Trident » et autre « Vautour ».

Après les derniers réglages et les ultimes mises au point, Antoine Ochsenbein, dit Tony, va procéder aux essais, qui après multiples retards, commencent début novembre 1953.

Roulage, freinage, maniabilité au sol.

Il faut voir, comme au temps de Clément Ader, Nicolas Roland Payen et le mécanicien Charles Carré se coucher à terre pour espérer voir les roues quitter la piste.

Enfin le 27 novembre, Ochsenbein tire franchement sur le manche.

Nouvelle victoire, le train principal se soulève de 20 cm !

Par la suite à chaque essais, l’altitude augmente, mètre par mètre ; huit lignes droites sont ainsi réalisées sur 800 à 1000 mètres, entre 3 et 6 mètres de hauteur.

Le 16 décembre 1953, l’appareil est fin prêt pour son premier véritable vol officiel.

Ochsenbein, coiffé comme à son habitude d’un casque en cuir de l’Armée prêté par Charles Gougeon, pilote du « Trident », met en marche et va se placer en tête de piste.

A ce moment, de la Jeep d’accompagnement, le conducteur, sur ordre de la tour de contrôle, demande au pilote de retourner au hangar.

Il apprend alors que le CEV s’oppose au départ en raison de la non conformité du casque utilisé, le modèle réglementaire étant le Top Tex.

Pas de casque disponible, le temps de passer commande les semaines passent, et en décollant, d’Istres, le 15 janvier 1954, le prototype Nord N. 1402 « Gerfaut » de Nord Aviation, André Turcat réalisera au détriment du Payen le premier vol complet d’un delta français à réaction.

C’est une semaine plus tard, le 22 janvier, que Tony Ochsenbein peut enfin, coiffé du casque idoine, décoller le petit delta après un roulage de 800 m.

A une hauteur de 300 à 400 m, il effectue, durant onze minutes, un large circuit autour du terrain, à un prudent 300 Km/h, puis il ramène le petit avion et le pose, bien cabré, dès l’entrée de piste.

C’est un autre grand jour pour Nicolas Roland Payen qui s’est investi sans retenue pour réaliser son mini delta.

Début mars 1954, le Pa. 49A totalise plus de 10 heures de vol.

Un moment confié au lieutenant Ferrigno du CEV à Villaroche, il est finalement convoyé à Brétigny où le Commandant Jean Franchi (futur pilote d’essais du CONCORDE et de notre 02 pour de nombreuses premières) le prend en charge.

En même temps, M Payen remet d’actualité un brevet déposé précédemment relatif à un double volet de direction.

Plaquées ensemble, les deux surfaces font office de gouvernail, divergentes (on dit « en crocodile ») elles permettent, par le couple cabreur créé de se passer de la profondeur lors de l’atterrissage.

Après des essais en soufflerie effectués par M Chappuis sur maquette, le Payen est pourvu de ce dispositif aussitôt baptisé « Flechair », terme fétiche pour son concepteur.

L’appareil prend alors la nouvelle appellation Pa. 49 B.

Tous travaux terminés, M Ochsenbein décolle de nouveau le petit delta en septembre 1954.

Le 2 octobre, lors d’un départ, une pale de la turbine du « Palas » lâche, il faut commander un réacteur de série.

En attendant sa livraison l’appareil fait l’objet de nouvelles modifications : nouveau train aux jambes plus longues et à la voie légèrement réduite, il est peint aluminium avec le prénom « Katy » (la plus jeune fille de M Payen) porté sur la pointe avant rouge, et l’appellation devient « DELTA EXPERIMENTAL PAYEN).

Ainsi rééquipé, le Pa. 49B reprend ses vols après que tous les gros prototypes sont rentrés au bercail.

Lucien Servanty, le « père » des « Espadon » et des « Trident », (et bientôt du CONCORDE) aide à pousser la petite machine près du SO 9000 « Trident » N° 01.

Le « Katy », préparé pour le salon du Bourget 1955, fais levé la tête au Président René Coty lors de son arrivée, et celui-ci félicite chaleureusement M Payen.

On imagine son émotion, après plus de 20 ans de scepticisme et de rebuffades officielles.

Après le salon 1955, l’appareil, de retour au CEV reprend les essais des volets « Fléchair ».

Tony Ochsenbein obtient de bons résultats. (la vitesse d’atterrissage est réduite de 50 Km/h).


En prévision du salon aéronautique, qui va s’ouvrir le 24 mai 1957, le Pa. 49B voit son train principal nanti de carénages dont la taille n’ajoute rien à la finesse de l’appareil.

L’année suivante, alors que le Pa. 49B a accompli environ 180 heures de vol en près de 300 sorties, l’État réclame son « Palas » QUI N’ETAIT QUE PRÊTÉ.

Le Katy est alors transporté à Nangis, puis à Meaux.

M Payen, constatant qu’aucune suite ne lui sera donnée, offre l’avion au Musée de l’AIR.

Stocké à Chalais-Meudon, puis à Villacoublay dans les réserves du Musée, il réapparaît au Salon 1967, auprès de la maquette grandeur nature du « CONCORDE », son « grand frère ».

Enfin après une ultime participation à une Journée Portes Ouvertes du CEV de Brétigny en 1976, le petit « Katy » repeint à neuf, entre dans l’un des hangars du Musée du Bourget, au côté d’autres glorieux prototypes français, pour l’édification des générations futures.

Et M Nicolas Roland PAYEN, passionné infatigable étudiera encore d’autres appareils.

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

 Payen PA-49  Katy . 908920120  Payen PA-49  Katy . Cocoye10  Payen PA-49  Katy . 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Tregor22/85

Tregor22/85

Masculin
Nombre de messages : 908
Age : 54
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 21/07/2017

 Payen PA-49  Katy . Empty
MessageSujet: Re: Payen PA-49 Katy .    Payen PA-49  Katy . Icon_minitimeVen 6 Déc 2019 - 8:37

Ola   Pour remonter le sujet...je l'avais fait en maquette "scratch"

 Payen PA-49  Katy . 207_0010
 Payen PA-49  Katy . 578_0010 Payen PA-49  Katy . 699_0010

 Payen PA-49  Katy . 677_0011

 Payen PA-49  Katy . Screen25

___________________________________ ____________________________________

Paramicalement Raymond  Payen PA-49  Katy . Wsb15010

Recherche tout (doc, photos etc..).sur les 601ème et 602ème GIA entre 1935 et 1940
Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Commandoair40

Masculin
Nombre de messages : 18194
Age : 73
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

 Payen PA-49  Katy . Empty
MessageSujet: Re: Payen PA-49 Katy .    Payen PA-49  Katy . Icon_minitimeVen 6 Déc 2019 - 18:36

Merci mon Raymond ,

Bien beau petit Joujou .

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

 Payen PA-49  Katy . 908920120  Payen PA-49  Katy . Cocoye10  Payen PA-49  Katy . 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




 Payen PA-49  Katy . Empty
MessageSujet: Re: Payen PA-49 Katy .    Payen PA-49  Katy . Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Payen PA-49 Katy .
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: LES MATERIELS ET LES MOYENS :: MATERIELS/MOYENS DE TRANSPORTS :: Aérien-
Sauter vers: