Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -38%
KINDERKRAFT – Draisienne Runner Galaxy Vintage
Voir le deal
27.99 €

 

 Les Pionniers de l'Astronautique : 1ière partie les prémices

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
jmperrin
membre confirmé
membre confirmé
jmperrin


Masculin
Nombre de messages : 181
Age : 74
Emploi : Ingénieur de recherche
Date d'inscription : 14/04/2018

Les Pionniers de l'Astronautique : 1ière partie les prémices Empty
MessageSujet: Les Pionniers de l'Astronautique : 1ière partie les prémices   Les Pionniers de l'Astronautique : 1ière partie les prémices Icon_minitime2019-03-08, 00:01

Bonsoir à tous



Les historiens attribuent l’invention de la fusée aux chinois. Cette invention est intimement liée à celle de la poudre noire dont la composition – souffre, salpêtre et charbon de bois – aurait trouvée et optimisée au 10e siècle. Cette découverte ne semble pas avoir été appliquée à la propulsion d’engins dans les années qui suivirent. Cependant il est certain que dès le début du 13e siècle les chinois possédaient dans leur arsenal des flèches propulsées au moyen de la poudre noire.
Ces flèches furent utilisées dans les batailles qui les opposèrent aux mongols de Gengis Khan. Ceux-ci vont adopter ces « flèches à feu volant » et vont propager l’invention chinoise à tous les peuples attaqués qui vont rapidement les perfectionner. Ainsi en est-il des arabes qui pourraient les avoir connu suite à la prise de Bagdad par les mongols en 1258 : avant la fin du 13e siècle des manuscrits arabes fournissent  des instructions relatives à la préparation de la poudre noire. C’est le cas du « Traité de l’art de combattre à cheval et des machines de guerre » qui contient des descriptions d’engins pyrotechniques tels que des lances auxquels sont fixées deux petits propulseurs à poudre noire … une véritable petite fusée militaire.
C’est également à cette époque que les informations concernant les fusées arrivent en Europe. Une littérature abondante va leur être consacrée. Cependant leur utilisation va être restreinte, rare sur les champs de bataille mais un peu plus fréquente lors de sièges. C’est le cas lors du siège d’Orléans par les troupes de Jeanne d’Arc. Mais les progrès de l’artillerie vont les reléguer au second plan avant de les faire disparaître des arsenaux jusqu’au 18e siècle.
Ce sont les britanniques vont remettre les fusées à l’honneur suite à des expériences cuisantes en Inde lors des guerres de Mysore. Le royaume de Mysore, situé en Inde du sud, est un allié de la France, ce qui n’est pas pour plaire aux intérêts de la Compagnie britannique des Indes orientales. Quatre guerres vont se succéder entre 1767 et 1799. Si au cours des deux premières guerres les deux parties en présence comptabilisent chacune autant de victoires que de défaites, les deux dernières vont consacrer la victoire britannique et la disparition du royaume de Mysore. Cependant au cours de ces deux dernières guerres les troupes britanniques ont été confrontées à une arme que les troupes de Mysore maîtrisaient parfaitement : les fusées. Dans son livre racontant les guerres contre le royaume de Mysore, Alexander Diron décrit les fusées indoues. Elles sont constituées d’un tube en fer d’un pied de long et d’un pouce de diamètre bourré de matériau combustible. Une baguette de bambou d’environ dix pieds de long est fixée au tube. Le matériau combustible étant enflammé, la fusée est lancée à la main. Sa portée est d’environ 1000 yards soit 914 mètres. Il semblerait que divers matériaux combustibles étaient employés car certaines fusées se comportaient comme des obus tandis que d’autres comme des fusées éclairants. Un militaire britannique, le colonel Congreve, ayant rassemblé toutes les informations possibles sur les fusées indiennes, entrepris de construire des fusées plus performantes (qui portent son nom), extrapolation des fusées indiennes. Bombardement par la flotte britannique au moyen de fusées Congreve de Boulogne (1806) contre la concentration de chaloupes destinées par Napoléon à l’invasion des Iles Britanniques , de Copenhague (1807) pour la destruction de la flotte militaire et de commerce danoise (les trois quarts de la ville sont réduits en cendre), d’Alger (1816) par la flotte des Pays-Bas et la Royal Navy pour mettre fin à l’activité corsaire des états barbaresques, aux batailles de Leipzig, de Waterloo et de Baltimore (1814) par le « navire à roquette » HMS Erebus.
Les fusées vont être améliorées par les anglais William Hale (introduction de la stabilisation par rotation) et Robert Bedford qui viendra s’installer en France, plus précisément à Metz où une école de pyrotechnie a été fondée (sans grands moyens) trois ans plus tôt. Bedford y développera quatre types de fusées dont le calibre s’échelonnera de deux pouces à trois pouces et demi. Ces fusées seront boudées par l’armée française qui  les utilisera cependant  en Afrique, en Crimée  et Chine et en Indochine. Ne pouvant plus rivaliser avec l’artillerie elles vont disparaître à la fin du 19e siècle pour ne réapparaître timidement qu’au cours de la première guerre mondiale comme armement des avions pour détruire les ballons d’observation allemand.
 
Bien que construite en grande quantité, la conception des fusées restait quelque peu artisanale. Il n’était nullement question d’astronautique et de conquête spatiale. Pas de physique fondamentale pour étayer les méthodes de fabrication. Pourtant depuis 1687, date de la publication de la 3e loi fondamentale de la dynamique par Newton sur l’action et la réaction, les concepts de bases de l’utilisation des fusées pour  permettre à l’homme de s’extraire de la terre étaient établis. Et c’est à partir du milieu du 19e siècle que vont commencer à apparaitre les pionniers de l’astronautique, ceux qui vont appliquer les lois de Newton à la réalisation des fusées.
 
Les Pionniers de l'Astronautique : 1ière partie les prémices 1682890804 Bien paramicalement votre


jmperrin
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Les Pionniers de l'Astronautique : 1ière partie les prémices Empty
MessageSujet: Re: Les Pionniers de l'Astronautique : 1ière partie les prémices   Les Pionniers de l'Astronautique : 1ière partie les prémices Icon_minitime2019-03-08, 08:59

Merci Jean-Marie de ce cours sur la propulsion d'engins disons de" guerre"  !!
Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Commandoair40


Masculin
Nombre de messages : 25105
Age : 75
Emploi : Français Radicalisé .
Date d'inscription : 07/11/2014

Les Pionniers de l'Astronautique : 1ière partie les prémices Empty
MessageSujet: Re: Les Pionniers de l'Astronautique : 1ière partie les prémices   Les Pionniers de l'Astronautique : 1ière partie les prémices Icon_minitime2019-03-08, 11:31

Merci Jean-Marie .

Je ne connaissais que les fusées montées sur avions lors de la WW1 .

J'attends d'autres articles avec impatience .

Un p'tit plus qui fait rire :  Very Happy

La première fusée au monde

Depuis toujours, les hommes sont fascinés par la Lune.

A l'époque des dynasties Song et Ming, certains Chinois ont essayé de s'y rendre sans le succès escompté.

Au 13ème siècle, sous le règne des Song, fût construite la première "fusée" au monde.

Sous la dynastie Song


Un empereur Song fasciné par la Lune, voulut y aller et être le premier a poser les pieds sur l'astre.

Il demanda à ses savants de fabriquer une fusée.

Les Chinois savaient déjà très bien se servir de la poudre ;

Ils en entassèrent donc de gros volumes sous une montage en bois dans laquelle trônait l'empereur.

La puissance de l'explosion enverrait le souverain sur la Lune.

Explosion il y eu, mais à peine les mèches allumées, tout explosa et l'empereur fut désintégré.

Ces Chinois venaient de fabriquer la première fusée de l'histoire de l'humanité.

Sous la dynastie Ming

Les Pionniers de l'Astronautique : 1ière partie les prémices Ancient-chinese-rockets-wan-hu

Dans les années 1500, loin de retenir les erreurs de ses prédécesseurs, l'Empereur Wan Hu des Ming décida lui aussi de s'envoler pour la Lune.

Il attacha alors 47 petites fusées à baguette sur une chaise.

Après une explosion qui eu lieu après le décollage, l'empereur était mort brûlé vif.

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

Les Pionniers de l'Astronautique : 1ière partie les prémices 908920120 Les Pionniers de l'Astronautique : 1ière partie les prémices Cocoye10 Les Pionniers de l'Astronautique : 1ière partie les prémices 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Les Pionniers de l'Astronautique : 1ière partie les prémices Empty
MessageSujet: Re: Les Pionniers de l'Astronautique : 1ière partie les prémices   Les Pionniers de l'Astronautique : 1ière partie les prémices Icon_minitime2019-03-08, 16:44

On aurait pu les appelés  "les pilotes d’essais" de la Chine du moyen- age ??
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Les Pionniers de l'Astronautique : 1ière partie les prémices Empty
MessageSujet: Re: Les Pionniers de l'Astronautique : 1ière partie les prémices   Les Pionniers de l'Astronautique : 1ière partie les prémices Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Pionniers de l'Astronautique : 1ière partie les prémices
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Pionniers de l'Astronautique : 2ième partie K. E. Tsiolkovski
» Les pionniers de l'Astronautique 3e partie : Serguei Korolev
» Les prémices de la guerre froide !!!
» Partie pendant un mois - elle laisse ses enfants seuls ! Partie ou? ..
» DOC. EXCEPTIONNEL part 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: LES MATERIELS ET LES MOYENS :: MATERIELS/MOYENS DE TRANSPORTS :: les moyens spatiaux de la défense Lanceurs, satellites, Stations, Instrumentation-
Sauter vers: