Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Empty
MessageSujet: A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ?   A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Icon_minitimeLun 20 Nov 2017 - 9:39

SOURCE : Le Tèlégramme .fr
--------------------
A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Photo-10


Le contre-amiral Dominique Salles est président en exercice de l’Association générale des amicales de sous-mariniers (AGASM). Ancien patron de l’escadrille des SNLE, le Brestois décrypte les dernières infos sur la situation du San Juan.


Le sous-marin San Juan a été annoncé «disparu». Est-ce possible ?
Le sous-marin n’est pas «disparu», il est «manquant»… à l’appel ! Dans l’inconscient collectif et pour un événement de mer, le mot «disparu» est communément apposé à l’expression «corps et biens». Son emploi immédiat et infondé est hors de propos, car il dramatise. Pensant aujourd’hui aux familles des marins du San Juan et aussi à celles des équipages de SNLE ou SNA - en patrouille ou en opérations, je devine la peine des premières et partage les souffrances, non dites, des proches de nos sous-mariniers en mer.


San Juan. L'Argentine y croit encore


A partir de quel moment une armée considère anormal de ne pas avoir de nouvelles de son bâtiment ?
Pour des raisons de sécurité de navigation, les sous-marins transitent selon le principe du plan de vol des aéronefs : ils sont tenus à des passages en des points désignés à des heures données. A cela peut s’ajouter l’émission, par le sous-marin et à intervalles donnés, de messages permettant de rendre compte de l’avancement de la mission ou de tout autre élément intéressant l’autorité qui l’a mis en route ou pour qui il travaille. Cet intervalle semblait, dans le cas du San Juan, être de 48 heures. On admet une fourchette de quelques heures au-delà de laquelle «le sous-marin n‘a pas donné de nouvelles».
 
Qu’a-t-il pu se passer à bord ?


Il pourrait s’agir d’une avarie grave ayant privé le sous-marin d’énergie électrique. Les sécurités intrinsèques des sous-marins actuels et l’entraînement des équipages permettent de réagir avec efficacité vis-à vis de voie d’eau ou d’incendie. Dans tous les cas, le sous-marin revient en surface et tout est tenté pour recouvrer une disponibilité minimale pour garantir la survie, et permettre l’information de la terre. Une fois en surface et étanche, qu’il soit ou non manœuvrant, le San Juan est dans une situation difficile mais sûre. S’il y a eu incendie, on peut raisonnablement penser qu’il a été maîtrisé et l’atmosphère régénérée.
 
Des messages courts ont été émis par téléphone satellitaire. Ceci signifie-t-il que le sous-marin est en surface ?
Les fréquences radio-électriques utilisées dans les liaisons entre le sous-marin et la terre exigent la sortie d’une antenne au-dessus de la surface. Dans le cas présent, il y a de fortes chances pour que le sous-marin soit effectivement en surface. C’est sans doute une liaison de ce type. La personne téléphonant n’est pas forcément à l’extérieur du sous-marin, le téléphone étant alors couplé sur l’une des antennes hissables du bâtiment. Des conditions de mer difficiles et les mouvements du sous-marin sont sans doute à la source de variations de puissance ou de pointage. Un paquet de mer sur l’antenne peut, pendant quelques secondes, perturber l’émission.
 
Le San Juan et ses 44 hommes seraient donc plus en sécurité en surface qu’au fond ?
Le secours d’un sous-marin posé sur le fond est effectivement plus difficile, plus long et exige de lourds moyens. L’équipage, s’il est en surface même dans une mer démontée, est en sécurité à bord. Les mouvements de plateforme ont pu éventuellement être réduits si le sous-marin a pu conserver ou retrouver la disponibilité de propulsion et adopter ainsi une route favorable.
 
De quelle autonomie d’énergie dispose un sous-marin comme le San Juan ?
En cas de perte totale de la disponibilité des diesels générateurs, l’autonomie électrique est liée à la capacité des batteries dont l’état de charge n’est pas connu ici. Cela peut aller de quelques heures à largement plus de 100 heures en conditions d’économies strictes. La disponibilité minimale d’un diesel générateur lèverait toute difficulté en la matière dans le cas du San Juan.
 
De quelle autonomie de vie (nourriture, eau…) disposent les hommes embarqués ?
Le sous-marin était en fin de déploiement. Il pourrait lui rester une semaine de vivres, à laquelle il faudrait ajouter, sans doute, une semaine de vivres de prévoyance (conditionnés sous forme de rations individuelles telles que connues dans l’armée de terre). L’eau ne devrait pas être un problème. Ces bâtiments disposent d’une installation de production d’eau couvrant largement la consommation journalière, les caisses à eau n’étant pas utilisées. Le volume de celles-ci étant certainement très supérieur à la dizaine de tonnes, il couvre très largement les besoins de l’équipage pour une quinzaine de jours en restrictions strictes.
 
Les secours mis en œuvre vous paraissent-ils adaptés à la situation ?
Tels que connus les moyens aéronavals internationaux, militaires ou civils, mis en œuvre répondent parfaitement au besoin


© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/monde/sous-marin-il-y-a-des-chances-pour-qu-il-soit-en-surface-20-11-2017-11748096.php#zUfmp2ADmL7s4t6I.99
Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Commandoair40

Masculin
Nombre de messages : 17133
Age : 73
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Empty
MessageSujet: Re: A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ?   A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Icon_minitimeLun 20 Nov 2017 - 15:26

Bien triste ,

J'espère que les secours feront vite pour retrouver l'équipage "Sains& Sauf .

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? 908920120 A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? 58f0b5c4d6b49 A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Empty
MessageSujet: Re: A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ?   A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Icon_minitimeMar 21 Nov 2017 - 8:01

Source : France TV 
-------------
A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? 13772010


franceinfo avec AFP
France Télévisions
Mis à jour le 21/11/2017 | 06:31
publié le 21/11/2017 | 06:30


-----
Après des premiers appels reçus samedi 18 novembre, c'est un nouveau faux espoir pour les familles des 44 membres d'équipage du sous-marin argentin San Juan. Les bruits sous-marins détectés par le sonar de deux navires, lundi, ne proviennent finalement pas du bâtiment mystérieusement disparu depuis mercredi dans l'Atlantique sud. 


"L'empreinte acoustique ne correspond pas à celle d'un sous-marin. (...) Cela peut être un bruit biologique", a ainsi déclaré le capitaine Enrique Balbi, porte-parole de la Marine argentine. Les opérations de recherche du bâtiment, en surface et en profondeur, se poursuivent et s'intensifient. Quatorze navires et dix avions sont actuellement mobilisés.


La marine argentine a révélé lundi que le sous-marin avait également signalé une avarie mercredi. Cette information avait été jusque là passée sous silence. Pour le chef de la base navale de Mar del Plata (Argentine), Gabriel Galeazzi, ce "problème de batteries, un court-circuit" n'était pas suffisamment grave pour déclencher une procédure d'urgence. Le San Juan avait selon lui des ressources alternatives. 


"On ne sait rien"


Quant aux sept appels reçus samedi par des bases navales argentines, la marine a annoncé lundi qu'ils n'étaient pas le premier signe de vie tant espéré. "Nous avons reçu le rapport de l'entreprise qui a analysé les signaux, les sept tentatives d'appel de samedi ne correspondent pas au téléphone satellitaire du sous-marin", a ainsi déclaré le capitaine Balbi.


Ces révélations ont été durement ressenties par les proches des marins. Une centaine d'entre eux sont actuellement hébergés dans la base navale de Mar del Plata. "Ils ont beaucoup d'espoir. Les heures passent et le niveau d'inquiétude augmente. Le meilleur tranquillisant est l'information la plus précise", a expliqué le psychiatre Enrique Stein, affecté à la cellule de soutien psychologique.


"On ne sait rien. Nous sommes dans l'attente, avec beaucoup d'angoisse", a confié Andrea Ali, épouse de Franco Ali, électricien à bord du San Juan. Lundi, le président argentin s'est rendu auprès des familles pour les soutenir et participer à une prière.


Course contre la montre 


Les recherches se poursuivent dans une zone de 300 km de diamètre au large des côtes argentines, où une tempête sévit, rendant plus ardu le travail de localisation. La dernière position communiquée mercredi par le San Juan est à 430 kilomètres des côtes de la Patagonie et de la péninsule de Valdés. Le sous-marin aurait dû regagner sa base de Mar del Plata dimanche ou lundi. En immersion complète, "sans renouvellement de l'air, la survie est de 7 jours" au sein du sous-marin, selon Enrique Balbi.


Six pays - les Etats-Unis, le Royaume-Uni, le Brésil, la France, le Chili et l'Uruguay - participent à l'effort logistique. En marge des recherches à la surface et des tentatives de géolocalisation, la marine argentine prépare également un dispositif de sauvetage de l'équipage dans les profondeurs de l'océan. Du matériel de sauvetage américain était en cours de montage lundi. Il s'agit de modules de secours qui permettent de secourir 16 personnes à la fois jusqu'à plus de 600 mètres de profondeur.


Parti pour 35 jours, le sous-marin effectuait une mission de surveillance entre Ushuaïa, à la pointe sud de l'Amérique, et Mar del Plata.
Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Commandoair40

Masculin
Nombre de messages : 17133
Age : 73
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Empty
MessageSujet: Re: A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ?   A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Icon_minitimeMar 21 Nov 2017 - 11:03

Merci René pour ce complément d'Infos .

Je reste pessimiste .

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? 908920120 A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? 58f0b5c4d6b49 A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Empty
MessageSujet: Re: A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ?   A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Icon_minitimeMar 21 Nov 2017 - 18:08

Je souhaite que quelque chose se déclenche pour ce sous-marin, des traces d'huile ou autre pourrait permettre une localisation ? mais là .... rien de concret .... j'ai bien peur que le drame soit consommé !!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Empty
MessageSujet: Re: A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ?   A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Icon_minitimeMer 22 Nov 2017 - 10:43

SOURCE : L'EXPRESS
--------------
Actualités Politique, Monde, Economie et Culture - L'Express


ACTUALITÉ
AMÉRIQUE DU SUD




Sous-marin argentin disparu: quels sont les scénarios possibles?
Par LEXPRESS.fr avec AFP , publié le 21/11/2017 à 21:27


A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Photo-11Photo prise  en 2014 et fournie par la marine argentine le 18 novembre 2017 du Le  L'issue de l'affaire dépend de cette interrogation.


Le Suan Juan reste introuvable. Le sous-marin argentin, à bord duquel se trouvent 44 marins, n'a pas donné signe de vie depuis six jours malgré d'intenses recherches. Une seule certitude: le submersible, qui a avait signalé mercredi une avarie, se trouve dans l'océan Atlantique.  


Sous l'eau ou en surface? Les chances de retrouver l'équipage sain et sauf dépendent en partie de la réponse à cette question. "C'est mieux s'il est à la surface, car un bateau pourrait plus facilement le localiser, le rejoindre et secourir l'équipage", assure à 20 Minutes Bertrand Dumoulin, chef du service d'information et de relations publiques de la Marine française. 


Une course contre la montre
Interrogé par l'AFP, l'expert français Dominique Salles penche pour cette hypothèse. "Le sous-marin a en principe une bouée largable en cas de naufrage, soit par commande manuelle, soit par automatisme type "homme mort" (largage de la bouée si personne n'est aux commandes) qui émettra des signaux de détresse. De tels signaux n'ont pas été interceptés", indique le contre-amiral à la retraite, ancien qui fut commandant de sous-marin.  


EN IMAGES >> À la poursuite d'ARA San Juan, le sous-marin argentin porté disparu 


Des éléments qui conforteraient l'hypothèse d'un submersible resté en surface. Dans ce cas, le bâtiment "ne peut pas couler", ajoute l'expert. Si le sous-marin est au fond, la situation des membres de l'équipage est bien plus précaire. Une course contre la montre est engagée pour les sauver.  


"En profondeur, il s'agit pour l'équipage de survivre pour attendre les secours. Pour cela, il faut d'abord que la coque soit intacte, qu'il n'y ait pas d'entrées d'eau", explique à 20 Minutes Bertrand Dumoulin. "L'équipage peut tenir plusieurs jours, mais je ne peux pas donner d'indications précises. Il dispose de moyens de secours pour absorber le gaz carbonique et fabriquer de l'oxygène, mais le temps est limité.Si l'équipage est au fond, il ne bouge certainement pas pour économiser l'oxygène", complète Dominique Salles. 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Empty
MessageSujet: Re: A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ?   A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Icon_minitimeMer 22 Nov 2017 - 14:56

Si un sous-marin n'est retrouvé dans les 72 heures ?? c'est foutu, en surface il aurait été repéré, mais au fond ??? 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Empty
MessageSujet: Re: A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ?   A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Icon_minitimeJeu 23 Nov 2017 - 10:36

Source : Le Monde 
============
A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? 2d9a3110
La piste de l’explosion est toujours tabou. Le porte-parole de la marine argentine a annoncé mercredi 22 novembre qu’un bruit anormal a été enregistré voici une semaine, trois heures après la dernière communication émise par le sous-marin argentin San Juan, à proximité de sa dernière position connue.


« Nous avons été informés d’un indice officiel, du mercredi 15 novembre à 11 heures [heure locale, 15 heures à Paris] dans la zone d’opération du sous-marin : une anomalie hydro-acoustique. C’est un bruit qu’il faut analyser », a déclaré lors d’un point-presse le capitaine Enrique Balbi sur ce drame qui touche 44 marins et leurs familles, désormais suivi heure par heure par les médias argentins. Il a précisé que le « bruit » a été enregistré à 400 kilomètres des côtes de la Patagonie, à 60 kilomètres au nord de la dernière position communiquée par le sous-marin, qui avait mis le cap sur la base navale de Mar del Plata, port d’attache du sous-marin.


La marine argentine avait « sollicité aux Etats-Unis et à différentes agences des relevés acoustiques » correspondant au mercredi 15 novembre, date du dernier échange avec le submersible, vers 7 h 30, heure locale, 11 h 30 à Paris. Elle les a reçus mercredi. « Cela a dû être un bruit très fort. (…) Il peut s’agir d’une explosion », a confié à l’Agence France-Presse un ancien commandant de sous-marin, qui souhaite rester anonyme. Interrogé sur cette éventualité, le porte-parole de la marine a répondu que le bruit était en cours d’analyse.


Trois navires se dirigeaient vers la position indiquée pour tenter de localiser le sous-marin et devaient arriver sur zone mercredi en fin de soirée, vers 23 heures, heure locale (jeudi à 3 heures à Paris).


« Phase critique » pour l’oxygène


Selon la marine argentine, le sous-marin avait signalé une avarie avant sa dernière communication, mais pas jugée suffisamment grave pour déclencher une procédure d’urgence. Le commandant du sous-marin avait annoncé lors de son dernier message qu’il maintenait le cap vers Mar del Plata. « Nous sommes préoccupés, comme les familles », a ajouté le capitaine Balbi.


Lire aussi :   Le sous-marin argentin disparu avait signalé une avarie


Dans une insoutenable attente, au milieu des prières, des étreintes et des dessins d’enfant accrochés au grillage, les proches étaient rassemblés dans la base navale de Mar del Plata, à 400 kilomètres au sud de Buenos Aires. « J’ai confiance, ils vont revenir », voulait croire mercredi Fernanda Valacco, la femme d’un des membres de l’équipage.


S’ils sont encore en vie, les 44 marins pourraient manquer d’oxygène, les réserves étant en théorie épuisées en sept jours. « Nous sommes au septième jour, dans une phase critique pour l’oxygène, si nous sommes dans un scénario d’immersion », a déclaré mercredi matin Enrique Balbi.


En revanche, s’il peut remonter à la surface pour renouveler l’air dans le bâtiment, l’autonomie du San Juan peut atteindre plusieurs semaines. Il se peut également qu’il soit à la surface et que les mauvaises conditions climatiques aient jusqu’ici empêché sa localisation.


4 000 personnes participent aux recherches


Les recherches s’intensifient chaque jour. Plus de 4 000 personnes de huit pays participent aux opérations. La zone de recherches, initialement de 300 kilomètres de diamètre, a été quadrillée à 100 % puis étendue à une zone de 1 000 kilomètres de long du nord au sud et 500 kilomètres d’est en ouest, presque la superficie de la France. Quatorze navires et dix avions sont mobilisés pour les recherches, auxquelles participent les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la France, le Brésil, le Chili et l’Uruguay.


« J’ai donné l’ordre d’aider l’Argentine pour rechercher et secourir le sous-marin porté disparu. Il y a 44 personnes à bord et le temps presse. Que Dieu soit avec eux et avec les Argentins », a déclaré le président américain, Donald Trump.


Historique, un avion militaire britannique, transportant des experts et du matériel pour les recherches, s’est posé sur le sol argentin pour la première fois depuis la guerre des Malouines qui avaient opposé les deux pays en 1982.


Le pire accident de sous-marin survenu dans le monde ces trente dernières années avait eu lieu le 12 août 2000, quand le sous-marin russe Koursk avait sombré en mer de Barents, causant la mort des 118 membres d’équipage.




En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2017/11/23/disparition-du-sous-marin-argentin-sur-la-piste-d-un-bruit-inquietant_5218892_3222.html#rfKRjMpBW4Q03YdA.99
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Empty
MessageSujet: Re: A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ?   A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Icon_minitimeJeu 23 Nov 2017 - 12:46

Je pense à priori, que cette explosion ressenti par les sismographes, est très grave,  le compte à rebours est fini!! plus d’oxygène, c'est la fin de la tragédie ou alors un miracle, il est en surface sans possibilité de communication ???
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Empty
MessageSujet: Re: A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ?   A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Icon_minitimeVen 24 Nov 2017 - 8:10

Sous  Marin argentin : Ce que l'on sait en cinq point -
-----
Sous-marin argentin disparu. Résumé en cinq points de ce que l’on sait
Modifié le 23/11/2017 à 21:47 | Publié le 23/11/2017 à 21:47
A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Sous-m10
--------------------

Après avoir sillonné une zone de 500 000 km2, les navires et avions se concentrent désormais sur la zone autour du point d'explosion. | EPA/MAXPPP
  
Le sous-marin militaire argentin San Juan a connu une avarie, puis probablement une explosion à bord, avant de disparaître en mer le mercredi 15 novembre à 7 h 30 locales (11 h 30 heure française) avec ses 44 marins. Voici ce que l’on sait.


Le sous-marin militaire argentin San Juan n’a plus donné de nouvelles depuis le mercredi 15 novembre. Voici ce que l’on sait après huit jours de recherches.


1. La piste de l’explosion


Après avoir craint pour la capacité de renouveler l’air à l’intérieur du submersible, la thèse de l’explosion est désormais la seule piste envisagée, même si elle n’a pas pu être constatée, car le San Juan n’a pas encore été localisé.


« Les stations hydroacoustiques HA10 (île de l’Ascension) et HA04 (Crozet) ont détecté le signal d’un événement impulsif sous-marin survenu le 15 novembre à 13 h 51 GMT, à proximité de la dernière position connue du San Juan », dit un communiqué de l’Organisation du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (Otice).


L’explosion explique l’absence d’activation de la balise de détresse et la rupture totale des communications.


2. Une avarie à l’origine de l’explosion ?


Le commandant du sous-marin, le capitaine de frégate Pedro Martin Fernandez, avait signalé à sa base une avarie, une panne de batterie.


Dans une communication postérieure, le 15 novembre au matin, il indiquait mettre le cap sur la base de Mar del Plata, où il comptait arriver le 19 ou le 20, malgré l’avarie.


Un sous-marin de ce type est généralement équipé de quatre batteries de 50 tonnes chacune. Elles contiennent du plomb et de l’acide sulfurique.


« Il faut faire très attention avec les batteries. En cas de problème, les batteries dégagent de l’hydrogène, au-delà d’un certain pourcentage d’oxygène l’hydrogène devient explosif. En cas d’explosion, tout est perdu sur un sous-marin », selon un ancien sous-marinier sud-américain sous couvert d’anonymat.


3. Les recherches


Après avoir sillonné une zone de 500 000 km2, les navires et avions se concentrent désormais sur la zone autour du point d’explosion communiqué par l’Otice, une organisation basée à Vienne, à l’affût des explosions d’origine nucléaire dans le monde (même si ce n’est pas le cas pour le San Juan).


Dans cette région, la profondeur des eaux océaniques est de 200 à 350 mètres.


« Si on dispose d’une position, il peut être trouvé. Si l’explosion l’a envoyé vers le fond, ils peuvent le localiser et l’atteindre, cela dépend de la profondeur ».


La femme d’un marin, peut-être en état de choc, a mentionné une profondeur de 3 000 mètres, qui ne correspond pas à la profondeur de la position communiquée depuis Vienne.


S’il repose par 3 000 mètres de fond, il sera difficile d’atteindre le sous-marin.


4. Un submersible construit en 1983


Fabriqué en Allemagne par Thyssen Krupp en 1983, il est entré en service en 1985 dans la marine argentine. De 65 mètres de long, il est équipé de torpilles et il est sorti en juin 2014 du chantier naval Tandanor à Buenos Aires, où il a subi des opérations de maintenance pendant six ans. Pour la marine argentine, il était « totalement opérationnel ».


Il était principalement utilisé pour des exercices et des missions de surveillance visant à faire respecter les zones de pêche de l’Argentine dans l’Atlantique Sud, où de nombreux navires étrangers s’aventurent illégalement.


L’Argentine compte deux autres sous-marins : le San Luis, en réparation, et le Salta, amarré dans la base de Mar del Plata.


5. Un dispositif de secours


Deux navires ont quitté le port de Comodoro Rivadavia avec des militaires américains équipés de matériel de sauvetage : des petits sous-marins télécommandés et des capsules susceptibles de remonter à la surface les 44 marins argentins ou leurs corps.


La Russie a envoyé jeudi le Yantar, qui était jusqu’à présent au large de la côte ouest de l’Afrique, un navire océanographique disposant d’équipements permettant d'« effectuer des recherches à une profondeur allant jusqu’à 6 000 mètres » grâce notamment à deux sous-marins miniatures.e : Ouest Fr
-----
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Empty
MessageSujet: Re: A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ?   A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Icon_minitimeVen 24 Nov 2017 - 9:30

Si les fonds s'enfoncent jusqu'à 3000 milles mètres, l'opération de détection va être compliquée ???
Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Commandoair40

Masculin
Nombre de messages : 17133
Age : 73
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Empty
MessageSujet: Re: A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ?   A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Icon_minitimeVen 24 Nov 2017 - 11:10

J'aimerai me tromper , mais il me semble que c'est terminé pour ces pauvres marins .

Gardons tout de même "Espoir" .

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? 908920120 A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? 58f0b5c4d6b49 A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Empty
MessageSujet: Re: A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ?   A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Icon_minitimeVen 24 Nov 2017 - 17:56

Source : Citoyens et Francais
-----------
Le sous-marin San Juan serait-il perdu à jamais?
A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Ob_70e10


Le père d’un sous-marinier à bord du San Juan, le sous-marin argentin disparu le 15 novembre, dit avoir appris le décès de l’ensemble de l’équipage.


Un porte-parole de la Marine argentine a fait savoir au père de l'un des membres d'équipage du sous-marin San Juan, disparu le 15 novembre, que l'ensemble de l'équipage avait péri, relatent les médias argentins.


 


C'est le chef de son fils qui l'a appelé pour l'informer de cette nouvelle, a confié Luis Tagliapietro.


«On m'a dit que l'explosion s'était confirmée et que tout le monde avait péri», a déclaré l'homme. L'explosion, selon lui, s'est produite à une profondeur comprise entre 200 et 1.000 mètres. «Personne ne peut survivre après un tel coup», dit le père.
Un phénomène acoustique correspondant à une explosion a été détecté le jour de la disparition du San Juan, à l'endroit où le sous-marin avait pour la dernière fois établi une liaison radio avec d'autres navires.


Le 15 novembre, le commandement de la Marine argentine a perdu le contact avec le sous-marin argentin ARA San Juan, avec 44 personnes à bord. Il avait quitté le port d'Ushuaia avant de mettre le cap sur Mar del Plata, à 400 kilomètres au sud de Buenos Aires.

Construit en Allemagne, le sous-marin ARA San Juan fait partie de la Marine argentine depuis 1985. Ce submersible de la classe TR 1700 est long de 66 mètres et sa vitesse maximale est de 25 nœuds.
==========
Ce que je ne comprends pas c'est que si il y a eut une explosion a bord qu'il n'y ait pas eut de remontée d'huile , de fuel ou de tout autre liquide ou de materiel flottant .lors de la dernière guerre lorsqu'un U.Boot coulait un navire ou qu'il se faisait torpiller - Les attaquants surveillaent la surface pour les remontées de carburant ou d'huile ! Athos79
Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Commandoair40

Masculin
Nombre de messages : 17133
Age : 73
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Empty
MessageSujet: Re: A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ?   A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Icon_minitimeVen 24 Nov 2017 - 21:25

Oui , mon Caribou ,

Et c'était une ruse des S/Mariniers Allemands , larguer du "Combustible" et qq vieilles bricoles par les tubes "Lance-Torpille" afin de faire croire a un Crash .

J'ai été interpellé par des opérations de maintenance pendant six ans............
affraid affraid

Comme chez nous , la Grande Muette Argentine , doit faire avaler des couleuvres .

Si ils sont dcd , paix a ces Marins .

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? 908920120 A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? 58f0b5c4d6b49 A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Commandoair40

Masculin
Nombre de messages : 17133
Age : 73
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Empty
MessageSujet: Re: A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ?   A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Icon_minitimeMer 29 Nov 2017 - 17:39

Le dernier message du sous-marin argentin San Juan évoque un incendie

A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Ara-san-juan-20171128

Le dernier message diffusé par le sous-marin argentin disparu le 15 novembre a été révélé.

Il signale un problème de batterie à l'origine d'un début d'incendie.

Le dernier message de l'ARA San Juan a été transmis par le commandant du sous-marin au commandant de l'instruction, Claudio Javier Villamide, le 15 novembre dernier à 8h52.

C'est ce qu'a révélé, lundi, la chaîne de télévision Argentine A24, qui a diffusé le message.

La disparition du sous-marin avait déclenché des recherches intensives il y a douze jours, impliquant quatorze pays.

Sur l'enregistrement, on entend le commandant de l'ARA San Juan déclarer:

«L'entrée d'eau de mer par le système de ventilation vers le réservoir de batterie numéro 3 a provoqué un court-circuit et le début d'un incendie. Les batteries de proue sont hors service. Nous naviguons pour le moment en immersion. Je vous tiens informés.»

Le porte-parole de la Marine argentine, Enrique Balbi, a confirmé l'authenticité du message.

«L'eau est passée par le système de ventilation vers le bac à batterie, provoquant un court-circuit qui n'a pas donné lieu à un incendie et qui a été vite maitrisé. Les batteries défaillantes ont été isolées et le sous-marin a continué à naviguer», a détaillé Enrique Balbi.

Zone de recherches réduite

Dans cette dernière transmission, reçue par radiofréquence à la base marine, le capitaine de l'appareil a signalé, en plus du court-circuit et du début d'incendie dans les batteries, une arrivée d'eau par le tuba qui sert à renouveler l'oxygène dans la cabine.

L'incident semble être survenu lorsque l'eau de mer est entrée dans le navire par le «schnorkel», un tube qui permet aux sous-marins équipés de moteurs diesel, comme le San Juan, de faire fonctionner ces moteurs tout en étant en immersion, en évacuant les gaz d'échappement et en aspirant de l'air frais.

A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? XVM93874208-d446-11e7-b2e8-168d4cac075f-300x200
Enrique Balbi, porte-parole de la Marine argentine.


«Malheureusement, nous n'avons toujours pas localisé ou détecté le sous-marin», a poursuivi le porte-parole de la Marine argentine.

Après avoir communiqué ce dernier message, l'ARA San Juan a disparu sans laisser de trace avec, à son bord, les 44 membres de l'équipage.

Cette dernière communication a eu lieu quatre jours après son appareillage, dimanche 11 novembre, d'Ushuaia, dans l'extrême sud de l'Argentine, pour regagner Mar de Plata, son port d'attache.

Au moment de cette dernière transmission, le sous-marin a été repéré à 450 kilomètres de la côte argentine dans le golfe de San Jorge.

La Marine argentine avait annoncé, le 23 novembre, que les analyses de «l'anomalie hydro-acoustique» détectée dans la zone où se trouvait le sous-marin argentin le 15 novembre, date de sa disparition, avaient les caractéristiques d'une «explosion».

Un rapport fait état d'«un évènement anormal, court, violent, pas d'origine nucléaire, correspondant à une explosion».

Les opérations depuis, se concentraient sur une zone plus réduite de 36 kilomètres de rayon autour de la dernière position du San Juan, alors que la zone de recherches, il y a une semaine, était de 600.000 kilomètres.

Toute l'attention est actuellement concentrée sur l'endroit où les capteurs ont enregistré l'explosion.

Une capsule de sauvetage sans pilote a été envoyée par les États-Unis, capable de descendre à 600 mètres de profondeur.

Même si les chances de retrouver des survivants sont quasi nulles, le porte parole de la Marine argentine a précisé qu'il n'avait pas d'idée précise sur le volume d'oxygène disponible à l'intérieur du navire, ainsi que le degré de résistance de sa coque soumise à une explosion et la pression des grandes profondeurs.

Enrique Balbi a en revanche mis l'accent sur les moyens mis en oeuvre pour retrouver le sous-marin: cinq navires ratissent avec des sonars les fonds marins tandis que des avions de l'Argentine, du Brésil et des États-Unis cherchent des pistes en surface.

«Aucune indication d'une attaque extérieure»

L'incertitude a alimenté toutes sortes de versions sur les médias sociaux concernant les causes de la disparition du San Juan.

Le porte-parole de la Marine argentine, Enrique Balbi, a dû répondre à une rumeur attestant que le navire aurait été attaqué par une force militaire étrangère, ou une autre faisant référence à une explosion enregistrée par une agence des Nations unies, et qui était due à une mine abandonnée de la guerre des Malouines en 1982.

«Nous n'avons aucune indication qu'il y a eu une attaque extérieure. Et nous n'avons aucune preuve de présence de mines. De plus, s'il y en avait, une mine présente à cette profondeur ne pourrait pas exploser», a t-il précisé.

A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? XPJCoioQ?format=jpg&name=600x314

Pendant ce temps, les membres de la famille des 44 membres d'équipage ont vécu, lundi, des moments de tension intense.

Ils se retrouvent régulièrement sur la base navale de Mar del Plata, pour se soutenir dans l'espoir de revoir les disparus.

Itatí Leguizamón, l'épouse d'un capitaine à bord a été attaquée par des parents d'autres marins après avoir pris la parole à la télévision.

Elle avait déclaré qu'il n'y avait plus aucun espoir de retrouver les membres de l'équipage du San Juan en vie.

A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Separa14

"Adieu Marins"

A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? 42614


___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? 908920120 A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? 58f0b5c4d6b49 A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Empty
MessageSujet: Re: A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ?   A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Icon_minitimeMer 29 Nov 2017 - 20:50

C'est pourquoi je n'aurai pu faire un sous-marinier! Le fait d'être confinée  à bord et astreignante ! Mais pourquoi au moindre avarie un sous-marin ne remonte-t-il pas à la surface ????? Les pauvres ,ils se sont vu mourir soit par les gaz toxiques ou le manque d'oxygène, ce dernier étant moins pénible à supporter, l’asphyxie par manque d'oxygène est progressive,  il ne récent plus rien au fur et à mesure de son asphyxie ....


 Paix à leurs âmes .....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Empty
MessageSujet: Re: A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ?   A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Icon_minitimeVen 1 Déc 2017 - 10:20

SOURCE : LE TELEGRAMME
==========
San Juan. Les recherches du sous-marin disparu abandonnées
Publié le 01 décembre 2017 à 06h32 
A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Sous-m11


(Photo AFP)
Il n'y a plus aucun espoir de retrouver des survivants à bord du sous-marin argentin San Juan, disparu depuis le 15 novembre. La Marine a annoncé l'abandon des recherches.


La Marine argentine a abandonné les recherches d'éventuels survivants du sous-marin militaire San Juan, porté disparu depuis le 15 novembre, mais poursuivait les opérations pour retrouver le submersible dans l'Atlantique Sud. 


D'après les experts, le sous-marin a sombré à environ 450 kilomètres des côtes de Patagonie, quelques heures après avoir signalé une entrée d'eau, un début d'incendie à bord et une avarie sur le système de batteries, qui propulse le bâtiment équipé de moteurs diesel.  "L'espérance de vie est de zéro" Lors d'une conférence de presse à Buenos Aires, le porte-parole de la Marine Enrique Balbi a annoncé que la phase de "recherche et se secours" était terminée et qu'elle était suivie à présent d'une phase de recherche du sous-marin, probablement à 900 mètres de fond


© Le Télégramme
http://www.letelegramme.fr/monde/sous-marin-disparu-plus-d-espoirs-les-recherches-abandonnees-01-12-2017-11762959.php#gfoViRpc1BHH59jg.99
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Empty
MessageSujet: Re: A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ?   A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Icon_minitimeVen 1 Déc 2017 - 10:55

A 900 mètres de fond, se sera par bathyscaphe ou autre engin téléguidé qu'ils pourront peut-être le remonter ??
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Empty
MessageSujet: Re: A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ?   A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ? Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
A partir de quand ? Considère t'on un bâtiment de guerre disparu ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: LES MATERIELS ET LES MOYENS :: MATERIELS/MOYENS DE TRANSPORTS :: Maritime-
Sauter vers: