Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Sexy Cosplay Doll : Tome 8 Collector de Sexy Cosplay ...
Voir le deal
10.80 €

 

 NUIT DE FOLIE POUR LE 1er MAI 1954

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous



NUIT DE FOLIE POUR LE 1er MAI 1954 Empty
MessageSujet: NUIT DE FOLIE POUR LE 1er MAI 1954   NUIT DE FOLIE POUR LE 1er MAI 1954 Icon_minitime2008-04-30, 17:44

La nuit s'étendait du Gia-lam ; mais les "Opérations" du GT 2/63 "Sénégal" s'activaient comme d'habitude. La tentative désespérée de renforcer les effectifs combattants par l'envoi de troupes fraîches à Diên Biên Phu, déjà du 48e jour de son encerclement, entraînait le décollage de plusieurs Dakota, pour parachuter des volontaires non brevetés, toutes les unités aéroportées ayant déjà été saignées à blanc.

Les équipages connaissaient leur mission : les codes de mission "Banjo, Pédro, Polo" signifiaient la descente vers la cuvette et le largage des volontaires sur des DZ non aménagées. Vers 21 H, au décollage, nous étions "Banjo 6" et devions faire notre parachutage en sixième position. L'équipage du C-47 N°704 "Novembre Roméo" (plus communément appelé Négro Roméo - tous les avions du "Sénégal" avaient pour indicatif radio familier Mamadou ou Négro") se composait ce soir là du sous-lieutenant pilote Adias, bien connu dans le Transport, de l'adjudant-chef Liong, mécanicien navigant, des sergents Paul Perret, radio et Pierre Duchenoy, navigateur. Dans la nuit noire, montée vers l'ouest, en relatif silence radio, le BAVI, se découpant dans la pénombre, les avions se succédant avec seulement les feux de formation.

Après une heure de vol, nous sommes arrivés sur le point actif "Yankee", approximativement à 5 minutes de la cuvette, et nous avons commencé sur un cap 350 à faire route vers l'enfer. En descente auto-pauvre malgré des pipes d'échappement supplémentaires destinées au camouflage des moteurs, nos Dakota, le ventre peint en noir, traînaient des lueurs bleues qui trahissaient notre présence. Après contact avec Torri Rouge, la station VHF de Diên Biên Phu, l'annonce d'une météo peu favorable, certains avions avaient déjà fait demi-tour ; nous sommes entrés dans le cirque de la cuvette, à environ 3500 pieds QNH donc à portée immédiate de la DCA.


C-47 Dakota peint en noir

Dans l'avion les dispatchers avaient déjà, dans le noir absolu, harnaché les futurs parachutés et ouvert la porte. Dans le poste d'équipage, le "Vieux Soldat (1)" avait pris ses points de repère tandis que le navigateur posait ses mains tremblantes sur la sonnette et les lumières rouge et verte, au-dessus de la tête du pilote.

J'ai conservé le souvenir d'une nuit de folie ; en effet, deux projecteurs Viêt-Minh cherchaient dans le ciel à accrocher les Dakota en circuit.
Cette nuit là, les Viêt Minh attaquaient cinq points d'appui, le rapport des forces était de neuf contre un et quatre de ces points furent submergés.

Les tirs intenses du sol étaient extrêmement violents ; on voyait des boules rouges (les orgues de Staline) qui faisaient des trajectoires variées mais n'allaient pas jusqu'aux avions. Nous étions surtout la cible des 37 probablement servis par des artilleurs chinois et surtout des mitrailleuses de 12,7.

Que reste-il de la DZ ? Pratiquement rien et nous devions larguer au plus proche du PC du Général de Castries.

Descente vers l'enfer, les volontaires accrochés à la "static-line", sans bruit ni lumière à l'arrière. Les autres Dakota avaient fini leur mission ou fait demi-tour. Nous étions seuls au milieu du cirque et les projecteurs nous cherchaient dans le ciel. Le temps de mettre le "vert" ne permit au premier passage de larguer qu'un seul officier, car il fallait virer rapidement.

A un moment une lueur éclaira le poste d'équipage. Heureusement ce fut furtif car les artilleurs Viet Minh ne purent régler leur tir. Je me souviens avoir vu entre le fuselage et le moteur gauche passer des traçantes tandis que d'autres passaient de l'autre côté. Comme vous le savez, entre chaque traçante, il y avait les non-traçantes...

Le feu d'artifice continuait dans la cuvette et nous, à 3.000 pieds QNH (altitude de largage 150 mètres) nous tournions afin de larguer le maximum de volontaires. A chaque passage seuls pouvaient sauter quatre "para d'un jour". Nous n'avons eu que trois refus de saut ; il s'agissait de jeunes vietnamiens. On peut les comprendre car leur sort était pratiquement sûr.

La mission au-dessus de la cuvette a duré environ 45 minutes, trois quarts d'heure de peur et d'anxiété. Si la mission était dangereuse, elle fut accomplie dans les règles de l'art et sans risque inutile.

Au milieu des bancs de nuages qui s'épaississaient, nous terminions notre parachutages et l'avion soudainement plus léger reprit le cap en direction d'Hanoï. La parole nous revint en même temps que nous montions vers une altitude plus sécurisante et au niveau de croisière, une cigarette apporta la détente à une machine humaine maintenue sous pression.

De retour vers la capitale du Tonkin, en survolant la route provinciale 41, en direction de Yen-Bay, nous avons pu voir des milliers de petits lumignons au sol et des phares de camion. Signalé à Torri (GATAC Nord-Vietnamien) celui-ci ne pouvait rien faire ; il s'agissait de la logistique Viêt-Minh descendant vers Diên Biên Phu, portée par les vélos des coolies ou les camions Molotova.

Ce 1er Mai, nous avons pu nous rendre compte que la place de Diên Bien Phu était pratiquement submergée mais que des unités épuisées et des volontaires plus chanceux continuaient de se battre. La garnison résistera encore une semaine jusqu'à l'extrême limita.

Combien ont disparu dans cette cuvette de la Haute Région qui ne pouvait subsister que grâce à un cordon ombilical aérien avec Hanoï, alors qu'à Genève les hommes politiques des deux bords envisageaient la partition du Vietnam.

De notre coté avons accompli notre "Banjo 6" du mieux que nous avons pu, mais sans grand espoir et vers minuit à l'atterrissage à Hanoï Gia-Lam, sur la forme 10, il y avait trois heures de vol de plus. Sans autre commentaire.

Pierre Duchenoy *

(* "Vieux Soldat" était sons surnom)


NUIT DE FOLIE POUR LE 1er MAI 1954 Dak_no10

Dakotas peints en noir............
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



NUIT DE FOLIE POUR LE 1er MAI 1954 Empty
MessageSujet: Re: NUIT DE FOLIE POUR LE 1er MAI 1954   NUIT DE FOLIE POUR LE 1er MAI 1954 Icon_minitime2008-04-30, 20:02

MERCI CA
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



NUIT DE FOLIE POUR LE 1er MAI 1954 Empty
MessageSujet: Re: NUIT DE FOLIE POUR LE 1er MAI 1954   NUIT DE FOLIE POUR LE 1er MAI 1954 Icon_minitime2008-04-30, 21:14

Merci , CA!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



NUIT DE FOLIE POUR LE 1er MAI 1954 Empty
MessageSujet: Re: NUIT DE FOLIE POUR LE 1er MAI 1954   NUIT DE FOLIE POUR LE 1er MAI 1954 Icon_minitime2008-04-30, 21:35

Merci CA NUIT DE FOLIE POUR LE 1er MAI 1954 926774
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



NUIT DE FOLIE POUR LE 1er MAI 1954 Empty
MessageSujet: Re: NUIT DE FOLIE POUR LE 1er MAI 1954   NUIT DE FOLIE POUR LE 1er MAI 1954 Icon_minitime2008-04-30, 23:27

Merci CA
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





NUIT DE FOLIE POUR LE 1er MAI 1954 Empty
MessageSujet: Re: NUIT DE FOLIE POUR LE 1er MAI 1954   NUIT DE FOLIE POUR LE 1er MAI 1954 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
NUIT DE FOLIE POUR LE 1er MAI 1954
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ecole de "Gendarmerie" (Pour Clésia) « La nuit du stress »
» Operation Chemmal en Irak - Mission de nuit pour les rafales
» L'INSECURITE EN ALGERIE 1954-1962 AJOUT pour J.P
» Nuit du 22 au 23 Avril
» Nuit du 2 au 3 mai

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: HISTOIRE DE NOTRE PATRIE :: La petite et la grande histoire :: Indochine-
Sauter vers: