Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -40%
Casque sans fil Bluetooth Bose QuietComfort 35 II
Voir le deal
229 €

 

 Armée Française : Le 1er RPIMa .

Aller en bas 
AuteurMessage
Commandoair40
Admin
Commandoair40

Masculin
Nombre de messages : 18194
Age : 73
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

Armée Française : Le 1er RPIMa . Empty
MessageSujet: Armée Française : Le 1er RPIMa .   Armée Française : Le 1er RPIMa . Icon_minitimeVen 10 Mar 2017 - 10:04

Armée Française : Le 1er RPIMa . 908920120 Le 1er RPIMa Armée Française : Le 1er RPIMa . 908920120

Armée Française : Le 1er RPIMa . Brevet10

Armée Française : Le 1er RPIMa . Drap-110

Son drapeau porte sept inscriptions :

Crète 1942

Lybie 1942

Sud Tunisien 1943

France 1944

Ardennes Belges 1945

Hollande 1945

Indochine 1946-1954

Il est décoré de la : Croix de la Légion d'Honneur

Croix de la Libération

Croix de Guerre 39-45 avec 6 palmes

(6 citations à l'ordre de l'armée 39-45)

Croix de Guerre des TOE avec 2 palmes

(2 citations à l'ordre de l'Armée TOE

Historique

1ere compagnie d'infanterie de l'air - mai 1941 (Grande Bretagne)

4e Bataillon d'infanterie de l'air - juin 1943 (Grande Bretagne)

Demi-Brigade SAS réunion des 4e BIA et du BIA/AFN octobre 1943 (Grande Bretagne)

2e Régiment de Chasseurs Parachutistes 01/08/1945

Groupement des bataillons parachutistes de choc - février 1946

1ere Demi-Brigade de parachutistes SAS 01/07/1947

1ere Demi-Brigade Coloniale de commandos Parachutistes 01/10/1947

1ere Demi-Brigade Coloniale de commandos parachutistes SAS 22/12/1947 ( devient en Indochine la 2e Demi BCCP)

Brigade de parachutistes coloniaux 16/02/1955

Brigade école des parachutistes coloniaux 01/03/1958

Brigade de parachutistes d'Outre-Mer 01/12/1958 au 30/09/1962 devient 1er RPIMa à Bayonne CI/1er régiment de parachutistes d'infanterie de marine 01/11/1960 par changement d'appellation du groupement d'instruction de la brigade parachutiste d'Outre-Mer (traditions de la 1ere demi-brigade)

1er RPIMa 01/01/1973 (Bayonne)

Héritier de la 1ere demi-brigade coloniale de commandos

Héritier de la 1ere demi-brigade coloniale de commandos parachutistes dont les origines remontent à la Deuxième Guerre Mondiale avec les unités de parachutistes du Spécial Air Service (2e RPC/4e SAS créé en 1943 en Ecosse), le 1er RPIMa a la garde de l'emblème des SAS.

Sous l'impulsion du capitaine George Bergé, la 1ere Compagnie de l'air est crée en Angleterre le 15 septembre 1940.

Rattachés à la SAS Brigade du Major Stirling en juin 1942, les SAS Français vont se battre en Crête, en Lybie, en Cyrénaïque, en Tunisie.

En 1944, après les combats d'Afrique du Nord, les SAS Français forment deux bataillons, les 3e et 4e SAS, lesquels s'illustrent en Bretagne, sur la Loire, dans le centre de la France et dans les Ardennes Belges.

Enfin, les deux régiments sont parachutés en Hollande en avril 1945.

La fusion des deux régiments donne naissance le 1er juillet 1946, à la demi-brigade de parachutistes SAS, qui devient en 1948 la 1ere demi-brigade coloniale de commandos parachutistes.

Les bataillons combattent sans discontinuer durant toute la guerre d'Indochine.

En 1953, la DBCCP quitte Vannes pour Bayonne et Mont de Marsan et devient Brigade de Parachutistes Coloniaux.

Ses régiments s'illustreront tout au long de la guerre d'Algérie.

En 1960, elle devient Brigade de Parachutistes d'infanterie de Marine.

Le 1er RPIMa est créé le 1er Novembre 1960.

Héritier des SAS de la BPC, le régiment conserve sa vocation d'instruction, jusqu'en 1975, puis il s'oriente vers des missions de renseignement et d'action.

Il participe à la guerre du Golfe en 1991 et passe sous le contrôle opérationnel du COS en 1992.

Il quitte la 11e DP le 1er Juillet 1997 et forme, depuis lors, la composante aéroportée du Commandement des Forces Spéciales Terre.

Le 1er RPIMa est une unité qui vivifie l'héritage des SAS et celui de la Brigade de parachutistes coloniaux.

Par le biais du commandement des forces spéciales de l'armée de terre de Pau, il est pour emploi aux ordres du commandement des opérations spéciales de Taverny.

Véritable chantier d'instruction pour élaborer un ensemble de capacités spéciales, c'est aussi une académie qui délivre des formations de carrière reconnues.

Implanté dans une région qui offre toutes les possibilités d'entrainement, cantonné dans la citadelle 'général BERGE, le régiment est fidèle à l'esprit SAS, mélange d'humour et d'humilité.

Organisation - missions

Missions

Subordonné au général commandant le groupement spécial autonome (GSA), le 1er RPIMa, régiment de forces spéciales de l'armée de terre, est sous commandement opérationnel du général commandant les opérations spéciales (COS).

Il peut remplir trois types de missions sur n'importe quel théâtre d'opérations en Europe et outre-mer - mission d'assistance opérationnelle ; - mission de recherche du renseignement ; - mission d'actions spécialisées;

Composition du régiment

Entièrement professionnalisé dès 1998, le régiment comprend :

une compagnie de commandement et de logistique;

une compagnie d'instruction ;

trois compagnies de combat RAPAS (Recherche Aéroportée et Actions Spécialisées) ;

une compagnie de transmissions

Matériels

Chaque unité RAPAS met en couvre des matériels spécifiques, très diversifiés - des matériels d'infanterie légère et des armes d'appui classiques (mortiers, MILAN, canon de 20 mm) ; - des armes individuelles et de poing; - des moyens radio et optronique de dernière génération - des matériels nautiques et de montagne.

Formations - Emplois .

Emplois

Tout EVAT initial est d'abord formé dans une des deux spécialités de base du régiment (RAPAS ou TRANS).

Cette formation, longue et très éprouvante, exige une très bonne condition physique et une grande motivation.

Après les 11 mois de formation en compagnie d'instruction, les EVAT peuvent se voir proposer les emplois suivants :

Equipier observateur RAPAS - Transmetteur RAPAS - RCO (RAPAS chuteur opérationnel) - Spécialiste d'aide au franchissement (SAF) - Spécialiste montagne, - Tireur d'élite longue distance - Tireur MILAN - Servant mortier Infirmier - Equipier INVEX (investigation-extraction).

Service outre-mer :

Le régiment assure de nombreuses missions outre-mer.

Ces missions ne doivent pas être comparées aux compagnies tournantes des régiments à structure classique.

Elles sont effectuées en détachement de faible effectif ayant un éventail d'activités particulières.

La première mission outre-mer ne s'effectue au mieux qu'au courant de la deuxième année de service.

En outre, les EVAT participent au tour de départ individuel outre-mer en fonction des critères fixés par la DPMAT/TDM.


Armée Française : Le 1er RPIMa . Paraco10



___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

Armée Française : Le 1er RPIMa . 908920120 Armée Française : Le 1er RPIMa . Cocoye10 Armée Française : Le 1er RPIMa . 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”



Dernière édition par Commandoair40 le Ven 10 Mar 2017 - 13:32, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Commandoair40

Masculin
Nombre de messages : 18194
Age : 73
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

Armée Française : Le 1er RPIMa . Empty
MessageSujet: Re: Armée Française : Le 1er RPIMa .   Armée Française : Le 1er RPIMa . Icon_minitimeVen 10 Mar 2017 - 10:25

Armée Française : Le 1er RPIMa . Colo-110

Le 1-12-1960, naissait le 1er R.P.I.Ma qui remplaçait le Groupement d’Instruction de la Brigade

Armée Française : Le 1er RPIMa . Colo110

G.I.B.P.O.M – dissout et reprenait la mission d’instruction.

Le Colonel MOULIE, premier Chef de Corps et ancien de l’épopée S.A.S obtenait alors que le jeune régiment de la Brigade, porte l’insigne du 1er B.P.C. qui avait été également celui du 1er B.C.C.P. S.A.S et de la ½ Brigade S.A.S.

On avait simplement rajouté le chiffre 1 dans la coupole du parachute.

« QUI OSE GAGNE » devenait la devise du 1er R.P.I.Ma comme elle avait été celle des S.A.S de la France Libre et de ceux d’Indochine.

Une ère nouvelle s’ouvrait…

Deux ans après, la Brigade de Parachutistes d’Outre-Mer, devenue en 1961 d’Infanterie de Marine , était dissoute.

Le 1er R.P.I.Ma ayant, à la dissolution de la Brigade d’Infanterie de Marine, hérité des traditions S.A.S de la seconde Guerre Mondiale et d’Indochine, des Demi-brigades Coloniales de Commandos Parachutistes, puis, de la Brigade qui fut successivement Coloniale, d’Outre-Mer et enfin d’Infanterie de Marine, ses Unités Élémentaires (Compagnies) peuvent de fait et de droit se rattacher et reprendre les traditions des Unités devancières d’importance similaire (Compagnies, Escadrons).

Dans ce régiment, à la filiation unique dans l’histoire de l’Armée de Terre (Armée de l’Air de 1940 à 1945, Infanterie Métropolitaine de 1945 à 1947, Infanterie Coloniale à partir de 1947 puis Infanterie de Marine) les traditions prennent un relief particulier par la qualité qu’elles atteignent.

Le 2ème R.C.P. – S.A.S. fut l’Unité Française dont le drapeau reçut le plus de décorations au cours de la Seconde Guerre Mondiale.

Certaines inscriptions au drapeau et les citations à l’Ordre de l’Armée correspondantes ont été souvent gagnées à l’échelon Compagnie.

En Indochine et à DIEN BIEN PHU en particulier, les Compagnies gagnèrent d’autres titres de gloire, dans la souffrance et la mort.

C’est dire si chacune des Compagnies peut s’enorgueillir, à juste titre du passé glorieux auquel elle
se rattache.

Armée Française : Le 1er RPIMa . Rpima10

La filiation du 1er R.P.I.Ma peut paraître assez complexe de prime abord.

Cela est dû à trois faits principaux :

1-sa filiation est « Admise »

2-sa filiation comporte des Corps et des Grandes Unités

3-sa filiation est multiple, chose très rare.

1) SA FILIATION ADMISE

Le 1er R.P.I.Ma est de création récente – novembre 1960 – et sa filiation n’est pas rectiligne, comme l’est celle d’un régiment créé il y a très longtemps et qui, même si sa dénomination a changé au cours des
siècles, offre une lignée directe, comme c’est le cas pour la plupart des régiments créés sous la royauté.

Sa filiation a été « Admise » selon le terme réglementaire c’est-à-dire que ses devanciers ne lui ont été rattachés que pour sauvegarder des traditions et un héritage glorieux.

Une filiation logique aurait commencé au 1er Bataillon Colonial de Commandos Parachutistes et se serait poursuivie au travers du 1er G.C.C.P. et du 1er B.P.C. pour aboutir au Corps actuel.

La lignée en fourche, des Corps d’un côté et de Grandes Unités de l’autre, complique donc quelque peu la situation.

2) SA FILIATION COMPORTE DES CORPS ET DES GRANDES UNITES

Le 1er R.P.I.Ma est un Corps, logiquement, il ne devrait comporter dans sa filiation que des Corps , mais pour maintenir des traditions, autant que pour la similitude des missions, le régiment à sa naissance a reçu ce double héritage.

Il était alors, en quelque sorte, « la maison mère » dans les parachutistes d’Infanterie de Marine et chargé de l’instruction.

Les choses ont bien vite évoluées et le 1er R.P.I.Ma a abandonné son rôle premier.

3) SA FILIATION EST MULTIPLE, CHOSE RARE

Et même unique dans les annales de l’Armée de Terre.

Le 1er R.P.I.Ma hérite des traditions d’Unités de l’Armée de l’Air (Parachutistes de la France Libre), de l’Infanterie Métropolitaine (2ème R.C.P et ½ Brigade S.A.S), enfin des Troupes Coloniales.

Cela ne se retrouve nulle part ailleurs dans les Armées.

Seuls les 1er R.C.P & 3ème R.C.P. ont une filiation Armée de l’Air (1943-1945) et Infanterie Métropolitaine due au fait que, le 1er Aout 1945, toutes les unités parachutistes ont été transférées à l’Armée de Terre.

CONCLUSION


Il faut savoir que le 1er R.P.I.Ma, a des décorations rares, Françaises et Étrangères.

Il hérite du drapeau le plus décoré de la Seconde Guerre Mondiale (S.A.S) pour une Unité qui n’a jamais dépassé 500 hommes.

- Il est Chevalier de la Légion d’Honneur

-
Il est Compagnon de la Libération

- Six palmes ornent sa Croix de Guerre 1939-1945

- Deux sont accrochées sur sa Croix de Guerre T.O.E (+ une depuis la Guerre du Golf)

- Les fourragères, rouge, bleu ciel et verte rayé de noir, les décorations étrangères, témoignent de
la bravoure et de la vaillance des Grands Anciens, s’il en était besoin.



___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

Armée Française : Le 1er RPIMa . 908920120 Armée Française : Le 1er RPIMa . Cocoye10 Armée Française : Le 1er RPIMa . 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Commandoair40

Masculin
Nombre de messages : 18194
Age : 73
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

Armée Française : Le 1er RPIMa . Empty
MessageSujet: Re: Armée Française : Le 1er RPIMa .   Armée Française : Le 1er RPIMa . Icon_minitimeVen 10 Mar 2017 - 10:37

Ses unités devancières de 1940 à 1945

C’est le 29 septembre 1940, que le Général de Gaulle prescrit la création d’une Compagnie de
parachutistes et en confia le commandement au Capitaine G. BERGE qui en avait eu l’idée.

Cette première C.I.A eut bientôt des effectifs suffisants et sa 1ère Section fut brevetée au Centre de
Ringway à Noël 1940.

Dès le début de 1941, les 2ème & 3ème Sections furent brevetées à leur tour.

Très rapidement, les parachutistes de la France Libre prouvèrent en étant les premiers soldats alliés à
s’infiltrer en France occupée, qu’il était possible d’opérer au sein même du dispositif ennemi (opération Savannah en mars 1941 et Joséphine B en mai) puis de s’exfiltrer.

La 1ère C.I.A. subit, à cette époque, une réorganisation importante.

Une section fut affectée au B.C.R.A pour les missions « Homo » en France, tandis que les deux
autres sections se destinaient aux actions commandos, aux sabotages et raids.

En mai, de la même année, la 1ère Compagnie Parachutiste (ex 1ère C.I.A) passa sous l’autorité de
l’Armée de Terre.


Elle embarqua pour le Moyen-Orient en juillet.

En octobre, devenant 1ère Compagnie de Chasseurs Parachutistes, elle repassa sous l’autorité des
Forces Aériennes Française Libres.

L’année 1942 fut une année d’intense préparation tant pour les français du Moyen-Orient qui avaient
été intégrés à la S.A.S Brigade de Major Sterling, que pour les volontaires qui, en Grande-Bretagne,
gonflaient les rangs de la 2ème C.I.A. mise sur pied dès septembre 1941, par décision du Général de Gaulle pour combler le vide laissé par le départ de la 1ère C.P.

En juin, le French Squadron, bien intégré dans l’Unité S.A.S. fut envoyé en opérations.

Ce fut toute une série de raids effectués depuis les bases du désert, contre les aérodromes et les importantes bases logistiques allemandes qui menaçaient la route des convois de Malte. Également, ce fut le raid sur la Crête le 14 juin où, malgré la réussite de l’attaque contre l’aérodrome d’Héraklion, le Capitaine Bergé fut capturé et le Caporal Leostic tué.

Le raid contre Derna (LYBIE) se termina mal également, à cause de la trahison des populations
locales.

Enfin, le 27 juillet, la French Squadron eut à déplorer la mort de l’Aspirant ZIRNHELD au retour
d’un raid contre SIDI HANEISH ; sa patrouille fut attaquée par des avions ennemis.

C’est ainsi que ses camarades découvrirent sur lui, entre d’autres textes, celui du poème écrit en avril 1938, à Tunis, qui devint la Prière du Parachutiste.

Après d’autres raids, la Général de Gaulle exigeant le retour de la Compagnie en Grande-Bretagne,
un 2ème Compagnie S.A.S. aux ordres du Lieutenant JORDAN, fut formée sur place et combattit en Tunisie début 1943.

En Grande-Bretagne, l’année 1943 allait être consacrée à l’ouverture d’un front en Europe, débutant
par un débarquement massif venant de ses côtes.

La 2ème C.I.A de Grande-Bretagne, dont les effectifs s’approchaient de ceux d’un bataillon léger,
était entraînée et formée pour y participer.

En juillet 1943, le 1er B.I.A. fut mis sur pied.

Il devint 4ème B.I.A fin novembre, ayant été rejoint par un 3ème B.I.A. au début du mois, formé en Afrique du Nord principalement.

Le commandement des S.A.S. s’intéressait aux unités paras françaises qu’ils désiraient voir intégrées
à un Brigade formée pour les opérations spéciales en Europe.

Ce fut fait en janvier 1944, les 3ème & 4ème B.I.A. devenaient 3ème & 4ème S.A.S. Jusqu’en mai, ce fut une spécialisation très poussée et un entraînement à outrance.

Dans la nuit du 5 au 6 juin, quatre sticks du 4ème B.I.A. furent parachutés en Bretagne par deux, dans le Morbihan et les Côtes du Nord.

Leur mission consistait à évaluer le potentiel de la Résistance locale , préparer des bases d’opérations où serait parachuté le reste du Bataillon, opérer des actions offensives contre les 150.000 allemands de Bretagne, qui pèseraient lourd sur le destin de l’opération Overlord, s’ils parvenaient à rejoindre la Normandie.

Le 4ème B.I.A. n’eut jamais plus de 450 hommes.

Mais son ardeur, sa haute technicité, sa rage de vaincre mirent à mal le dispositif ennemi, détruisant voies de communications, dépôts et harcelant les unités en déplacement.

La mission fut une réussite.

Mais à quel prix !

Quand les force U.S arrivèrent en Bretagne début août, il ne restait plus qu’une poignée de
parachutistes, beaucoup avaient connu la mort, la torture , l’acharnement bestial de l’ennemi… et de la Milice.

Ils avaient eu entre autre, le redoutable honneur de perdre le premier soldat allié du débarquement, le Caporal BOUETARD tué moins d’une heure après s’être posé en France.

Beaucoup d’Officiers, dont le Capitaine MARIENNE et des Sous-officiers manquaient aussi à l’appel.

Le 4ème B.I.A. devenu 2ème R.C.P. fin juillet, était fait Compagnon de la Libération.

La Croix lui sera remise le 11 novembre à Paris.

Les sticks du 3ème B.I.A. avaient eux aussi participé dans une large mesure à la curée.

Les bilans des deux unités étaient éloquents.

Après une réorganisation en régiment motorisé sur jeeps armées, le 2ème R.C.P. s’installe sur la
Loire, et ses exploits contre les Divisions ennemis qui se repliaient en bon ordre, tiennent souvent du roman , tant les risques pris et l’audace déployée étaient à la limite du raisonnable.

Là aussi, les pertes furent sensibles.

Puis, à Noël 1944, le 2ème R.C.P, considérablement réduit par les pertes mal comblées des
campagnes d’été et d’automne, est jeté dans la bataille des Ardennes, pour aider les unités
américaines malmenées.

Malgré un froid intense (-25°), les jeeps avec toujours autant d’audace, bousculent les unités
allemandes du secteur imparti, l’opération dure jusqu’à fin janvier 1945.


La paix semble maintenant s’approcher à grands pas, le pays est entièrement libéré et les S.A.S
n’espèrent plus repartir en opération.

Les rangs, considérablement clairsemés, n’ont pas été totalement comblés.

De nombreux blessés graves séjournent dans les hôpitaux.

Pourtant, le 2ème R.C.P réunit au 3ème , va avoir l’occasion de livrer un dernier combat.

Le 8 avril, parachutés de nuit, avec une météo déplorable, les sticks des deux régiments se posent en
Hollande dans le triangle MEPPEL, ASSEN, GRONINGEN. C’est l’opération « AMHERST ».

Dispersés, face à un ennemi rendu furieux, les S.A.S vont tenir leurs zones assignées pour permettre
aux blindés du 1er Corps Canadien, de foncer et de bousculer les dernières résistances allemandes en
Hollande.

La partie est très dure, mais les S.A.S., habitués à œuvrer dans des contextes hostiles et persuadés
que la victoire est enfin à portée de mains, accomplissent des prouesses d’efficacité et de courage.

Ce texte synthétique sur les Unités devancières 1940-1945, occulte de nombreux épisodes de
l’Historique.

Il est le fil conducteur et une exploitation du tableau qui précède.

L’épopée S.A.S. se termina par la dissolution des deux régiments dont les effectifs se réduisirent
encore avec la démobilisation qui suivit la fin des hostilités.

Un nouveau 2ème R.C.P non S.A.S fut créé avec les anciens des deux unités, dans le cadre de l’Infanterie Métropolitaine.

Il conservait les traditions et fut l’unité de base pour la mise sur pied des Bataillons S.A.S
d’Indochine.



___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

Armée Française : Le 1er RPIMa . 908920120 Armée Française : Le 1er RPIMa . Cocoye10 Armée Française : Le 1er RPIMa . 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Commandoair40

Masculin
Nombre de messages : 18194
Age : 73
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

Armée Française : Le 1er RPIMa . Empty
MessageSujet: Re: Armée Française : Le 1er RPIMa .   Armée Française : Le 1er RPIMa . Icon_minitimeVen 10 Mar 2017 - 10:43

 Ses unités devancières 1945 à 1962

Ces Unités forment la filiation « Admise » confiée au 1er Régiment de Parachutistes d’Infanterie de
Marine à sa création.

2ème R.C.P (Infanterie Métropolitaine) 01.09.1945

1er Bataillon S.A.S du 2ème R.C.P 01.02.1946

1er Bataillon Parachutiste S.A.S 23.02.1946

2ème Bataillon Parachutiste S.A.S 01.03.1946

½ Brigade de Parachutistes S.A.S 01.07.1946

Dissolution du 2ème R.C.P (Drapeau et traditions confiés à la ½ Brigade) 28.09.1946

Réorganisation de la ½ Brigade Parachutiste S.A.S


(dissolution de la 1ère& 4ème Compagnie

2ème Compagnie devient 1ère Compagnie

3ème Compagnie devient 2ème Compagnie (1er Bataillon)

5ème Compagnie devient 3ème Compagnie

6ème Compagnie devient 4ème Compagnie (2ème Bataillon

Création du C.E.M.S

Elle devient la 1ère½ Brigade Parachutiste S.A.S

01.11.1946

Dissolution du 1er Bataillon, ses effectifs forment avec le 2ème Bataillon, le 1er B.P. S.A.S 25.09.1947
1ère½ Brigade Parachutiste S.A.S devient la ½ Brigade Coloniale de Commandos Parachutistes S.A.S

23.10.1947

Formation du 1er Bataillon Colonial de Commandos Parachutistes S.A.S 01.01.1948

Dissolution du 1er Bataillon Colonial de Commandos Parachutistes S.A.S 04.07.1948

½ B.C.C.P S.A.S devient 2ème½ B.C.C.P en Indochine – perd les traditions S.A.S 16.07.1948

1ère½ B.C.C.P. créée en Métropole (reçoit en garde le drapeau du 2ème R.C.P) 16.07.1948

Création du 1er B.C.C.P 01.12.1948

Les B.C.C.P. deviennent G.C.C.P. (1er G.C.C.P) 01.10.1950

Les G.C.C.P. deviennent B.P.C (1er B.P.C) 01.03.1951

Dissolution du 1er B.P.C 19.02.1952

Nouvelle création du 1er B.P.C 20.06.1952

1er B.P.C est exterminé à DIEN BIEN PHU 07.05.1954

Création d’un nouveau 1er B.P.C 10.05.1954

Dissolution de la 1ère½ B.C.C.P. 10.02.1955

Dissolution du 1er B.P.C 01.09.1955

Création de la Brigade de Parachutistes Coloniaux 10.02.1955

Transformation en Brigade École de Parachutistes d’Outre-Mer 25.02.1958

Devient Brigade de Parachutistes d’Outre-Mer 01.12.1958

Création du 1er R.P.I.Ma qui reçoit les traditions des Unités devancières 01.11.1960

Devient Brigade de Parachutistes d’Infanterie de Marine (B.P.I.Ma) 31.12.1961

Dissolution de B.P.I.Ma 30.09.1962

Devient C.I / 1er R.P.I.Ma 01.10.1962

Devient 1er Régiment Parachutiste d’Infanterie de Marine (1er R.P.I.Ma) 01.04.1976




___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

Armée Française : Le 1er RPIMa . 908920120 Armée Française : Le 1er RPIMa . Cocoye10 Armée Française : Le 1er RPIMa . 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Commandoair40

Masculin
Nombre de messages : 18194
Age : 73
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

Armée Française : Le 1er RPIMa . Empty
MessageSujet: Re: Armée Française : Le 1er RPIMa .   Armée Française : Le 1er RPIMa . Icon_minitimeVen 10 Mar 2017 - 10:53

C’est en janvier 1946 qu’un 1er Bataillon S.A.S. fut mis sur pied dans le cadre du 2ème R.C.P, bientôt
suivi par un second.


Ces bataillons opérèrent en Indochine et furent bientôt regroupés au sein d’une ½ Brigade S.A.S, en juillet 1946.

Cette D.B.S.A.S devint en octobre 1947, D.B.C.C.P. S.A.S. et cette décision fit naître une nouvelle tradition, les SAS s’alliaient aux Troupes Coloniales, quittant l’Infanterie Métropolitaine.

Le 2ème R.C.P. avait été transféré en Algérie, puis dissous en septembre 1946.

La D.B.C.C.P. S.A.S. comprenait alors le 1er B.C.C.P. S.A.S qui était l’amalgame des restes des 2 bataillons S.A.S. et le 2ème B.C.C.P. S.A.S issu du 5ème B.P.I.C, qui n’était pas S.A.S.

En juillet 1948, la D.B.C.C.P. S.A.S. devint 2ème D.B.C.C.P. et perdit ses traditions S.A.S. qui furent transférées à la Demi-Brigade de Bretagne devenue 1ère D.B.C.C.P.

Désormais, la famille des parachutistes coloniaux était consacrée, et une page se tournait
irrémédiablement.

Les Bataillons œuvrèrent en Indochine dans une guerre terrible, face à un ennemi redoutable.

Ils se couvrirent de gloire et perdirent de nombreux Marsouins.

Le 1er B.C.C.P. était devenu « Non S.A.S » en décembre 1948 puis il fut dissous en 1952.

Une nouvelle unité fut mise sur pied en juin, issue du 1er G.C.C.P. et du 1er B.P.C changement successifs de
dénomination du 1er B.C.C.P.

Le 1er Bataillon de Parachutistes Coloniaux retrouva l’Indochine et les opérations caractéristiques en
juillet 1953.

Ses 2ème, 3ème et 4ème Compagnies furent parachutées sur DIEN BIEN PHU entre le 2 et 5 mai 1954,
aux pires moments de la bataille.


Le 1er B.P.C. y fut dissous comme l’ensemble des unités du camp retranché.

Dès le 10 mai, on décida de mettre sur pied un nouveau 1er B.C.P. il allait demeurer au Vietnam jusqu’en juillet 1955, puis fut transféré en Algérie et dissous en septembre pour former le 2ème R.P.C.

La 1ère ½ B.C.C.P. fut dissoute en juin 1955, date à laquelle fut mise sur pied, la Brigade de Parachutistes Coloniaux, sont rôle était surtout administratif et d’instruction, puisque les régiments de parachutistes coloniaux étaient répartis dans les 10ème et 25ème D.P.

En 1958, son rôle fut reprécisé en même temps qu’elle changea de dénomination pour devenir Brigade École de Parachutistes Coloniaux.

En décembre 1958, le terme Colonial fut banni du vocabulaire des forces armées, on parla d’Outre- Mer et la Brigade devint B.P.O.M, mais avec l’accession à l’indépendance des pays de l’ex-communauté , l’Outre-Mer était une notion de plus en plus exsangue.

La B.P.O.M. se transforma fin décembre 1961 en Brigade de Parachutistes d’Infanterie de Marine.

Elle fut dissoute le 30 septembre 1962.

De 1955 à 1962, les régiments parachutistes de l’Arme se sont illustrés en Algérie, à Suez et Port Fouad puis à Bizerte.

Des jeunes, amalgamés aux anciens d’Indochine et aux S.A.S., étaient venus perpétuer l’esprit sans égal des ces hommes d’élite.

Une page tournait, un autre s’ouvrait déjà, l’Afrique, le Liban, l’Irak, le Koweït, l’Europe de l’Est allaient voir les Marsouins parachutistes à l’œuvre et parmi eux, le 1er R.P.I.Ma créé en novembre 1960 , héritier de tant de gloire, qui allait instruire puis œuvrer retrouvant dans ces missions, l’origine de ses traditions.



___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

Armée Française : Le 1er RPIMa . 908920120 Armée Française : Le 1er RPIMa . Cocoye10 Armée Française : Le 1er RPIMa . 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Commandoair40

Masculin
Nombre de messages : 18194
Age : 73
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

Armée Française : Le 1er RPIMa . Empty
MessageSujet: Re: Armée Française : Le 1er RPIMa .   Armée Française : Le 1er RPIMa . Icon_minitimeVen 10 Mar 2017 - 11:05

  L'Insigne régimentaire

Armée Française : Le 1er RPIMa . Ins1rp10

C’est en fait une reprise de l’insigne du 2ème R.C.P. créé à la fin de l’année 1945 à la demande du Colonel REYNIERS, Chef de Corps.

Cet insigne fut repris par le 1er Bataillon S.A.S. du 2ème R.C.P. et porté sur le béret amarante, car il n’existait pas, en février 1946, d’insigne de béret pour remplacer le « Cap badge S.A.S » dont le port venait d’être interdit.

Bien que le 1er Bataillon S.A.S. fut coupé administrativement du 2ème R.C.P, dès son arrivée en Indochine, il en conserva l’insigne.

Lorsque le 2ème R.C.P. fut dissous, le 28 septembre 1946, la Demi-Brigade de Parachutistes S.A.S reçut le drapeau du Régiment et se vit confier les traditions S.A.S.

Tout naturellement, l’insigne fut repris sans changement par la Demi-Brigade.

Il fut conservé par la Demi-Brigade Coloniale de Commandos Parachutistes S.A.S, puis fut repris par le 1er Bataillon de Parachutistes Coloniaux pendant les quelques mois qui précédèrent sa dissolution, après DIEN BIEN PHU.

C’est à la demande du Colonel MOULIE, Chef de Corps du 1er R.P.I.Ma, que l’insigne fut repris à la création du Régiment.

Le 15 novembre 1960, il demanda à la maison Drago de réaliser une maquette de nouvel insigne qui « devra comporter le chiffre 1 »

Deux maquettes furent présentées en décembre.

L’une comportait le chiffre 1 d’argent au centre de la flèche rouge, sur l’autre, le chiffre 1 d’argent était placé au centre de la coupole.

Le deuxième modèle fut retenu.

20.000 exemplaires avec porte-insignes en cuir noir et 10 en argent pur et massif contrôlé 1er titre, furent commandés.

Le 3 janvier 1961, la Maison Drago appela l’attention du Chef de Corps, sur le fait que l’insigne de la Demi-Brigade n’avait jamais été homologué par le Bureau de la Symbolique Militaire du Ministère de la Défense nationale.

Le 10 février 1961, le Colonel Moulié reçut l’homologation G 463 de son insigne de Corps.

Il communiqua cette référence au fabricant afin qu’elle soit gravée au dos de chaque pièce.

Quarante cinq jours plus tard le 1er R.P.I.Ma recevait son insigne…

La Citadelle de nos jours


Armée Française : Le 1er RPIMa . Citade10

Armée Française : Le 1er RPIMa . 1996631456  Armée Française : Le 1er RPIMa . 1996631456

Armée Française : Le 1er RPIMa . 2997794832  Armée Française : Le 1er RPIMa . 2997794832  Armée Française : Le 1er RPIMa . 2997794832  Armée Française : Le 1er RPIMa . 2997794832


___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

Armée Française : Le 1er RPIMa . 908920120 Armée Française : Le 1er RPIMa . Cocoye10 Armée Française : Le 1er RPIMa . 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Armée Française : Le 1er RPIMa . Empty
MessageSujet: Re: Armée Française : Le 1er RPIMa .   Armée Française : Le 1er RPIMa . Icon_minitimeVen 10 Mar 2017 - 14:21

Vous avez fait fort mon cher JP!! félicitation mon Lieutenant !!!
Revenir en haut Aller en bas
glaive

glaive

Féminin
Nombre de messages : 4446
Age : 56
Emploi : Doublure
Date d'inscription : 08/06/2012

Armée Française : Le 1er RPIMa . Empty
MessageSujet: Re: Armée Française : Le 1er RPIMa .   Armée Française : Le 1er RPIMa . Icon_minitimeVen 10 Mar 2017 - 23:20

Même avis que "BRETIROUGE".Super "COMMANDOAIR40" Armée Française : Le 1er RPIMa . 247322
Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Commandoair40

Masculin
Nombre de messages : 18194
Age : 73
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

Armée Française : Le 1er RPIMa . Empty
MessageSujet: Re: Armée Française : Le 1er RPIMa .   Armée Française : Le 1er RPIMa . Icon_minitimeSam 11 Mar 2017 - 9:50

Merci a vous deux .

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

Armée Française : Le 1er RPIMa . 908920120 Armée Française : Le 1er RPIMa . Cocoye10 Armée Française : Le 1er RPIMa . 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Armée Française : Le 1er RPIMa . Empty
MessageSujet: Re: Armée Française : Le 1er RPIMa .   Armée Française : Le 1er RPIMa . Icon_minitimeSam 11 Mar 2017 - 17:41

Tout le monde n'a pas du lire ??
Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Commandoair40

Masculin
Nombre de messages : 18194
Age : 73
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

Armée Française : Le 1er RPIMa . Empty
MessageSujet: Re: Armée Française : Le 1er RPIMa .   Armée Française : Le 1er RPIMa . Icon_minitimeSam 11 Mar 2017 - 17:48

Pas grave Gus ,

Les visiteurs sont là ;

Seul compte le "Devoir de Mémoire" .




___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

Armée Française : Le 1er RPIMa . 908920120 Armée Française : Le 1er RPIMa . Cocoye10 Armée Française : Le 1er RPIMa . 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Patard
membre confirmé
membre confirmé
Patard

Masculin
Nombre de messages : 878
Age : 80
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 20/02/2015

Armée Française : Le 1er RPIMa . Empty
MessageSujet: Re: Armée Française : Le 1er RPIMa .   Armée Française : Le 1er RPIMa . Icon_minitimeMer 8 Avr 2020 - 8:50

Revenir en haut Aller en bas
81/06
membre confirmé
membre confirmé
81/06

Masculin
Nombre de messages : 762
Age : 58
Emploi : Mécano
Date d'inscription : 09/06/2019

Armée Française : Le 1er RPIMa . Empty
MessageSujet: Re: Armée Française : Le 1er RPIMa .   Armée Française : Le 1er RPIMa . Icon_minitimeMer 8 Avr 2020 - 11:46

Armée Française : Le 1er RPIMa . 133142
Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Commandoair40

Masculin
Nombre de messages : 18194
Age : 73
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

Armée Française : Le 1er RPIMa . Empty
MessageSujet: Re: Armée Française : Le 1er RPIMa .   Armée Française : Le 1er RPIMa . Icon_minitimeMer 8 Avr 2020 - 19:20

Peut être que ce "Parigot" , préfère l'appel a la prière , les youyous des mariages , ou les nique ta mère dans la rue .

Les rafales du "Bataclan" aussi , pourquoi pas ?????

Rien a dire de plus , que "Vas te faire Armée Française : Le 1er RPIMa . 133142 "

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

Armée Française : Le 1er RPIMa . 908920120 Armée Française : Le 1er RPIMa . Cocoye10 Armée Française : Le 1er RPIMa . 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Armée Française : Le 1er RPIMa . Empty
MessageSujet: Re: Armée Française : Le 1er RPIMa .   Armée Française : Le 1er RPIMa . Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Armée Française : Le 1er RPIMa .
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: HISTOIRE DE NOTRE PATRIE :: Les Régiments (Terre/Air/Marine)-
Sauter vers: