Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Marine Nationale à travers les siècles

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


Marine Nationale à travers les siècles Empty
MessageSujet: Marine Nationale à travers les siècles   Marine Nationale à travers les siècles Icon_minitimeJeu 20 Oct 2016 - 17:43

Marine Nationale

Les forces d'action navale

 
 
Marine Nationale à travers les siècles Mini_dot_orange Bâtiments de surface

Vessels of the French Navy
 
 

Dans l'Antiquité, et jusqu'à la naissance de la France, il existait sur les côtes de la Gaule une certaine activité maritime de commerce, mais aussi de guerre. 


Les puissances navales qui ont compté à cette époque étaient la marine grecque qui disposait de centaines de navires de guerre, notamment des trirèmes, puis la marine romaine, avec ses galères, constituées en plusieurs escadres, dont l'une fut basée à Fréjus et une autre en Armorique.


Dans cette contrée, les Venètes, habitants le Veneti - devenu le Vannetais - étaient de hardis marins et de fiers combattants qui mirent en échec à diverses reprises l'armée romaine, grâce à leurs grandes et solides barques à voile qui leur permettaient de prendre la fuite par la mer, lorsque le rapport des forces était à leur désavantage.


Ils furent vaincus par l'armée romaine en 56 avant J.C. et leurs survivants, livrés à la colère de César, connurent un sort cruel.



Des drakkars vikings aux nefs de Guillaume le Conquérant
Quelques siècles plus tard, la Normandie subit les incursions répétées des Vikings venus de Norvège à bord de leurs drakkars, qui, remontant la Seine jusqu'à Paris, se livraient à de nombreux pillages et exactions.


C'est le traité de Saint-Clair sur Epte, signé en 911 entre leur chef Rollon et le roi Charles le Simple, qui mit fin à cette période barbare, et permit à la Normandie devenue un sanctuaire viking, de devenir très prospère et paisible, les attaques des drakkars et les pillages s'étant dès lors déplacés plus au sud...


En 1066, c'est le débarquement de Guillaume le Conquérant, dans le Sussex, opération réalisée au moyen de 1400 navires, transportant plus de 6000 soldats et des chevaux. 


Mais ce n'est qu'au XIIIe siècle que le royaume de France, qui ne possédait jusqu'alors aucun débouché maritime, réussit à étendre son emprise au littoral normand et à la côte atlantique, puis, au XIVe siècle, à Narbonne, sur les rivages de la Méditerranée.


La Marine française devient la première du monde

Aucune flotte de guerre n'existait en France à cette époque et la bataille de Cent Ans vit les quelques nefs du roi de France défaites en 1340 à la bataille de l'Ecluse.


Il fallut attendre le début du XVIIe siècle pour voir Richelieu créer et aménager plusieurs ports, comme Brest, Toulon et Le Havre, puis le règne de Louis XIV et le génie de son ministre Colbert, pour que la France se dote d'une véritable puissance navale capable de rivaliser avec les flottes anglaise, espagnole et hollandaise. 


Dès lors, des batailles navales célèbres vont se dérouler, comme à Bévéziers, Barfleur, Cherbourg, Lagos. Entre 1675 et 1690, la marine française est considérée comme étant la première du monde.


A la fin du XVIIe siècle, apparaît la guerre de course, menée par de célèbres corsaires tels que Jean-Bart et Duguay-Trouin.



Marine Nationale à travers les siècles Dardanelles




Détroit des Dardanelles - Attaque du 4 juin 1915


Section de mitrailleuses à bord d'un dragueur de mines



Musée de l'Armée - Paris

Au début du XVIIIe siècle, après la disparition de Louis XIV, la marine est fortement affaiblie, en raison de la primauté des considérations financières et politiques.


En outre, les volontaires sont rares et les recrutements des matelots, gabiers, soldats du bord et canonniers, difficiles. Plusieurs décennies vont s'écouler pour que, sous les règnes de Louis XV et Louis XVI, grâce à l'action de ministres de valeur tels que Choiseul Castries et Sartine, elle retrouve une puissance qui lui permet d'obtenir des victoires importantes, avec les amiraux d'Orvilliers, d'Estaing, Lamotte-Piquet, Suffren et De Grasse, contre la marine britannique lors de la guerre d'indépendance des Etats-Unis d'Amérique, de 1778 à 1783, et aussi dans l'Océan Indien, avec Duperré, Ganteaume, Willaumez.



La défaite d'Aboukir, le désastre de Trafalgar


Quelques années plus tard, la révolution française de 1789 provoque l'émigration de nombreux officiers nobles, ainsi que la création d'un code de discipline libéral à l'excès, ce qui porte un coup très sérieux à l'efficacité de la marine de guerre.


C'est ainsi qu'en 1798, la flotte française subit la défaite d'Aboukir, puis, en 1805, le désastre de Trafalgar, face au génial Nelson. Cette époque difficile pour le premier Empire, est propice à la réapparition des corsaires, comme le fameux Robert Surcouf.


A compter de 1808, les marins de la Garde et l'artillerie de Marine sont employés par l'empereur Napoléon  dans toutes les campagnes terrestres et s' illustrent par leur superbe comportement sur les champs de bataille.



Au cours du XIXe siècle, la Marine française est engagée dans de nombreuses campagnes au cours desquelles elle livre bataille: l'Espagne en 1823, la Grèce en 1827avec la magnifique victoire de l'amiral de Rigny à Navarin, l'Algérie en 1830 avec le débarquement mené par l'amiral Duperré, le Portugal en 1831, le Mexique en 1838.



 Avec l'empereur Napoléon III s'ouvre l'ère des vaisseaux de fer et notamment des cuirassés qui sont utilisés pendant la guerre de Crimée, celle de Chine, puis du Mexique.



La guerre de 1870-1871 est peu propice à l'utilisation des forces navales mais celles-ci retrouvent toute leur raison d'être lors des campagnes coloniales en Extrême-Orient, en Afrique et dans l'Océan indien.


Les conflits mondiaux


Durant la première guerre mondiale, la marine de guerre française est appelée à intervenir avec la 2e escadre légère de l'amiral Rouyer dans la Manche, l'armée navale de l'amiral Boué de Lapeyrère en Méditerranée et celle de l'amiral Guépratte aux Dardanelles, ainsi qu'au niveau du canal de Suez.



Au début de la deuxième guerre mondiale, la marine de guerre française est à son plus haut niveau, ce qui lui permet de participer aux opérations de Norvège, de Dunkerque, et de remplir des missions de blocus et d'escorte, notamment dans l'Atlantique et en Méditerranée.



 Mais en juillet 1940, c'est la tragédie du port de Mers el Kébir où sont pris au piège de nombreux vaisseaux de guerre français, cuirassés, torpilleurs, contre-torpilleurs et sous-marins. Près de 1300 marins français périssent sous les obus et bombes britanniques.




Marine Nationale à travers les siècles Richelieu_250x130



Le cuirassier Richelieu

La lutte continue sur les mers...

 
Les forces navales françaises libres vont néanmoins continuer la lutte aux côtés des Alliés et, en novembre 1942, lorsque les Allemands envahissent la zone libre, l'escadre de Toulon se saborde.


La Flotte Française Libre n'y rentrera qu'en septembre 1944, après avoir participé à bien des combats contre les forces ennemies, sur tous les océans.


A partir de 1946, la flotte de guerre française ne sera plus guère engagée dans de grandes batailles navales comme celles du passé. 


Les opérations militaires combinées mobilisent désormais des moyens terrestres, aériens et navals, ayant des objectifs nouveaux. Avec l'apparition de l'arme nucléaire, des missiles, et le changement de nature et de dimension des conflits, la mission des navires de surface a évolué; ceux-ci sont souvent utilisés en mer et sur les cours d'eau, au soutien des actions aériennes et terrestres.



Il en va ainsi lors de la guerre de Corée, celle d'Indochine, et celle d'Algérie.

 
Les navires de surface sont aussi utilisés comme bases de commandement et de logistique avancées au plus près des lieux des conflits, comme durant la guerre d'Irak, celle d'Afghanistan, et comme c'est toujours le cas au cours des nombreuses autres Opérations Extérieures qui se poursuivent encore aujourd'hui dans les régions sensibles du monde. 



-FNCV-
Revenir en haut Aller en bas
 
Marine Nationale à travers les siècles
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: LES MATERIELS ET LES MOYENS :: MATERIELS/MOYENS DE TRANSPORTS :: Maritime-
Sauter vers: