Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -35%
Climatiseur électrique mobile – TECTRO ...
Voir le deal
114 €

 

 Quizz No : 245 .

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous



Quizz No : 245 . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quizz No : 245 .   Quizz No : 245 . - Page 2 Icon_minitime2016-07-04, 16:50

" La guerre d'Espagne pour Isabelle - ;a légion fut cédée a l Espagne et a participé a la guerre 14 -18 sur le sol de France exceptionnellement


La Légion étrangère est créée par ordonnance du 9 mars 1831 par le roi des Français Louis-Philippe, à l'instigation du maréchal Soult, ministre de la Guerre. Elle rassemble, à cette date, différents corps étrangers de l'armée française, dont les gardes suisses, issus de la paix perpétuelle signée après la bataille de Marignan, le régiment suisse de la garde royale, et le régiment Hohenlohe issu du 2e régiment étranger des armées napoléoniennes. Cette troupe nouvelle est destinée à combattre hors du Royaume (en Algérie). À l'origine, la Légion étrangère ne peut combattre qu'en dehors du territoire continental du Royaume ; la Première Guerre mondiale en sera la première exception.

La loi du 9 mars 1831 autorise la formation d'une légion d'étrangers en France, et de corps militaires composés d'indigènes et d'étrangers, hors du territoire continental6 :

Il pourra être formé dans l'intérieur du royaume une légion d'étrangers ; mais elle ne pourra être employée que hors du territoire continental du Royaume.
Les généraux en chef, commandant les pays occupés par les armées françaises hors du territoire continental, pourront être autorisés à former des corps militaires composés d'indigènes et d'étrangers.
Les premiers cantonnements des dépôts de la Légion sont implantés à Langres, Bar-le-Duc, Agen et Auxerre. Les anciens des gardes suisses et du régiment Hohenlohe sont placés dans le 1er bataillon. Les 2e et 3e reçoivent les Suisses et les Allemands, le 4e est réservé aux Espagnols et Portugais, le 5e aux Sardes et Italiens, le 6e aux Belges et Hollandais et le 7e aux Polonais.[Quand ?]

La Légion constitue un moyen très efficace pour retirer les éléments les plus « indésirables » de la société française du xixe siècle. Dans ses rangs, une population interlope où se sont trouvés parfois des meurtriers, des évadés, des mendiants, des criminels de droit commun mais surtout d'immigrés n'ayant que peu d'alternatives pour gagner leur vie en France.

À l'origine le légionnaire est très mal formé, peu ou pas payé, et reçoit le plus sommaire en matière d'équipement, de vêtements et de nourriture. La motivation des hommes est alors au plus bas, car les raisons de rejoindre la Légion sont le plus souvent le désespoir et l'instinct de survie plutôt que le patriotisme. Certains légionnaires tentent très probablement d'échapper à de graves problèmes. Les conditions de vie et de travail sont terribles et les premières campagnes provoquent de lourdes pertes. En conséquence, les désertions posent un problème important à la Légion. Forger une force de combat efficace à partir d'un groupe de soldats peu motivés, représente une entreprise des plus difficiles. Dans ce but, la Légion développe d'emblée une discipline stricte, dépassant celle imposée à l'armée française régulière.

La nouvelle Légion[modifier | modifier le code]
Le 16 décembre 1839, après le passage de la Légion étrangère dans les rangs de l'armée espagnole, Louis-Philippe décide de la création d'une nouvelle Légion afin de renforcer les troupes françaises en Algérie. Trois bataillons sont alors créés pour combler le vide laissé par les départs en Espagne. En 1840, deux autres, les 4e et 5e, sont formés à Pau et à Perpignan avec les survivants de l'aventure espagnole, qui s'étaient battus dans les rangs isabellistes. Ces bataillons viennent rapidement compléter le dispositif et renforcer les troupes françaises de l'armée d'Afrique.

Campagnes[modifier | modifier le code]
Des débuts à la Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]
Conquête de l'Algérie (1830 - 1849)[modifier | modifier le code]

Drapeaux des 1er et 2e régiments étrangers.
Créée pour combattre « hors du territoire continental du Royaume », la Légion étrangère est stationnée en Algérie, où elle participe à la conquête et à la mise en valeur du territoire8.

En 1832, la Légion est employée à l'assèchement des marais dans la région d’Alger. Les 1er et 3e bataillons s’emparent d’une redoute à Maison-Carrée, aujourd’hui El Harrach, quartier au sud-est d’Alger, pour sécuriser la zone, 300 légionnaires campent près du marabout de Sidi Mohamed Tittery lorsque la tribu des El Ouffia s’agite. Le 23 mai, une colonne, sous les ordres du commandant Salomon de Mussis, comprenant 27 légionnaires commandés par le lieutenant Châm et 25 chasseurs d’Afrique, patrouille dans la région. Le commandant pousse une reconnaissance avec les chasseurs et laisse les légionnaires au bivouac. Le 17 avril 1832, les légionnaires sont attaqués par 75 cavaliers arabes. Le petit détachement est exterminé. Le lieutenant Châm est le premier officier de Légion mort au combat.

En 1834, les Espagnols du 4e bataillon sont démobilisés et autorisés à rentrer dans leur pays, en proie à la guerre civile. Le 7e bataillon est ramené à Oran et prend alors le numéro 4.

En 1849, le 1er bataillon participe activement au siège et à la prise de Zaatcha.

Guerres carlistes (1835 - 1839)[modifier | modifier le code]
La guerre civile déchire l’Espagne. Afin d'aider Isabelle II, Adolphe Thiers, alors ministre de l'Intérieur, réussit à convaincre le gouvernement d'envoyer la Légion étrangère en Espagne, sous les ordres du colonel Bernelle, qui devient maréchal de camp au titre espagnol.

Deux jours plus tard, le 8 juin 1835, Louis-Philippe donne son accord et la Légion étrangère est cédée le 28 du même mois. Par ordonnance royale, la Légion ne fait plus partie de l'armée française.

La "division étrangère" prend part à diverses opérations vers Puente la Reyna, Larranaga et Oteyza. Les 16 et 17 janvier 1836, elle affronte les carlistes, à Arlaban près de Vitoria au Pays basque. Aux applaudissements de l’armée royale, le général Cordova, général en chef, donne la Légion en exemple à ses soldats.

Le colonel Conrad, maréchal de camp au titre espagnol, qui a remplacé le général Bernelle démissionnaire, est tué à la tête de ses troupes au combat de Barbastro.

La solde impayée, les vivres faisant souvent défaut, l’habillement non renouvelé, la dette espagnole pour la solde du personnel, le matériel et l’armement s’élève à 612 727,42 francs. Le 8 décembre 1838, la reine décrète la dissolution de la Légion étrangère. Alors, les 63 officiers, les 159 sous-officiers et militaires du rang survivants traverseront les Pyrénées et arriveront à Pau le 10 janvier 1839, terminant ainsi l’épopée de ce qu’on appelle aujourd’hui « l’ancienne Légion étrangère »
.
Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Commandoair40


Masculin
Nombre de messages : 25276
Age : 76
Emploi : Français Radicalisé .
Date d'inscription : 07/11/2014

Quizz No : 245 . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quizz No : 245 .   Quizz No : 245 . - Page 2 Icon_minitime2016-07-04, 18:08

Bien mon Caribou ,

Mais cela ne répond pas a mes trois questions .

Rien a voir avec la Guerre d'Espagne .

Allez , creuses , creuses ............................... Very Happy

Quizz No : 245 . - Page 2 991300 Quizz No : 245 . - Page 2 991300

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

Quizz No : 245 . - Page 2 908920120 Quizz No : 245 . - Page 2 Cocoye10 Quizz No : 245 . - Page 2 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Quizz No : 245 . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quizz No : 245 .   Quizz No : 245 . - Page 2 Icon_minitime2016-07-04, 18:21

Ce n'est pas la guerre de 1936 mais celle de 1838
guerre civile espagnole carlistes er pour cette raison la légion ne pouvait pas participer a la guerre 14 - 18 ayant été laissée a l"Espagne
Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Commandoair40


Masculin
Nombre de messages : 25276
Age : 76
Emploi : Français Radicalisé .
Date d'inscription : 07/11/2014

Quizz No : 245 . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quizz No : 245 .   Quizz No : 245 . - Page 2 Icon_minitime2016-07-04, 19:00

Il me semble que je vais être obligé de donner la réponse .

Quizz No : 245 . - Page 2 367768 Et puis , non , je te laisse chercher mon René .

Si demain pas de réponse , je mettrai en ligne , cette belle page de notre Légion .

Par contre la Légion a fait 14/18 au travers des "RMLE"

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

Quizz No : 245 . - Page 2 908920120 Quizz No : 245 . - Page 2 Cocoye10 Quizz No : 245 . - Page 2 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Quizz No : 245 . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quizz No : 245 .   Quizz No : 245 . - Page 2 Icon_minitime2016-07-04, 19:00

Ce corps d'armée de la légion est le
REMELe  (Regiment de marche de la légion étrangère ayant participé a la guerre de 14 par exception

------

http://amalep.free.fr/le/histoire/grande-guerre/sommaire-rmle.htm

Bataille du chemin des dames dans le Laonnois   à Craonne



Dernière édition par Kanesatake le 2016-07-04, 19:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Commandoair40


Masculin
Nombre de messages : 25276
Age : 76
Emploi : Français Radicalisé .
Date d'inscription : 07/11/2014

Quizz No : 245 . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quizz No : 245 .   Quizz No : 245 . - Page 2 Icon_minitime2016-07-04, 19:10

Première Guerre mondiale (1914 - 1918)

Dès août 1914, des milliers d'étrangers, à l'appel de Canudo, présents en métropole ou dans les colonies, rejoignent les rangs de la Légion, afin de prouver leur attachement et leur reconnaissance à la France.

Au total ce sont 42 883 volontaires, représentant pas moins de 52 nationalités, qui forment les 5 régiments de marche, où servent en majorité des Russes, des Italiens, des Suisses, des Belges et des Britanniques.

Le régiment des Italiens est appelé aussi la Légion garibaldienne.

À la suite des nombreuses pertes subies par ces unités et au retour de la plupart de ces premiers engagés dans leurs pays d'origine, le commandement décide, le 11 novembre 1915, la création du RMLE : régiment de marche de la Légion étrangère ; sur le front français, celui-ci est engagé en Artois, dans la Somme et à Verdun.

Avec le RICM, le RMLE sera le régiment le plus décoré de France.

La Légion fournit en outre un bataillon qui, avec deux autres bataillons de zouaves et de tirailleurs algériens, constitue le RMA, régiment de marche d'Afrique, qui combat à Gallipoli (1915) et rejoindra l'armée d'Orient sur le front de Salonique (1916-1918).

C'est lors de ce conflit que l'adjudant-chef Léon, seul gradé rescapé, prendra le commandement de sa compagnie puis à Salonique sera contraint de commander le bataillon avec le grade de sous-lieutenant.

Au total, plus de 6 000 légionnaires trouvent la mort sur les champs de bataille de France ou des Balkans.

À titre d'exemple, le RMLE perd à lui seul 115 officiers tués, dont 2 colonels, 12 commandants et 21 capitaines.


René :

Lazard Ponticelli , était Légionnaire en 14/18 .


___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

Quizz No : 245 . - Page 2 908920120 Quizz No : 245 . - Page 2 Cocoye10 Quizz No : 245 . - Page 2 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Quizz No : 245 . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quizz No : 245 .   Quizz No : 245 . - Page 2 Icon_minitime2016-07-04, 19:40

Je crois que j'ai trouvé :



C'est la guerre du Méxique ou la légion n'avait pas le droit d'intervenir ne pouvant qu'accéder aux guerres continentales. 

Les Officiers ont fait une pétition auprès du gouvernement pour intervenir dans ce pays. Ils seront par la suite tous punis. (crime de lèse majesté oblige);  La Légion y écrira sa plus belle page de gloire!!

                                        CAMERONE
Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Commandoair40


Masculin
Nombre de messages : 25276
Age : 76
Emploi : Français Radicalisé .
Date d'inscription : 07/11/2014

Quizz No : 245 . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quizz No : 245 .   Quizz No : 245 . - Page 2 Icon_minitime2016-07-05, 10:12

Quizz No : 245 . - Page 2 373769 Bravo Gus Quizz No : 245 . - Page 2 373769

C'est la bonne réponse  Quizz No : 245 . - Page 2 926774

Expédition du Mexique (1863 - 1867)

Initialement, la Légion ne devait pas participer à la campagne *, mais une pétition de ses officiers adressée au ministre de la Guerre eût pour effet d'envoyer le régiment étranger au Mexique quoique ces officiers fussent punis par la suite.

Le régiment arrive le 25 mars 1863 et se voit alors confier la tâche ingrate d'escorter des convois entre Veracruz et Puebla.

La 3e compagnie s'illustre le 30 avril 1863 au cours du combat de Camerone qui reste dans l'histoire de la Légion comme l'illustration du sacrifice suprême au nom de la parole donnée.

Le régiment, réorganisé en 4 bataillons en 1864 se déplace ensuite vers les Terres chaudes.

Parallèlement, le dépôt du régiment quitte temporairement Sidi bel-Abbès pour Aubagne afin de faciliter le recrutement et l'envoi de renforts au Mexique.

De décembre 1864 à février 1865, les unités du régiment participent au siège d'Oaxaca.

Le 3 juillet 1866, les 3e et 5e compagnies du 4e bataillon livrent un combat comparable à celui de Camerone.

Sous les ordres du capitaine Frenet, les 125 légionnaires encerclés dans l'hacienda de l'Incarnacion résistent victorieusement durant 48 heures à plus de 600 Mexicains.

Total des pertes dans l’expédition du Mexique : 22 officiers, 32 sous-officiers et 414 légionnaires.

D'après l'accord passé avec l'empereur Maximilien, la Légion étrangère devait passer au service du Mexique.

L'aventure française au Mexique tourne au désastre, la Légion rentre en France.

* À l'origine, la Légion étrangère ne peut combattre qu'en dehors du territoire continental du Royaume .


A toi la main , mon Gus lol! .

Merci a René pour sa forte participation Quizz No : 245 . - Page 2 926774 Quizz No : 245 . - Page 2 373769

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

Quizz No : 245 . - Page 2 908920120 Quizz No : 245 . - Page 2 Cocoye10 Quizz No : 245 . - Page 2 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Quizz No : 245 . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quizz No : 245 .   Quizz No : 245 . - Page 2 Icon_minitime2016-07-05, 11:29

LA CAMPAGNE DU MEXIQUE ET CAMERONE - LE CAPT DANJOU ME SEMBLAIT TROP FASTOCHE
J'ai cherché les complications . Mal m'en a pris !
Bravo a Gus
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Quizz No : 245 . - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quizz No : 245 .   Quizz No : 245 . - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Quizz No : 245 .
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Quizz No : 278 .
» Quizz No : 291 .
» Quizz N° 306
» QUIZZ 322
» QUIZZ 337

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: LE FOYER :: .-
Sauter vers: