Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
-40%
Le deal à ne pas rater :
Machine à café avec broyeur KRUPS YY4384FD Essential
357.99 € 599.99 €
Voir le deal

 

 48 heures chez Bigeard 26/27 fevrier 1957

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous



48 heures chez Bigeard 26/27 fevrier 1957 Empty
MessageSujet: 48 heures chez Bigeard 26/27 fevrier 1957   48 heures chez Bigeard 26/27 fevrier 1957 Icon_minitime2016-02-27, 10:25

    Je suis à El Biar, grande banlieue d'Alger, cantonné dans un immeuble neuf pas fini de l'extérieur, une chambre pour quatre au 2éme étage .

Notre tenue doit être rigoureusement propre et bien taillée pour qu'elle colle au corps.
Casquette neuve, et rasé de près, je coupe les cheveux au plus court , depuis le retour de Chypre, dans notre aventure chez Nasser qui a finie en eau de boudin.
Ce nouvel emploi, me libère de beaucoup de corvées, les sous-off me laissent une pièce de monnaie cela améliore mon budget et me permet d'aller au resto de temps en temps entre deux opérations.


Les permis de conduire poids lourd , semi-remorque et VL, passés en France sont devenus je ne sais pourquoi obsolète?
Nous allons ce matin repasser les permis de conduire dans un centre de conduite, l'épreuve est passée haut la main.


Le 26 février, je touche ma solde de 8360 Fr et 14 paquets de cigarettes de quoi acheter le strict minimum, et surtout des  pellicules pour mon appareil Kodak que je trimbale dans mon sac en opération.

 Les patrouilles sont incessantes , nous trouvons des planques dans Alger quand nous faisons des arrestations avec un "rallié" qui nous désigne les gars suspects, intervention souvent musclés et même parfois mortels.
J'ai un nouveau caporal, Makao Doukouré grand type, ancien d'Indochine venu sur le tard dans les paras, brave type avec un fort accent Sénégalais la peau noir d'ébène, un peu bizarre par moment il a tendance a picoler !
Il ne restera pas longtemps chez nous, avec le régime «Bruno» la sélection est naturelle.

Je posterai désormais si possible mes écrits d'Algérie au jour le jour des périodes allant d'avril 1956 à juillet 1958 ! çà va en faire des pages d'écriture 48 heures chez Bigeard 26/27 fevrier 1957 926774
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



48 heures chez Bigeard 26/27 fevrier 1957 Empty
MessageSujet: Re: 48 heures chez Bigeard 26/27 fevrier 1957   48 heures chez Bigeard 26/27 fevrier 1957 Icon_minitime2016-02-27, 10:30

Patrouille de nuit dans la casbah48 heures chez Bigeard 26/27 fevrier 1957 879901Alger8
Revenir en haut Aller en bas
Papa schulz
Admin
Papa schulz


Masculin
Nombre de messages : 12008
Age : 62
Emploi : Apéro à plein temps!
Date d'inscription : 23/10/2007

48 heures chez Bigeard 26/27 fevrier 1957 Empty
MessageSujet: Re: 48 heures chez Bigeard 26/27 fevrier 1957   48 heures chez Bigeard 26/27 fevrier 1957 Icon_minitime2016-02-27, 13:22


sa ce sont des souvenirs gravés à jamais ! merci Gus

___________________________________ ____________________________________

Dans une guerre, ce qui se passe, ce n'est jamais ce qu'on avait prévu. Alors ce qui compte, c'est d'avoir le moral !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





48 heures chez Bigeard 26/27 fevrier 1957 Empty
MessageSujet: Re: 48 heures chez Bigeard 26/27 fevrier 1957   48 heures chez Bigeard 26/27 fevrier 1957 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
48 heures chez Bigeard 26/27 fevrier 1957
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les GCPA chez BIGEARD en 1957!!
» 8 jours chez Bigeard fevrier 1958
» Mon combat ! Ma citation chez Bigeard
» G25. 28 mois chez Bigeard.. Les Nementchas
» Souvenirs des Codos Air chez Bigeard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: L'ALBUM PHOTO :: Souvenirs-
Sauter vers: