Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Jujutsu Kaisen Tome 17 en édition Prestige : où et quand le ...
34.90 €
Voir le deal

 

 Journées du 15 au 25 décembre 1957 en Algérie

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous



Journées du 15 au 25 décembre 1957 en Algérie Empty
MessageSujet: Journées du 15 au 25 décembre 1957 en Algérie   Journées du 15 au 25 décembre 1957 en Algérie Icon_minitimeLun 21 Déc - 16:14

15 décembre 1.956 :

 Le FLN inaugure une station de radio destinée à faire entendre sa propagande en algérie.

 Les militaires français la localisent par goniométrie en territoire marocain, dans une zone d'une trentaine de kilomètres de rayon.

 Avec l'accord du ministère de la défense (Morice), ils montent une première opération aérienne en mai 1.957 qui fut un demi succès car elle permit de mettre en évidence que deux postes émettaient en même temps.


En juillet 57, les émetteurs étaient éradiqués.
 
16 décembre 1.956 :

Les rebelles brûlent vives huit femmes et dix enfants au douar medrina, au sud de Tiaret.

Un poste de police est attaqué à saint- Eugène, un quartier d'Alger. Trois tués dont un passant et un policier musulman, quatre blessés dont une jeune fille de 17 ans.

Un assassiné au clos salambier.

Un gendarme à Tizi Ouzou.

Une jeune femme est pendue à Bouira côte à côte avec son mari. Avaient refusé d'aider le FLN.

Une grenade dans le hall d'entrée d'un cinéma à Boufarik, deux morts (une femme de 20 ans, un enfant de 6), 30 blessés, le terroriste, rattrapé, est lynché à mort par la foule, le Monde s'indigne du lynchage.



La femme d'un cheminot absent et sa fille de 19 ans massacrées à coup de hache à Sidi-bel-Abbés, après les mamours de rigueur.
 
18 décembre 1.956 :

Attaqué et blessé par un terroriste, un colonel en retraite l'abat à Boufarik.

Le neveu du maire d'Alger blessé.
Un retraité de 70 ans assassiné à Damiette.
Un agriculteur au Fondouk.

Un poissonnier à Oran.

Deux bombes explosent dans un café de saint Lucien, 5 militaires et 3 civils blessés.

Trois soldats sont tués et quatre autres blessés à Dar el Mizan.
Au total ce jour le FLN a fait 14 morts, 17 blessés et un disparu.

Salan prescrit (entre autre) dans sa directive générale numéro un de "poursuivre l'ennemi jusque chez lui", c'est à dire au Maroc ou en Tunisie.
 
19 décembre 1.956 :

D'une balle deux blessés, c'est le bilan d'un terroriste qui a tiré sur le gérant et sa vendeuse d'un magasin Bata à Alger.

Un car de voyageur est mitraillé sur la route (le F.L.N. interdit aux musulmans d'utiliser ces moyens de transports colonialistes) un tué, trois blessés.

Mandouze, prof de latin à la fac d'Alger, arrêté pour aide au FLN, remis en liberté.


20 décembre

 RAS
 
21 décembre 1.956 :

Deux agriculteurs enlevés dans le Constantinois.
 
22 décembre 1.956 :

Un agent de la compagnie des eaux d'Alger tué de deux balles dans le dos dans un H.L.M. où il relevait les compteurs.
Un assassiné à Belcourt.

Un autre à Batna.

L'armée accroche les rebelles en Kabylie et dans l'algérois.
 
23 décembre 1.956 :
RAS
 
24 décembre 1.956 :

Un géomètre tué à Batna.

Trois personnes à Blida, sans doute une nouvelle recrue enthousiaste qui a voulu faire mieux que le mort qui est le ticket d'entrée chez les rebelles.

Quatre attentats à la grenade à Constantine, 11 morts dont une fillette de 13 ans, et de nombreux musulmans.

Déraillement du train Oran- Colomb Bechar, dix morts, 4 cheminots et six militaires.
 
25 Décembre 1.956:

Un policier assassiné à Blida.

Un secrétaire de mairie à Texenna.

Un agriculteur à Mascara.

A Bône, quatre morts dont deux jeunes filles, trois blessés.

A Bougie, un homme et, deux enfants, la plus jeune a 6 ans.

A Alger le bachaga Aït Ali est victime d'une tentative d'attentat qui le blesse grièvement, ses gardes du corps abattent le terroriste.

 Aït Ali a été ensuite président du conseil général d'Alger, jusqu'à ce que les gaullistes le privent de son mandat pour mettre à sa place des beni oui oui.

Trois morts à Oran.
Soit une dizaine d'attentats 13 morts, quatre blessés.

C'est Noël pour les terroristes, ils profitent des jours fériés pour sortir.
Revenir en haut Aller en bas
 
Journées du 15 au 25 décembre 1957 en Algérie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Algérie : du 25 au 31 décembre 1957 !!
» Les évènements d'Algérie du 27 au 31 décembre 1957
» Vers le 4 décembre 1957 en Algérie
» journée du 1er au 4 décembre 1957 en Algérie
» Jounée du 15 décembre 1957 en Algérie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: HISTOIRE DE NOTRE PATRIE :: La petite et la grande histoire :: Algérie-
Sauter vers: