Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : où commander le coffret ...
Voir le deal
64.99 €

 

 Mois de mai 1956 en Algérie

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous



Mois de mai  1956 en Algérie Empty
MessageSujet: Mois de mai 1956 en Algérie   Mois de mai  1956 en Algérie Icon_minitime2015-08-06, 21:15

1 Mai 1956 :
Des sympathisants du FLN participent au défilé (avec l'accord de la CGT) à Paris, Marseille, Lyon, Saint Etienne et Metz. Ils crient algérie indépendante.
 
Une mine explose au passage d'une voiture, le conducteur était un médecin musulman, à Harba-des-ouacifs
 
2 Mai 19.56 :
Rien.
 
3 Mai 1956 :

Trois écoliers d'Aïn Bedia disparaissent, ils avaient été invités par des camarades de classe. On retrouvera leur corps, horriblement martyrisés, le 23 juin, dans un puits.
Un médecin de Constantine et sept de ses complices arrêté, il soignait les blessés du FLN dans sa clinique.
 
4 Mai 1956 :
Rien.
 
5 Mai 19.56 :

 Trois enfants de quinze ans enlevés sur la route de Tebessa.
Assassinat d'un adjoint au maire de Rebeval.
Aussi un gardien de prison à Tizi-Ouzou.
Des convois militaires sont attaqués.
 
6 Mai 1956 :

Si Amar, moqaddem de Zemmoura, égorgé.
 
7 Mai 1956 :

 Vingt agriculteurs assassinés dans leur ferme en Oranie, dans 47 fermes de la région d'Aïn Temouchent, le F.L.N. marque ainsi qu'il existe aussi dans l'ouest algérien.
La douane saisit un important stock d'arme à bord du cargo anglais "Merchant Prince".
Huit goumiers tués dans une embuscade.
Trois militaires tués, 5 blessés à Tlemcen.
 
8 Mai 1956 :

 Un adjudant de la SAS de Terny assassiné.
 
9 Mai 1.956 :

Dans une seule nuit, 46 villages et/ou postes militaires attaqués dans le Constantinois. Tentative de démontrer l'unicité de commandement de la rebellion, qui ne sera jamais reproduite, vu le piétre résultat obtenu (zéro mort).
 
10 mai 1.956:

3 fermes incendiées en oranie, six ouvriers agricoles assassinés.
au Fondouk, ferme Sintés, le gérant Antoine Mari est assassiné par arme à feu.
prés de Reghaïa, Claude Azoun est assassiné par arme à feu.
 
11 Mai 1.956:

Les fermiers européens de la région de Tlemcen et de celle d'Aïn Temouchent abandonnent leurs fermes et se réfugient en ville.
Rappel de la classe 52-2
Saisie de l'Humanité.
 
12 Mai 1.956:

Grenade dans un café juif à Constantine, suivie d'une ratonnade, suivie d'une bataille de rue, l'armée tire, 13 morts.
 
13 Mai 1.956:

 Découverte en région parisienne d'une cache d'arme destinées au FLN, fabriquées par la manufacture d'arme de Bayonne.
 
 14 Mai 1.956:

Deux bandes rebelles, venues du Maroc ont réussi à gagner la région de Tlemcen où elles sont activement pourchassées.
Une jeune fille de 20 ans est grièvement blessée à Alger par deux musulmans.
Lacoste affirme en Dordogne: nous jouons en algérie l'avenir de la france.
Le correspondant de l'humanité à Alger est expulsé vers la métropole;
 
15 Mai 1.956:

 Abdelkader Benaïssa, inspecteur de police, assassiné.
Gueniod, commandant, grièvement blessé.
 
16 Mai 1.956:

30 rebelles dont le chef de la zone nord Sahara abattus dans une opération montée sur renseignements.
 
17 Mai 1.956:

Embuscade à Port-Gueydon, 2 tués, un disparu, 8 blessés.
13 musulmans assassinés par le FLN près de Palestro.
 

18 Mai 1.956:

à Grenoble, le départ des rappelés donne lieu à une émeute, les gardes mobiles interviennent, 90 blessés, surtout parmi les forces de l'ordre.
 
19 Mai 1.956:

Le village de Nemours est attaqué, les rebelles sont repoussés, pas de bilan publié.
A Djijelli, un agriculteur, sa femme et un ami sont égorgés.
En Kabylie, trois français musulmans décapités.
 
20 Mai 1.956:

 On apprend seulement le 20 Mai que deux jours auparavant, 21 rappelés du 9éme régiment d'infanterie coloniale étaient tombés dans une embuscade dans les gorges de Palestro. Quinze corps atrocement mutilés (dépecés) ont été découverts, (les yeux sont crevés, les testicules ont été coupées, les pieds sont striés de coups de poignards -l'autopsie montrera que tout ceci était avant la mort- les entrailles vidés et les corps bourrés de cailloux- ceci après la mort) les six autres manquent. Paris match publie des photos choquantes des corps. Quatre cadavres seront retrouvés peu après, deux autres, prisonniers sont exécutés plusieurs semaines après, un seul, Pierre Dumas, fait prisonnier sera liberé par l'armée le 23. photo.
Parmi les morts le sous lieutenant rappelé à sa demande Artur, qui avait rejoint son unité le 5 du même mois, et dont la mère publiera en 1959 un livre à sa mémoire.
Massu et trois mille hommes ont été lancés sur les traces du commando F.L.N., commandé par Ali Khodja, sergent déserteur de l'armée française, grand héros des médias français, qui sera tué au combat le 11 octobre. C'est le même qui avait sur la route assassiné sauvagement une famille de touristes bretons.
 Trois personnes deux militaires et le directeur du journal MNA interdit, El Maghreb sont assassinés à Alger.
 
21 Mai 1.956:

19 français musulmans y compris femmes et enfants sont massacrés dans une mechta proche de Vallée.
 
22 Mai 1.956:

 Dix soldats du 8 ème regiment d'infanterie de marine, basés à la frontiére marocaine (Aïn Sfa) sont enlevés. Detenus à Oujda, ils seront liberés par étape, 1 le 28 mai, 3 en decembre 56, les derniers que le 4.12.1958.
 
23 Mai 1.956:

Massu a retrouvé et éliminé le commando responsable de l'embuscade de Palestro, il délivre un des soldats, retrouve l'autre avec une balle dans la tête.
Le bilan de l'opération n'est pas diffusé.
 
24 Mai 1.956:

Un sergent de GMPR tué à Michelet.
Un ingénieur agricole abattu dans sa voiture à Montagnac.
 
25 Mai 1.956:

 Les rappelés manifestent à Toulon, Amiens, au Havre.
 
26 Mai 1.956:

Tout le personnel d'un chantier de travaux public, près de Biskra, onze hommes une femme et deux enfants, massacrés avec les "nuances" de rigueur.
Maisonseul, partisan du F.L.N., directeur départemental de l'urbanisme, arrêté à Alger. C'est l'ami de Camus, il sera rapidement relâché.
Un européen assassiné à Birmandreis.
 
27 Mai 1.956:

Bouclage de la casbah d'Alger, fouille, 564 arrestations, des armes des explosifs et des munitions saisies.
Benmrah Bouhassoun et Beneli Mohamed, du douar Zenata (remchi) amis de la France, ont la verge sectionnée et enfoncée dans la bouche, puis ils sont décapitées à la serpe. Décidément, le FLN ne plaisante pas. Photo .
19 goumiers fait prisonnier à Lamoriciére.
 
28 Mai 1.956:

Graves bagarres à saint Nazaire à l'occasion de l'embarquement de rappelés.
Découverte d'une première nappe de pétrole au Sahara;
Le socialiste Lacoste dénonce l'appui apporté aux terroristes par le parti communiste et la ligue arabe.
Le sous préfet de Djidjelli et sa femme grièvement blessés par leur cuisinier depuis douze ans à la préfecture.
 
29 Mai 1.956:

 Maillot, l'aspirant communiste qui a livré des armes au F.L.N., est condamné à mort par contumace.
 
30 Mai 1.956:

Grave accrochage dans le sud Constantinois.
Une grenade blesse quatre personnes et tue deux fillettes musulmanes à Bougie.
 
31 Mai 1.956:

 Le demi bataillon de fusillés marins s'installe dans le secteur de Nemours, parmi leurs initiatives il y a la pose de barbelés le long de la frontière marocaine, barrage rudimentaire qui s'avère inefficace.
En Mars 57, le barrage est électrifié et miné, les infiltrations cessent, le barrage ne sert plus à empecher de passer, mais à signaler les passages. Sophistiqué, les barrages seront les armes essentielles de la victoire militaire de l'armée.
Facile à construire et à moduler, le barrage algérien constitue en fait, une innovation dans le domaine de la stratégie militaire. Peu coûteux, il s'est révélé efficace grâce à des technologies complémentaires, notamment dans le domaine du renseignement. On peut évaluer son coût global, de 1956 à 1962, à 250 millions de NF de l'époque, somme très faible qui, rapportée au montant des budgets annuels, représente 0,55 % des budgets de l'armée de Terre et 0,23 % des budgets des Armées. Les dépenses en matériels divers et mines correspondent - grosso modo à celles concernant la construction et l'aménagement. Toutefois, les coûts de construction furent plus élevés à l'est qu'à l'ouest et, inversement, les coûts des matériels et mines ont été supérieurs à l'ouest.
Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Commandoair40


Masculin
Nombre de messages : 25521
Age : 76
Emploi : Français Radicalisé .
Date d'inscription : 07/11/2014

Mois de mai  1956 en Algérie Empty
MessageSujet: Re: Mois de mai 1956 en Algérie   Mois de mai  1956 en Algérie Icon_minitime2015-08-08, 10:22

Merci Gus Mois de mai  1956 en Algérie 926774

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

Mois de mai  1956 en Algérie 908920120 Mois de mai  1956 en Algérie Cocoye10 Mois de mai  1956 en Algérie 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
 
Mois de mai 1956 en Algérie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: HISTOIRE DE NOTRE PATRIE :: La petite et la grande histoire :: Algérie-
Sauter vers: