Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
-30%
Le deal à ne pas rater :
PNY – SSD Interne – CS3030 – 1To – M.2 NVMe
79.99 € 114.99 €
Voir le deal
-47%
Le deal à ne pas rater :
La carte Fnac+ à 7.99€ pour 1 an
7.99 € 14.99 €
Voir le deal

 

 La Horgne " un Camerone " pas ordinaire

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous



La Horgne " un Camerone " pas ordinaire Empty
MessageSujet: La Horgne " un Camerone " pas ordinaire   La Horgne " un Camerone " pas ordinaire Icon_minitime2015-07-10, 08:34

J'ai trouvé cela sur notre forum, après lecture je vous le repasse !!


La Horgne

La folie d'un commandement complètement dépassé ordonne une charge de Cavalerie contre des chars allemands.



La 3°Brigade de Spahis (3°BS) était commandée par le colonel MARC, qui fut grièvement blessé à La Horgne.

Elle comprenait :

- Le 2°Régiment de Spahis Algériens (2°RSA), sous les ordres du colonel BURNOL, tué au combat.

- Le 2°Régiment de Spahis Marocains (2°RSM), sous les ordres du colonel GEOFFROY, tué au combat.

La veille du 10 mai, la 3°BS occupait les cantonnements au nord et au nord-est de la région de Mézières-Charleville. Elle avait sous ses ordres le 41°Escadron du 1°Chasseurs à Cheval (41°/1°ChCh) et le 41°Escadron du 19°Dragons (41°/19°Dr).

La 3e BS était la Grande unité de cavalerie de la
9°Armée française du général CORAP. C'était une brigade à cheval plus lente que les deux Divisions Légères de Cavalerie (DLC) qui l'encadraient, la 1°DLC de la 9°Armée, à gauche, et la 5°DLC de la 2e Armée Hutzinger, à droite.

Dans l'intervalle s'ouvre, entre la 9° et la I2° Armée française, une brèche de huit kilomètres où, le 14, s'établit la 3e brigade de spahis (2° RSA et 2°RSM), placée sous le commandement du colonel Marc.

Elle devait progresser de Montherme en direction de Saint-Hubert entre les limites suivantes :

Au nord (1°DLC) : Dion, Javingue, Halma, Tellin, Grupont, Champlon.

Au sud (5°DLC) : Alle, Cornimont, Carlsbourg, Opont, Libin.

Elle marche selon deux itinéraires : le 2°RSA à gauche, le 2°RSM à droite. Elle a pour premier objectif la Lomme entre Mirwart et Val-De-Poix.

Le 10 mai 1940, à 10.30 h, les Français ont dépassé Gedinne. Vers 15.30 h, la 3°Brigade de Spahis dépasse la voie ferrée Gedinne-Bertrix. Vers 18.00 h, elle atteint la Lesse et, à 20.30 h, des éléments avancés sont sur la Lomme.

Le 10 mai 1940, la 3°BS n'a pas de contact avec l'ennemi.

Elle consolide sa position dans la matinée du 11 mai 1940. Le 2°RSA tient Mirwart, le bois de Transinne et Daverdisse. Le 2°RSM est à Poix-Saint-Hubert et à Maissin.

Dans l'après-midi, le repli de la 5°DLC entraîne celui de la 3°BS qui se replie sur la Semois où elle arrive vers 20 h.

A minuit, elle occupe une position de Montherme à Sugny.

A l'aube du 11 mai, il n'y a plus de Chasseurs Ardennais dans la région sud de l'Ardenne. Ceux-ci se sont repliés, conformément aux ordres reçus, durant la nuit, vers la position d'arrière-garde au sud de la Meuse à Huy.

Seuls les Français mènent le combat retardateur dans nos Ardennes du sud.

Les Allemands progressent dangereusement et arrivent sur la Semois à Bouillon (1°Pz) à 18.15 h.

La 3°BS se replie en conséquence derrière la Meuse, par les ponts de Montey-Notre-Dame, Letheux et Lumes. Elle commence son mouvement dès 03.30 h.

Le 2°RSA s'installe à l'ouest de Mézières, le 2°RSM entre Mézières et Poix-Terron.

La 3°BS reçoit l'ordre de repartir vers l'avant vers La Granville qu'elle occupe vers 18.00 h.

Le 13 mai 1940, elle se replie sur ordre et occupe le bois de Touligny, à 2 Km au nord-est de Poix-Terron.

Le 14 mai 1940, elle est rattachée à la 53°DI, donnée le 12 mai par le général GEORGES, commandant le front Nord-Est, à la 9° Armée pour renforcer sa droite et colmater la brèche qui s'est créée entre la 2°Armée et la 9°Armée.

Mais la 53°DI est une division de série B, nullement préparée à la bataille.

La 3°BS reçoit l'ordre de défendre le Canal des Ardennes, face à l'est, à Omicourt. Elle se heurte aux éléments avancés ennemis venant de Sedan, à Vendresse et à l'est de Villers-Le-Tilleul.

Des renforts sont attendus le 15 mai au soir, mais il faut tenir jusqu'à leur arrivée en organisant un centre de résistance dans le village de La Horgne, au milieu de la trouée, entre Poix-Terron et Baâlons.
Après cinq jours de combats en Belgique et sur la Meuse, les effectifs sont déjà fortement entamés.

Pour la brigade entière, ils ne dépassent pas la valeur d'un régiment avec des moyens antichars encore plus restreints.
La position, dans un pays vallonné et couvert, se réduit au village de La Horgne, qui commande plusieurs routes sur l'un des axes de marche de l'ennemi.
En toute hâte, des barricades doublées d'abattis sont construites aux carrefours tandis que tous les chevaux et bagages sont dirigés sur l'arrière.

Dès 08.00 h, les III° et I°Bataillon du Régiment de Fusiliers n°1 de la 1°Division Panzer du général GUDERIAN venant de Singly sont au contact.
Le 15 mai au matin, les positions françaises sont survolées à basse altitude par la chasse allemande et attaquées par des blindés légers bientôt suivis de blindés lourds appartenant à la 1ère Panzerdivision.
Stoppées dans la matinée à l'issue de deux fortes attaques, les unités de la Wehrmacht engagent des manoeuvres de contournement et s’emparent petit à petit des positions clés tenues par la 3ème brigade de Spahis.

La 3°BS s'est barricadée dans La Horgne. Chaque ferme est transformée en blockhaus. Un PC de Corps est dans l'église, armé d'un canon antichar de 25 mm tirant par un trou pratiqué dans le mur.

L'attaque ennemie démarre à 09.00 h. Les Allemands doivent réduire un par un chaque point de résistance.

La bataille fait rage.Les pertes sont nombreuses de part et d'autre.

La résistance de la 3°BS est d'autant plus remarquable que ses moyens sont modestes, mais elle doit finalement se replier sur La Horgne au risque d'être totalement submergée sous la pression des chars allemands.

Les 3 canons anti-chars de 25 et 37mm de la Brigade détruisent 12 blindés allemands avant d'être anéantis à leur tour.

La Brigade réussit alors à décrocher en ordre dispersé, dans des conditions très difficiles.



Les spahis n'ayant plus de munitions et totalement encerclés ne se rendent pourtant pas. Spahis marocains et algériens réussissent à repousser les nombreux assauts de cette unité blindée sur le village de La Horgne et détruisent 16 de ses panzers. Sommés de se rendre, les spahis répondent par leurs fusils, leurs grenades et une témérité incroyable.

Joseph Maggiani, spahi au 2e RSM, témoigne :
« La Horgne est en feu, il est peut-être 17 h 30 lorsque l'ordre de décrochage nous parvient. Nous sommes serrés de près par un ennemi qui nous tire dans le dos. Les champs, à découvert, nous semblent immenses à traverser. A 100 mètres à droite, un spahi d'une autre unité est touché, il est pris en charge par ses camarades. Enfin, nous retrouvons nos chevaux. »

C'est ainsi qu'un escadron de spahis se lance dans une charge à cheval, aussi héroïque que suicidaire, contre les blindés allemands qui font un carnage. Les hommes valides tentent de percer les lignes allemandes et de nombreux survivants parviennent à le faire.

Les allemands sont abasourdis lorsqu'ils apprenent que seule une brigade les a tenu en echec pendant plus de 10 heures.

Les deux chefs de régiment (Col BURNOL et GEOFFROY) des 2°RSA et 2°RSM sont tués et le Col MARC commandant la brigade est blessé puis capturé.
La 3°Brigade de Saphis payent cher cette résistance sans esprit de recul avec plus de 660 officiers et hommes de troupes tués.


Cette bataille constitue également la seule victoire terrestre de l’armée française durant la campagne de mai 1940.


BERBEN et ISELIN écriront dans "Les Panzers passent la Meuse", à propos de cette journée noire pour la 3°BS :
"La 3°Brigade de Spahis s'est entièrement sacrifiée."

Hommage soit rendu à ces vaillants combattants dont beaucoup reposent dans le petit cimetière de La Horgne. Les survivants qui ont pu se replier reforment des escadrons en continuant de se battre jusqu’à l’armistice.
Revenir en haut Aller en bas
miko33

miko33


Masculin
Nombre de messages : 359
Emploi : retraité
Date d'inscription : 12/05/2015

La Horgne " un Camerone " pas ordinaire Empty
MessageSujet: Re: La Horgne " un Camerone " pas ordinaire   La Horgne " un Camerone " pas ordinaire Icon_minitime2015-07-10, 10:53

La Horgne " un Camerone " pas ordinaire 27653110
Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Commandoair40


Masculin
Nombre de messages : 25315
Age : 76
Emploi : Français Radicalisé .
Date d'inscription : 07/11/2014

La Horgne " un Camerone " pas ordinaire Empty
MessageSujet: Re: La Horgne " un Camerone " pas ordinaire   La Horgne " un Camerone " pas ordinaire Icon_minitime2015-07-10, 13:45

Merci Gus ,

Je me souviens avoir fait un post la dessus , avec une vidéo .

Ce petit village est a qq Kms de chez moi , il y a un parcours des combats .

Un Haut lieu des "Spahis"

La Horgne " un Camerone " pas ordinaire 1996631456  La Horgne " un Camerone " pas ordinaire 1996631456

Ma vidéo


___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

La Horgne " un Camerone " pas ordinaire 908920120 La Horgne " un Camerone " pas ordinaire Cocoye10 La Horgne " un Camerone " pas ordinaire 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



La Horgne " un Camerone " pas ordinaire Empty
MessageSujet: Re: La Horgne " un Camerone " pas ordinaire   La Horgne " un Camerone " pas ordinaire Icon_minitime2015-07-11, 10:52

OK ! j'ai visio.. très bien ! c'est toi qui à fait le montage ???
Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Commandoair40


Masculin
Nombre de messages : 25315
Age : 76
Emploi : Français Radicalisé .
Date d'inscription : 07/11/2014

La Horgne " un Camerone " pas ordinaire Empty
MessageSujet: Re: La Horgne " un Camerone " pas ordinaire   La Horgne " un Camerone " pas ordinaire Icon_minitime2015-07-11, 11:23

Oui , un triste jour d'hiver .

Froid , neige , avec mon beau frère , sommes restés bloqués avec la voiture , une demie heure .

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

La Horgne " un Camerone " pas ordinaire 908920120 La Horgne " un Camerone " pas ordinaire Cocoye10 La Horgne " un Camerone " pas ordinaire 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



La Horgne " un Camerone " pas ordinaire Empty
MessageSujet: Re: La Horgne " un Camerone " pas ordinaire   La Horgne " un Camerone " pas ordinaire Icon_minitime2015-07-11, 15:28

BRAVO à toi pour ce montage c'est du boulot La Horgne " un Camerone " pas ordinaire 926774 La Horgne " un Camerone " pas ordinaire 253428
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





La Horgne " un Camerone " pas ordinaire Empty
MessageSujet: Re: La Horgne " un Camerone " pas ordinaire   La Horgne " un Camerone " pas ordinaire Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
La Horgne " un Camerone " pas ordinaire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une histoire ordinaire d'un para ordinaire en AFN
» La Horgne, 1940
» La Horgne, 1940
» Un héros ordinaire !!!
» Capt Tom - Un vétéran du R.U pas ordinaire a 100 ans !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: HISTOIRE DE NOTRE PATRIE :: La petite et la grande histoire :: 39 - 45-
Sauter vers: