Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Manga : le contenu du Tome 10 Collector de L’Atelier des Sorciers ...
Voir le deal

 

 Maurice Bavaud, héros inconnu ?

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Commandoair40
Admin
Commandoair40


Masculin
Nombre de messages : 25274
Age : 76
Emploi : Français Radicalisé .
Date d'inscription : 07/11/2014

Maurice Bavaud, héros inconnu ?  Empty
MessageSujet: Maurice Bavaud, héros inconnu ?    Maurice Bavaud, héros inconnu ?  Icon_minitime2015-05-22, 11:22

Maurice Bavaud, héros inconnu ?

Maurice Bavaud, héros inconnu ?  Mauric10
"Maurice Bavaud"

Rares ou inexistantes sont en France, et ailleurs, les mentions de la tentative d'assassinat (sa 3ème) du Suisse romand Maurice BAVAUD contre Hitler, la veille de la Nuit de Cristal 1938, à Munich, face à toute la nomenklatura nazie et qu’il a payée de 18 mois de tortures à la prison de Berlin- Plötzensee puis d’un simulacre de procès et d’une exécution à la guillotine sur ordre personnel du Führer.

Maurice Bavaud, héros inconnu ?  367768  Que se serait-il passé s'il avait réussi ?   Maurice Bavaud, héros inconnu ?  367768  

Les faits :

Maurice Bavaud, né le 15 janvier 1916 à Neuchâtel et décédé le 14 mai 1941 à Berlin-Plötzensee, est un citoyen suisse qui tenta d'assassiner Adolf Hitler en 1938.

Fils d'Alfred, employé postal, et d'Hélène Steiner, il fut élève chez les frères des Ecoles chrétiennes, entama un apprentissage de dessinateur technique, puis entra au séminaire de Saint-Ilan (Saint-Brieuc, Bretagne) pour devenir missionnaire.

Il se rend en Allemagne le 9 octobre 1938, s'établissant à Munich et Berchtesgaden selon les allées et venues d'Hitler.

Il a alors l'intention d'abattre ce dernier le 9 novembre — à la veille de la Nuit de cristal — lors d'une marche commémorative à Munich, se posant en supporter nazi enthousiaste venu de Suisse pour voir Hitler (dans le but d'obtenir un bon emplacement). Il se munit d'un pistolet mais ne tire pas car il est trop loin d'Hitler et les spectateurs devant lui lèvent leurs mains pour faire le salut hitlérien.

Bavaud tente de s'approcher d'Hitler dans les jours qui suivirent mais abandonne et part pour Paris.

Il est arrêté et remis par la Reichsbahnpolizei à la Gestapo car il n'a pas de billet de train au contrôle.

C'est alors que son arme et des documents compromettants sont découverts sur lui. Bavaud admet finalement ses plans d'assassinat sous la torture et se trouve conduit devant le Tribunal du peuple (Volksgerichtshof, présidé par le sinistre « juge » Roland Freisler), le 18 décembre 1938, motivant son projet par le fait qu'Hitler est un danger pour l'humanité en général, pour l'indépendance suisse et pour le catholicisme en Allemagne.

La diplomatie suisse ne tente alors rien pour sauver Bavaud. Hans Fröhlicher, ambassadeur suisse favorable au nazisme à la Légation de Berlin, condamne même publiquement la tentative d'assassinat.

Le Département militaire suisse n'accepte pas l'offre des Allemands d'échanger Bavaud contre un espion allemand.

Bavaud est condamné à mort et guillotiné à la prison de Plötzensee au matin du 14 mai 1941, sans intervention des conseillers fédéraux Marcel Pilet-Golaz ou Giuseppe Motta.

Dans le cadre de cette affaire, le prêtre français Marcel Gerbohay qui aurait poussé Maurice Bavaud à son acte a également été condamné à Berlin.

Les relations entre la Suisse et le IIIème Reich

Au-delà de l'analyse psychologique d'un acte « héroïque » ou « fanatique », le livre sur « l'affaire Bavaud » nous aide à mieux connaître la Suisse pendant les années de plomb. En mars 1938, l'Anschluss avait été plébiscité par 99 % des Autrichiens. Après les accords de Munich du 30 septembre, l'Europe croyait que la paix était sauvée. C'était le temps de la réconciliation.

La tentative de Maurice Bavaud, en novembre de la même année, pouvait légitimement paraître comme une folie et justifier l'extrême prudence des autorités fédérales face aux appels à l'aide du père du détenu. Mais l'attitude de Berne ne s'est en rien infléchie.

Une chape de silence a couvert toute l'affaire. Les multiples interventions de la famille, allant jusqu'au Conseil fédéral, sont restées sans réponse. Le représentant de la Suisse à Berlin n'a fait aucune visite, a refusé toute aide, même un vêtement chaud pour soulager le condamné. La légation suisse de Berlin justifie son attitude par le fait qu'il s'agit d'un homme qui a, sans scrupule, mis en danger les intérêts supérieurs de son pays.

Respectant le veto du Département militaire, le Département politique a refusé d'échanger le détenu contre un espion allemand. Froide raison d'Etat donc. Mais, au-delà, le Ministère public de la Confédération a collaboré avec la Gestapo pour tenter de découvrir des complices. A la demande de Berlin, les Suisses ont interrogé huit condisciples de Bavaud et ont rendu compte de leurs investigations au Reichkriminaldirektor. Face au IIIème Reich menaçant, la prudence de la Suisse a pu se teinter de connivence.

Difficile réhabilitation :

Son père tente de le faire réhabiliter, ce qui conduit à la décision judiciaire du 12 décembre 1955 qui annule la condamnation à mort mais condamne Bavaud à titre posthume à cinq ans d'emprisonnement.

La cour indique que la vie d'Hitler était protégée par la loi comme celle de n'importe quelle autre personne.

Un second verdict de 1956 annule la condamnation à la prison et le gouvernement allemand est condamné à payer à la famille Bavaud la somme de 40 000 francs suisses en guise de réparation.

Resté relativement inconnu, son geste est célébré en 1976 par le dramaturge Rolf Hochhuth qui le voit comme un « nouveau Guillaume Tell ».

L'historien Klaus Urner relativise en 1980 l'image héroïque de Hochhuth en analysant les aspects psychologiques de la motivation de Bavaud.

Le Conseil fédéral, en 1989 et à nouveau en 1998 et 2008, admet que les autorités suisses de l'époque n'avaient pas fait suffisamment pour sauver Bavaud.

L'écrivain suisse alémanique Niklaus Meienberg écrivit en 1980 son Maurice Bavaud a voulu tuer Hitler.

Un film au même titre a été réalisé, inspiré par Niklaus Meienberg, par Villi Hermann.

Maurice Bavaud est enfin réhabilité le 7 novembre 2008 par le président de la Confédération Helvétique Pascal Couchepin qui déclara ce jour-la :

« Maurice Bavaud a motivé sa tentative d'assassinat par le fait que Hitler était un danger pour l'humanité, pour l'indépendance de la Suisse et pour les Eglises. Il avait pressenti les effets funestes que Hitler allait avoir sur le monde.
A cet égard, il mérite notre reconnaissance et une place dans nos mémoires
»

Une étape de plus :

En rendant hommage à Maurice Bavaud, la Suisse franchit une étape de plus dans son travail de mémoire sur son attitude durant la Seconde Guerre mondiale.

Ce processus a commencé au milieu des années 1990 avec l'affaire des avoirs en déshérence de victimes de l'Holocauste, puis avec la réhabilitation de Paul Grüninger.

Cette reconnaissance a donné le coup d'envoi en 2004 à une loi pour la réhabilitation de passeurs de réfugiés en Suisse lors du nazisme. Par la suite, plus de 120 personnes - suisses et étrangères - avaient été réhabilitées et leurs condamnations annulées.

Sources :

Raymond Zoller, auteur d'une enquête sur le sujet et mentionné dans le film "Es ist kalt im Brandenburg".

http://www.hls-dhs-dss.ch/textes/f/F43603.php

http://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Bavaud

http://www.domainepublic.ch/archives/2001/8566.htm

Comité Maurice Bavaud, case postale 273, 3000 Berne.


___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

Maurice Bavaud, héros inconnu ?  908920120 Maurice Bavaud, héros inconnu ?  Cocoye10 Maurice Bavaud, héros inconnu ?  908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
miko33

miko33


Masculin
Nombre de messages : 359
Emploi : retraité
Date d'inscription : 12/05/2015

Maurice Bavaud, héros inconnu ?  Empty
MessageSujet: Re: Maurice Bavaud, héros inconnu ?    Maurice Bavaud, héros inconnu ?  Icon_minitime2015-05-22, 13:44

Maurice Bavaud, héros inconnu ?  1111
Revenir en haut Aller en bas
 
Maurice Bavaud, héros inconnu ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un héros Basséen… Maurice Bouchery (chez moi)
» MAURICE CHAUVET
» MAURICE BOYAU
» MAURICE AUDIN
» Un Grand Combattant Maurice Chauvet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: HISTOIRE DE NOTRE PATRIE :: Les personnages remarquables (Civils & Militaires)-
Sauter vers: