Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
[CDAV] LG TV LED 65″ (165cm) – 65NANO756 ...
Voir le deal
564 €

 

 Stubby : Un Sergent qui avait du "Chien"

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Commandoair40
Admin
Commandoair40


Masculin
Nombre de messages : 25155
Age : 75
Emploi : Français Radicalisé .
Date d'inscription : 07/11/2014

Stubby : Un Sergent qui avait du "Chien" Empty
MessageSujet: Stubby : Un Sergent qui avait du "Chien"   Stubby : Un Sergent qui avait du "Chien" Icon_minitime2014-12-12, 21:05

Stubby : Un Sergent qui avait du "Chien" D_usa11 Stubby Stubby : Un Sergent qui avait du "Chien" D_usa11

Stubby : Un Sergent qui avait du "Chien" Sergea10
Le sergent Stubby, avec son uniforme et ses décorations.

Stubby (1916 ou 1917 - 16 mars 1926) est le chien de guerre le plus décoré de la Première Guerre mondiale1 et le seul à être promu au grade de sergent par le combat2.

Biographie

Stubby a été trouvé sur le campus de l'université Yale en 1917 par John Robert Conroy.

Son nom en anglais signifie « trapu » ou « courtaud ».

Son pedigree est inconnu ; quelques sources indiquent qu'il était peut-être en partie terrier de Boston3, tandis que sa nécrologie le décrit comme un Bull Terrier (à l'époque synonyme de American Pit Bull Terrier et Pit Bull[réf. nécessaire])1.

Stubby défila avec J. Conroy et apprit même un petit salut approximatif.

Stubby : Un Sergent qui avait du "Chien" Sergen10

Quand l'unité de Conroy fut envoyée en France à la suite de l'entrée des États-Unis dans la Première Guerre mondiale, Stubby monta clandestinement à bord du USS Minnesota.

Service militaire

Stubby servit dix-huit mois dans le 102e régiment d’infanterie de la 26e division d'infanterie (Yankee), dans les tranchées du nord de la France, participant à quatre offensives et à dix-sept batailles.

Il entra dans les combats le 5 février 1918 au chemin des Dames au nord de Soissons (dans le secteur de Pargny-Filain et Chavignon) et fut constamment sous les bombardements, jour et nuit, pendant plus d'un mois.

Au mois de mars suivant, la 26e division est envoyée dans le secteur de Saint-Mihiel.

C’est là que le 20 avril 1918, pendant une attaque pour reprendre Seicheprey (Meurthe-et-Moselle), il fut blessé à la patte avant par les grenades des Allemands en retraite.

Il fut envoyé à l'arrière des tranchées, où il put guérir tout en améliorant le moral de ceux autour de lui.

Une fois guéri, il retourna dans les tranchées.

Après avoir survécu à une attaque au gaz, Stubby apprit à prévenir son unité d'attaques imminentes au gaz.

Il trouva des soldats blessés dans le no man's land et prévenait les soldats de l'arrivée des obus car il pouvait les entendre.

Il est seul responsable de la capture d'un espion allemand dans l'Argonne, ce qui lui valut la promotion au grade de sergent par le commandant de la 102e division d'infanterie, devenant le premier chien gradé de l'armée des États-Unis2.

Après la prise de Château-Thierry par les Américains, des femmes de la ville lui confectionnèrent un petit manteau en chamois sur lequel étaient attachées ses nombreuses médailles.

Une légende dit qu'il sauva la vie d'une jeune fille à Paris qui allait être écrasée par une voiture.

À la fin de la guerre, J. Conroy refit monter clandestinement Stubby dans le navire qui les emmenait chez eux.

Après la guerre

Une fois de retour aux États-Unis, Stubby devint une célébrité et participa (le plus souvent en première file) à de nombreux défilés à travers tout le pays.

Il rencontra Woodrow Wilson, Calvin Coolidge et Warren G. Harding.

Il alla à l'université de Georgetown avec J. Conroy et devint la mascotte d'une équipe de football américain, les Hoyas de Georgetown.

On lui donnait le ballon pendant la mi-temps et il s'amusait à jouer avec, au grand plaisir des spectateurs.

Il mourut dans les bras de J. Conroy en 1926.

Sa dépouille naturalisée est au Smithsonian Institution, dans la partie appelée The Price of Freedom : Americans at War (Le prix de la liberté : les américains en guerre).

Décorations

Stubby devint membre à vie de l'American Legion, de la Croix-Rouge et du YMCA.

En 1921 le Humane Education Society lui descerna une médaille d'or pour son service, attribuée par le général John Pershing.

3 service stripes
Yankee Division YD Patch
Médaille française pour la bataille de Verdun
1st Annual American Legion Convention Medal
New Haven WW1 Veterans Medal
Médaille commémorative de la guerre 1914-1918
St Mihiel Campaign Medal
Wound stripe, remplacé par le Purple Heart en 1932
Médaille de la Bataille de Château-Thierry
6th Annual American Legion Convention
Humane Education Society Gold Medal

Une brique sur le Walk of Honor (Chemin de l'honneur) lui a été dédiée le 11 novembre 2006 au monument américain à la Première Guerre mondiale, le Liberty Memorial, à Kansas City.

Notes et références

1.↑ a et b (en) STUBBY OF A.E.F. ENTERS VALHALLA [archive] ; Connecticut Military Department, republication de la nécrologie du New York Times ; 4 avril 1926
2.↑ a et b (en) Stubby, Smithonian museum of american history [archive]
3.↑ (en) Derek Richmond ; From Mascot to Military, Stubby Left Pawprints on Hilltop and Beyond [archive], The Hoya, Georgetown University ; 4 novembre 2003


___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

Stubby : Un Sergent qui avait du "Chien" 908920120 Stubby : Un Sergent qui avait du "Chien" Cocoye10 Stubby : Un Sergent qui avait du "Chien" 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Papa schulz
Admin
Papa schulz


Masculin
Nombre de messages : 12007
Age : 62
Emploi : Apéro à plein temps!
Date d'inscription : 23/10/2007

Stubby : Un Sergent qui avait du "Chien" Empty
MessageSujet: Re: Stubby : Un Sergent qui avait du "Chien"   Stubby : Un Sergent qui avait du "Chien" Icon_minitime2014-12-12, 21:26



Stubby : Un Sergent qui avait du "Chien" 926774 Stubby : Un Sergent qui avait du "Chien" 373769 Stubby : Un Sergent qui avait du "Chien" 373769 Stubby : Un Sergent qui avait du "Chien" 373769 bon chien !!! Stubby : Un Sergent qui avait du "Chien" 373769

___________________________________ ____________________________________

Dans une guerre, ce qui se passe, ce n'est jamais ce qu'on avait prévu. Alors ce qui compte, c'est d'avoir le moral !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Stubby : Un Sergent qui avait du "Chien" Empty
MessageSujet: Re: Stubby : Un Sergent qui avait du "Chien"   Stubby : Un Sergent qui avait du "Chien" Icon_minitime2016-01-06, 16:32

Le voilà Stubby le chien héros de 14/18 !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Stubby : Un Sergent qui avait du "Chien" Empty
MessageSujet: Re: Stubby : Un Sergent qui avait du "Chien"   Stubby : Un Sergent qui avait du "Chien" Icon_minitime2019-05-25, 10:12

Stubby : Un Sergent qui avait du "Chien" Canvas
Le sergent Stubby lors d'une parade aux Etats-Unis en mai 1921 Library of Congress
Le chien le plus décoré du monde
Jusqu’à la fin de la guerre, Stubby participe de son côté à quatre offensives et à 17 batailles. Devenu une célébrité, il rentre aux États-Unis en 1919, toujours en compagnie du soldat J. Robert Conroy. Le chien reçoit alors tous les honneurs et rencontre trois présidents américains. Il défile même dans les rues des plus grandes villes américaines. "C’est sans doute le chien le plus décoré du monde. Revêtu d’un paletot brodé aux couleurs alliées, auquel sont épinglées ses nombreuses décorations, Stubby assiste à toutes les revues… Et il doit en être très fier, car les chiens ont leur amour-propre", décrit le journal La Presse dans un article d’août 1921.
Après une vie trépidante, la mascotte du 102e régiment d’infanterie s’éteint dans les bras de son maître en 1926. Le chien-soldat a même les honneurs de la rubrique nécrologique du New York Times. "Stubby est mort. Il n’était qu’un chien et il n’avait pas de pedigree, mais il était la plus célèbre mascotte de l’armée américaine, peut-on lire dans cet hommage. Il était incontestablement un chien combattant".
Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
Commandoair40


Masculin
Nombre de messages : 25155
Age : 75
Emploi : Français Radicalisé .
Date d'inscription : 07/11/2014

Stubby : Un Sergent qui avait du "Chien" Empty
MessageSujet: Re: Stubby : Un Sergent qui avait du "Chien"   Stubby : Un Sergent qui avait du "Chien" Icon_minitime2019-05-25, 10:54

Merci Gus ;

Il est impératif d’honorer ces Animaux plein de courage et de tendresse .

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

Stubby : Un Sergent qui avait du "Chien" 908920120 Stubby : Un Sergent qui avait du "Chien" Cocoye10 Stubby : Un Sergent qui avait du "Chien" 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Stubby : Un Sergent qui avait du "Chien" Empty
MessageSujet: Re: Stubby : Un Sergent qui avait du "Chien"   Stubby : Un Sergent qui avait du "Chien" Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Stubby : Un Sergent qui avait du "Chien"
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Facebook : la justice se penche sur la censure de « L’Origine du monde » En octobre 2011, un internaute avait déposé plainte contre le réseau social qui avait supprimé son compte à cause d’un post où apparaissait le tableau de Gustave Courbet.
» SERGENT DU 11
» SERGENT LOMBART
» Mon sergent-chef au 3e RPC 1956/58
» Ziemski ZBIGNIEW : Sergent au 1er BEP .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: HISTOIRE DE NOTRE PATRIE :: La petite et la grande histoire :: 14 - 18-
Sauter vers: