Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Frieren : le Tome 5 édition Collector du manga Frieren en ...
10.95 €
Voir le deal

 

 Les GAOA , le GFHATI en Indochine (Les ainés de l'ALAT)

Aller en bas 
AuteurMessage
Commandoair40
Admin
Commandoair40


Masculin
Nombre de messages : 25287
Age : 76
Emploi : Français Radicalisé .
Date d'inscription : 07/11/2014

Les GAOA , le GFHATI en Indochine (Les ainés de l'ALAT) Empty
MessageSujet: Les GAOA , le GFHATI en Indochine (Les ainés de l'ALAT)   Les GAOA , le GFHATI en Indochine (Les ainés de l'ALAT) Icon_minitime2014-11-15, 23:59

L' Indochine 1945 - 1955

Les GAOA , le GFHATI en Indochine (Les ainés de l'ALAT) 908920120  Les GAOA , le GFHATI  Les GAOA , le GFHATI en Indochine (Les ainés de l'ALAT) 908920120


"Groupes Aériens d'Observation d'Artillerie" & "Groupement de Formations d'Hélicoptères de l'Armée de Terre en Indochine"

Les GAOA , le GFHATI en Indochine (Les ainés de l'ALAT) Blackh10

Au cours de l'été 1945, l'état-major décide que l'artillerie du corps expéditionnaire en Indochine sera dotée d'une aviation légère formée par les éléments organiques de la 9° division d'infanterie coloniale, avec cinq sections de Piper L-4 et par deux groupes aériens d'observation d'artillerie (GAOA) de type britannique à douze avions d'observation chacun.

Une décision ministérielle , d'août 1495, prescrit que pilotes et mécaniciens doivent appartenir exclusivement à l'armée de l'air.

Le 1° GAOA
, destiné à opérer au Tonkin, débarque en février 1946 ( équipé de Morane 500 Criquet)

Le 2° GAOA arrive en Indochine en mars 1946
Les Piper du peloton de la 9° division d'infanterie coloniale, utilisés trop intensivement, s'éteignent au bout de quelques mois, le peloton devient

Le 3° GAOA, en mai 1947, il est stationné à Haïphong

L'année suivante, les trois GAOA sont réorganisés:

Le 1° GAOA au centre
Le 2° GAOA au sud
Le 3° GAOA au nord

Leur parc théorique de Morane est porté progressivement à dix-huit, puis vingt appareils.
En 1949, la direction du service de santé en Indochine demande des hélicoptères pour assurer les évacuations sanitaires.

Devant la réticence de l'armée de l'air, les premiers appareils sont achetés, l'année suivante, sur les crédits civils de la Croix-Rouge française.

Ils servent au sein d'unités de l'armée de l'air et constitueront l'ossature des formations d'hélicoptères de l'armée de terre en Indochine.

En 1950, le commandant en chef en Indochine décide que les GAOA, tout en restant des unités d'artillerie, seront mis pour emploi à la disposition du commandement de l'air en Extrême-Orient

Les trois GAOA changent de dénomination, le 1° octobre, pour former les 21°, 22° et 23° GAOA

En janvier 1952, les besoins croissants au Tonkin amènent le transfert du 21° GAOA sur ce territoire.

Pour le remplacer, un détachement aérien d'observation d'artillerie, rattaché à l'escadrille de liaison aérienne ( ELA 54 ), est créé au Centre-Annam

Les dotations des 21° GAOA et 23° GAOA sont portées à vingt appareils en ligne plus quatre en volant

Le 22° GAOA possède quatorze Morane dont deux sanitaires.

Les effets du décret du 3 mars 1952, créant officiellement l'ALOA, se font sentir dès février 1953 avec l'arrivée à Saigon des premiers Pilotes de l'armée de terre, suivis d'un contingent de mécaniciens .

Le 1° août 1953, le DAOA devient 24° GAOA et reçoit la même dotation que le 22° GAOA.

Les GAOA sont tous rattachés pour emploi aux groupements aériens tactiques ( GATAC ) et actionnés dans le cadre de l'appui aérien.

Le 1° janvier 1954, les GAOA sont complètement pris en compte par les forces terrestres.

La relève des Morane commence en mars, avec l'arrivée d'appareils d'origine américaine, les Cessna L-19A

Le 22° GAOA en est équipé au mois de mai et le 23° GAOA en juillet

Le Cessez-le-feu entrant en vigueur le 11 août 1954, les formations se regroupent dans le sud, puis sont rapatriées vers la métropole ou l'Afrique du Nord.

Les Unités d'Indochine

1° Groupe aérien d'observation d'artillerie - 1° GAOA - 21° GAOA

Mis sur pied au camp de Valdahon le 20 novembre 1945, embarque à Marseille le 1er décembre sur le "Boissevin" . Arrivée à Saigon le 18.

Devant faire mouvement sur le Tonkin, un détachement est embarqué au Cap-Saint-Jacques, sur le porte-avions "Béarn" et arrive en baie d'Along le 7 mars 1946.

Le 10, le détachement s'installe à Cat Bi, l'aérodrome d'Haiphong, et perçoit son premier Morane 500.

Au 1er mai la situation du 1° GAOA est la suivante

La 1° escadrille stationne à Tourane avec quatre Morane
La 2° escadrille à Seno avec quatre Morane
La 3° escadrille à Haiphong avec quatre Morane
Cette dernière s'installe à Hanoi le 3 mai

Jusqu'en juillet , le 1° GAOA va participer à la reconquète des régions de Luang Prabang, Hué et Tourane

Le 6 juillet, la 2° escadrille rejoint Tourane, la 1° part pour Hanoi.

Le 8 février 1947, les 1° et 2° escadrilles reçoivent une citation à l'ordre du corps d'armée, comportant l'attribution de la croix de guerre des TOE avec étoile de vermeil.

Le 26 juillet , le groupe reçoit une deuxième ciatation à l'ordre du corps d'armée.

Le 14 décembre 1949, le groupe reçoit une citation à l'ordre de l'armée aérienne ( croix de guerre des TOE avec palme ).

Le 1° GAOA est dissous le 30 septembre 1950 pour créér le 21° GAOA, à Tourane

Le 15 novembre il s'installe dans l'ancienne huilerie de la ville.

En janvier 1951, trois appareils partent pour Hanoi pour être mis à la disposition du 23° GAOA

Le 31 janvier 1952 le 21° GAOA est transféré au Tonkin. Il s'installe à Haiphong-Cat-Bi avec 20 appareils en ligne et quatre en volant.

Il participe aux opérations "Mercure" et "Turco".Il reçoit la fourragère aux couleurs de la croix de guerre TOE, le 27 mai.

Le 21° GAOA relève ses détachements de Laichau et Na San en janvier 1953, il reçoit après ses opérations au Laos, une troisième palme et une cinquième citation sur la croix de guerre des TOE, le 9 février.

A partir du 20 août, c'est l'engagement dans la bataille de Dien Bien Phu jusqu'au 8 mai 1954.

Sept appareils sont touchés par l'artillerie ennemie.

Le 31 décembre 1953, les éléments air du 21° GAOA sont dissous, le groupe passe en totalité sous le contrôle de l'armée de terre.

Le 31 octobre 1954, le 21° GAOA est dissous, ses effectifs répartis dans les trois autres groupes.

Il est recréé le lendemain, par changement de dénominationdu 24° GAOA stationné à Tourane.
Ce nouveau groupe est composé de 3 pelotons équipés de 8 Cessna L-19A.

Le 17 juin 1955, le 21° GAOA est rapatrié sur Marseille et dissous le 6 août .

Décoré de la fourragère aux couleurs de la médaille militaire avec olive croix de guerre TOE par décision du 18 juin 1955,

Il totalise 28 000 heures de vol en 13 000 missions de guerre.

2° Groupe aérien d'observation d'artillerie - 2° GAOA - 22° GAOA

Mis sur pied à Antibes le 16 novembre 1945, le 2° GAOA est créé à son débarquement à Saigon le 10 mars 1946.

Le mois suivant, arrivent les premiers Morane 500 destinés à relever les Piper L-4.

Le groupe quitte la 3° division d'infanterie coloniale, le 1° novembre 1946 pour passer sous le commandement de l'artillerie des troupes françaises en Extrême-Orient.

Au début de l'année 1947, il dispose de 10 Criquet stationnés à Saigon, 2 détachés à Nha Trang, au Centre-Annam.

Le 1er août 1948, l'escadrille de Nha Trang est affectée au 2° GAOA ; en septembre, un détachement de 3 avions est dirigé sur Pnom Penh.

Le 9 août 1949, le 2° GAOA est cité à l'ordre du corps d'armée.

Le 2° GAOA est dissous le 30 septembre 1950 pour créér le 22° GAOA , à Tan Son Nhut ( Saigon )

Il dispose de douze Morane 500.

Le 23 janvier 1951, 2 Criquet partent de Hanoi pour renforcer le 23° GAOA. A partir du 3 avril, ce sont huit appareils qui sont mis à la disposition des forces terrestres du Nord-Vietnam et de la zone opérationnelle du Tonkin.

Au 25 juin, le groupe dispose de 11 Morane 500 dont 2 sanitaires répartis entre la portion
centrale à Saigon-Tan Son Nhut ( 9 appareils ) et les détachements de Nha Trang et de Soc Trang avec chacun un avion.

Au cours des années 1952 et 1953, le groupe participe à de nombreuses opérations au Cambodge, Laos et en Plaine des Joncs, ce qui lui vaut une citation à l'ordre de l'armée le 22 septembre 1952.

Le 31 décembre 1953, les éléments air du 22° GAOA sont dissous, le groupe passe en totalité sous le contrôle de l'armée de terre.

En 1954, les opérations se succèdent au Cambodge, au Laos, sur les plateaux montagnards et en zone côtière jusqu'au 11 août, date du cessez-le-feu

Les premiers Cessna L-19A relèvent les Criquet en mai.

Dans le cadre des mesures de réorganisation du corps expéditionnaire, le 22° GAOA passe
à trois pelotons à compter du 1er novembre.

Le 17 juin 1955, le groupe est cité à l'ordre de l'armée aérienne.

Le 29 octobre citation à l'ordre de l'armée

Son fanion est décoré de la fourragère aux couleurs de la croix de guerre des TOE .

Le groupe est dissous en décembre 1955.

Depuis le 1er janvier 1954, date de son rattachement à l'armée de terre, le 22° GAOA a effectué 3 173 heures de vol en 1 119 missions.

3° Groupe aérien d'observation d'artillerie - 3° GAOA - 23° GAOA


Créé à Haiphong, le 15 mai 1947, à partir des éléments provenant du peloton d'avions de la 9° division d'infanterie coloniale.

Son personnel air provient du peloton de la 9° DIC, séjournant depuis novembre 1945 en Indochine.

Le personnel terre provient lui aussi en partie de la 9° DIC avec un apport de personnel arrivant de France.

La 1° escadrille stationne à Hanoi , la 2° est basée à Haiphong.

La dotation théorique est de 12 Morane 500 , en fait , il n'y en a que 6 avec un Piper L-4.

L'unité installe son cantonnement au jardin botanique d'Hanoi, le 20 mai.

En juin, à la suite d'un accident avec un Morane 500 du 1° GAOA, tous les appareils
sont interdits de vol.

La croix de guerre 1939-1945 avec étoile de vermeil est remise au fanion du peloton d'avions de la 9° DIC, le 6 septembre , pour ses actions d'éclat à Toulon, dans le Doubs, l'Alsace, en Allemagne et en Cochinchine.

Le 9 août 1949, le 3° GAOA est cité à l'ordre du corps d'armée.

Le groupe est dissous le 30 septembre 1950 pour créér le 23° GAOA, à Gia Lam
Il dispose de onze Morane 500.

Il reçoit une citation à l'ordre de l'armée aérienne, le 19 février 1952.

Le 27 août, il s'apprête à partir pour Bac Mai, et en octobre, il est engagé dans l'opération "Lorraine" dans le secteur de Viétri.

Le mois suivant, la pénurie de mécaniciens oblige le 21° GAOA à mettre des avions à la disposition du 23° GAOA

Son fanion est décoré de la fourragère aux couleurs de la croix de guerre des TOE, le 10 février 1953 .

Le 30 mars puis le 8 juillet, le groupe est cité à l'ordre de l'armée aérienne.

Le 23° GAOA arrive à Vientiane le 18 juillet.

Le 12 novembre, les équipages se regroupent à Hanoi d'où ils opèrent avec des
détachements de Nam Dinh , Luang Prabang et Xieng Khouang.

Le 31 décembre, les éléments air du 23° GAOA sont dissous, le groupe passe sous contrôle de l'armée de terre.

Le 3 février 1954, le détachement de Nam Dinh est relevé par le 21° GAOA.

En mars, le Viêt-minh accentuant sérieusement sa pression sur Dien Bien Phu,
le détachement de Muong Sai connaît une très grosse activité.

Le groupe est cité à l'ordre de l'armée vietnamienne le 29 mars.

Les premiers Cessna L-19A arrivent en juillet pour moderniser le parc.

Dans le cadre des mesures de réorganisation du corps expéditionnaire, le 23° GAOA
passe à 2 pelotons à compter du 1er novembre.

Le 22 novembre, il est cité à l'ordre de l'armée aérienne.

Il quitte Dogon pour Saigon, le 28 avril 1955.

Le 23° GAOA est dissous le 31 mai 1955.

Son fanion est décoré de la fourragère aux couleurs de la médaille militaire avec olive croix de guerre des TOE par décision du 18 juin 1955

Le 23° GAOA totalise 34 500 heures de vol pour 13 600 sorties.

Détachement aérien d'observation d'artillerie - DAOA - 24° GAOA

Un détachement est créé à Tourane, le 1er février 1952, à la suite du transfert du 21° GAOA au Tonkin.

Disposant de 8 avions en ligne et 2 en volant, il est rattaché administrativement à l'escadrille de liaison aérienne 54.

Le 31 juillet 1953, le DAOA est dissous pour former le 24° GAOA, à Tourane

Le groupe comprend douze officiers, trente-sept sous-officiers et soixante-sept hommes de troupe.

La portion centrale stationne à Tourane avec trois Morane 500, les détachements de Dong Hoi, Seno et Pakse disposant chacun d'un appareil.

Le 2 août, six Cessna L-19A arrivent de Saigon afin de prendre la relève des Criquet. Les 4 derniers Morane 500 sont reversés à l'armée vietnamienne

Le 7 septembre.

Le 24° GAOA est dissous le 31 octobre 1954 à Tourane , pour recréér le lendemain le 21° GAOA .

Formations d'hélicoptères en Indochine - FHI

En 1953, l'armée de terre oeuvre pour un plan d'implantation d'un groupement d'hélicoptères en Indochine .

Le 28 décembre, le capitaine Crespin est désigné pour en prendre le commandement avec pour adjoint le capitaine du Puy-Mont-Brun.

Cet élément de commandement est mis sur pied le 15 janvier 1954, avec la 1° compagnie d'hélicoptères lourds d'évacuation sanitaire ( CHLES ) aux ordres du Capitaine du Puy-Mont-Brun, à Ba Quéo, dans la banlieue de Saigon.

L'unité est subordonée au Général commandant les Forces aériennes d'Extrême-Orient et dépend de l'armée de l'air en ce qui concerne sa mise sur pied.

La 1° CHLES est rattachée administrativement, quand à elle, à la base aéroportée Sud des troupes aéroportées en Indochine. Elle est équipée avec des H-19.

Le 13 février, un élément technique débarque à Tan Son Nhut et la construction d'un héliport débute à Ba Quéo.

Groupement de formations d'hélicoptères de l'armée de terre en Indochine - GFHATI ou GFH

Le 16 avril 1954, les FHI changent de dénomination pour devenir GFHATI.

Unité formant corps, il comprend un élément de commandement et des services
un parc d'hélicoptères et la 1° compagnie d'hélicoptères lourds d'évacuation sanitaire ( CHLES ).

Son personnel, fort de 55 hommes, auxquels s'ajoutent 49 autochtones, comprend seize pilotes et quatorze mécaniciens.

La 2° compagnie d'hélicoptères légers d'évacuation sanitaire est créée à Hanoi, le 16 juin, aux ordres du Lieutenant Ribert.

Elle est équipée de Hiller 23 A et B.

Après les combats de Dien Bien Phu, le GFHATI évacue les blessés et les prisonniers libérés des camps.

A compter du 11 août 1954, le cessez-le-feu ayant été prononcé, une nouvelle mission apparaît, le transport des commissions d'armistice.

Le groupement en effectue 434. L'infrastructure s'étoffe à Ba Quéo, et, le 6 juillet, la base prend le nom de " Héliport et Base d'hélicoptères Bernard de Lattre de Tassigny".

A la même époque, les bérets bleus font leur apparition.

Le 4 octobre, la 2° CHLES fait mouvement sur Haiphong.

Le 21 décembre, le personnel du GFH est affecté à la 65° escadrille mixte d'hélicoptères de
l'armée de l'air.

Le Chef de bataillon Crespin est alors chef du bureau des opérations et commandant du GFH.

Le 4 février 1955, le Général Paul Ely , haut commissaire de France et commandant en chef en Indochine, remet le fanion des GFHATI, cadeau de sa marraine, la maréchale de Lattre, et confirme le rapatriement vers l'Algérie.

Le 15 mars, la 2° CHLES rejoint Saigon.

Le 31 mars, la personnel embarque sur le "SS Skaugun".

Le voyage dure 25 jours jusqu'à Marseille au camp Sainte-Marthe.

Au cours de la traversée, le 29 avril, le GFHATI change de dénomination pour devenir le groupe d'hélicoptères n° 2.

Le 7 mai, au matin, nouveau départ.

C'est l'embarquement pour l'Algérie, précédé par un détachement d'hélicoptères du GH n° 1 aux ordres du capitaine Henner.

Depuis sa création, le GFHATI a effectué 4 189 heures de vol, évacué 3 987 blessés et accompli 1984 missions opérationnelles.

Les GAOA , le GFHATI en Indochine (Les ainés de l'ALAT) Piperl10
Utilisés de 1946 à 1947

Les GAOA , le GFHATI en Indochine (Les ainés de l'ALAT) Morane10
Utilisés de 1946 à 1954

Les GAOA , le GFHATI en Indochine (Les ainés de l'ALAT) Cessna10
Utilisés de 1954 à 1955

Les GAOA , le GFHATI en Indochine (Les ainés de l'ALAT) Hiller10
Utilisés par la 2° Cie du GFHATI de1954 à 1955

Les GAOA , le GFHATI en Indochine (Les ainés de l'ALAT) H1910
Utilisés par la 1° CHES de 1954 à 1955

Les GAOA , le GFHATI en Indochine (Les ainés de l'ALAT) Bleu10

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

Les GAOA , le GFHATI en Indochine (Les ainés de l'ALAT) 908920120 Les GAOA , le GFHATI en Indochine (Les ainés de l'ALAT) Cocoye10 Les GAOA , le GFHATI en Indochine (Les ainés de l'ALAT) 908920120

“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
 
Les GAOA , le GFHATI en Indochine (Les ainés de l'ALAT)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les groupes aériens d’observation d’artillerie (GAOA) en Indochine .
» «Nos aînés ont raison» Des militaires actifs signent un texte en soutien à la première tribune .
» GROUPEMENTS D’AVIATION D’OBSERVATION D’ARTILLERIE (GAOA), PUIS GROUPEMENTS D'ALAT (GALAT) DE 1947 À 1963​
» Cao Bang Indochine
» Les "Pingouins" sur B26 en Indochine .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: HISTOIRE DE NOTRE PATRIE :: La petite et la grande histoire :: Indochine-
Sauter vers: