Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -35%
Climatiseur électrique mobile – TECTRO ...
Voir le deal
114 €

 

 QUIZZ N° 118

Aller en bas 
3 participants
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous



QUIZZ  N° 118 Empty
MessageSujet: QUIZZ N° 118   QUIZZ  N° 118 Icon_minitime2014-10-08, 08:48

Ou s'est passé la bataille de "Georges " quand  ? dans quel pays ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



QUIZZ  N° 118 Empty
MessageSujet: Re: QUIZZ N° 118   QUIZZ  N° 118 Icon_minitime2014-10-08, 09:03

Faut demander a Georges , dit GB33

QUIZZ  N° 118 991300 QUIZZ  N° 118 991300 QUIZZ  N° 118 991300 QUIZZ  N° 118 991300

QUIZZ  N° 118 2342357544
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



QUIZZ  N° 118 Empty
MessageSujet: Re: QUIZZ N° 118   QUIZZ  N° 118 Icon_minitime2014-10-08, 09:13

QUIZZ  N° 118 367768  QUIZZ  N° 118 367768  QUIZZ  N° 118 367768  QUIZZ  N° 118 367768  QUIZZ  N° 118 367768

Mars 1814.  

L’Empire s'effondre.

Les coalisés investissent la France de toute part. Napoléon qui lutte en Champagne pour arrêter le gros des forces ennemies, a confié la défense de Lyon au maréchal Augereau.

Face à ce dernier, les Autrichiens envahissent la Savoie et marchent sur la capitale des Gaules par le val de Saône.

Après des combats d’avant-garde au sud de Mâcon, le défenseur de Lyon a choisi de livrer bataille et d’arrêter les envahisseurs au nord de Villefranche-sur-Saône.

Tout au long de la journée du 18 mars, à Arnas, à Saint-Julien et à Saint-Georges, 14 000 Français vont tenir tête héroïquement à plus de 40 000 Autrichiens avant de succomber.

scratch  scratch  scratch  scratch


Revenir en haut Aller en bas
Papa schulz
Admin
Papa schulz


Masculin
Nombre de messages : 12008
Age : 62
Emploi : Apéro à plein temps!
Date d'inscription : 23/10/2007

QUIZZ  N° 118 Empty
MessageSujet: Re: QUIZZ N° 118   QUIZZ  N° 118 Icon_minitime2014-10-08, 09:13


QUIZZ  N° 118 367768 HA JA !!! avec une bonne cognac de N..............on !!!!! QUIZZ  N° 118 991300 QUIZZ  N° 118 991300 QUIZZ  N° 118 991300

et ville complètement raser en 44 par les bombardements alliées !!!!

___________________________________ ____________________________________

Dans une guerre, ce qui se passe, ce n'est jamais ce qu'on avait prévu. Alors ce qui compte, c'est d'avoir le moral !
Revenir en haut Aller en bas
Papa schulz
Admin
Papa schulz


Masculin
Nombre de messages : 12008
Age : 62
Emploi : Apéro à plein temps!
Date d'inscription : 23/10/2007

QUIZZ  N° 118 Empty
MessageSujet: Re: QUIZZ N° 118   QUIZZ  N° 118 Icon_minitime2014-10-08, 09:18


QUIZZ  N° 118 595934 QUIZZ  N° 118 310541

http://www.museemilitairelyon.com/spip.php?article178

QUIZZ  N° 118 253428 voila !!

___________________________________ ____________________________________

Dans une guerre, ce qui se passe, ce n'est jamais ce qu'on avait prévu. Alors ce qui compte, c'est d'avoir le moral !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



QUIZZ  N° 118 Empty
MessageSujet: Re: QUIZZ N° 118   QUIZZ  N° 118 Icon_minitime2014-10-08, 09:53

ET bien c'est QUIZZ  N° 118 822637 QUIZZ  N° 118 822637 QUIZZ  N° 118 822637
Revenir en haut Aller en bas
Papa schulz
Admin
Papa schulz


Masculin
Nombre de messages : 12008
Age : 62
Emploi : Apéro à plein temps!
Date d'inscription : 23/10/2007

QUIZZ  N° 118 Empty
MessageSujet: Re: QUIZZ N° 118   QUIZZ  N° 118 Icon_minitime2014-10-08, 10:13

bretirouge a écrit:
ET bien c'est QUIZZ  N° 118 822637 QUIZZ  N° 118 822637 QUIZZ  N° 118 822637

QUIZZ  N° 118 991300 QUIZZ  N° 118 991300 pour qui le QUIZZ  N° 118 822637 ??????

___________________________________ ____________________________________

Dans une guerre, ce qui se passe, ce n'est jamais ce qu'on avait prévu. Alors ce qui compte, c'est d'avoir le moral !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



QUIZZ  N° 118 Empty
MessageSujet: Re: QUIZZ N° 118   QUIZZ  N° 118 Icon_minitime2014-10-08, 11:21

QUIZZ  N° 118 367768 QUIZZ  N° 118 367768 QUIZZ  N° 118 367768 QUIZZ  N° 118 367768

Bataille du cap Saint-George

La bataille du Cap Saint-Georges est une bataille navale de la guerre dans le Pacifique pendant la Seconde Guerre mondiale, qui a eu lieu le 26 novembre 1943 entre la marine impériale japonaise et la marine américaine.

Cet affrontement, qui s'insère dans le cadre de la bataille de Bougainville, a été le dernier engagement maritime de la campagne des îles Salomon et s'est déroulé entre le Cap Saint-Georges (pointe sud de la Nouvelle-Irlande, Nouvelle-Guinée) et Buka (île au nord de Bougainville, Salomon).

scratch scratch scratch scratch
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



QUIZZ  N° 118 Empty
MessageSujet: Re: QUIZZ N° 118   QUIZZ  N° 118 Icon_minitime2014-10-08, 11:34

QUIZZ  N° 118 822637 QUIZZ  N° 118 822637 QUIZZ  N° 118 822637 QUIZZ  N° 118 822637  Comme disent les enfants !! dans l'eau ...dans l'eau !!! voir plutôt une guerre plus récente autour de 1950/53
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



QUIZZ  N° 118 Empty
MessageSujet: Re: QUIZZ N° 118   QUIZZ  N° 118 Icon_minitime2014-10-08, 14:46

QUIZZ  N° 118 367768 Bataillon de Corée ???????
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



QUIZZ  N° 118 Empty
MessageSujet: Re: QUIZZ N° 118   QUIZZ  N° 118 Icon_minitime2014-10-08, 14:48

QUIZZ  N° 118 33802 QUIZZ  N° 118 33802 QUIZZ  N° 118 33802 QUIZZ  N° 118 33802 QUIZZ  N° 118 33802 QUIZZ  N° 118 33802 QUIZZ  N° 118 33802 tu es dans le "FEU" ! QUIZZ  N° 118 926774
Revenir en haut Aller en bas
N Duchêne Leguy
membre confirmé
membre confirmé
N Duchêne Leguy


Féminin
Nombre de messages : 835
Age : 55
Emploi : Secrétaire / aide auxiliaire Puer.
Date d'inscription : 10/08/2014

QUIZZ  N° 118 Empty
MessageSujet: Re: QUIZZ N° 118   QUIZZ  N° 118 Icon_minitime2014-10-08, 19:44

est ce en relation avec Thomas George « Tommy » Prince ???
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



QUIZZ  N° 118 Empty
MessageSujet: Re: QUIZZ N° 118   QUIZZ  N° 118 Icon_minitime2014-10-08, 20:15

N Duchêne Leguy a écrit:
est ce en relation avec Thomas George « Tommy » Prince ???

Je ne connais pas ....................... QUIZZ  N° 118 273407 QUIZZ  N° 118 273407
Revenir en haut Aller en bas
N Duchêne Leguy
membre confirmé
membre confirmé
N Duchêne Leguy


Féminin
Nombre de messages : 835
Age : 55
Emploi : Secrétaire / aide auxiliaire Puer.
Date d'inscription : 10/08/2014

QUIZZ  N° 118 Empty
MessageSujet: Re: QUIZZ N° 118   QUIZZ  N° 118 Icon_minitime2014-10-08, 20:22

Tommy Prince

Thomas « Tommy » George Prince, héros de guerre, défenseur des droits des Autochtones (né le 25 octobre 1915 à Petersfield, au Manitoba; décédé le 25 novembre 1977 à Winnipeg). Tommy Prince est l’ancien combattant autochtone le plus décoré au Canada : il reçoit un total de 11 médailles pour sa participation à la Deuxième Guerre mondiale et à la Guerre de Corée.

Prince, Tommy

Tommy Prince est l'ancien combattant autochtone le plus décoré.

Thomas « Tommy » George Prince, héros de guerre, défenseur des droits des Autochtones (né le 25 octobre 1915 à Petersfield, au Manitoba; décédé le 25 novembre 1977 à Winnipeg). Tommy Prince est l’ancien combattant autochtone le plus décoré au Canada : il reçoit un total de 11 médailles pour sa participation à la Deuxième Guerre mondiale et à la Guerre de Corée. Bien qu’il soit sans-abri au moment de sa mort, il est honoré à ses funérailles par sa province, son pays, et les gouvernements de la France, de l’Italie et des États-Unis.
Nation ojibwée

Tommy Prince naît dans une tente en toile à Petersfield, au Manitoba, en octobre 1915 et est l’un des 11 enfants de Harry et Elizabeth Prince, membres de la bande ojibwée Brokenhead. Il est l’un des descendants de Peguis, le chef salteaux. À l’âge de cinq ans, il déménage avec sa famille à la réserve amérindienne Brokenhead (aujourd'hui Brokenhead Ojibway) à Scanterbury. À la réserve, son père, un chasseur-trappeur, lui apprend à devenir un tireur extrêmement doué et un excellent traqueur.

Tommy Prince tente à plusieurs reprises de s’enrôler dans l’armée canadienne, mais en vain. Les Autochtones sont alors victimes de discrimination partout au pays, ce qui explique sans doute le rejet de sa candidature. Il est finalement accepté dans l’armée au début de la Deuxième Guerre mondiale.
1er Détachement du service spécial

Tommy Prince s’enrôle dans l’armée canadienne le 3 juin 1940 et est affecté à la 1re compagnie de matériel du Corps du génie royal canadien. En 1942, il est sergent au sein du Bataillon de parachutistes canadiens. Affecté au 1er Bataillon canadien de service spécial, il figure parmi un groupe de soldats canadiens sélectionnés pour être envoyés en formation avec une unité américaine afin de constituer un groupe d’assaut spécialisé. Ils deviennent le 1er Détachement du service spécial, que l’ennemi surnomme la « Brigade du diable ». Ce nom devient le titre d’un film hollywoodien (1968) sur l’unité d’élite. Tommy Prince y est présenté comme « Chef ».

Tommy Prince se distingue avec le 1er Détachement du service spécial en Italie et en France, faisant appel aux habiletés acquises pendant sa jeunesse à la réserve, qu’il déploie en février 1944, lors d’une opération acclamée près de la ligne de combat à Anzio, en Italie. Il s’y porte volontaire pour aller installer une ligne de communication à 1 400 mètres plus loin, dans une ferme abandonnée à seulement 200 mètres d’un poste d’artillerie allemand. Il y met sur pied un poste et, pendant trois jours, rapporte tous les mouvements des Allemands à l’aide du câble de communication.

Lorsque le câble est endommagé à cause des bombardements, Tommy Prince se déguise en paysan et fait semblant de défricher la terre autour de la maison. Il s’arrête un instant pour attacher ses souliers et répare le câble, sous le regard des soldats allemands qui ne se doutent de rien. Il va jusqu’à brandir son poing en direction des Allemands, puis en direction des Alliés, prétendant détester les deux camps. Grâce aux tactiques de Tommy Prince, quatre chars allemands qui avaient fait feu sur les troupes alliées sont détruits.

En France, à l’été 1944, Tommy Prince effectue une expédition exténuante sur un terrain raboteux et montagneux, pour trouver la position d’un camp ennemi. Il voyage pendant plus de 72 heures sans eau ni nourriture. Il retourne ensuite au poste des Alliés et mène la brigade jusqu’au campement allemand, et contribue ainsi à la capture de plus de mille soldats allemands.
Honoré par le roi George VI

Lorsque les combats cessent en France, Tommy Prince est convoqué au Palais de Buckingham, où le roi George VI le décore de la Médaille militaire et, au nom du Président des États-Unis, de la Silver Star ornée d’un ruban. Il reçoit également l’Étoile 1939-1945, l’Étoile d’Italie, l’Étoile de France et d’Allemagne, la Médaille de la Défense, la Médaille canadienne du volontaire avec barrette et la Médaille de guerre.

Tommy Prince est l’un des 59 Canadiens à avoir reçu la décoration Silver Star pendant la Deuxième Guerre mondiale (seuls trois d’entre eux, dont Tommy Prince, sont également titulaires de la Médaille militaire). Le 15 juin 1945, il est démobilisé avec états de service honorables et rentre au Canada.
De retour au Canada

De retour au pays, Tommy Prince subit le racisme du gouvernement fédéral. Autochtone, il n’a pas le droit de voter aux élections fédérales (malgré son service militaire) et se voit refuser les droits et avantages accordés aux vétérans canadiens.

Il ouvre un commerce qui connaît une brève prospérité, mais le laisse à des amis pour servir de porte-parole à la Manitoba Indian Association. Il fait alors pression sur le gouvernement pour qu’il change la Loi sur les Indiens. Après sa campagne, il rentre chez lui pour découvrir que le commerce qu’il avait confié à ses amis a fait faillite.

Sans emploi et victime de discrimination, il s’enrôle à nouveau dans l’armée et sert au sein du régiment Princess Patricia’s Canadian Light Infantry (PPCLI).
Guerre de Corée

Tommy Prince reprend son ancien grade et forme de nouvelles recrues pour la Guerre de Corée. Il est de la première unité canadienne à mettre le pied en sol coréen, où il sert au sein d’un peloton de fusiliers pour la PPCLI. En Corée, Tommy Prince est à la tête de nombreuses « patrouilles d’enlèvement » : un petit groupe de soldats voyage en territoire ennemi et lance des attaques subreptices avant de se retirer. L’un de ces raids nocturnes entraîne notamment la capture de deux mitrailleuses ennemies.

Tommy Prince doit rentrer au Canada en 1951 afin de suivre un traitement pour ses genoux. Il retourne toutefois en Corée en 1952. Il est à nouveau blessé et doit rester des semaines à l’hôpital, où il est en rémission lorsque l’armistice de la guerre de Corée, conclu en 1953, met fin aux hostilités.

Après deux périodes d’affectation en Corée, il reçoit la médaille de Corée, la Médaille canadienne du volontaire et la médaille du Service des Nations unies.

Il rentre au Canada et demeure dans l’armée, travaillant au quartier général du personnel à Winnipeg jusqu’en septembre 1954, lorsqu’il est démobilisé avec états de service honorables.
Période difficile

Tommy Prince a un sens profond du devoir civique et une grande fierté autochtone. Il milite activement pour que les Autochtones obtiennent plus de droits à l’éducation et de droits économiques. « Toute ma vie, j’ai voulu faire quelque chose pour aider mon peuple à retrouver sa fierté. Je voulais leur prouver qu’ils valaient autant que n’importe quel homme blanc », a-t-il dit.

Il se marie et a cinq enfants. En 1955, lorsqu’il aperçoit un homme en train de se noyer près des quais d’Alexander, à Winnipeg, il saute à l’eau pour le sauver.

Pendant ses dernières années, Tommy Prince traverse une période difficile et vit à l’Armée du salut. Il meurt à l’hôpital Deer Lodge à Winnipeg le 25 novembre 1977 à l’âge de 62 ans. Il est enterré au cimetière militaire Brookside, à Winnipeg. Une délégation de la PPCLI porte son cercueil et des hommes de sa réserve chantent la chanson « Mort d’un guerrier » lors de sa mise en terre. Plus de 500 personnes assistent à la cérémonie, dont le lieutenant-gouverneur du Manitoba et les consuls de France, d’Italie et des États-Unis.

Sa pierre tombale fait mention des 11 médailles qu’il a reçues et qui font de lui l’ancien combattant autochtone le plus décoré au Canada.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



QUIZZ  N° 118 Empty
MessageSujet: Re: QUIZZ N° 118   QUIZZ  N° 118 Icon_minitime2014-10-08, 20:25

Merci Nat

Je ne connaissais pas


Encore un "Para" QUIZZ  N° 118 926774 QUIZZ  N° 118 926774

Tu as une culture militaire extraordinaire

QUIZZ  N° 118 373769 QUIZZ  N° 118 373769

QUIZZ  N° 118 167858 QUIZZ  N° 118 167858
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



QUIZZ  N° 118 Empty
MessageSujet: Re: QUIZZ N° 118   QUIZZ  N° 118 Icon_minitime2014-10-08, 20:44

Je tiens à préciser que "Georges " est le nom d'une bataille en Corée et non le prénom d'un chef de guerre quelconque .
Revenir en haut Aller en bas
N Duchêne Leguy
membre confirmé
membre confirmé
N Duchêne Leguy


Féminin
Nombre de messages : 835
Age : 55
Emploi : Secrétaire / aide auxiliaire Puer.
Date d'inscription : 10/08/2014

QUIZZ  N° 118 Empty
MessageSujet: Re: QUIZZ N° 118   QUIZZ  N° 118 Icon_minitime2014-10-08, 23:31

Putchaetul

Mai-juin 1951
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



QUIZZ  N° 118 Empty
MessageSujet: Re: QUIZZ N° 118   QUIZZ  N° 118 Icon_minitime2014-10-09, 07:41

N'est-ce pas, par hasard, le grand indien qui joue dans Vol au dessus d'un nid de coucou ?
En tous cas je ne vois pas le rapport précis avec la bataille invoquée par Bretirouge QUIZZ  N° 118 367768
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



QUIZZ  N° 118 Empty
MessageSujet: Re: QUIZZ N° 118   QUIZZ  N° 118 Icon_minitime2014-10-09, 15:03

cela c'est passé du 14/15 février 1951 .... pas très loin de Chipyong-Ni...

Le mamelon de Ma San appelé "Georges " repris 3 fois dans des assauts meurtrier, par une partie du Bataillon Français puis par les chars US qui reçurent une dégelée !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



QUIZZ  N° 118 Empty
MessageSujet: Re: QUIZZ N° 118   QUIZZ  N° 118 Icon_minitime2014-10-09, 16:28

Inconnu pour moi et je ne trouve rien

Merci Gus , de développer cette bataille si possible

Wink Wink
Revenir en haut Aller en bas
N Duchêne Leguy
membre confirmé
membre confirmé
N Duchêne Leguy


Féminin
Nombre de messages : 835
Age : 55
Emploi : Secrétaire / aide auxiliaire Puer.
Date d'inscription : 10/08/2014

QUIZZ  N° 118 Empty
MessageSujet: Re: QUIZZ N° 118   QUIZZ  N° 118 Icon_minitime2014-10-09, 19:39

Moi j'ai bien vu un chapître sur Chipyong-Ni. Mais rien sur la Bataille Georges
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



QUIZZ  N° 118 Empty
MessageSujet: Re: QUIZZ N° 118   QUIZZ  N° 118 Icon_minitime2014-10-09, 19:45

L'attaque du mamelon "Georges " indicatif américain de la compagnie 2/23e des Rangers.
 Situé à la sortie du tunnel de Chipyong-Ni ,  le 14 fevrier 1951. A 10 h moins 5, l'attaque Chinoise se déclenche, c'est une division  qui attaque tout le secteur ou le piton "Georges "est imbriqué. la compagnie G (Georges) encaisse le choc, mise rapidement en difficulté. plusieurs milliers de Chinois déferle sur le secteur. G appelle au secours, le sergent/chef Semelier engage sa section de mitrailleuse et fait le vide dans l'assaut des Chinois, se sera 3 assauts meurtriers, mais la 2/23e sera sauvée de justesse, des centaines de morts Chinois jonche le sol gelée(-30°) toute la nuit les attaques vont se succéder jusqu'au matin, une pénétration des force Chinoise jusqu'au PC  de Monclar, lieutenant/ colonel du Bataillon une torpille de 120 a atterri au milieu de sa maison sans exploser, le colonel Freeman a reçu l'éclat d'un obus qui a tué le chef du 4e bureau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



QUIZZ  N° 118 Empty
MessageSujet: Re: QUIZZ N° 118   QUIZZ  N° 118 Icon_minitime2014-10-09, 19:57

Merci mon Ami Gustave

Grâce a toi , je vais voir de plus près la Guerre de Corée

QUIZZ  N° 118 926774 QUIZZ  N° 118 926774 QUIZZ  N° 118 926774 QUIZZ  N° 118 926774

QUIZZ  N° 118 253428
Revenir en haut Aller en bas
N Duchêne Leguy
membre confirmé
membre confirmé
N Duchêne Leguy


Féminin
Nombre de messages : 835
Age : 55
Emploi : Secrétaire / aide auxiliaire Puer.
Date d'inscription : 10/08/2014

QUIZZ  N° 118 Empty
MessageSujet: Re: QUIZZ N° 118   QUIZZ  N° 118 Icon_minitime2014-10-09, 20:08

Hier j'avais lu cette bataille mais pas vu le nom Georges. C'est pour ça que j'ai mis l'autre Combat de Putchaetul, vu qu'il y avait des batailles avec comme nom "Roger"....

http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/article.php?larub=13&titre=guerre-de-coree

Batailles de Twin-tunnels et de Chipyong-Ni
Plan de feux des compagnies du BF/ONU à Chipyong-Ni, 13-16 février 1951 (SHD, 7U 292)
Janvier-février 1951

Le lieu-dit Twin-Tunnels, en raison des deux tunnels sous lesquels passe une voie ferrée, et le village de Chipyong-Ni se situent sur la route qui relie Wonju à Séoul. Le BF/ONU combat dans ce secteur dans le cadre de la contre-offensive des Nations-Unies engagée contre les Chinois pendant l’hiver 1951.

39 militaires sont décédés sur ces lieux

Twin-Tunnels

Poursuivant la contre-offensive commencée à Wonju, les unités des Nations-Unies progressent en territoire ennemi vers le nord, en direction de Chipyong-Ni, utilisant notamment la tactique chinoise de progression par les crêtes. Au cours de la remontée, une colonne de plusieurs dizaines de combattants du 23e RI tombe dans une embuscade le 30 janvier. L’aviation américaine riposte à cette attaque chinoise en bombardant la zone au napalm. Le lendemain le contingent français, qui a reçu l’ordre de se porter à 4 km au sud de Chipyong-Ni, au lieu-dit Twin-Tunnels (deux tunnels traversent les collines occupées par les hommes du 23e RI), passe devant les restes du détachement américain. Regroupées en point d’appui fermé à Twin-Tunnels au soir du 30 janvier 1951, les compagnies du BF/ONU subissent l’assaut chinois très tôt dans la matinée du 1er février. Le combat reste incertain et à 11h00, les pertes s’accumulent, « le problème de l’évacuation des blessés et de morts soulèvent de grosses difficultés » (JMO de la 3e compagnie du BF/ONU), mais l’ordre du chef de Bataillon Le Mire est de « tenir coûte que coûte ». Les hommes tiennent la position grâce au soutien logistique et à l’appui de l’aviation américaine qui intervient en début d’après-midi. Le Bataillon reprend alors le terrain mètre par mètre en fin d’après-midi. Il y perd 32 hommes et une centaine de blessés dans cet engagement. Ce fait d’armes vaut au BF/ONU sa première citation française à l’ordre de l’Armée et sa première citation présidentielle américaine.
Chipyong-Ni

Après le combat de Twin-Tunnels, le commandement américain donne l’ordre le 3 février 1951 au 23e RI, d’occuper la position clé de Chipyong-Ni située à un carrefour de routes. Le village constitue en effet un important nœud de communication aux débouchés de plusieurs vallées. Le Général Ridgway, commandant alors la VIIIe Armée, décide d’y créer un « abcès de fixation » ou « Ancre tournante », position qui doit permettre à la contre-offensive alliée de se développer à l’ouest et à l’est de ce « môle stratégique ». La tactique de « l’abcès de fixation » consiste à installer solidement des troupes à 20, 30 voire 50 km en avant des lignes amies, de manière à attirer l’ennemi, le fixer et l’inciter à attaquer. Il s’agit ensuite de lui infliger de lourdes pertes grâce à la supériorité des moyens-feux de l’artillerie et de l’aviation. La ville est occupée par les soldats américains et les volontaires français dans la journée du 3 février. Pendant les dix jours qui suivent, alors que les Chinois procèdent à l’investissement de la ville, les combattants français et américains organisent défensivement la position. Le 13 au soir, à partir de 22h00, les Chinois lancent leur attaque. Le Bataillon, encerclé pendant trois jours par plusieurs milliers de « volontaires » chinois, résiste sous les assauts répétés. Le sol gelé rend difficile l’organisation défensive du terrain, certains abris doivent être creusés à l’aide d’explosifs. Le ravitaillement massif par l’aviation américaine et le bombardement des assiégeants permettent aux combattants de tenir la position, alors que la VIIIe Armée américaine franchit le 38e parallèle. Le 16 février, la victoire est acquise : les Chinois ont renoncé à enlever la position et cessent leur attaque. Ils laissent derrière eux des « monticules de cadavres ». Le Bataillon français, mis au repos à Wonju, dénombre une dizaine de morts et 80 blessés. Le Bataillon obtient sa deuxième citation française à l’ordre de l’Armée et une deuxième citation présidentielle américaine (Presidential Unit Citation).



Le Compte-rendu de la bataille de Chipyong-Ni des 13, 14 et 15 février 1951, décrit ainsi la situation : « La vallée et le défilé [de Muchon] peuvent avoir 300 mètres de largeur. Deux contreforts venant de la cote 453 au sud et de 319 au nord la dominent. Le village est à l’ouest du défilé du côté de l’ennemi. La position offre des champs de tirs très étendus. Elle restait en angle mort pour l’artillerie … On se demande pourquoi les Chinois sont passés par là. Il est possible que dans la nuit, ils aient suivi nos traces. Par ailleurs ils portaient des charges d’explosifs et il semble que, dans leur volonté d’anéantissement du Groupement tactique, ils voulaient couper la route pour interdire la retraite des véhicules ».
Lieux de décès concernés

Chipyong-Ni / Muchon / Chongon
Revenir en haut Aller en bas
N Duchêne Leguy
membre confirmé
membre confirmé
N Duchêne Leguy


Féminin
Nombre de messages : 835
Age : 55
Emploi : Secrétaire / aide auxiliaire Puer.
Date d'inscription : 10/08/2014

QUIZZ  N° 118 Empty
MessageSujet: Re: QUIZZ N° 118   QUIZZ  N° 118 Icon_minitime2014-10-09, 20:08

Merci Bretirouge pour l'info et l'histoire... Respect à tous ses hommes
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





QUIZZ  N° 118 Empty
MessageSujet: Re: QUIZZ N° 118   QUIZZ  N° 118 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
QUIZZ N° 118
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quizz de J-P No : 18 .
» Quizz de J-P No : 33 .
» Quizz de jp n° 49
» quizz de JP 64
» Quizz de J-P No : 80 .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: LE FOYER :: .-
Sauter vers: