Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -41%
🚿 Lot de 12 gels douche DOP « Douceurs ...
Voir le deal
15.99 €

 

 Mentir sur ordres !

Aller en bas 
AuteurMessage
Gantheret
membre confirmé
membre confirmé
Gantheret


Masculin
Nombre de messages : 180
Age : 93
Date d'inscription : 19/09/2013

Mentir sur ordres ! Empty
MessageSujet: Mentir sur ordres !   Mentir sur ordres ! Icon_minitime2014-08-13, 11:49

Bonjour,

Cette anecdote se déroule à SAÏGON en mai ou début juin 1955 alors que les viets n'étaient pas encore présents dans la ville contrairement aux grandes agglomérations du TONKIN.

J'étais en convalescence avec une cinquantaine de rapatriables sanitaires dans un couvent dirigé par une mère supérieure espagnole dont la rumeur affirmait à l'époque qu'elle était la soeur du général FRANCO, ce qui ne m'aurait pas étonné compte tenu de son autoritarisme.

J'attendais que le PASTEUR arrive au cap SAINT JACQUES quand le lieutenant PERDU (oui!) chef de la section gonio de la CAER à SAÏGON me rend visite pour me demander si j'étais assez en forme pour effectuer une mission à SAÏGON afin de localiser les émetteurs des deux "sectes" BINH XUYEN et HOA HAU qui s'entretuaient allégrement dans les faubougs de SAÏGON, principalement à CHOLON en partie en flammes.

Toutes les troupes étaient consignées dans les casernes et seules des patrouilles françaises circulaient ainsi que l'armée de BAO DAI qui n'a pas du tout impressionné les viets.

Je me rendis au port de SAÏGON pour réceptionner un DODGE gonio en provenance du détachement de la CAER de DOSON car seul le TONKIN disposait de quelques gonios mobiles durant toute la guerre, incroyable mais vrai.

Après avoir pris les consignes au PC de la CAER, rue PELERIN, je circule en ville pour localiser ces deux stations qui émettaient à 1200h exactement.

Je me souviens de l'indicatif des BINH XUYEN qui était un son de cloches d'église émis pendant 2 ou 3 minutes.

La localisation est rapidement effectuée mais compte tenu de la situation, je ne pouvais pas orienter le cadre du gonio vers le nord car il fallait sortir l'hallilade, la poser sur la chaussée à une dizaine de mètres du véhicule pour que l'opérateur aligne son gonio.

Je repérais donc les numéros des rues d'où j'effectuais les relèvements et le bureau "calcul" de la CAER remettait tout en ordre.

L'émetteur des BINH XUYEN était situé à bord d'une des dizaines de jonques amarrées sur les rives de la RIVIERE DE SAÏGON et son émission durait une heure environ.

L'émetteur des HOA HAU fut localisé en centre ville.

Pour les spécialistes, les émetteurs étaient des WS 19 d'origine britannique très utilisés par nos troupes en COCHINCHINE.

Au bout de trois ou quatre jours, le lieutenant PERDU me donne l'ordre de cesser de relever l'émetteur des BINH XUYEN en prétextant que notre gonio n'avait les perfomances pour le localiser dans le cas où l'on me demanderait des explications.

Je ne cherche pas à comprendre.

Peu de jours après, je suis convoqué au PC de l'armée de BAO DAI où un officier me demande pour quelles raisons l'emplacement de l'émetteur des HOA HAU a été parfaitement situé tandis que celui des BINH XUYEN était toujours inconnu.

Je réponds comme le lieutenant PERDU (il l'était d'ailleurs complètement) me l'avait recommandé et j'ai bien vu que cet officier était pour le moins dubitatif et m'a clairement fait comprendre qu'il ne fallait pas le prendre pour un c.. !

On laisse tomber l'émetteur BINH XUYEN pour situer exactement celui des HOA HAU, la gonio mobile de l'époque localisait un quartier d'une ville avec une erreur de +/- 300 mètres.

Pour ce faire, la CAER disposait d'une valise d'origine US contenant un récepteur alimenté par piles.

Cette valise était en cuir et entre les deux fermoirs, il y avait un rabat du même cuir fixé par deux boutons pression qui cachaient un récepteur comportant un interrupteur OFF/ON, A1/A3, un potentiomètre"volume" et une mollette pour actionner l'aiguille des fréquences.
Un vumètre complétait l'équipement ainsi qu'un jack permettant de recevoir une prise de casque dont le fil menait à un écouteur miniature de couleur rosâtre pour se confondre avec la couleur de la peau.

Il fallait placer le fil entre la manche de la chemise longue et la peau de manière à le rendre le plus invisible possible.

Je reçois l'ordre d'acheter à mes frais une chemise, un pantalon, des soquettes et des chaussures !

Je demande les modalités pour me faire rembourser car nous n'avions pas le droit d'être en "civil".

Pas question! C'est vous qui paierez!

Je refuse de régler l'addition prétextant que j'étais fauché, ce qui devait être d'ailleurs qu'un demi mensonge!

Finalement, il m'est remis un paquet de piastres et je fais mes emplettes.

Le lendemain matin, je prends une RENAULT 4 cv, "gris perle" de la CAER avec une immatriculation civile et je me dirige vers le quartier où j'avais localisé l'émetteur.

Je m'arrête, règle mon récepteur sur la fréquence et à l'heure prévue, l'émission commence en vietnamien et en français.

Je place l'écouteur dans mon oreille et je marche dans la rue, le rabat ouvert pour voir quand l'aiguille du vumètre se déplacera vers la droite.

Au bout d'un moment, l'aiguille se déplace et en tournant la valise, celle ci se déplace de plus en plus ou au contraire descend vers zéro.

Il suffit de se fier à l'aiguille, de baisser le volume et j'arrive devant une popote officiers pas très éloignée d'ailleurs de la CAER, un comble!

Une sentinelle m'interdit l'accès et après maintes palabres, il consent à prévenir le gérant qui arrive de mauvaise humeur à qui je raconte l'évènement. Il me prenait à coup sûr pour un évadé de "CHOQUAN" ( lieu où les fatigués du cerveau étaient enfermés en INDOCHINE).

Cette discussion dérange un officier qui m'écoute et est stupéfait lorsque je lui annonce qu'un émetteur HOA HAU se trouvait dans cet immeuble de deux ou trois étages.

Je pénètre enfin dans la popote. Arrive un GMC avec une dizaine d'hommes armés et la fouille commence.

L'émetteur était au dernier étage.

L'antenne filaire installée sur le toit en forme de terrasse avec un parapet qui la rendait invisible depuis le sol.

C'est avec plaisir que j'ai assisté à la prise de guerre! C'était bien un WS 19 alimenté par une batterie avec un chargeur branché sur une prise de110 volts.

A l'époque, il se disait que les BINH XUYEN étaient en 1955 pro français contrairement aux HOA HAU communistes ?????

Voila les raisons pour lesquelles les autorités de BAODAI ne furent jamais informées de l'emplacement de l'émetteur BINH XUYEN.

Il s'est beaucoup dit également que des ambulances françaises transportaient non pas des malades ou des blessés mais de l'armement au profit

Où est la vérité ?

Je suis retourné définitivement chez les soeurs espagnoles en attendant d'embarquer sur le"PASTEUR".

Bien amicalement;

Gantheret






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Mentir sur ordres ! Empty
MessageSujet: Re: Mentir sur ordres !   Mentir sur ordres ! Icon_minitime2014-08-13, 14:04

Merci Guy pour cette belle histoire

Putain , l'émetteur dans une popote d'officiers , incroyable  affraid 

Ils étaient certainement , plus attirés par le Pernod , la Bouffe et les Congaïs
Revenir en haut Aller en bas
Gantheret
membre confirmé
membre confirmé
Gantheret


Masculin
Nombre de messages : 180
Age : 93
Date d'inscription : 19/09/2013

Mentir sur ordres ! Empty
MessageSujet: Re: Mentir sur ordres !   Mentir sur ordres ! Icon_minitime2014-08-13, 15:55

Excuse! je termine la phrase amputée de la fin : ... l'armement au profit des BINH XUYEN.

La guerre était terminée et cette popote servait la nourriture à des officiers de toutes les Armes, aussi bien les planqués de SAÏGON (il en fallait) que ceux venant de toute l'INDOCHINE en attente de retour sur la FRANCE.

Quant aux HOA HAU, ils avaient oublié d'être cons! Ils pensaient que personne ne viendrait chercher leur émetteur dans ce lieu fréquenté matin et soir par des officiers.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Mentir sur ordres ! Empty
MessageSujet: Re: Mentir sur ordres !   Mentir sur ordres ! Icon_minitime2014-08-13, 16:50

Merci Guy, j'ai apprécié ton aventure durant ton repos forcé, malin le vièt Mentir sur ordres ! 926774 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Mentir sur ordres ! Empty
MessageSujet: Re: Mentir sur ordres !   Mentir sur ordres ! Icon_minitime2014-08-13, 17:49

BRAVO Guy

mais les viets ayant oubliés d être cons avaient bien compris où ils devaient le cacher.

merci pour ce  recit
Revenir en haut Aller en bas
Gantheret
membre confirmé
membre confirmé
Gantheret


Masculin
Nombre de messages : 180
Age : 93
Date d'inscription : 19/09/2013

Mentir sur ordres ! Empty
MessageSujet: Re: Mentir sur ordres !   Mentir sur ordres ! Icon_minitime2014-08-13, 18:06

Effectivement, ils ne jouaient pas dans la même division que le fell !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Mentir sur ordres ! Empty
MessageSujet: Re: Mentir sur ordres !   Mentir sur ordres ! Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Mentir sur ordres !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» J’accuse vous les journalistes de mentir aux Français .
» La panique juridique ! d'une justice aux ordres.
» LA TURQUIE AUX ORDRES DES STATES - ERDOGAN SENT LA SOUPE CHAUDE
» ALGERIE PRESSE 1960 5ème et dernière partie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: HISTOIRE DE NOTRE PATRIE :: La petite et la grande histoire :: Indochine-
Sauter vers: