Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Scouts de France

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Les Scouts de France   Mar 4 Sep - 16:51

Au cours de la deuxième Guerre Mondiale, partout dans notre pays de jeunes scouts se sont impliqués et ont donné leurs vie dans les combats de l'ombre




Le clan Guy de Larigaudie présente l’étonnante particularité d’être la seule unité des Scouts de France qui ait été décoré à titre collectif de la médaille de la Résistance. Créée en février 1943 par la France Libre, cette décoration ne fut attribuée que jusqu’en 1947. Elle était destinée à honorer ceux qui eurent un comportement remarquable dans la Résistance. Elle fut essentiellement attribuée à des personnes (la moitié à titre posthume) mais aussi à quelques collectivités : unités militaires (22 au total, dont plusieurs bâtiments de la Marine nationale), 18 communes dont deux dans le Vercors (La Chapelle-en-Vercors et Saint Nizier-du-Moucherotte qui furent incendiées lors des combats contre le maquis) et 15 collectivités civiles : deux hôpitaux, (Cahors et Saint-Céré), 2 communautés religieuses (les Sœurs du Très Saint Sauveur de Niederbronn et l’abbaye de Timadeuc), un lycée (Bourg-en-Bresse) ... et le clan routier Scouts de France de Belfort.

Le clan de Belfort fut très actif dans la Résistance : renseignements, liaison, distribution de tracts et de journaux clandestins dont Témoignage chrétien. A partir du début de 1944, le clan participa à la réception des parachutages d’armes autour de la commune d’Etobon, près de Belfort, transportant le matériel parachuté, des explosifs et des détonateurs. C’est notamment sous l’action de leur aumônier, Pierre Dufay, qui était également aumônier du lycée de Belfort, et officier lors de la campagne de 1940 que le clan s’engagea dans la Résistance. Pierre Dufay, qui avait aussi été l’un des introducteurs du scoutisme dans la région à fin des années 20, était depuis l’été 1943 chef départemental des Forces françaises de l’intérieur sous le pseudonyme de Raten.

C’est après le débarquement qu’un grand nombre de routiers rejoignent les maquis et participent aux très violents combats autour de Belfort pendant cinq semaines en novembre 1944. 105 maquisards sont tués durant les combats. Chez les scouts du clan Larigaudie, 11 des 84 scouts tombent au combat. Une plaque à la citadelle de Belfort rappelle leur sacrifice.

Bernard Braun, agent de liaison du père Dufay est arrêté à Auxelles-Haut le 16 septembre 1944. Torturé durant deux jours, il meurt à 20 ans le 15 avril 1945 en camp de concentration.

Charles Clavey, commissaire de district Scouts de France de Belfort en 1938-1939, fondateur de la 3ème Belfort, responsable d’un dépôt d’armes, meurt le 5 janvier 1945 au camp de concentration de Gross-Rosen.

Les frères Hartweg, Pierre et Claude, moururent d’épuisement tous les deux en camps de concentration : Pierre le 24 janvier 1944 à Buchenwald et Claude le 7 mars 1945 au camp de Flossenburg. Tous deux avaient été arrêtés alors qu’ils tentaient de franchir la frontière espagnole pour rejoindre la France libre.

Yves Hennin, 16 ans, diffuseur de journaux clandestins, meurt le 21septembre 1944 lors de la libération de Belfort, tué par un éclat d’obus.

Pierre Kammerlocher est tué le 20 novembre 1944 après avoir traversé les lignes ennemies alors qu’il guide une unité des commandos d’Afrique qui tente de s’emparer d’une usine où les Allemands sont retranchés. Il sera décoré à titre posthume de la croix de guerre avec palmes.

Salvador Serena est tué le 27 septembre 1944 alors qu’il participe à l’attaque d’un convoi allemand.

Pierre Dupont, chef de la troupe 2ème Belfort, est tué au maquis le 16 septembre 1944.

L’abbé Pierre Dufay meurt le 31 décembre 1944 dans un accident de voiture alors qu’il inspecte les postes de combat sur le Rhin. Il avait à ce moment intégré la brigade Alsace Lorraine d’André Malraux.

Le 21 juillet 1946, devant des milliers de personnes, Edmond Michelet, ministre des armées, remet la médaille de la résistance au fanion du clan routier de Belfort. Lors de la même cérémonie, le corps des pompiers de Belfort était également décoré de la médaille de la Résistance. On trouvera ci-dessous le rapport du préfet du territoire de Belfort établi fin 1945 proposant les scouts pour la médaille de la Résistance

L’un des aspects les plus étonnants de cette histoire est son oubli quasi-complet















Plaque commémorative, rue Wally à Tourcoing
source : scout un jour
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les Scouts de France   Mar 4 Sep - 17:14

CA
Super ce rappel sur ces jeunes tombés dans l'oublie.
que d'actes de bravoures pour de si jeunes combattants,
ils ont voué leur jeunesse à notre pays la FRANCE...

respect pour ces Scouts.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les Scouts de France   Mar 4 Sep - 17:31

Respect pour ces jeunes garçons !!!!!!

Revenir en haut Aller en bas
LIO21121
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les Scouts de France   Mar 4 Sep - 18:01

Merci CA pour ce post
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les Scouts de France   Ven 3 Oct - 22:25

Merci CA
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Scouts de France   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Scouts de France
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les scouts algérien
» Cadets de Marine
» les activités extra scolaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: HISTOIRE DE NOTRE PATRIE :: Les personnages remarquables (Civils & Militaires) :: Les combattants de l'ombre-
Sauter vers: