Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 North American P-51 Mustang en quelques mots .

Aller en bas 
AuteurMessage
Commandoair40
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 14475
Age : 72
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

MessageSujet: North American P-51 Mustang en quelques mots .   Lun 20 Aoû 2018 - 19:09

North American P-51 Mustang



Il mérite un peu plus d’attention que beaucoup d’autres par le fait qu’à lui seul il renversa le tournant de la guerre.

Il fut probablement le meilleur chasseur de la Seconde Guerre mondiale, bien qu’il n’apparut sur les fronts que dans le courant 1942.

Il fut immédiatement apprécié par ses pilotes de par son extraordinaire moteur V12 Merlin (Anglais) lui permettant d’atteindre les 700 km/h à haute altitude (10 000m), son autonomie de plus de 3000 km et son aérodynamisme.

Bref, il surclassait tous les avions allemands conventionnels de l’époque.

Surnommé par les « Mustang Riders » (ses pilotes) « The Torque Machine » (machine de couple, à comprendre couple du moteur) il fut produit en des milliers d’exemplaires (15 000) et en dizaines de versions.

Grâce à lui, les États-Unis obtinrent la supériorité aérienne nécessaire pour l’invasion de l’Europe et l’exécution du débarquement du 6 juin 1944.



Il accompagnait et escortait les bombardiers américains décollant depuis l’Angleterre jusqu’à leurs zones de bombardement parfois à l’Est de l’Allemagne, voir jusqu’en Pologne (plusieurs heures de vol).

Puis grâce à ses réservoirs additionnels (les bidons sous les ailes sur la photo ci-dessus) il pouvait encore se battre et revenir jusqu’à sa base.

Ces « anges gardiens » engageaient presque à chaque sortie les As de la Luftwaffe (l'aviation allemande), qui firent, avant la création du P-51Mustang, un carnage parmi les rangs des formations de bombardiers.

Beaucoup d’équipages doivent leur vie à la puissance des canons du Mustang et à son long rayon d’action.

Avant son entrée en service, aucun avion allié n’avait l’autonomie nécessaire pour accompagner les raids (aller et retour) jusqu’à destination, faisant ainsi des bombardiers une cible facile pour les allemands.



Sur la photo ci-dessus, on voit en haut à droite un Mustang escortant (de l’arrière-plan vers le 1er plan) un B-25 Mitchell, un B-17 Flying Fortress et un B-24 Liberator, principaux bombardiers américains de la guerre.

Après plusieurs essais, il apparut que la meilleure protection pour les bombardiers était de faire voler l’escorte de chasseur 1000m au dessus de la formation permettant ainsi en cas d’attaque des fameux Messerschmitt allemands de piquer sur l’ennemi et prendre de la vitesse, atout primordial en combat aérien.



Big Beautiful Doll et les Tuskegee Airmen



Chaque avion était baptisé, bien souvent de nom féminins et couramment illustrés d’une belle « pépé ».

Sur celui-ci on peut lire Big Beautiful Doll (« grande et belle poupée ») à côté du tableau de victoire du pilote.

Sous la verrière on distingue de nombreuses croix gammées (31), elles représentent autant d’avions allemands abattus en combat par ce pilote américain.

A noter que au-dessus des croix nazis sont dessinés 6 drapeaux japonais, c’est-à-dire qu’il a abattu également 6 avions nippons, ce pilote a donc du être muté du Pacifique en Europe.

Au total il est crédité de 37 victoires aériennes, un palmarès déjà impressionnant.
 



Les Tuskegee Airmen, les terreurs noires du 332th Fighter Group.


Le P-51 Mustang fut également la monture des premiers pilotes afro-américains de l’époque.

Au temps de la ségrégation, devenir pilote pour un noir relevait de l’impossible, tant ils étaient perçus comme des sous-hommes.

Cependant face aux pressions des minorités, l’US Air Force décida de créer en 1941 une unité de pilotes noirs basée à Tuskegee, Alabama.

Avec détermination, ces jeunes pilotes afro-américains surmontèrent les difficultés et l’antipathie de leurs camarades blancs pour obtenir finalement (pour un petit nombre d’entre eux) les ailes de pilotes si espérées.

A la tête de la première promotion se trouvait le capitaine Benjamin Olivier Davis Jr qui devint plus tard le premier général noir de l’US Air Force.

Après un entrainement de chasse en Tunisie, les Tuskegee Airmen, comme ils furent surnommés, rejoignirent le front de l’Ouest sur les fameux Mustang dans le 332e groupe de chasse.




Malgré un calvaire quotidien sur une base fréquentée majoritairement par des blancs, supportant le racisme et les humiliations, ces pilotes se distinguèrent par leur courage et leur professionnalisme.

Affectés aux groupes d’escorte de bombardiers effectuant les raids quotidiens sur l’Allemagne, ils remportèrent de nombreuses victoires sans jamais perdre un seul bombardier, fait très rare dans les unités de chasse (ce fut une des seules unités à pouvoir s’en vanter).

Paradoxalement, les équipages de bombardiers ignoraient bien souvent qu’ils devaient leur salut à des pilotes noirs, ne reconnaissant cette unité prestigieuse que grâce à la queue rouge de leurs Mustang.

Ces pilotes devront attendre mars 2007 pour que le Président George W. Bush leur remette officiellement la médaille d’or du Congrès, ils en restait alors moins de 300.



Bill Overstreet et son Berlin Express , vodka contre « Boche » et duel aérien sous la Tour Eiffel

Affecté au 357th Fighter Group, Bill Overstreet fut pilote de chasse sur P-51 Mustang durant les 3 dernières années du conflit
.

Crédité de 10 victoires, il survécut à la guerre .

Abattu seulement 2 fois, il parviendra à rejoindre ses lignes et à reprendre le combat, sans blessures majeures.

Il avait surnommé son P-51 Berlin Express du fait des nombreux vols qu’il effectuait au-dessus de l’Allemagne.

Après avoir tenté durant toute sa vie d’en oublier les ravages, Bill Overstreet fait aujourd’hui l’effort de se rappeler son Odyssée aérienne pour notre plus grand plaisir.

Laissez-moi vous conter deux anecdotes.


Bill Overstreet, au centre, est reconnaissable à sa pipe qu’il aimait fumer.

En Aout 1944, après un vol de 7heures au dessus de l’Europe, son escadrille à bout de carburant se posa en Russie.

Malgré les difficultés inhérentes à la barrière de la langue, les mécaniciens soviétiques remirent tant bien que mal les avions en état de vol et les ravitaillèrent pour le vol retour vers l’Italie.

Cependant, séduit par le goût de la vodka russe, il décida d’en emporter quelques bouteilles.

Il faut préciser que dans un avion de chasse il n’existe pas de soute à bagage, et que dans le cockpit, il est impossible de garder des bouteilles qui pourraient blesser le pilote lors d’évolutions et de virages serrés.

Bravant la réglementation, le lieutenant Overstreet décida d’enlever ses bandes de munition de 50, laissant les chargeurs des mitrailleuses vides, qu’il remplaça par ses fameuses bouteilles.


Ainsi armé de vodka, il fit décoller son Berlin Express avec son escadrille pour l’Italie.

Mais l’imprévu arriva, lors du vol retour ils tombèrent sur un groupe de chasseurs allemands qui prirent la fuite devant les Mustangs, en effet les P-51 étaient foncièrement redoutés par les pilotes allemands, largement inférieures sur leurs avions.

Décidant pour des raisons inconnues d’en poursuivre un malgré ses chargeurs plein de vodka, le lieutenant Overstreet obtint une victoire originale ; le pilote allemand, sans doute un jeune inexpérimenté avec la peur au ventre, sauta en parachute sans que l’américain n’ait tiré une seule cartouche !

Le pilote du Berlin Express reconnaitra plus tard qu’il ne pouvait décemment se créditer d’un tel coup de chance.




La seconde anecdote présente un aspect plus théâtral.


Durant le même été, lors d’un autre raid de bombardement sur l’Allemagne, l’escadrille du lieutenant Overstreet engagea des chasseurs allemands qui attaquaient la formation de bombardiers.

Poursuivant un As du manche, le Berlin Express plongea aux trousses d’un allemand qui, ne se laissant pas aligner, l’entraîna vers Paris dans l’espoir de voir la DCA (Défense Contre Avions) allemande surnommée la Flak, descendre cette inopportun américain.

Mais malgré le tonnerre d’explosions en tous sens dans le ciel de la capitale, le Berlin Express ne lâcha pas l’allemand.

La poursuite se continuait au ras des toits et des monuments jusqu’à arriver sur la Tour Eiffel.

Sans hésiter, l’allemand plongea sous le l’édifice de métal, suivi par le Mustang.


Entre les 4 pieds de la Tour Eiffel et au ras du sol (voir photo ci-dessus) l’allemand ne pouvait plus, durant quelques secondes, manœuvrer.

Ce faible laps de temps fut mis à profit par Bill Overstreet qui en profita pour lâcher une longue rafale de ses 50 mm qui touchèrent le fuselage et le moteur de l’ennemi.

Ayant commis sa seule erreur, ce pilote allemand qui s’était montré plutôt doué s’écrasa en flammes dans les rues de Paris.

Il ne restait plus qu’au lieutenant Overstreet à quitter la zone, salué par une DCA encore plus accrue, les artilleurs allemands ne craignant plus de toucher leur camarade.




Voici une photographie du P-82 , la réunion de 2 fuselages de Mustang, permettant en centralisant l’armement (les mitrailleuses) dans l’aile centrale de libérer les espaces internes des ailes extérieures pour y loger de plus gros réservoirs.


Malgré les deux cockpits, il n’y avait qu’un pilote, l’autre homme servait de navigateur ou d’observateur.

Ce prototype ayant une plus grande autonomie fut développé en 1944 sur une commande de l’US Air Force pour le front du Pacifique, où les distances à parcourir étaient plus grandes.

Cependant lors de son premier vol le 15 avril 1945, l’île d’Iwo Jima venait de tomber aux mains des américains et ils y installèrent une base pour les raids sur le Japon.

La proximité de l’île par rapport à l’archipel japonais permettait aux chasseurs conventionnels d’escorte d’effectuer l’aller retour sans problèmes.

Le projet ainsi mort-né du P-82 subira également les coupes budgétaires suite à la fin du conflit retardant encore son développement.

Livré finalement en 1948 au nombre de 150, l’avion déjà surclassé par l’apparition des avions à réaction verra ses jours comptés puisque déjà en 1951.

Toutes autres commandes de l’appareil seront résiliées.


___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

 



“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Patard

avatar

Masculin
Nombre de messages : 567
Age : 79
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 20/02/2015

MessageSujet: Re: North American P-51 Mustang en quelques mots .   Lun 20 Aoû 2018 - 19:23

Bonsoir

"Sans hésiter, l’allemand plongea sous l’édifice de métal, suivi par le Mustang.
Entre les 4 pieds de la Tour Eiffel et au ras du sol (voir photo ci-dessus) l’allemand ne pouvait plus, durant quelques secondes, manœuvrer.
Ce faible laps de temps fut mis à profit par Bill Overstreet qui en profita pour lâcher une longue rafale de ses 50 mm qui touchèrent le fuselage et le moteur de l’ennemi.
Ayant commis sa seule erreur, ce pilote allemand qui s’était montré plutôt doué s’écrasa en flammes dans les rues de Paris. "


Je ne crois pas un mot de cette histoire, désolé...
Et puis, ce ne sont pas des 50 mm, mais des 12,7 mm, soit du calibre 50 (50/100e de pouce)
JJ
Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 14475
Age : 72
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

MessageSujet: Re: North American P-51 Mustang en quelques mots .   Lun 20 Aoû 2018 - 20:07

JJ , j'entendais bien par 50 des 12,7 comme il y avait sur cet avion , des 7,62 .( cal 30 us)

Quand a la Tour Eiffel , navré , mais c'est plus que réel :

Les liens : https://www.dday-overlord.com/forum/l-as-americain-william-overstreet-jr-nous-a-quittes-t8490.html

http://warbirdsnews.com/warbird-articles/wwii-veteran-aviator-bill-overstreet-p-51-mustang-berlin-express.html

http://www.slate.fr/monde/81903/vol-sous-tour-eiffel-mort

En principe je fais attention a ne pas marquer de conneries .

Colère Colère

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

 



“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: North American P-51 Mustang en quelques mots .   Lun 20 Aoû 2018 - 20:24

merci JP et effectivement c'est bien ça ....


Ton post et bon
Revenir en haut Aller en bas
Patard

avatar

Masculin
Nombre de messages : 567
Age : 79
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 20/02/2015

MessageSujet: Re: North American P-51 Mustang en quelques mots .   Lun 20 Aoû 2018 - 20:52

Bonsoir
Il n'y a, apparemment, aucune trace de cette histoire dans les archives, ni à Paris, ni dans le carnet de vol du pilote...
Difficile de croire que personne, à Paris, n'aurait assisté à cet exploit.
JJ
Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 14475
Age : 72
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

MessageSujet: Re: North American P-51 Mustang en quelques mots .   Mar 21 Aoû 2018 - 12:02

Salut mon JJ ;

Oui , pas de trace , pas de témoins et pourtant rien n'est contredit  

Cela reste bien sur possible.

L'absence de témoin, ou la peur de se faire engueuler pour avoir poursuivi un allemand au dessus de la capitale, ou encore de se faire traiter de mythomane par ses camarades, sont autant de raisons pour ne pas avoir rédigé de "combat report".

Mais sans date précise et avec le principal acteur décédé, j'ai peur que cela reste dans le domaine du mythe.

Je connais tes grandes connaissances , donc faisons des recherches et tenons nous au courant .



05-01-2014


Décès de William Overstreet Jr, pilote américain passé sous la Tour Eiffel en poursuivant un avion ennemi en 1944

Posté dans Forces aériennes, Histoire militaire par Laurent Lagneau Le 05-01-2014




Il est dommage que le site Internet officiel de la Tour Eiffel ne mentionne pas ce fait d’arme accompli par William Overstreet Jr, en 1944, au-dessus de la ville de Paris, alors occupée par l’armée allemande…

Peu avant le Débarquement en Normandie, ce pilote américain du 357th Fighter Group  avait été envoyé en mission d’escorte de bombardiers au-dessus de la France aux commandes de son P-51 Mustang.

Attaquée par la chasse allemande, la formation fut disloquée.

Et c’est ainsi que William Overstreet Jr, se retrouva à poursuivre un Messerschmitt Bf 109.

Pour échapper à l’Américain et son appareil ayant déjà été touché à plusieurs reprises, le pilote de ce dernier survola Paris, comptant sur la flak (DCA) pour lui régler son compte.

Sauf que les choses ne se passèrent pas comme l’avait imaginé le pilote allemand…

Mais, impertubable, William Ovestreet Jr, n’entendait pas laisser échapper sa proie, au point de passer sous les arches de la Tour Eiffel pour l’abattre.

Ce qu’il finit par faire!

La presse américaine et britannique est largement revenue sur cet épisode ces derniers jours étant donné que William Overstreet Jr vient de s’éteindre à l’âge de 92 ans, dans un hôpital de Roanoke, en Virginie. En 2009, il avait été fait chevalier de la Légion d’Honneur.

Né en 1921 à Clifton Forge, il s’était engagé dans l’aviation américaine en qualité de pilote de chasse après l’attaque de Pearl Harbor.

Au cours de sa jeune carrière, il échappa par deux fois à de graves incidents, le premier s’étant soldé par la chute de son appareil, un Bell P-39 Airacobra, en 1943, le second ayant eu pour origine une panne de l’alimentation en oxygène de son appareil alors qu’il survolait la France à haute altitude.

Rendu à la vie civile après la guerre, William Overstreet Jr a continué à travailler dans le secteur de l’aviation avant d’entamer une carrière de comptable, jusqu’à sa retraite.

« Il était un combattant, il a toujours été un parfait gentleman. Il était concis, concentré avec un délicieux sens de l’humour et une étincelle dans ses yeux », a dit de lui sa nièce, dans les colonnes du Daily Mail. « Il était toujours humble. Chaque fois que la presse l’a interrogé, il disait : ‘Je n’ai rien fait, nous étions une équipe' », a-t-elle ajouté.

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

 



“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
MISS61

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1191
Age : 79
Emploi : sans
Date d'inscription : 12/12/2015

MessageSujet: Re: North American P-51 Mustang en quelques mots .   Dim 26 Aoû 2018 - 17:30



P47 dans un terrain de fortune sis dans une ferme de Ghatemo dans la Manche,but : stopper la contre attaque allemande "Luttich" en août 44 et qui voulait couper la progression des américains (Patton) MERCI a JP !
Revenir en haut Aller en bas
jmperrin
membre confirmé
membre confirmé
avatar

Masculin
Nombre de messages : 32
Age : 70
Emploi : Ingénieur de recherche
Date d'inscription : 14/04/2018

MessageSujet: Re: North American P-51 Mustang en quelques mots .   Mer 21 Nov 2018 - 23:01


Un grand merci pour ce récapitulatif concernant ce magnifique avion et pour ces histoires extraordinaires.

Bien paramicalement

jmperrin
Revenir en haut Aller en bas
Tregor22/85

avatar

Masculin
Nombre de messages : 182
Age : 53
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 21/07/2017

MessageSujet: Re: North American P-51 Mustang en quelques mots .   Jeu 22 Nov 2018 - 9:32

ola

Quelques P51 pris en photos dans différents meetings (cliquez sur la photo pour agrandir)


___________________________________ ____________________________________

Paramicalement Raymond

Recherche tout (doc, photos etc..).sur les 601ème et 602ème GIA entre 1935 et 1940
Revenir en haut Aller en bas
bretirouge
modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 16150
Age : 82
Emploi : retraité actif
Date d'inscription : 29/07/2010

MessageSujet: Re: North American P-51 Mustang en quelques mots .   Jeu 22 Nov 2018 - 10:03

Merci a tout les intervenants !! Belles histoires du P51, pour le plus grand bonheur des lecteurs !!

___________________________________ ____________________________________

3 ans chez Bigeard
N° 110396
Revenir en haut Aller en bas
http://blogdegustave-3rpc.over-blog.com
Commandoair40
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 14475
Age : 72
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

MessageSujet: Re: North American P-51 Mustang en quelques mots .   Jeu 22 Nov 2018 - 13:07

Merci Merci a vous d'avoir alimenté ce post Merci



Clind'oeil

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

 



“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: North American P-51 Mustang en quelques mots .   

Revenir en haut Aller en bas
 
North American P-51 Mustang en quelques mots .
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NORTH AMERICAN T-6 / SNJ
» Quelques mots sur le BTS ESF
» Le musée de la base aérienne 709 de Cognac reçoit un North American T6
» Quelques mots à mon sujet...
» Quelques bons mots choisis de nos sportifs, les footballeurs sont très présents.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: LES MATERIELS ET LES MOYENS :: MATERIELS/MOYENS DE TRANSPORTS :: Aérien-
Sauter vers: