Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le renvoi en correctionnelle de 7 militaires requis pour la noyade d’un élève de l’ESM Saint-Cyr-Coëtquidan

Aller en bas 
AuteurMessage
Xx Denis xX
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1817
Age : 44
Emploi : informatique-ouvrier viti-vinicole
Date d'inscription : 02/06/2016

MessageSujet: Le renvoi en correctionnelle de 7 militaires requis pour la noyade d’un élève de l’ESM Saint-Cyr-Coëtquidan   Lun 12 Fév - 6:51

Le renvoi en correctionnelle de 7 militaires requis pour la noyade d’un élève de l’ESM Saint-Cyr-Coëtquidan
Dans la nuit du 29 au 30 octobre 2012, au cours d’une soirée de « transmission des valeurs et des traditions » de l’École militaire de Saint-Cyr Coëtquidan, le sous-lieutenant Jallal Hami [photo ci-contre], 24 ans, alors élève de troisième année, perdit la vie lors de la traversée, à la nage, d’un étang large d’une quarantaine de mètres.
Cet « atelier », organisé par des élèves à l’intention des nouveaux élèves, avait pour thème le débarquement allié en Provence. Ces derniers devaient traverser l’étang à la nage, de nuit, avec casques et rangers. Le tout dans une eau à 9°C et au son de la Walkyrie de Wagner.
Réserviste au 2e Régiment de Hussards, le sous-lieutenant Hami avait été admis directement en troisième année après avoir obtenu un master « affaires internationales, spécialité sécurité internationale ». D’où sa présence lors de cette soirée de « bahutage ».
Peu après ce drame, le parquet de Rennes ouvrit une instruction pour « homicide involontaire ». Durant l’enquête, huit militaires furent mis en examen, dont le général Antoine Windeck, alors commandant des écoles de Saint-Cyr Coëtquidan au moment des faits. En janvier 2015, l’on apprenait que 7 autres militaires (2 officiers et 5 élèves-officiers) connurent le même sort.
Finalement, le 9 février, le parquet de Rennes a indiqué avoir requis le renvoi en correctionnelle de ces 7 militaires et un non lieu pour le général Windeck.
Dans son réquisitoire, le parquet a estimé que cet « atelier » avait été conduit dans « de piètres dispositions » de sécurité, aux « antipodes des prescriptions militaires ». En outre, il a pointé « l’aveuglement » et « l’attitude frisant l’arrogance » des élèves-officiers organisateurs, en rappelant que « la nage commando est interdite de nuit » et qu’il n’était pas possible d’ignorer le risque de noyade puisqu’il avait déjà été identifié lors d’une soirée similaire, l’année précédente. Aussi, croit-il, « l’impéritie des encadrants a objectivement créé la situation » ayant mené à la noyade de sous-lieutenant Jallal Hami.
Il revient désormais au juge d’instruction chargé de cette affaire de suivre le réquisitoire du parquet ou de prononcer un non-lieu.



___________________________________ ____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://denis-astuce-pc-mac-linux.fr/
Commandoair40
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12232
Age : 71
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

MessageSujet: Re: Le renvoi en correctionnelle de 7 militaires requis pour la noyade d’un élève de l’ESM Saint-Cyr-Coëtquidan   Lun 12 Fév - 16:12

Les Cyrards arrogants : Oui .

Mais pas de de Nage Commando la nuit  scratch  scratch

Faut aller faire un tour chez les vrais Commandos , dont ceux de la Marine .

La nouvelle génération d'officiers de Saint-Cyr est a l'image de notre jeunesse :


___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

 



“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
 
Le renvoi en correctionnelle de 7 militaires requis pour la noyade d’un élève de l’ESM Saint-Cyr-Coëtquidan
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» AUGMENTATION POUR LES MILITAIRES... PAS POUR NOUS...
» LE FITNESS ET SES BIENFAITS!
» Un gsm; à partir de quel âge
» Affaire de ST AIGNAN (41) : Non lieu requis pour le gendarme
» Le général Frédéric Blachon à la tête des Écoles militaires de Saint-Cyr Coëtquidan.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: LE FOYER :: Le Bar de l'Ancien, les Infos du Monde-
Sauter vers: