Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La France part en c...... - quand les SR bidouillent ..

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: La France part en c...... - quand les SR bidouillent ..   Ven 5 Jan 2018 - 7:39

Source : Citoyens et Français .
---------------
Quand la France part en couilles , les services de renseignements bidouillent
Athos79
--------------


Saint-Etienne-du-Rouvray : les renseignements auraient falsifié des documents pour cacher une bévue
L'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray aurait-il pu être évité ? Selon Mediapart, les renseignements auraient eu connaissance des messages d'un des terroristes plus d'une semaine avant l'attaque, mais l'information ne serait pas remontée à temps.


Fruit d'une investigation de plus de six mois et reposant sur le témoignage de plusieurs policiers, une enquête publiée par Mediapart le 4 janvier 2018 épingle la direction du renseignement de la préfecture de police de Paris (DRPP) dans l'attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray. Les faits remontent au 26 juillet 2016. Le père Jacques Hamel est alors assassiné dans son église par deux islamistes, Adel Kermiche, sous contrôle judiciaire, et Abdel Malik Nabil-Petitjean. Un acte qui avait été revendiqué le jour même par l'organisation terroriste Daesh. 


L'attentat aurait-il pu être évité ?
Selon les informations du média en ligne, la DRPP aurait bel et bien eu connaissance des messages de l’un des deux tueurs, et ce plus d'une semaine avant l'égorgement du père Hamel.


Selon Mediapart, un service de police, la section T1, chargée de la lutte antiterroriste au sein de la DRPP, aurait ainsi intercepté et décrypté un message électronique d'Adel Kermiche, daté du 19 juillet, dans lequel il se moque des autorités : «Mort de rire, je suis dissimulé. Là je ne suis pas grillé, tranquille. Aucun soupçon. Gloire à Allah, il les aveugle».


En s'infiltrant sur une conversation du service de messagerie cryptée Telegram baptisée «Haqq-Wad-Dalil» (La vérité et la preuve) et rassemblant des partisans de Daesh, le renseignement français réussit, cinq jours avant l'attentat, à suivre Adel Kermiche et parvient à connaitre certains préparatifs de l'acte à venir. Sauf que les informations ne sont pas parvenues à la DGSI et, «une fois le crime survenu, la hiérarchie aurait alors fait postdater des documents pour masquer sa responsabilité» selon plusieurs témoignages concordants cités par Mediapart.


Traque sur le net
Les cyberpatrouilleurs traquent les potentiels terroristes dont Adel Kermiche. Un rapport de police mentionnera, après les faits tragiques, que ce dernier avait «un profil djihadiste qui s’orientait de manière explicite vers l’organisation Etat islamique». Durant la surveillance, et avant le passage à l'acte, l'un des policiers remarque d'ailleurs le projet d'Adel Kermiche, celui de créer un Etat islamique en France, avec la mise en place d'un émir qui permettrait «aux frères de s'entraider pour partir ou préparer des choses ici».


Alors qu'il est sous pseudo, Adel Kermiche donne assez de détails pour que les services de renseignement l'identifient. Affichant sa volonté de «faire un carnage en tranchant deux ou trois têtes», il préconise notamment dans un message vocal long de 7 minutes et 20 secondes l'attaque d'églises. Mediapart reprend un rapport, consacré à l'assassinat du père Hamel, dans lequel les renseignements notaient que le terroriste «incitait ses abonnés à se procurer des armes pour mener à bien ce type d’attaque».


Le policier, nommé Paul (un prénom choisi au hasard) par Mediapart, qui constate toutes les intentions de l'islamiste, remplit une fiche Gesterext, le fichier de renseignement dévolu à la DRPP. Cette note a pour finalité de «prévenir les actes de terrorisme», de «surveiller les individus, groupes, organisations et phénomènes de société susceptibles de porter atteinte à la sûreté nationale». Il se serait apprêté à dévoiler ces informations à la direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI) qui contrairement à la DRPP, est compétente pour les menaces non pas uniquement sur le secteur parisien mais sur le territoire national.


La fiche de signalement se perd
Sauf que les deux services échangent peu, et seuls certains agents peuvent directement traiter avec l'autre administration. Paul, lui, n'a pas ce droit là. Selon Mediapart, il doit transmettre sa note, destinée à être corrigée et validée par quatre échelons hiérarchiques. Et quand certains d'entre eux sont en vacances, d'autres sont débordés. Les informations de Paul se perdent donc dans les fichiers informatiques.


La veille de l'attentat dans l'après-midi, Adel Kermiche divulgue des nouvelles sous forme d'adieu sur le groupe Telegram, et promet à ses abonnés de se préparer à relayer un contenu «exceptionnel» et «surprenant». Le même jour, il se présente en tenue de camouflage sur le réseau social Snapchat aux côté de son compère Abdel Malik Nabil-Petitjean.


Le mardi 26 juillet, à une heure de l'attentat, il se fait encore plus précis, demandant aux utilisateurs de sa chaîne : «Télécharger ce qui va venir et partager le en masse !!!!! [sic]»


Après l'assassinat barbare du père Hamel, au terme duquel les deux assaillants seront abattus par les forces de l'ordre, la DRPP panique, selon le journal. Elle s'aperçoit en effet avoir omis de transmettre les éléments en sa possession sur l'assassin, disponibles plusieurs jours avant le drame.


Falsification de documents
Dans l'embarras le plus total, la hiérarchie convoque alors Paul. Celle-ci lui ordonne «d'écraser sa fiche» sur le terroriste pour éviter tout scandale.


D'ailleurs, Mediapart affirme, après avoir recueilli le témoignages de plusieurs sources, que Paul se voit demander de réécrire «les documents en les postdatant au jour même afin de masquer l’énorme bévue de la DRPP». Sauf que l'informatique laisse des traces.


Ainsi, la date de création du document, qui se trouve facilement dans l'onglet des propriétés, affiche toujours l'ancienne, soit quelques jours avant l'attentat. Voyant cette faille, la direction impose précipitamment à Paul de modifier cette date et lui ordonne également d’effacer son historique de navigation les jours où il accumulait des preuves contre Adel Kermiche.


Une falsification dénoncée et mise en avant par le média en ligne. Ce dernier a évidemment tenté de joindre la direction de la section T1 de la DRPP, sans succès.
source : Voie entête 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La France part en c...... - quand les SR bidouillent ..   Ven 5 Jan 2018 - 9:49

Dans le cadre de l'assassinat du père Hamel , l'avocat  Jacques Collard pose une question au premier ministre sur les dysfonctionnement des services de renseignements de la Préfecture de Police de Paris
--------
Source : Tweet Jacques Collard -avocat 
---------
Photo : Illustration  U.Start - Me G.Collard 




Type de question : QE


Ministère interrogé : PMI – Premier Ministre


Question n° 01-00073 du 05 janvier 2018


M. Gilbert Collard interroge M. le Premier Ministre sur le très grave dysfonctionnement qui entache aujourd’hui la réputation des services français du renseignement et plus particulièrement de la hiérarchie de la préfecture de police de Paris.


Il semble désormais acquis que cinq jours avant les faits, un fonctionnaire de la préfecture de police avait intercepté des messages écrits et oraux laissant à penser qu’un prêtre allait être agressé ou assassiné dans une église par un individu fréquentant la mosquée de Saint-Étienne du Rouvray.


Il était donc prévisible que le père Hamel courait un grand danger d’agression voire d’assassinat ; ce qui se produisit cinq jours plus tard.


Cet agent méritant avait donc immédiatement rédigé une note d’avertissement urgente, afin de prévenir sa hiérarchie et dans ce cas précis de sauver la vie d’un prêtre.


Malheureusement, durant le week-end, cette note a été bloquée dans les méandres hiérarchiques de la préfecture de police de Paris..


Cependant, les fautes déontologiques les plus graves ont été commises par les responsables hiérarchiques de la préfecture ; puisqu’ils ont convoqué l’auteur de la note pertinente afin de lui demander de la rédiger à nouveau et de la postdater de deux jours.


Ce très grave dysfonctionnement, doublée d’une faute déontologique, amène Monsieur Gilbert Collard à interpeller le ministre sur un certain nombre de questions :


Tout d’abord Monsieur Collard souhaiterait savoir si le gouvernement en place depuis maintenant plus de six mois était informé ou non de ce qu’il faut bien appeler une bavure. Il est en effet inconcevable qu’un ministre puisse rester à son poste si il avait eu connaissance sans réagir d’aussi graves ratés et manquements au sein de sa propre administration. Il convient de rappeler que le ministre est le chef de ses propres services. Donc, soit le ministre a manqué à son obligation générale de surveillance s’il n’était pas informé. Soit, il a menti à ses administrés et au clergé s’il avait été informé des événements de juillet 2016 : dans les deux cas, le ministre de l’intérieur ne peut que présenter sa démission.


La seconde série de questions concerne bien évidemment le volet pénal : Monsieur Gilbert Collard souhaiterait savoir si le ministre de l’intérieur a d’ores et déjà saisis le procureur de la république pour les faits gravissimes suivants : la non-assistance à personne en danger de mort ainsi que le faux usage de faux en matière administrative.


Une troisième série de questions concerne bien évidemment le sort judiciaire qu’il conviendrait de réserver au ministre de l’intérieur en exercice au moment des faits, à savoir Maître Bernard Cazeneuve . Il serait en effet inconcevable, dans l’hypothèse d’une mise en cause pénale de la hiérarchie, que leur ministre, supérieur hiérarchique, ne soit pas entendu par la cour de justice de la république, s’il s’était rendu coupable ou coauteur d’éventuelles infractions pénales précédemment évoquées .


Une dernière série de questions concerne la réorganisation en profondeur des services du renseignement intérieur, ainsi que le remplacement immédiat de toute la chaîne hiérarchique responsable d’un dysfonctionnement aussi caractérisé. Le démantèlement des Renseignements généraux sous la Présidence Sarkozy était elle pertinente ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La France part en c...... - quand les SR bidouillent ..   Ven 5 Jan 2018 - 10:00

En clair ! On vire tout ce beau monde  - Ministre inclus - Directeur de la PP - Directeur des Renseignements de la PP et on remplace par du personnel compétent et efficace et on remet a l'ordre du jour les Renseignements Généraux dans chaque Préfecture  centralisés avec la Place Beauveau du Ministère de l'intérieur - Le problème en France est qui est responsable et qui fait quoi au moment opportun.? ATHOS79
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La France part en c...... - quand les SR bidouillent ..   Ven 5 Jan 2018 - 16:21

Athos79 a écrit:
En clair ! On vire tout ce beau monde  - Ministre inclus - Directeur de la PP - Directeur des Renseignements de la PP et on remplace par du personnel compétent et efficace et on remet a l'ordre du jour les Renseignements Généraux dans chaque Préfecture  centralisés avec la Place Beauveau du Ministère de l'intérieur - Le problème en France est qui est responsable et qui fait quoi au moment opportun.? ATHOS79

Il faut des chefs en force et de forces et compétences en france
Les anciens Colonels et autres de l'armée auraient pu se présenter,, en tous domaines confondus
Jamais cela n'est ! dommage !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La France part en c...... - quand les SR bidouillent ..   Sam 6 Jan 2018 - 8:24

Qui pensait que la PP , n'allait pas monter aux crénaux et se défendre  - L'institution de la Préfecture de Police n'est pas du genre sa se laisser suspecter de  dysfonctionnement  et les boeufs carottes vont avoir du turbin..  * Boeufs -carottes = L'IGS  ( Inspection générale des services) Athos79 
---------------------


url=https://servimg.com/view/18944066/7960][/url]


Saint-Etienne-du-Rouvray : une enquête préliminaire ouverte pour "faux" et "usage de faux" après les accusations de Mediapart contre les renseignements

Le parquet de Paris a annoncé, vendredi soir, l'ouverture d'une enquête préliminaire pour les chefs de "faux", "usage de faux" et "altération de documents de nature à faciliter la découverte d'un crime ou d'un délit ou la recherche des preuves", après les révélations de Mediapart concernant l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime).

L'église Saint-Etienne de Saint-Etienne-du-Rouvray en Normandie (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)
franceinfo
Radio France
Mis à jour le 05/01/2018 | 22:12

Après les révélations de Médiapart concernant l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), démenties par la préfecture de police de Paris, le parquet de Paris annonce, vendredi 5 janvier, l'ouverture d'une enquête préliminaire pour les chefs de "faux", "usage de faux" et "altération de documents de nature à faciliter la découverte d'un crime ou d'un délit ou la recherche des preuves", a appris franceinfo de source judiciaire. Cette enquête a été confiée à l'Inspection générale de la police (IGPN).

Mediapart affirme que le service de renseignement de la préfecture de police de Paris avait rédigé une note, avant l'attentat, sur le terroriste et tueur du père Hamel. Mais cette note n'est pas parvenue aux services compétents. Selon Mediapart, après l'attaque, "la hiérarchie aurait alors postdaté des documents pour masquer sa responsabilité".

Un avocat avait demandé l'ouverture d'un enquête

Par ailleurs, Méhana Mouhou, l'avocat d'un couple de paroissiens présents dans l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray lors de l'assassinat du père Jacques Hamel avait demandé, plus tôt dans la journée de vendredi, l'ouverture d'une information judiciaire, indique France Bleu Normandie. Il espère que l'enquête permettra d'aboutir à la vérité.

"A l'intérieur du renseignement de la préfecture de police les langues vont peut-être se délier, parce qu'il y a peut-être des personnes, des commissaires, des fonctionnaires de police, qui ont mauvaise conscience et qui pensent que peut-être des choses auraient pu être évitées", affirme Méhana Mouhou au micro de France Bleu Normandie.

L'avocat se dit satisfait de la rapidité avec laquelle a réagi le parquet de Paris. "Je suis heureux que François Molins lorsque je lui ai adressé ma demande d'ouverture d'information judiciaire, dans les 6 heures a ouvert cette information et il l'a élargi d'ailleurs. C'est très bien".

A LIRE AUSSI
Attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray : le préfet de police de Paris défend sa direction du renseignement après un article de Mediapart

Attaque de Saint-Étienne-du-Rouvray : une enquête accable les services de renseignement
L'ex-maire de Saint-Etienne-du-Rouvray conseille à Gérard Collomb d'ouvrir une "enquête interne" après l'article de Mediapart

Attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray : le préfet de police de Paris défend sa direction du renseignement après un article de Mediapart

Attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray : les renseignements français auraient dissimulé leur raté, selon Mediapart
Revenir en haut Aller en bas
Xx Denis xX
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2404
Age : 44
Emploi : informatique-ouvrier viti-vinicole
Date d'inscription : 02/06/2016

MessageSujet: Re: La France part en c...... - quand les SR bidouillent ..   Sam 6 Jan 2018 - 9:12


___________________________________ ____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://denis-astuce-pc-mac-linux.fr/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La France part en c...... - quand les SR bidouillent ..   Sam 6 Jan 2018 - 14:04

J'avais entendu l'info, comme quoi .. c'est troublant parfois. Nous n'en saurons guère plus.
Revenir en haut Aller en bas
bretirouge
modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 14592
Age : 81
Emploi : retraité actif
Date d'inscription : 29/07/2010

MessageSujet: Re: La France part en c...... - quand les SR bidouillent ..   Sam 6 Jan 2018 - 14:41

C'est inadmissible! Une faute aussi grave doit être puni de sanctions en rapport ! il y a la mort d'un innocent ! Dans un autre temps ,ils auraient de très graves sanctions!

___________________________________ ____________________________________

3 ans chez Bigeard
N° 110396
Revenir en haut Aller en bas
http://blogdegustave-3rpc.over-blog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La France part en c...... - quand les SR bidouillent ..   

Revenir en haut Aller en bas
 
La France part en c...... - quand les SR bidouillent ..
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Simplifier les faire-part !
» Quand l'éducation "alternative" isole...
» L’ONE introduit en Bourse une part de son capital dans EET
» Titi part en pension - Titi vertrekt met pensioen
» Départ anticipé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: LE FOYER :: Le Bar de l'Ancien, les Infos du Monde-
Sauter vers: