Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Napoléon et l'insurrection Espagnole de Madrid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bretirouge
modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 13255
Age : 81
Emploi : retraité actif
Date d'inscription : 29/07/2010

MessageSujet: Napoléon et l'insurrection Espagnole de Madrid   Jeu 16 Nov - 10:10

A Madrid, on guette les nouvelles de Bayonne.



La fermentation grandit. Murat se pavane toujours à travers la ville dans un équipage magnifique, mais le peuple rit de son habit vert pomme et l'appelle « trognon de chou ». Qui douterait maintenant à Madrid que Napoléon est en train de duper les rois? Dans la garnison espagnole, surtout parmi les artilleurs — corps privilégié — on prépare la révolte. L'Asturien Velarde, le Sévillan Daoïz s'agitent. En secret, ils attisent la colère du peuple. Le mot d'ordre : libérer la patrie du joug des gavachos et de Murat le démon.


A Madrid, de la famille royale seul est resté le jeune infant Francisco. Quand on apprend que l'ordre est venu de lui faire gagner Bayonne, lui aussi, ce n'est qu'un cri : il n'ira pas! Pas un Madrilène n'acceptera de laisser partir l'Infant. Voilà pour les activistes l'occasion tant recherchée. Il faut montrer à ces Français ce qu'est le peuple espagnol. Sans tarder, il faut passer à l'action. On va donc travailler les paysans de la région. Le but : égorger les officiers français, tous conviés le 3 mai à une course de taureau. Ainsi procédera-t-on à des vêpres madrilènes.


Le 1" mai, le complot est découvert. Les officiers français sont invités à demeurer dans les casernes. Néanmoins, en prévision de l'action, des milliers de paysans sont entrés dans la ville. Ils y sont toujours. Va-t-on attendre qu'ils soient partis? Non. Il faut agir. Tout de suite.
Le 2 mai, vers 7 heures du matin, devant le palais royal, deux voitures viennent se ranger. Dans la première, monte l'ex-reine d'Étrurie, fille de Charles IV. Elle tremble de peur, mais elle n'intéresse personne. On la laisse partir.



Mais on apprend vite que la seconde voiture est destinée à l'infant Francisco. Serait-ce qu'on va l'emmener à Bayonne? Serait-ce que Madrid va être privée du dernier prince resté en Espagne ? Tout à coup, dans la foule, un cri :
— Trahison ! Que l'infant ne parte pas! Mort aux Français!




Par malchance, un aide de camp de Murat surgit, en grand uniforme, image des gavachos haïs. Un nouveau cri :
— Tuez-le ! Tuez-le !



Le voilà entouré, bousculé, assailli de toutes parts.


Il tire son épée, se défend. Un peloton de la garde fend la foule, délivre le Français. Mais l'élan est donné à l'émeute. Elle a pris tout son sens : c'est contre les Français qu'on se soulèvera. L'ordonnateur s'agite, magnifique au milieu de ces hommes et de ces femmes en furie. Il s'appelle José Blas Molina, il est serrurier. Sa voix domine tout :


— Garçons, allons nous armer au parc! Mort aux Français!


Partout alentour, les maisons se vident, les rues se garnissent, la colère gagne. De minute en minute, de quartier en quartier, le mouvement s'étend. C'est comme une chasse terrible qui s'est engagée, la chasse aux Français. Tout soldat de Napoléon qui passe malencontreusement, s'il est isolé, est pris à partie, battu à mort, égorgé. Dans les hôpitaux, les blessés ne sont pas épargnés. Sur les troupes qui passent en corps, on jette des tuiles et des pavés arrachés aux cours intérieures. Les hommes de Murat tombent à terre. les crânes éclatent.






___________________________________ ____________________________________

3 ans chez Bigeard
N° 110396
Revenir en haut Aller en bas
http://blogdegustave-3rpc.over-blog.com
Commandoair40
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11881
Age : 71
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

MessageSujet: Re: Napoléon et l'insurrection Espagnole de Madrid   Jeu 16 Nov - 18:36

Merci Gus ,

Tu confirmes ce que je te dis souvent :

Les Espagnols n'aiment pas les français .

Un siècle de civilisation Arabe en a fait un peuple miroir .

Même nourriture , même chants , même architecture , seule la religion sépare .

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

   



“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
 
Napoléon et l'insurrection Espagnole de Madrid
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Napoléon - espoir des Polonais
» Le Havre - Rue Cochet abbé sanvic chapeau de napoléon 1872 1875 1812 1836 1845 1866 archéologue conservateur musée des antiquités rouen
» (79) LES DEUX SEVRES archives en ligne et Cadastre Napoléonien
» Fideos (recette espagnole pour nos petits)
» Napoléon Total War

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: HISTOIRE DE NOTRE PATRIE :: Les personnages célèbres (Civils & Militaires)-
Sauter vers: